background preloader

INITIATION AUX NEUROSCIENCES

Page 2 / 7 1. Bonjour et Bienvenue 2. Comment votre cerveau apprend-il ? 3. Les facteurs psychologiques de la réussite et de l'échec chez les étudiants 4. Powered by JOGTHEWEB Index Share It : Initiation à la neuroéducation The page must be refreshed to take effect.

http://www.jogtheweb.com/run/9to7eAHiwxfP/Initiation-a-la-neuroeducation#2

Related:  THÉORIE DE L'APPRENTISSAGENeurosciences et apprentissageapprentissage et cognitionCerveau Neuroscience CognitifNeurosciences

Jerome Bruner Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jerome Seymour Bruner, né à New York le 1er octobre 1915, est un psychologue américain, dont le travail porte en particulier sur la psychologie de l'éducation. Il fut l’un des premiers découvreurs de « Pensée et langage » de Lev Vygotski et s’est nourri de Piaget et Meyerson. Les idées de Bruner se fondent sur la catégorisation, ou « comprendre comment l’homme construit son monde », partant du principe que l'homme interprète le monde en termes de ressemblances et différences. Pour Bruner, la médiation sociale lors des conduites d'enseignement-apprentissage (interaction de tutelle) s'exerce sur un mode communicationnel (dialogique). Il introduit deux concepts clefs rendant compte des processus de régulation dans ces interactions de tutelle, celui d'« étayage » et de « format ».

neurosciences Au cours des journées FFFOD organisées avec Communotic en novembre 2013, Jean-Philippe LACHAUX a présenté rapidement les mécanismes de l’attention. C’est l’occasion de réfléchir à ces mécanismes, et à la façon dont ils peuvent être pris en compte dans une démarche pédagogique. Jean-Philippe LACHAUX est l’auteur du Cerveaux attentif, sorti en 2013 en poche chez Odile Jacob. Le cycle attention-action Tout d’abord, nous apprenons que l’attention sert de filtre au cerveau.

Neurosciences et pédagogie Dans le monde de l'éducation, c'est une innovation : améliorer l'enseignement et l'apprentissage par ce qu'on connaît du fonctionnement du cerveau. Et cela s'appelle la neuropédagogie. Domaine de recherche relativement nouveau qui fait la jonction entre les neurosciences et les sciences de l'éducation, il s'intéresse aux processus biologiques en jeu dans l'apprentissage ainsi que les expériences sociales et émotionnelles. La gymnastique du cerveau

Cette impressionnante modélisation 3D vous dévoile l’activité de notre cerveau comme jamais Le cerveau est sûrement l’organe du corps humain le plus mystérieux qui existe. En effet, malgré les avancées technologiques, les chercheurs sont encore loin d’avoir percé tous ses secrets. Pourtant, des scientifiques ont réussi à reconstituer l’activité cérébrale d’un homme grâce à la visualisation numérique. Une vidéo fascinante que DGS vous présente aujourd’hui. Les neurosciences inspirent l'enseignement L'essentiel • Six fonctions cognitives et affectives jouant un rôle clé dans l’apprentissage ont été identifiées. • Ces fonctions cognitives sont toutes sous-tendues par une même aire cérébrale : les lobes frontaux. • Une meilleure prise en compte de cette réalité psychobiologique éviterait sans doute bien des échecs scolaires. L'auteur

Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner. Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner. La notion d’étayage au sens brunérien est directement tributaire de la signification de la ZPD vygotskienne. Bruner établit lui-même sa filiation théorique avec Vygotski : « c’est son oeuvre qui m’a très tôt convaincu qu’il est impossible de concevoir le développement humain comme autre chose qu’un processus d’assistance, de collaboration entre enfant et adulte, l’adulte agissant comme médiateur de la culture. »1 La théorisation précise de cette collaboration – et donc, à l’horizon, de la transmission culturelle- amène Bruner à adopter une position similaire à celle de Vygotski en ce qui concerne le langage. Il ne s’agit pas d’étudier le langage pour lui-même mais d’étudier son acquisition par l’enfant au travers d’interactions avec l’adulte.

Six exercices pour améliorer sa mémoire Votre cerveau, fidèle serviteur ne retiendra des informations que si vous avez l'intention de les utiliser. En outre, il enregistre ce que votre corps perçoit, d'où l'importance de repérer celui des cinq sens auquel vous êtes le plus sensible. Sachez que l'auditif a de la chance, il retient tout dans sa mémoire "échoïque" (du mot écho). Et que la mémoire visuelle ou "iconique" (du mot icone) est plus facile à développer. Six exercices faciles à pratiquer chez soi ou au bureau pour vous entraîner :

Métacognition et transfert des apprentissages à l'école - Le Cercle de Recherche et d'Action Pédagogiques et les Cahiers pédagogiques L’une des premières hypothèses des travaux sur la métacognition est qu’elle favorise le transfert des apprentissages, ces travaux portant sur des apprentissages de stratégies. Le travail qu’a effectué Anne-Marie Doly dans des classes, qui vise à faire utiliser la métacognition par les élèves pour construire des connaissances et des procédures propres à la démarche expérimentale, illustre cette hypothèse et permet en même temps de revenir, à la suite de travaux expérimentaux sur les conditions de ce transfert sur ses conditions pédagogiques peu étudiées dans les travaux expérimentaux. Le travail présenté ici porte sur des séances de biologie effectuées de trois manières différentes (G1, G2, G3) dans quatre classes de CM2 ayant travaillé avec métacognition, mais de façon distincte deux à deux, et quatre ayant travaillé sans, sur deux thèmes, la respiration et la digestion.

Neuroplasticité Introduction : Un siècle environ d’études neuroanatomiques de plus en plus résolutives ont conduit à préciser l’organisation du système nerveux avec une très grande définition, mais en donnant en contrepartie la notion d’une fixité et d’une constance forte dans l’architecture cérébrale. Le fait que le cerveau soit constitué quasi exclusivement de neurones postmitotiques renforce cette notion de rigidité structurale, favorisant la recherche de gènes de structure à la base de la mise en place des réseaux nerveux. Inhiber son cerveau pour raisonner L'essentiel • Les recherches en « neuropédagogie » peuvent éclairer certains mécanismes cognitifs et cérébraux de l’apprentissage. • L’apprentissage de l’inhibition de certains automatismes permet d’éviter les biais de raisonnement.

Vygotski Idées maîtresses Les capacités d’acquisition sont fortement déterminées par l’hérédité mais cette acquisition dépend également des interactions avec l’environnement social. Vygotski rejoint les conceptions constructivistes (Piaget) de l’apprentissage considérant celui-ci comme une construction active de connaissances, construction qui s’élabore dans le milieu physique mais plus encore peut-être, et ceci le distingue de Piaget, dans le milieu social de l’individu Étude de l’appropriation des outils culturels. Selon Vygotski, il y a d’une part, les outils culturels qui constituent un prolongement de l’activité cognitive de l’individu ("artefact" : même si Vygotski n’utilise pas ce terme) et d’autre part, les outils culturels que l’individu va intérioriser et qui transformeront sa manière de « penser » (langage parlé et écrit, mathématiques, etc.). Analyse des documents Les extraits notés (1) sont issus du premier document de référence (Unesco- intitulé « Vygotsky 1 »)

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années.

Related: