background preloader

Cerveau et apprentissage — Enseigner avec le numérique

Cerveau et apprentissage — Enseigner avec le numérique
La Fondation La main à la pâte publie en ligne le site satellite Cerveau et apprentissage dont l'objectif est d’éclairer les pratiques éducatives et d’inspirer les professionnels de l’éducation en ce qui concerne les fonctions cognitives. Cet espace web est conçu dans un esprit de partage de connaissances visant à rapprocher le monde de l’enseignement et le monde de la recherche. Il s'agit notamment, pour reprendre la présentation du site, de favoriser des échanges afin de développer une compréhension plus profonde et utile des mécanismes impliqués dans l’apprentissage, et de relier des contenus scientifiques théoriques (ce que les enseignants doivent savoir sur les fonctions du cerveau de l’enfant, sur son développement cognitif, sur l’apprentissage sans ou avec difficultés) à des activités à faire en classe. Le site met à disposition des acteurs de l’éducation trois types d’outils : Sources Cerveau et apprentissage : Réseaux et médias sociaux

http://eduscol.education.fr/numerique/tout-le-numerique/veille-education-numerique/avril-2016/cerveau-apprentissage

Related:  Neuro-éducationNeurosciences Théoriecerveau et cognitionneurosciences et enseignement

Neurosciences et éducation – Varia (49/Septembre 2018) Les neurosciences et les sciences de l’éducation sont deux disciplines bien distinctes. Cependant, il est courant aujourd’hui de parler de « neuroscience éducative » ou de « neuroéducation ». Que recouvre ce néo concept ? La discipline « neurosciences » est elle-même interdisciplinaire, elle regroupe les sciences biologiques, médicales, psychologiques, chimiques, informatiques dont le sujet d’étude commun est le système nerveux, allant de ses composantes moléculaire et cellulaire, jusqu’à celles des différents aspects de la conscience, des comportements et de la cognition, donc de l’apprentissage. Contes et légendes de la neuropédagogie On le dit souvent ici : il ne faut pas hésiter à utiliser les neurosciences pour faire évoluer la pédagogie. Les avancées scientifiques sur la compréhension de notre cerveau et les mécanismes d’apprentissage nous donnent en effet des clés essentielles pour adapter la pédagogie. Mais attention : certains professeurs, pleins de bonne volonté, se font prendre au piège des neuromythes. Un neuromythe est une idée fausse que l’on se fait sur le cerveau. Une telle idée se base généralement sur une véritable découverte scientifique, mais dont une interprétation erronée a été diffusée auprès du public. Le neuromythe le plus connu est sans doute celui ci : nous n’utilisons que 10% de notre cerveau.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. Apprendre à apprendre Nous vous proposons de vérifier l'hypothèse selon laquelle l'aptitude à apprendre s'acquiert et peut se construire grâce à des entraînements spécifiques. La perception, la mentalisation, la mobilisation de représentations, la mémoire, le traitement de l'information, la catégorisation sont autant d'opérations indispensables pour mener à bien n'importe quel apprentissage. Trop souvent l'élaboration mentale reste implicite, mystérieuse, enfouie au fond d'une boîte noire.

Grande journée académique sur les neurosciences et l'École Le lycée Saint-Exupéry de Saint-Raphaël a accueilli le 9 mars 2017 près de 150 personnels de l'académie de Nice (enseignant(e)s, conseillères techniques sociales et des assistantes sociales, chefs d'établissement, conseillers d'orientation-psychologue, inspecteurs, le réseau Canopé...) mais aussi des partenaires de l'École pour une journée académique sur le programme européen NEuroscol. Rythmée par de nombreuses conférences, la journée avait pour thème : « Le cerveau au cœur de l'Éducation » avec des témoignages de spécialistes belges et français des Neurosciences à l'École, de représentants de l'académie de Nice et de ceux qui vivent au quotidien ce programme innovant notamment des enseignants et des élèves sur l'apport des neurosciences dans l'éducation et des avancées du programme pilote NEuroscol. Une conférence sur « L'apport des neurosciences à l'Education » par Pierre Moorkens 3 établissements témoignent de leur expérimentation NEuroscol

Neurosciences et éducation : peut-on les marier ? Inspiré du titre d’un article de Francis Schrag (professeur en philosophie de l’éducation) paru en 2013, la question du mariage entre neurosciences et éducation est au cœur des débats que suscite l’éventuelle application des résultats neuroscientifiques dans la salle de classe. Neurosciences de l’éducation, esprit, cerveau et éducation ou encore neuro-éducation, le vocabulaire ne manque pas pour désigner cette « jeune science », dont l’objectif est de mieux faire connaître le cerveau et les processus cognitifs qui lui sont attachés. La fascination qu’exercent les images du cerveau, les animations 3D ou toutes approches déclarées « brain-based » (basée sur ce que l’on sait, ou croit savoir, du fonctionnement cérébral) engendrent malheureusement de nombreux malentendus. Mais quels sont ses véritables apports au monde éducatif ?

Eduscol les intelligences multiples La théorie des Intelligences multiples d'Howard Gardner La notion d' « Intelligences multiples » a été proposée par un professeur de l'Université de Harvard, Howard Gardner, en 1983 dans son livre Frames of Minds : the Theory of Multiple Intelligence. Il suggère que chaque individu dispose de plusieurs types d'intelligences, pour lesquelles il a naturellement une plus ou moins grande compétence. Sa théorie a été reprise par de nombreux chercheurs et on distingue aujourd'hui huit principales formes d'intelligences : L'intelligence corporelle / kinesthésique C'est la capacité à utiliser son corps d'une manière fine et élaborée, à s'exprimer à travers le mouvement, à être habile avec les objets. L'intelligence interpersonnelle C'est la capacité d'entrer en relation avec les autres.

L'évolution des théories de l'apprentissage à l'ère du numérique L'évolution des théories de l'apprentissage à l'ère du numérique Mohammed Chekour, Mohammed Laafou, Rachid Janati-Idrissi Résumé Les théories de l'apprentissage visent à expliquer le phénomène d'acquisition des connaissances. L'application directe d'une théorie de l'apprentissage permet de formuler des hypothèses de travail et des méthodes pour des recherches en didactique plus systématique. Dans ce travail, nous avons essayé de réaliser une synthèse des principales théories de l'apprentissage : behaviorisme, cognitivisme, constructivisme et socio-constructivisme.

Introduction à la neuroéducation I. Qu’est-ce que la neuroéducation ? Les neurosciences désignent l’étude scientifique du système nerveux et du fonctionnement du cerveau, depuis le niveau moléculaire jusqu’au niveau comportemental. Elles ont désormais un statut interdisciplinaire, et voient leurs découvertes ou avancées exploser depuis 15 ans, grâce notamment aux progrès technologiques d’imagerie cérébrale (dont l’IRM fonctionnel, pour le plus connu).

4 ennemis du cerveau quand on apprend 4 ennemis majeurs du cerveau sont à éviter quand on apprend. Face à ces ennemis, le cerveau perd ses moyens. Plusieurs processus nécessaires à l’apprentissage en sont affectés : la créativité, la mémorisation, la compréhension. Nous avons 8 formes d’intelligence ? Faites-le Test ! En surfant par hasard sur le net je suis tombé sur un article très intéressant qui disait que nous avons 8 formes d’intelligence, je ne savais pas qui y en avait autant et bien tant mieux car il est à présent prouvé que chacun d’entre nous avons des compétences intellectuels entre l’intello qui s’isole dans la classe, le sportif qui fout rien en cour et la girl bavarde que tout le monde admire sans parler de ses groupies qui n’ont dieu que pour elle,… Il suffit donc de connaitre le domaine ou nous avons plus de compétences. Et bien c’est parti ! Culture général : Cette théorie des intelligences multiples vient d’un professeur de Harvard, Howard Gardner. Grace à ce génie nous savons que nous n’avons pas que 1 seule forme d’intelligence mais bien 8, Merci à toi !

FUN - Apprendre et enseigner avec les sciences cognitives L’objectif de ce MOOC est multiple : Former le maximum de personnes concernées par l’apprentissage et la formation des étudiants et adultes, aux connaissances les plus fiables en sciences cognitives de l’apprentissage. Promouvoir l’intégration de ces apports dans les modalités d’apprentissage, pour rendre les formations plus efficaces. Participer à la réduction de l'échec scolaire dans l'enseignement et dans la formation professionnelle. Proposer des pratiques adaptables et des outils immédiatement utilisables en salle de cours ou de formation.

Neurosciences et pédagogie - Publications pédagogiques - Les sites web conseillés par Instit.info La gymnastique du cerveau D'une manière pratique, les applications de la neuropédagogie mènent vers des évolutions dans la manière d'enseigner et d'apprendre et vise in fine à "stimuler de nouvelles zones du cerveau, à créer de nouvelles connexions pour faciliter les apprentissages". Dans un reportage de la chaîne Euronews sur le sujet, on se rend bien compte que cela n'a rien de sorcier. Si vous utilisez de temps à autre la vidéo en classe, si vous enseignez par associations d'idées ou de concepts, si vous faites faire des cartes mentales à vos apprenants, ... vous êtes probablement un praticien de la neuropédagogie qui s'ignore.

La pédagogie peut-elle être « scientifique » ? Comment ne pas répondre par la négative à cette question ? Bien entendu, comme par exemple la médecine, la pédagogie reste une pratique qui fait appel à beaucoup de pragmatisme et a quelque chose à voir avec l’art (mais plutôt celui de l’artisan que de l’artiste), avec le bricolage. En revanche, posons autrement la question : la pédagogie peut-elle, doit-elle se passer de la science, des sciences ? Faire à l’excès l’éloge de l’expérience par exemple mène à l’impasse, comme si apprendre de sa pratique revenait à n’apprendre que de sa pratique. Et on dérive vite vers la détestable apologie du « bon sens », un terme que je bannis de mon vocabulaire d’ailleurs.

Related: