background preloader

Enseigner la compréhension de textes narratifs à des élèves scolarisés en ULIS-école : des résultats encourageants

Enseigner la compréhension de textes narratifs à des élèves scolarisés en ULIS-école : des résultats encourageants
par Isabelle Lardon, Michaël Billebault & Sylvie Cèbe Si lire c’est comprendre, apprendre à lire, c’est apprendre à comprendre les textes qu’on nous lit ou qu’on décode seul. Un large consensus scientifique et les prescriptions institutionnelles engagent les enseignants à enseigner la compréhension en lecture, et ce, dès l’école maternelle. Mais comment s’y prendre quand on exerce auprès d’élèves qui présentent des troubles importants des fonctions cognitives ? Les limitations de leur fonctionnement cognitif leur permettent-elles d’acquérir les habiletés procédurales, les connaissances et les compétences requises pour comprendre ? En adaptant les pratiques d’enseignement, les tâches et les activités pour répondre à leurs besoins peut-on obtenir les progrès attendus ? Compréhension en lecture et déficience intellectuelle – des compétences de décodage (identification des mots écrits et automatisation du décodage) – des compétences linguistiques (syntaxe et lexique) Problématique Conclusion

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-au-plurilinguisme/enseigner-la-comprehension-de-textes-narratifs-a-des-eleves-scolarises-en-ulis-ecole

Related:  Ingénierie de formationOutils d'aides au secondairelireFreins aux apprentissagesRessources pédagogiques et didactiques

Pourquoi un enseignement explicite de la compréhension des écrits ? Maryse Bianco, laboratoire des sciences de l'éducation, université Pierre Mendès-France, Grenoble La compréhension des textes est une activité cognitive complexe qui requiert la maitrise du code linguistique, mais aussi la mise en oeuvre de processus cognitifs généraux, tels que l'activation de connaissances en mémoire, la capacité à établir des inférences et à mobiliser des processus attentionnels. Le regain d'intérêt actuel pour les recherches sur la compréhension et son enseignement fait écho aux préoccupations des responsables des politiques éducatives, inquiets des constats récurrents montrant que tous les enfants et adolescents ne parviennent pas à une maitrise suffisante pour accéder à une compréhension satisfaisante des textes qu'ils lisent. Quels éclairages la psychologie de l'éducation peut-elle apporter à la conception de dispositifs pédagogiques efficaces et utilisables par les enseignants ?

Outils d'aide à l'écriture et à lecture - Activités d'appropriation But de l'atelier Les élèves ayant des difficultés à lire ou à écrire tirent profit de différents outils technologiques. Les outils les plus accessibles sont le logiciel de traitement de texte, la prédiction de mots, la synthèse vocale ainsi que les outils d'analyse et de correction de texte incluant des dictionnaires et une grammaire. Dans cet atelier, nous survolerons les outils couramment utilisés et verrons comment les aborder avec les élèves. Outils : MSWord, WordQ et Antidote. Atelier offert le 25 janvier 2013

Les garçons nuls en lecture : c'est dans la tête ! L'auteur Guillaume Jacquemont est journaliste à Pour la Science et Cerveau & Psycho. Du même auteur À lire aussi Pour en savoir plus Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow - CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques Hacked By Sneaky Accueil du site > > Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow Une théorie qui accorde un poids égal à la signification et au code Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow samedi 16 octobre 2010, par classedu Rechercher le consensus sur l’apprentissage de la lecture – Gynger Etablir un pont entre la recherche et les pratiques des enseignants pour qu’enfin tous les enfants réussissent : c’est l’objectif de cette conférence de consensus sur la lecture intitulée « Lire, écrire, comprendre » organisée ces 16 et 17 mars 2016 à l’Ecole Nationale Supérieure de Lyon par le CNESCO. Le principe : un jury composé d’acteurs de terrain auditionne des experts puis formule des préconisations. La dernière conférence de consensus consacrée à la lecture avait eu lieu en 2003. Et depuis, comme le note Michel Lussault, de l’Institut Français de l’Education (IFE/ENS Lyon), coorganisateur de cette édition 2016, des recherches ont été menées, de nouvelles préoccupations sont apparues, « concernant le rôle de la lecture dans la réussite scolaire mais aussi dans la réussite biographique de l’individu ».

Enseigner plus explicitement : l'essentiel en quatre pages Ce que dit le prescrit Le référentiel de l'Éducation prioritaire (« enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maitrise du socle commun »), comme les programmes 2015 des cycles 2, 3 et 4, avec de nombreuses occurrences du terme «explicite», s’accordent sur la nécessité « d’enseigner plus explicitement ». Nombre de modalités sont recommandées au fil des pages : expliciter des techniques, des pratiques, des attentes, des règles, des stratégies, des démarches, des savoir-faire, des implicites dans la compréhension des textes, des connaissances préalables aux apprentissages... Autant d’ambitions à confronter aux contraintes des situations de classe… Mais quelle en est la genèse conceptuelle ? Des cadres théoriques différents

Comment étudier? Conseils extraits du webinaire de monsieur Steve Masson « Comment étudier - une perspective de la neuroscience. » Pour visionner le webinaire : www.preca.ca/conference Essaie de te souvenir du contenu de ton cours Prépare-toi des questions, et essaie d’y répondre Les niveaux de représentation mentale d’un texte Pour comprendre le sens d’un texte, notre cerveau met sensiblement en place les mêmes processus que lorsqu’il tente de comprendre ce qu’une personne nous dit. Ces processus sont appelés « processus de compréhension discursive ». Dans ce billet, je vous présente les trois niveaux de représentation mentale d’un texte que proposent van Dijk et Kintsch (1983) : la surface de texte, la base de texte et le modèle de situation. Ce modèle est de plus en plus utilisé, même s’il demeure moins connu encore que celui de Giasson (1990).

Des obstacles aux apprentissages comme appuis pour les surmonter 28 février 2010 Henri Boudreault Apprendre, Didactique professionnelle, Environnement didactique, L'apprenant, Le contexte, Objet d'apprentissage, Pratique pédagogique Figure 1 : Éléments à considérer pour surmonter les obstacles aux apprentissages. Le rôle d’un enseignant est de faire apprendre. Cela semble facile à dire, mais beaucoup plus difficile à mettre en oeuvre. Faire apprendre n’est pas synonyme de dire et de montrer.

Conférence de consensus sur la lecture : Recommandations du jury. Les recommandations du jury de la conférence de consensus sur la lecture qui s’est tenue à Lyon en mars 2016 viennent de paraître. En voici un aperçu. Des modifications en matière d’apprentissage de la lecture s’avèrent nécessaires, lorsque l’on sait qu’entre 2000 et 2012, la part d’élèves en grande difficulté a augmenté de 4 % en France alors qu’elle a diminué, en moyenne, de 2 % dans les pays de l’OCDE. Le côté inégalitaire de l’école française ressort également de différentes études : En 2009, à la fin du collège, 33 % des élèves en éducation prioritaire avaient des difficultés en lecture (DEPP – Cedre 2009). Hors éducation prioritaire, 18 % des élèves avaient des difficultés en lecture.

Le MOOC Gestion de Projet (GdP) revient pour sa deuxième session Après sa première édition, le MOOC Gestion de Projet qui est le premier MOOC certifiant français, lance la suite. Une première session qui a été un succès puisqu’elle a rassemblé plus de 3600 personnes et a obtenu un taux de réussite de 66%. La seconde a commencé le 16 septembre et se terminera le 20 octobre. De fois plus d'inscrits pour la v2

Related: