background preloader

Apprentissage de l’autonomie dans la recherche

Apprentissage de l’autonomie dans la recherche
Objectifs : préparer les élèves à l’autonomie dans la recherche et l’exploitation de l'information en leur donnant une formation de base dès le niveau 6ème. Cette formation à l'information et à la documentation s’adresse à toutes les classes de 6ème. Pour les autres niveaux, il s’agit de réinvestir les savoir-faire appris en 6ème, affiner et compléter les apprentissages méthodologiques, en saisissant toute occasion de travail disciplinaire nécessitant le recours à diverses sources d’information et à leur exploitation (tous les supports d’information sont concernés). Propositions d’activités Niveau 6ème Niveau 5ème Niveau 4ème Niveau 3ème Progression des apprentissages Niveau 6ème : Réalisés en étroite liaison avec les professeurs de français, certains apprentissages sont suivis par des travaux d’élèves comme : Niveau 5ème : Niveau 4ème : Niveau 3ème : Approfondissement de différents modes de restitution de recherche documentaire : exposés, panneaux d’exposition, dossiers. Niveau 6ème Related:  Revisions Docs

Les 6 étapes d'un projet de recherche d'information (1996-2011) - Pédagogie du projet Démarche adaptée et mise à jour par Hélène Guertin avec la collaboration de Paulette Bernhard, professeure honoraire, École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI), Université de Montréal, Québec, à partir de l'ouvrage La recherche d'information à l'école secondaire : l'enseignant et le bibliothécaire, partenaires de l'élève (1997) - Crédits Note : Le travail d'élaboration de la démarche a bénéficié de l'accès privilégié au document de travail daté de 1996, obtenu avec la permission de Yves Léveillé, dont le titre provisoire était La recherche d'information à l'école secondaire : un projet de recherche d'information en six étapes. La présente version remaniée (2005) respecte l'esprit du document : Les compétences transversales dans Programme de formation de l'école québécoise, enseignement secondaire (2004), ministère de l'Éducation du Québec. Autres modèles du processus de recherche d'information (site Form@net)

Des typologies pour inventer des situations d'apprentissage Créer une typologie, c'est créer un classement a priori, avant même de rencontrer les individus. Il s'agit de présenter des formes "typiques" et contrastées de la réalité à décrire. Classer les comportements humains, un besoin très ancien. Les typologies les plus célèbres portent sur des comportements. C'est le cas de celles que les astrologues ont créé. Une classification très imagée est proposée par l'astrologie chinoise. Hippocrate utilisait lui aussi une typologie qui a connu une longue postérité, puisqu'on la retrouve jusqu'au début du XXème siècle. Mais en quoi cela peut-il stimuler la créativité ? Vous préparez une communication ou un argumentaire. En se représentant que face à vous, se trouvera inévitablement un "sanguin", un "bilieu" ou un "atrabilaire" pour reprendre les mots d'Hippocrate. Vous voilà prévenus. Mais surtout, ce petit détour par les typologies peut vous aider à trouver des idées. Les classifications plus récentes Quelques typologies ont émergé au XXème siècle.

Prof-doc, cheville ouvrière de l’EMI EMI comme éducation aux médias et à l’information, le sigle nouveau revêt bien des réalités, des pratiques développées dans les établissements scolaires qui mériteraient de se propager encore. Sans doute offrira-t-il un souffle nouveau à toutes ces initiatives pour lesquelles les professeurs documentalistes prennent leur part, une part particulière et nécessaire. Rencontre avec Marie-Astrid Médevielle qui, du plus longtemps qu’elle s’en souvienne, a placé l’éducation aux médias et au numérique au fronton de son métier. Elle a obtenu son CAPES en 2002 et déjà les technologies de l’information et de la communication étaient entrées dans les CDI, cohabitant avec les périodiques et les ouvrages, dialoguant même, se complétant pour peu que quelqu’un s’empresse de souligner les liens pédagogiques. Elle est dès le départ de ceux-là, en collège d’abord puis au lycée à Sotteville-Les-Rouen. La phase de production est une étape importante où le copier-coller est aussi une base d’apprentissage.

L'interdisciplinarité au collège avec Amélie Mariottat Il s’en passe de fort belles au collège de Piégut-Pluviers en Dordogne ! Projets interdisciplinaires, blog et murs virtuels, créations audio et vidéo, tablettes et classe inversée, liaison cycle 3, ateliers d’écriture, concours de capsules réalisées par les élèves, ludification de l’enseignement… : Amélie Mariottat, professeure de français, mène ce remarquable et foisonnant travail en collaboration avec ses collègues de diverses matières. Elle en explique ici les modalités, stimulantes, et les enjeux, essentiels : mettre les élèves en activité pour redonner sens, plaisir et efficacité aux apprentissages ; développer par le numérique ouverture culturelle et esprit d’innovation pour lutter contre les inégalités sociales et géographiques. « Le français ensemble et pour chacun » : autrement dit, le français ici préfigurateur du collège de demain ? Pour nous, le numérique est clairement un vecteur d’équité. Comment le numérique vous aide-t-il à mettre en place une pédagogie différente ?

L'EMI, un nouvel enseignement au service de la citoyenneté du 21è siècle ? Qu'on la qualifie de société de l'information ou de la connaissance, en trente ans notre société nous a immergés dans un environnement médiatique continu via le numérique. Toutes les dimensions de la vie collective et individuelle (numérisation, multiplication des écrans, explosion informationnelle, économie de la connaissance, confusion des temps professionnels et privés, traçabilité des individus, avènement de « l'homme augmenté », automatisation du travail…) sont restructurées à une vitesse sidérante. Les industries du web recueillent nos données et tentent de nous soumettre à une logique d'hyper-consommation. Les frontières se brouillent entre divertissement, culture, consommation. Les équipements fixes sont devenus nomades, proposant ainsi un nouvel espace temps. Comment l'école doit-elle négocier ce changement face à des élèves qui développent, dès le plus jeune âge, des pratiques dans cet environnement médiatique numérique ? D 1. [1] Rifkin, Jérémy.

Promotion de la lecture - Documentation Ce document final est le résultat d’un travail de deux ans (2009-2011) mené par des professeurs de lettres et des professeurs documentalistes de l’Académie de Strasbourg dans le cadre d’un Groupe de Recherche Formation. L’observation montre que les élèves n’établissent guère de liens entre lecture scolaire et lecture privée et ne réinvestissent pas les connaissances acquises en classe qui pourraient leur permettre d’enrichir leur culture littéraire. Le parti pris choisi a été de développer les partenariats pour les enseignants de lettres et les professeurs documentalistes afin que les élèves ne développent plus deux types de lecture en parallèle mais que lecture plaisir et lecture scolaire s’alimentent mutuellement. La problématique proposée est la suivante : comment faire passer les élèves d’une lecture ordinaire à une lecture littéraire afin qu’ils construisent une culture et une vision critique du monde ? Pour tenter de répondre à la problématique trois groupes ont été constitués

Enseigner en tant que documentaliste L’expérience au quotidien, jamais acquise certes mais toujours à considérer et à respecter, confronte l’inspecteur EVS aux mêmes débats, souvent écorchés, sur l’identité des enseignants documentalistes. Et ce n’est pas d’aujourd’hui me dit-on, invoquant un CAPES jugé placebo, ou l’archaïsme poussiéreux de la lettre de mission. Ecartelé entre la gestion et la technique qui l’assimilent aux personnes ressources voire aux gestionnaires de réseau, et des engagements pédagogiques toujours à mériter auprès des collègues de discipline, l’enseignant documentaliste tourne sans énergie autour de son axe, en s’étourdissant : suis-je enseignant-documentaliste ou documentaliste-enseignant ? 1. En effet pour commencer à refouler les idées reçues, une question première : que reste -il de nos chères études et des principes osés de formation intellectuelle qui les ont nourries ? 2. L’Ecole confie à l’enfant une mission double de transmission mais aussi de « porteur d’histoire et d’avenir »[3]. 3. 4. 5.

PACIFI Par Blandine Raoul-Réa, dessin Fred Yvetot Ce parcours, coordonné par Jean-Louis Durpaire (IGEN EVS) et Mireille Lamouroux (CRDP - Versailles) est le fruit d’un groupe de travail composé de professeurs documentalistes, d’enseignants chercheurs et d’IA IPR EVS. « Celui-ci doit permettre à l’élève de se forger des compétences en matière d’information, selon une progression appuyée sur des situations de complexité croissante de la sixième à la terminale. » (JL Durpaire, IGEN) Un appui pour les documentalistes, mais pas seulement... Nicole Boubee et Brigitte Simonnot, maîtres de conférence, rappellent dans leur texte d'introduction : « Les activités informationnelles et documentaires sont des pratiques primordiales au cœur des apprentissages... En quoi ce PACIF peut-il servir le professeur documentaliste au sein de son établissement scolaire ? Parcours, un mot important Parcours, ce mot a tout son sens dans le travail des équipes éducatives. Dix fiches, dix domaines, dix capacités, dix attitudes

Tablettes : les applications utiles en classe de français Suite au premier article qui retraçait de manière généraliste les avantages et les changements induits par l’arrivée des tablettes en classe de français, penchons-nous à présent sur une première sélection d’applications pertinentes et quelques conseils essentiels sur les parties pédagogiques et techniques. Une réflexion en amont avant tout Le déploiement et l’intégration du numérique dans les pratiques de classe n’est pas forcément quelque chose qui va de soi. Avant tout achat de matériel, il est important d’impliquer l’ensemble des acteurs (directeur, responsable des cours, coordinateur numérique {poste essentiel mais encore trop rare !}, enseignants et techniciens) et de réflechir aux bonnes conditions de mise en oeuvre. Quelques bonnes questions à se poser ... Un équipement de base Quel que soit le modèle choisi, il est pertinent de penser à la vidéoprojection filaire ou non filaire de la tablette. Le choix des applications Mais que choisir ? Cliquez pour avoir un rendu plus grand

fenetresur | Mutualisation, tutoriels, veille pour prof-docs Les Mordus du polar : prix d’adolescents ou de bibliothécaires ? Des intérêts croisés Le prix des Mordus du polar est à la fois un prix jeunesse, un prix polar et un prix de bibliothèque. Il doit son existence et sa permanence à la conjonction des intérêts qu’il sert. Encourager la lecture des adolescents Cette récompense s’inscrit d’abord dans une politique d’encouragement de la lecture des adolescents. Faire découvrir et légitimer la littérature policière La spécialisation dans le polar constitue une autre caractéristique de ce prix qui le distingue de prix jeunesse souvent généralistes et qui contribue, sans doute, à la reconnaissance dont il bénéficie : le roman policier est un genre dont la légitimation, en cours, passe par des instances comme les prix et par des institutions comme les bibliothèques qui, par leur travail de filtrage et de valorisation, participent à construire la réputation de certains auteurs. Faire connaître et promouvoir les bibliothèques La procédure de sélection Une sélection par étapes Une conjonction de critères Conclusion

Related: