background preloader

Biais cognitif

Biais cognitif
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à la réalité. L'étude des biais cognitifs fait l'objet de nombreux travaux en psychologie cognitive, en psychologie sociale et plus généralement dans les sciences cognitives. Ces travaux ont identifié de nombreux biais cognitifs propres à l'esprit humain [réf. nécessaire] à travers de multiples domaines : perception, statistiques, logique, causalité, relations sociales, etc. Du point de vue de leurs domaines, on peut distinguer entre autres des erreurs de perception, d'évaluation, d'interprétation logique. Liste de biais cognitifs[modifier | modifier le code] Biais sensori-moteurs[modifier | modifier le code] Biais attentionnels[modifier | modifier le code] Biais d'attention (en) — avoir ses perceptions influencées par ses propres centres d’intérêt Biais mnésique[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_cognitif

Related:  Se déconditionnerPsychologie cognitivePÉDAGOGIEPédagogique et médiationSophismes

Biais de confirmation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d'hypothèse, est l'un des nombreux biais cognitifs décrits. Il désigne la tendance naturelle qu'ont les personnes à privilégier les informations qui confirment leurs idées préconçues ou leurs hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou d'accorder moins de poids aux hypothèses jouant en défaveur de leurs conceptions. En conséquence, les personnes rassemblent des éléments ou se rappellent les informations mémorisées, de manière sélective, et les interprètent d'une manière biaisée. On dit aussi que les personnes « tirent la réalité » à elles.

Tâche de sélection de Wason Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Énoncé de la tâche de sélection[modifier | modifier le code] Quelle(s) carte(s) faut-il retourner ? Stephen Jay Gould : L’éventail du Vivant et Le mythe du Progrès web site Biographie succinte Stephen Jay Gould (10 septembre 1941 - 20 mai 2002) est un paléontologue américain, professeur de géologie et d’histoire des sciences à l’Université Harvard, qui a beaucoup œuvré à la vulgarisation de la théorie de l’évolution en biologie et à l’histoire des sciences depuis Darwin. Ses propres travaux de recherche l’ont conduit à formuler la théorie des équilibres ponctués, selon laquelle les transitions évolutives entre les espèces au cours de l’évolution se font brutalement et non graduellement.

Connectivisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sugata Mitra a mené une étude durant dix ans et démontre que les enfants sont capables d'apprendre (de coapprendre), seuls, sans professeur, c'est-à-dire par eux-mêmes avec un ordinateur, internet et/ou des supports de cours. Il conclut que l'éducation est un système qui s'auto-organise et où l'apprentissage est le phénomène émergent[2],[3]. Donald G. Perrin, directeur de rédaction à l'International Journal of Instructional Technology and Distance Learning dit de la théorie qu'elle « combine les éléments pertinents de nombreuses théories d'apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l'apprentissage à l'ère numérique »[1].[pertinence contestée]

Institut Supérieur de Charlatologie: L’influence des biais cognitifs sur notre jugement Ici Sushi Douglas, journaliste d’investigation, qui vous fait un compte rendu de la semaine : « Apprenez à manipuler le jugement des autres via les biais cognitifs » proposée presque gratuitement par l’Ecole Supérieure des Charlatans d’Alaska qui travaille en collaboration avec l’ISC. « Une idée plus claire du sujet… « Un biais cognitif est une erreur dans la prise de décision et/ou le comportement adopté face à une situation donnée résultant d'une faille ou d'une faiblesse dans le traitement des informations disponibles. » nous dit-on sur le site guerre.libreinfo.org. C’est une sorte d’erreur liée à un raccourci mental erroné, une source d’irrationalité sur laquelle doivent s’appuyer les charlatans pour convaincre en dépit du bon sens, ou des opinions de leurs patients. C’est un moyen d’aveugler autrui. Mais plus exactement, à quoi est-elle dû, cette erreur de jugement ?

Biais d'autocomplaisance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de biais d'auto-complaisance désigne la tendance des gens à attribuer la causalité de leur réussite à leurs qualités propres (causes internes) et leurs échecs à des facteurs ne dépendant pas d'eux (causes externes), afin de maintenir positive leur image de soi. Cette notion a été créée par Dale T. Modularité de l'esprit Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La modularité de l'esprit est une théorie du philosophe Jerry Fodor, inspirée des travaux de Noam Chomsky et très influente dans les sciences cognitives. Selon cette thèse, l'esprit humain comprend un certain nombre de modules spécialisés dans l'exécution de certaines fonctions cognitives.

La conscience détectée chez le bébé Les bébés sont-ils conscients de ce qu’ils voient, de ce qu’ils entendent, de ce qu’ils sentent ? On le pense, tant ils interagissent avec leur environnement. Mais leur incapacité à décrire verbalement leurs expériences rend la confirmation difficile. On cherche alors à détecter une activité cérébrale caractéristique d’une perception consciente : c’est ce qu’ont réalisé Sid Kouider, du Laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques (CNRS/ ENS/EHESS), à Paris, et ses collègues chez des bébés de 5 à 15 mois.

Related: