background preloader

Veilleur stratégique

Veilleur stratégique
Présentation Le veilleur stratégique mène des opérations de surveillance et d’action sur l’environnement de l’entreprise. Autrement dit, il anticipe les tendances du marché sur différents champs pour procurer un avantage concurrentiel à l’entreprise. Son objectif est triple : Premièrement, le veilleur stratégique doit comprendre les particularités stratégiques du patrimoine immatériel de la société (exemples : brevets, licences, connaissances). Son périmètre est large : le veilleur stratégique peut faire de la veille commerciale, technologique, économique, sociale, financière, concurrentielle, législative, juridique, réputationnelle et partenariale. Le métier de veilleur stratégique s’exerce soit dans un cabinet de conseil spécialisé soit dans une cellule de veille mise en place par une administration ou une grande entreprise. Missions Le veilleur stratégique prend en charge trois missions principales. Ensuite, il/elle traite cette information afin de la rendre cohérente et synthétique.

Glossaire de la veille Les définitions suivantes sont issues de la Norme expérimentale Afnor XP X 50-053 intitulée « Prestations de veille et mise en place d’un système de veille ». Analyse concurrentielle Elle a pour objectif d’identifier les forces et les faiblesses des différents concurrents sur un projet donné. Elle relève du diagnostic stratégique externe que doit réaliser toute entreprise. Asymétrie d’information Situation dans laquelle deux acteurs ne sont pas informés au même niveau sur l’environnement qu’ils partagent. L’objectif de la veille stratégique est de repérer les asymétries auxquelles il faut remédier pour que l’entreprise puisse mettre au point sa stratégie globale, sa communication et son lobbying. Audit de veille Analyse réalisée dans une organisation pour définir le champ informationnel qu’elle doit couvrir pour pouvoir réagir et pouvoir anticiper. Axe de surveillance Description ou caractérisation de thèmes d’information. Information blanche Information aisément et licitement accessible.

Médias sociaux (en ligne) Liste des notions [afficher] B (base de données, bruit...) D (document, droit de l'information...) I (identité numérique, indexation...) O (opérateur, outils de recherche...) P (pertinence, publication...) R (référence, réseaux sociaux...) T (thésaurus, type de document...) V (veille, vocabulaire contrôlé...) Attention ! Caractéristiques Niveau débutant est un outil de communication fonctionne en réseau présente des liens entre des profils permet le partage de contenus Niveau avancé est une plateforme de communication fonctionne avec des profils identifiés présente des relations entre profils présente une interaction entre les contenus Définitions Niveau de formulation débutant Un média social est un outil de communication en réseau. Niveau de formulation avancé Exemples et contre-exemples Exemples Facebook YouTube Google + Contre-exemples Le moteur de recherche Google ou Yahoo! Liens vers des séquences pédagogiques Collège : Sixième. • HÉRÉDIA, Raphaël. • REYNAUD, Florian. Collège : Cinquième.

Syndication de contenu : flux RSS et Atom Qu'est-ce qu'un flux RSS ? A quoi ça sert ? Comment le mettre en place sur un site Web ? Dossier introductif sur la syndication de contenu. Cet article fait le point sur la syndication de contenu, que vous connaissez peut-être sous les noms "RSS", "fil RSS" ou "flux RSS". Cet article est destiné aux débutants et ne contient pas de descriptif technique détaillé des différents formats, ou des aspects suivants : questions de validité XML ou RDF, problématiques de mise en cache des flux. Qu'est ce que la syndication de contenu ? La syndication de contenu (généralement sous forme de "flux de syndication", souvent appelés "fils" ou de flux RSS ) est une application pratique du langage XML permettant de créer un fichier résumant les dernières informations du contenu d'un site Web. Un flux de syndication est un ficher XML disponible sur un site, et qui contient des informations sur les derniers contenus publiés S'abonner aux flux de syndication

L'enseignant veilleur (1ère partie) Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. L’école est aujourd’hui concurrencée par les médias et le numérique… L’enseignant semble avoir perdu le monopole de la maîtrise de l'information et de la parole autorisée à destination des élèves. Il y a tellement de supports, d'objets, de sites qu'on ne sait pas par où commencer… Les ressources sont institutionnelles ou pas, labellisées ou pas, mais surtout pertinentes ou pas… , et des recherches seules ne suffisent plus toujours à trouver l'information dont on a besoin. Les principales difficultés auxquelles nous sommes confrontés lorsque l'on veut utiliser des ressources numériques sont l'infobésité et la dispersion. Il faut donc mettre en place une veille informationnelle et documentaire. Mettre en œuvre sa veille simplement avec un navigateur Reste à construire sa propre veille L'objectif d'une veille est donc de faciliter l’accès aux ressources pertinentes sur un thème précis : << Retour

Veille en temps réel sur Internet : état des lieux Cet article est tiré du Guide pratique Archimag n°47 intitulé “Outils et efficacité d’un système de veille.” Vous pouvez les commander et retrouver l’intégralité des publications ainsi qu’un tableau récapitulatif des solutions de veille sur le site d’Archimag. Les métiers de la veille sont aujourd’hui soumis à un bouleversement profond des usages. Les usagers d’un dispositif de veille, professionnels en entreprise, sont aussi des individus qui utilisent les réseaux sociaux grands publics, tels que Facebook et Twitter, et qui ont une relation à l’information qui a fortement évoluée. L’information circule de plus en plus massivement et de plus en plus rapidement. Quel est l’impact de ce débit d’information et quels sont les nouveaux défis que la veille doit surmonter ? Les professionnels de la veille avaient, pour grand nombre d’entre eux, l’habitude de travailler sur des sources ouvertes, officielles, ou sur des sources « reconnues ». Les problématiques de collecte

Les 5 étapes de la veille L’AFNOR définit la veille comme une « activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions ». C’est l’art de détecter et d’interpréter les signaux faibles pour leur donner du sens, de fournir la bonne information, au bon moment, à la bonne personne pour lui permettre de prendre la bonne décision, de bien agir et idéalement de faire évoluer son environnement dans un sens propice. Autrement dit, la veille se définit comme un processus informationnel par lequel l’entreprise se met à l’écoute de son environnement dans le but créatif de découvrir des opportunités et de réduire des incertitudes, voir d’anticiper des menaces. Elle se déroule donc selon un cycle de cinq étapes : le ciblage, le sourcing, la collecte et la sélection des informations, l’analyse et la synthèse, la diffusion. 1. Le ciblage doit permettre de définir les besoins de veille de l’entreprise. 2. 3. 4. 5.

Les indispensables d’une veille efficace en tant que développeur/intégrateur Le métier de développeur est en constante évolution, de nouvelles technologies et méthodes apparaissent sans cesse, les logiciels/plugins/cms sont régulièrement mis à jour, des failles peuvent apparaître. Autant de raisons pour développeur web d'effectuer une veille efficace et complète dans notre domaine d'activité. De plus, une veille régulière vous apportera aussi de l'inspiration et un discours plus complet/adapté pour chaque projet (quelle méthode/technologie utilisée, de quelle manière, etc.) 1) WordPress WordPress est le CMS le plus utilisé dans le monde, et vous avez sûrement déjà développé des sites sur WordPress. Que ce soit pour se renseigner sur les nouveaux plugins, sur les mises à jours, sur les failles de sécurité ou sur les nouveautés liées au cms, voici quelques sites qui traitent du sujet de manière agréable et réfléchie : 2) Inspiration 3) Web Votre veille ne sera pas complète si vous ne vous intéressez pas à la culture web.

[Infographie] Comment rédiger le tweet parfait ? Pas facile d’être lu sur Twitter quand on sait que 500 millions de tweets sont publiés chaque jour. Et avec 115 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, on serait tenté de penser qu’il y a peu de chances pour que son contenu soit vu. Comment faire en sorte que vos messages émergent de la masse ? Beaucoup de méthodes existent pour cela. Mais la plus efficace est peut-être la plus simple : soigner la rédaction de ses tweets. Message : le poids des mots Ce n’est pas parce que vous écrivez en 140 signes que vous devez utiliser des abréviations, réservées aux chiffres et à quelques mentions spéciales, ou oublier les règles du français. Ton : détendez-vous, vous êtes sur Twitter ! Certes, il ne faut pas dire n’importe quoi dans un tweet. Signes : 120 signes max (moins que 140) Vous le savez par cœur : un tweet c’est 140 signes. Mentions : la pêche au @ Hashtags : trop de # tue le # Lien : petites URL, grands résultats Image : en 420 x 222 px via Pic.twitter

Search Search 2282 results save search Document types Author Domaine Laboratory Language Keyword Type of deposit Year Label Compulsory field(s) not filled in. Contact support.ccsd.cnrs.fr hal.support@ccsd.cnrs.fr Le métier d'intégrateur web Au début d'internet, pour créer un site, il fallait s'adresser à un webmaster. Aujourd'hui, en voie de disparition, le métier de webmaster à été segmenté : Le webdesigner, le développeur web, et l'intégrateur web. Nous allons nous intérésser,dans cet article, à ce dernier poste, clé dans l'élaboration d'un site web. Son rôle L'intégrateur à un rôle primordial dans la conception d'un site web. Ses qualités Véritable passionné par le web, L'intégrateur doit être curieux et et obstiné. Ses outils Nous avons parlé un peu plus haut de langages HTML, CSS et Javascript. La veille technologique Le web ne cesse de se développer à une vitesse incroyable, il y a toujours quelque chose de nouveaux à apprendre. Ses qualifications Il existe bien des façons de devenir intégrateur web. Pour les passionné du web, Le métier d'intégrateur peut réellement devenir une vocation.

Dossier : Les usages sociaux du numérique Internet, Web 2.0, Web mobile, réseaux sociaux, médias sociaux… Ces mots que l’on imagine volontiers interconnectés mais qui ne désignent pas les mêmes dispositifs socio-techniques font désormais partie du vocabulaire courant non seulement des individus et des groupes, mais aussi des sciences humaines et sociales. Ces dernières ont très rapidement et très massivement traité leurs multiples dimensions – socio-technique, économique, politique, culturelle, communicationnelle –, de sorte qu’il est aujourd’hui impossible de porter un regard panoramique synthétique sur l’ensemble des recherches, même si on se limite à un seul pays. C’est la raison pour laquelle ce dossier proposé par Mondes Sociaux n’est consacré qu’aux seuls usages des dispositifs socio-numériques. Mais au fait, à quoi fait-on référence quand on parle des « usages sociaux » ? CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Internet : ressources démocratiques et menaces Nathalie Paton …………………………………………………………………………… Michel Grossetti

Je bosse dans le web / 15 moteurs de recherches alternatifs à Google - Je bosse dans le web Il faut bien le reconnaitre, sans Google dans notre vie de tous les jours, nous serions un peu perdu : Google a réponse à tout, nous aide à trouver notre chemin, ramasse notre courrier, nous livre les actus fraiches dès le levé … Pour d’autres, la sensation d’intrusion dans la vie privée, d’espionnage et d’utilisation des données personnelles en ont fait le moteur de recherche à éviter à tout prix. Voyons quelles alternatives s’offrent à vous si vous souhaitez quitter Google. 1. Bing : le plus grand concurrent Construit sur les ruines de l’ancien MSN Search, Bing est le moteur de recherche de Microsoft (plus rapide avec Internet Explorer). 2. Proche d’une configuration portail avec éditorialisation et services, Yahoo est idéal pour les recherches classiques : images, actualités, cartes. 3. DuckDuckGo est un peu lent mais possède une interface claire et des résultats pertinents. 4. C’est le moteur de recherche de plus confidentiel. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15.

Quand poster sur les réseaux sociaux ? La réponse a cette question est simple : « ça dépend ». Le mieux reste évidemment de faire des tests, régulièrement, et d’analyser ses résultats. C’est l’avantage des réseaux sociaux, et plus globalement du web : réaliser ce type de test est peu coûteux, les données accessibles sont nombreuses et permettent d’optimiser nos pratiques dans le temps. « Moins les gens veulent être au travail, plus ils sont sur Facebook. » Si les contenus qui intéressent votre communauté n’ont pas un rapport direct avec le travail, vous devriez insister sur les périodes où les internautes ne sont pas (ou pas vraiment) au travail : le vendredi notamment, voire le weekend (souvent sous-exploité). L’infographie ci-dessous propose des clés pour poster au bon moment sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Instagram, et Google+.

Related: