background preloader

Socle commun

Facebook Twitter

La bataille du socle est engagée. La publication, par Le Monde le 12 mai, d'un projet de texte du Conseil supérieur des programmes relance le débat sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Le camp "réformiste" de l'Education nationale dénonce un texte trop flou pour répondre aux directives que doit donner un socle. L'autre camp ne dit mot. Les vraies passes d'armes devraient avoir lieu vendredi 16 mai lors d'un conseil supérieur de l'éducation. L'école française est-elle prête à adopter le socle ? Depuis 2005, et une première mouture particulièrement mal introduite dans le système éducatif, on peut en douter. Si tout le monde reconnaît la chute du niveau d'une partie importante des élèves et la masse des décrochages, l'idée même d'un socle st contestée par le syndicat majoritaire du secondaire.

Un socle voulu par la loi d'orientation Les 5 domaines Le cinquième domaine du socle commun, l'activité humaine dans un monde en évolution, est le plus classique. Un outil opérationnel ou pas ? La révision du socle commun est-elle un progrès pour la réussite des élèves ? Les jeunes ont besoin d’engagements clairs par Claire Krepper, secrétaire nationale du SE-Unsa Année 2005 : un ovni fait son apparition dans le ciel éducatif français. La loi d’orientation introduit le « socle commun de connaissances et de compétences », une révolution copernicienne dans un système marqué par l’élitisme « républicain », dont les programmes sont tels qu’ils servent surtout à sélectionner les meilleurs et organiser l’orientation par l’échec. Le socle commun, c’est un contrat : la nation s’engage à faire acquérir à l’ensemble des élèves ce qui est nécessaire à l’insertion sociale, professionnelle et à la poursuite des études.

Les contenus doivent être pensés en acquis réels pour élèves réels ; ils sont cohérents entre l’école et le collège ; et l’évaluation n’est plus là pour trier mais pour valider progressivement les acquis. Les politiques se sont bien gardés de fixer un cap clair. Bien sûr, le socle commun ne répondra pas à toutes les difficultés de l’école. « Le socle est le programme des programmes », tout un programme.

Anthony Lozac’h répond ici directement à la tribune d’Eric Favey parue hier sur notre site, en tant que militant de la cause du socle commun et militant du SE-Unsa. Le texte d’Eric Favey : « Le socle commun, c’est le programme des programmes » Pour commencer, il ne faudrait pas laisser entendre trop facilement que ceux qui s’opposent clairement à ce nouveau socle sont à mettre dans un panier d’affreux conservateurs, luttant pour des places et positions, ou en laissant penser que pour nous, cette question n’appartiendrait qu’aux syndicats, incapables de compromis acceptables.

C’est une façon peu amène d’ouvrir un débat. Le SE-Unsa a toujours été une force de proposition sur les questions du socle commun, à l’origine avec d’autres organisations du groupe « Socle commun, promesse démocratique ». Par ailleurs le SE-Unsa a proposé au CSP un projet de socle commun qui s’inscrit réellement dans une réforme curriculaire. Domaines et compétences Les cinq domaines sont disparates. Réformer le socle.

Vous avez reçu un courriel. La consultation sur le nouveau socle commun est ouverte, a annoncé le 22 septembre un courriel du ministère envoyé à tous les enseignants. La consultation se terminera le 18 octobre. Durant ces quatre semaines, les enseignants des écoles et collèges pourront bénéficier d'une demi-journée banalisée pour échanger sur cette nouvelle base du système éducatif. Mais déjà la suspicion rode : que pèseront les avis des enseignants alors que les appareils syndicaux se sont déjà emparés du sujet ? Le socle "Cette consultation revêt un caractère exceptionnel par son ampleur. Le déroulement de la consultation Selon le ministère, la consultation sera précédée, en école et collège, d'une "réflexion collective" effectuée sur une demi-journée libérée.

Pour organiser la réunion, chefs d'établissements et inspecteurs (IEN) ont reçu une "aide à l'animation pour la consultation nationale". Mais pour quoi faire ? Que deviendront ces questionnaires ? François Jarraud Snes Se Unsa. Socle commun : Un socle qui fixe de grands principes et sans LPC. Le nouveau socle commun rédigé par le Conseil supérieur des programmes (CSP) est-il susceptible de relever le niveau éducatif des jeunes français ? La réponse ne se trouve pas dans le socle, publié le 18 février, qui pose des principes généraux mais ne définit pas précisément les connaissances et compétences précises à acquérir.

Le socle ne fixe pas plus les outils d'évaluation même s'il précise des conditions dévaluation. Le texte se situe un cran au dessus des disciplines et des savoirs scolaires en indiquant les grandes familles du savoir. Au système ensuite, aux disciplines, aux enseignants de faire avec.. Ce sont les programmes de cycle qui apporteront des réponses aux questions des enseignants. Cinq domaines croisant les disciplines "Le socle, qui définit un cahier des charges pour les grands attendus de fin de scolarité obligatoire, doit toujours être appréhendé en relation avec les programmes de cycle, qui l’opérationnalisent". 1- Les langages pour penser et communiquer Le socle. Socle - Consultations 2014-2015. Terminé La Ministre a souhaité engager une large consultation pour recueillir les réactions et les suggestions de la communauté pédagogique et éducative.

Au terme de cette consultation, des modifications pourront être apportées au projet initial. Les résultats de la consultation Les résultats de la consultation nationale sur le socle commun de compétences, de connaissances et de culture sont publiés et téléchargeables au format PDF. Télécharger la synthèse de la consultation (pdf) Quelles sont les modalités de la consultation ? La consultation s’est déroulée pendant une période de 4 semaines ouvrables, du 22 septembre au 22 octobre 2014. Une réflexion collective a été organisée dans les écoles et les collèges, sous l’égide des IEN et des chefs d’établissement. Une Aide à l’animation des échanges sur le socle commun a été élaborée par la DGESCO.

Les personnels de l’éducation nationale ont pu faire remonter leur avis via le questionnaire individuel en ligne comprenant : Pour le grand public. Socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Socle commun connaissances, compétences, culture.