background preloader

Stéréotype

Stéréotype
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En sciences humaines, un stéréotype est l'image d'un sujet dans un cadre de référence donné, telle qu'elle y est habituellement admise et véhiculée. Psychologie[modifier | modifier le code] Définition et caractéristiques[modifier | modifier le code] En psychologie sociale, un stéréotype est : une croyance qu’une personne entretient au sujet des caractéristiques des membres d’un exogroupe.une généralisation touchant un groupe de personnes et les différenciant des autres. Selon Jacques-Philippe Leyens (1983), les stéréotypes se définissent comme de « théories implicites de personnalité que partage l’ensemble des membres d’un groupe à propos de l’ensemble des membres d’un autre groupe et du sien ». Les stéréotypes peuvent contenir des croyances à la fois positives et négatives au sujet de caractéristiques de divers groupes sociaux. Formation et effets des stéréotypes[modifier | modifier le code] La menace du stéréotype[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9r%C3%A9otype

Related:  NarratologieClichés - stéréotypes - représentationsquestion du genrefunkythony

La notion de genre : cours d'Antoine Compagnon Université de Paris IV-Sorbonne UFR de Littérature française et comparée Cours de licence LLM 316 F2Antoine.Compagnon@paris4.sorbonne.fr Aristote, Poétique, trad. M. Les "préjugés" et les "prêt-à-penser" Les préjugés (appelons-les aussi "représentations initiales") sont indispensables au jugement. On "pré-juge" : on juge toujours à partir d'un certain point de vue, d'une prise de position initiale : cf. Question de points de vue et les processus scientifique et cognitif). « La connaissance progresse en intégrant en elle l'incertitude, non en l'exorcisant » E. Morin

Les stéréotypes de genre - Corpus - réseau Canopé Cette séquence peut être utilisée dans le cadre des programmes de 1res S, ES et L.La notion de stéréotypes de genre peut être abordée par un débat précédé d’un questionnement sur la définition d’un stéréotype et sur l’existence de stéréotypes autour de l’identité sexuelle. Stéréotypes : Définition et caractéristiques  Stéréotypes : Définition et caractéristiques 1. Stéréotype et préjugés Le préjugé peut être défini comme une « attitude de l’individu comportant une dimension évaluative, souvent négative, à l’égard de types de personnes ou de groupes, en fonction de sa propre appartenance sociale.

Bonjour tristesse Résumé[modifier | modifier le code] Cécile, lycéenne parisienne qui vient de rater son baccalauréat, passe l’été de ses dix-sept ans dans une belle villa de la Côte d’Azur avec son père Raymond et la maîtresse de ce dernier, Elsa[2]. Cécile et son père qui ont une relation fusionnelle veulent faire du plaisir un programme et du bon temps un mot d'ordre en profitant du soleil, des joies de la baignade et de la lecture, des sorties et des discussions nocturnes[3]. Ce père âgé de quarante ans, veuf depuis quinze ans, est un homme riche et attirant qui enchaîne les conquêtes. Socialisation genrée : grandit-on dans un monde sexiste ? Publié initialement le 17 octobre 2011 A la fin des années 70, dans l’Arrangement des sexes, Goffman posait la question suivante : « Comment dans une société moderne, les différences biologiques non pertinentes entre les sexes en viennent-elles à sembler d’une telle importance sociale ? » En 2011, malgré le travail accompli ces trente dernières années, entre inégalités sociales et professionnelles, cette même question est plus que jamais d’actualité. Sur la suggestion de l’une de vos cervelles bien remplies, la 3ème édition de #ce que veulent les madmoiZelles causera de socialisation genrée : comment et où commence la différenciation entre les sexes (flash back : nous avions commencé à en parler par ici) ? Dès votre premier souffle, figurez-vous, peut-être même avant, à l’instant même où bien au chaud dans la placenta maternel, votre sexe est annoncé à votre futur entourage.

Et si la lutte contre le sexisme commençait dès la crèche ? "L’objectif est de débusquer le sexisme partout où il se trouve, le rendre visible, le nommer, et mettre en lumière toutes les initiatives qui contribuent à le faire reculer", a promis jeudi matin Laurence Rossignol. La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes lançait une nouvelle campagne intitulée "sexisme, pas mon genre". "Nous avons tout l’arsenal législatif nécessaire. Pourtant, les résultats ne sont pas au rendez-vous des ambitions, ni sur les inégalités salariales, qui demeurent importantes ni sur les violences faites aux femmes, le harcèlement, ou l’image des femmes véhiculées dans la publicité", a concédé Laurence Rossignol. La nouvelle campagne consistera à inciter les associations, les entreprises et les collectivités à traquer les inégalités, notamment au moyen d'un label venant récompenser les bonnes initiatives. La seule émotion davantage tolérée chez les garçons est la colère

D'où nous viennent les stéréotypes et les préjugés? : Le Monde Dissident Chacun de nous, dans notre vie personnel, a pu constaté qu'il y a des GROS CONS dans toutes les races, dans tous les pays, éparpillés sur notre bonne vieille terre et ceux là, ne mérite pas (à mon avis) d'avoir l'appellation et faire partis de l'espèce humaine . Même si on dit que la connerie est humaine (ce qui est vrai), je crois que c'est la conscience qui fait la différence entre les êtres humains et pas leurs couleurs de peau. Peu importe la race, la religion, la nationalité,...la conscience est la valeur ajoutée de l'homme. Si tu es inconscient, dans ce cas tu n'es qu'un être primitif, voir simplement un animal...enfin un GROS CON quoi !!! Monté Cristo Ne me préjugez pas!

La princesse comme modèle de la féminité au profit de l'homme 1. : sa sexualité naissante représentante une menace pour une autre femme, elle est donc tuée. Son unique atout, sa beauté physique, est ce qui la sauve à la fin. 2. La Belle au Bois dormant : fiancée dès la naissance pour consolider une position politique, elle est tout de même tuée par une autre femme. Son propriétaire..hem...fiancé la sauve avec un baiser. Marketing genré et éducation des enfants — Émilie Laystary Des photos de petits garçons qui jouent à la poupée ou à la dînette, des petites filles qui s’amusent avec un jeu de construction et des voitures électriques… Après avoir essuyé des critiques en 2011 de la part de clients mécontents, les Supermarchés U ont choisi cette année de proposer un catalogue de jouets de Noël moins soumis à la division sexuelle des activités. La critique est plutôt récente : non, les filles ne sont pas obligées de s’épanouir en apprenant dès l’âge de 6 ans à composer avec leur futur rôle de mère et fée du logis, non les garçons n’ont pas l’apanage de l’aventure et des jeux de construction. Si le paradigme « rose pour les filles, bleu pour les garçons » a longtemps coulé de source, selon Faith Popcorn (CEO d’une agence de conseils en marketing), le marketing genré toucherait bientôt à sa fin : « Les femmes sont de plus en plus influentes, puissantes. Et les hommes deviennent plus sensibles, collaboratifs et connectés. » — Extrait du catalogue des Supermarchés U

La théorie des représentations sociales La représentation sociale [2] est un mode spécifique de connaissance. Dans un groupe social donné, la représentation d’un objet correspond à un ensemble d’informations, d’opinions, et de croyances relatives à cet objet. La représentation va fournir des notions prêtes à l’emploi, et un système de relations entre ces notions permettant aussi, l’interprétation, l’explication, et la prédiction. Travailler sur une représentation, c’est : « observer comment cet ensemble de valeurs, de normes sociales, et de modèles culturels, est pensé et vécu par des individus de notre société ; étudier comment s’élabore, se structure logiquement, et psychologiquement, l’image de ces objets sociaux ». Herzlich (1969). Qu’est que la représentation sociale ?

Related: