background preloader

Version papier du LPC

Version papier du LPC
Related:  Socle commun

LPC : pour la validation Pour 2012-2013, un livret personnel de compétences simplifié Pour l'année scolaire en cours, le processus de validation du socle commun est simplifié. Le principe selon lequel seule la validation des compétences est obligatoire est réaffirmé. L'effort de simplification porte sur le processus de validation et l'information des familles. Les conditions de validation du socle commun dans le cadre du diplôme national du brevet ne seront pas modifiées pour la session 2013. Utiliser le livret, de l'école au collège L'acquisition du socle commun est progressive. A l'école primaire, le livret personnel de compétences est une des composantes du livret scolaire. Au collège, le livret contribue à l'évaluation des élèves, comme le bulletin scolaire. Évaluer et valider les acquis des élèves avec le LPC Au collège, Des grilles de référence présentent les éléments du socle exigibles en fin de collège. La validation privilégie une démarche collégiale. À consulter : Examens et diplômes

Mise en uvre du livret personnel de compétences - MENE1015809C En application des articles D. 311-6 à D. 311-9 du code de l'Éducation, la présente circulaire a pour objet de présenter le livret personnel de compétences, d'en fixer les modalités d'utilisation et de définir le protocole de validation du socle commun de connaissances et de compétences. 1. Définition du livret personnel de compétences (LPC) 1.1 Le livret personnel de compétences a une double fonction : outil institutionnel attestant la maîtrise des sept compétences du socle commun, il est aussi un outil pédagogique au service du suivi personnalisé des élèves. Aux termes de l'article D. 311- 6, il « permet à l'élève, à ses parents ou représentants légaux et aux enseignants de suivre la validation progressive des connaissances et compétences du socle commun » tout au long de la scolarité obligatoire. Cette validation des compétences s'effectue à trois paliers du parcours scolaire. - l'attestation des compétences du palier 1 renseignée en fin de CE1 ; 2. Évaluation des compétences 3. 4. 5.

2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République La loi d'orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l'école, qui a été érigée en priorité par la nation. Elle doit être complétée par de nombreuses autres actions qui relèvent de réformes et de dispositions non législatives.Le rapport annexé à la présente loi vise à présenter l'ensemble des orientations et des chantiers engagés au service de la réussite de ce grand dessein éducatif. La refondation de l'école de la République : objectifs et moyens L'avenir de la jeunesse, le redressement de notre pays, son développement culturel, social et économique dépendent largement de notre capacité collective à refonder l'école de la République. Améliorer les résultats et renforcer l'équité de notre système éducatif pour les élèves et pour le pays : Le système éducatif français ne manque pas d'atouts et a montré, dans le passé, sa grande capacité de mobilisation et d'évolution mais, depuis près de vingt ans, notre école ne progresse plus. Mieux réussir au lycée :

MENE1235160N Simplification pour l'année 2012-2013 NOR : MENE1235160Nnote de service n° 2012-154 du 24-9-2012MEN - DGESCO A1 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur général du Centre national d'enseignement à distance La future loi d'orientation comportera une redéfinition du socle commun de connaissances et de compétences et de son évaluation, conformément aux engagements du ministre de l'éducation nationale et aux premières conclusions de la concertation sur la refondation de l'école. Pour le ministre de l'éducation nationale et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer 3513.pdf Nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture : large adoption par le Conseil supérieur de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, se félicite de l’adhésion de la communauté enseignante et de la communauté éducative au nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture, largement adopté aujourd’hui par le Conseil supérieur de l’éducation. Cette adoption est l’aboutissement d’un processus de dialogue et d’échanges inédit. Le Conseil supérieur des programmes a consulté toutes les parties prenantes pour l’élaboration du projet de socle commun. Pour la première fois, les 800 000 enseignants ont apporté au projet leur expertise et leur contribution, sur la base desquelles le Conseil supérieur des programmes a finalisé le texte du socle commun. Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire, en cours d’élaboration par le Conseil supérieur des programmes, déclineront et préciseront les objectifs de connaissances et de compétences définis par le socle commun.

Réforme « Collège 2016 » - texte n°1 : Livret d'incompétences - SUD éduc 89 Note : Vous serez évalué au cours de la lecture de ce texte afin de valider plusieurs item du livret d’incompétences du "bon" fonctionnaire ou contractuel enseignant :D 1. Présentation de la réforme du collège Madame la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté une n-ième réforme [1] de l’Education Nationale et en particulier du collège le 11 mars 2015. La communication [2] étant à présent un aspect primordial de certains politiques, la Ministre de l’Education Nationale a donc présenté cette réforme du collège dans un document intitulé "Collège : mieux apprendre pour mieux réussir" [3] [4]. Ainsi "L’école change avec vous" et bien malgré nous en ce qui concerne cette réforme... 2. Dans l’édito (sic) de ce document, la Ministre du MEN identifie clairement les causes de cette réforme : Et voici le "Constat" inclus dans le document : Concernant le Français et les Mathématiques, voici les résultats PISA : 3.

Le socle commun adopté par le Conseil supérieur de l'éducation Il aura fallu 7 heures de débats et une trentaine d'amendements pour que le socle commun sot adopté par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) le 12 mars. Le nouveau "programme des programmes" n'a pas pu empêcher la division des membres du CSE, le Snalc, la Cgt et Sud votant contre le texte, la Fsu s'abstenant. Il a pourtant atteint un certain niveau de consensus, la ministre s'engageant notamment sur l'évaluation. Une journée particulière "Qui a un kitekat ?" La réunion a commencé par les longs exposés des organisations présentes devant la ministre qui a ouvert la réunion. Oppositions syndicales Les débats sur le texte ont permis aux organisations syndicales de construire leur position face au socle. Le Snuipp a fait passer plusieurs amendements intégrant dans le socle la notion de "plaisir de lire" et ouvrant l'école en faisant reconnaitre les sorties scolaires. Le Snes a rappelé l'hostilité des enseignants au socle de 2005 et a défendu une ligne disciplinaire. François Jarraud

[FADBEN] critique les informations explicites et implicites issues de sa lecture ». Dans la seconde version du projet, la lecture et l’utilisation des médias culturels comme éléments de développement de la culture personnelle ont disparu du Domaine 5, et nous espérions qu’elles se retrouveraient dans cet « intérêt à lire » évoqué dans le Domaine 1. Nous notons heureusement, et la FADBEN a œuvré en ce sens, que dans la version finale, le plaisir de lire a bien été réintégré. Pour l’essentiel, dans la seconde version du projet de Socle, le champ de qualification des professeurs documentalistes semble ne plus devoir s’exprimer que dans le Domaine 2, qui a été largement réorganisé. Notons également que cette mention d’un enseignement explicite se voit amputée, dans la version finale, du terme médias. « Il connaît des éléments d’histoire de l’écrit et de ses supports. » « Il comprend le fonctionnement et le rôle de l’image. L’origine de ce décalage se trouve dans la partie 2.

Related: