background preloader

Expérience de Asch

Expérience de Asch
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expérience de Asch, publiée en 1951, est une expérience du psychologue Solomon Asch qui démontre le pouvoir du conformisme sur les décisions d'un individu au sein d'un groupe[1]. Description de l'expérience[modifier | modifier le code] Exemple : la ligne de gauche est la ligne de référence ; les trois lignes de droite sont les lignes de comparaison. Solomon Asch invita un groupe d'étudiants (entre 7 et 9) de 17 à 25 ans à participer à un prétendu test de vision auquel avaient auparavant été soumis des sujets témoins qui n'eurent aucun mal à donner toujours la bonne réponse. Les complices et le sujet furent assis dans une pièce et on leur demanda de juger la longueur de plusieurs lignes tracées sur une série d'affiches. Après l'annonce des résultats, le sujet attribuait généralement sa piètre performance à sa propre « mauvaise vue ». Variantes[modifier | modifier le code] L’expérience de Asch comprend différents facteurs. Related:  Se déconditionner

Expérience de Stanford L’expérience de Stanford (parfois surnommée effet Lucifer) est une étude de psychologie sociale menée par Philip Zimbardo en 1971 sur les effets de la situation carcérale, ayant eu un très grand écho social et médiatique. Elle fut réalisée avec des étudiants qui jouaient des rôles de gardiens et de prisonniers. Elle visait à étudier le comportement de personnes ordinaires dans un tel contexte et eut pour effet de montrer que c'était la situation plutôt que la personnalité autoritaire des participants qui était à l'origine de comportements parfois à l'opposé des valeurs professées par les participants avant le début de l'étude. Les prisonniers et les gardes se sont rapidement adaptés aux rôles qu'on leur avait assignés, dépassant les limites de ce qui avait été prévu et conduisant à des situations réellement dangereuses et psychologiquement dommageables. L'expérience[modifier | modifier le code] Buts et méthodes[modifier | modifier le code] Résultats[modifier | modifier le code]

Type 4 Le Type Quatre de l'Ennéagramme : L'individualiste Le type sensible et retiré : Expressif, dramatique, intériorisé et irritable Peur fondamentale : ne pas avoir d'identité ou d'importance Le désir de base : se trouver et trouver leur raison d’être (créer une identité) Ennéagramme Quatre avec un aile Trois : « L'Aristocrate » Ennéagramme Quatre avec un aile Cinq : « Le Bohême » Résumé du profil du type Quatre Les Niveaux épanouis Niveau 1 (à leur meilleur) : Profondément créatifs, exprimant des valeurs personnelles et universelles, éventuellement à travers l'art. Niveau 2 : Conscients d'eux-mêmes, introspectifs, à la recherche d'eux-mêmes, conscients de leurs sentiments et de leurs impulsions. Niveau 3 : Personnels, individualistes, véridiques, ils se révèlent, sont honnêtes dans leurs émotions et humains. Les Niveaux moyens Niveau 6 : Progressivement, ils pensent qu'ils sont différents des autres, et se sentent exemptés de la vie telle que les autres la vivent. Les Niveaux pathologiques

Théorème du singe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le théorème du singe est un exemple d'« histoire enseignement », une historiette présentée sur le mode narratif, non nécessairement véridique, dont la morale permet d'enseigner ou d'expliciter un phénomène. Ici, le théorème du singe est utilisé pour mettre en valeur le fonctionnement du conditionnement mental. Cette histoire est présentée comme le récit d'une expérience scientifique comportementale menée sur des chimpanzés. Le récit de l'expérience[modifier | modifier le code] De singes et de bananes. Une vingtaine de chimpanzés sont isolés dans une pièce où est accrochée au plafond une banane, et seule une échelle permet d'y accéder. Rapidement, les chimpanzés apprennent qu'ils ne doivent pas escalader l'échelle. Un des singes est remplacé par un nouveau. L'expérience est poursuivie jusqu'à ce que la totalité des premiers chimpanzés qui avaient effectivement eu à subir les douches froides soient tous remplacés. (en) G.

L'Art d'avoir toujours raison Passages choisis 000815 [et de se faire détester de tous] par Schopenhauer Éditions mille et une nuits © 1983 Présentation Base De Toute Dialectique Base de toute dialectique Tout d'abord, l'essentiel de toute controverse est le fait qu'une thèse soit posée par l'adversaire (ou nous-mêmes, peu importe). 1)Les modes : a) ad rem b) ad hominem ou ex concessis c'est-à-dire que nous démontrons soit a) que cette thèse n'est pas en accord avec la nature des choses, la vérité objective absolue b) soit qu'elle contredit d'autres affirmations ou concessions de l'adversaire, c'est-à-dire la vérité subjective relative. 2) Les méthodes : a) réfutation directe b) et indirecte. a) La réfutation directe attaque la thèse dans ses fondements, b) l'indirecte dans ses conséquences. a) La directe démontre que la thèse n'est pas vraie, b) l'indirecte, qu'elle ne peut pas être vraie. Voilà la base de toute controverse. 1. Ex : Les Chinois... Les femmes... , les hommes... Les jeunes... Les homosexuels... 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Expérience de Rosenhan L'étude de Rosenhan est composée de deux parties. La première implique la participation d'associés en bonne santé mentale, les « pseudo-patients », qui simulent des hallucinations auditives brèves dans le but d'être admis dans douze hôpitaux psychiatriques des États-Unis, répartis dans cinq États différents du pays. Ils ont tous été admis et reconnus souffrant de désordres psychiatriques. Après leur admission, ils agissent normalement et déclarent au personnel soignant qu'ils se sentent bien, et n'ont plus d'hallucination du tout. La seconde partie consiste à demander au personnel d'un hôpital psychiatrique d'identifier de faux patients dans un groupe qui n'en comporte pas. Les pseudo-patients[modifier | modifier le code] Rosenhan et sept associés en bonne santé mentale, appelés les « pseudo-patients », ont tenté de se faire admettre dans un hôpital psychiatrique en appelant pour prendre un rendez-vous, et en feignant des hallucinations auditives. — David Rosenhan, The Trap, BBC

Automates intelligents 4 Septembre 2001 Notes par Jean Paul Baquiast Ilya Prigogine Retour au sommaire du dossier Le grand succès actuel du darwinisme évolutionnaire, appliqué notamment aux sciences de la vie et aux sciences humaines et sociales, tend à faire oublier ce qui apparut dans les années 1980 comme une avancée considérable dans la compréhension de la logique de la vie, et plus généralement des divers mécanismes évolutifs, l'introduction de la flèche du temps et de l'irréversibilité dans la dynamique des systèmes physiques, la thermodynamique du non-équilibre. Mais, comme toujours, le temps passant, le grand public et certains scientifiques eux-mêmes furent tentés d'oublier les apports de ce que certains ont appelé "la pensée-Prigogine", pour des concepts plus récents ou plus facilement intelligibles, ne fut-ce que ceux du darwinisme évolutionnaire. L'introduction du temps et de l'irréversibilité dans la physique. L'irruption du darwinisme a sonné une première alerte. L'homme devant l'incertain

Théorie des intelligences multiples La théorie des intelligences multiples suggère qu'il existe plusieurs types d'intelligence chez l'enfant d'âge scolaire et aussi, par extension, chez l'Homme. Cette théorie fut pour la première fois proposée par Howard Gardner en 1983. L'origine de la théorie Lorsque Howard Gardner publia son livre Frames of Mind: the Theory of Multiple Intelligence en 1983, il introduisit une nouvelle façon de comprendre l'intelligence des enfants en échec scolaire aux États-Unis. Une traduction française de ce livre a été publiée en 1997 sous le titre Les formes de l'intelligence (Odile Jacob). Il y présentait sept catégories d'intelligence. Intelligences multiples et polymathes Selon certains auteurs, l'existence de polymathes invalide cette théorie1. L'intelligence sociale Les diverses catégories d'intelligence pour Howard Gardner L’intelligence logico-mathématique L’intelligence spatiale L'intelligence interpersonnelle L’intelligence corporelle-kinesthésique L'intelligence verbo-linguistique Bibliographie

Documents : Rue89 publie le dossier Bettencourt censuré de Mediapart Patrice de Maistre rejoint son domicile et se protège des photographes avec son cartable, à Paris le 9 juillet 2010 (DR) La cour d’appel de Versailles, on le sait, a jugé illégale la publication, par Mediapart et Le Point, d’enregistrements réalisés au domicile de Liliane Bettencourt, à son insu. Le 15 juillet, l’ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a signifié à Mediapart et au Point l’arrêt de la cour d’appel de Versailles, le rendant ainsi exécutoire dans un délai de huit jours. Nos confrères, qui ont décidé de se pourvoir en cassation, doivent ce lundi soir retirer tous les articles portant sur ces enregistrements réalisés par le majordome de la milliardaire. Mediapart ne nous a rien demandé : ils n’auraient de toute façon pas le droit de le faire. Voici donc, ci-dessous, l’intégralité des documents censurés sur décision de la cour d’appel. Patrice de Maistre fait signer des chèques à Liliane Bettencourt Cet extrait est plus édifiant encore.

Related: