background preloader

Cerveau droit, cerveau gauche, la différences entre les hommes et les femmes

Cerveau droit, cerveau gauche, la différences entre les hommes et les femmes
Vous avez de la chance aujourd’hui : vous aurez droit à deux conférences… Et comme je dispose de peu de temps, je ferai ces deux conférences en même temps ! … Une pour les femmes ; une autre, pour les hommes ! … D’ailleurs, j’ai déjà commencé ! Les quelques mots que je viens de prononcer, les femmes et les hommes ici présents ne les ont pas entendus de manière identique ! Tout d’abord, les femmes, (en moyenne statistique, bien entendu, et avec de larges variations individuelles)(3) • entendent deux fois plus fort (2,3 fois, en moyenne)(5) : elle m’entendent donc « crier » — et me croient agressif ou en colère… Tandis que les hommes ont le sentiment que je parle de manière « confidentielle et complice »… • elles m’entendent avec leurs deux hémisphères, tandis que les hommes m’écoutent essentiellement avec l’hémisphère gauche, verbal, logique — et donc, critique. En fait, nous appartenons à deux « espèces » différentes ! Pourquoi ces différences ?

http://www.psycho-ressources.com/bibli/femmes-et-hommes.html

Related:  Cerveau droite, cerveau gauchecerveau6 - Cerveau - Emotionschfourfab65

La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » Le cerveau est composé de deux hémisphères qui présentent des différences. Les fonctions associées au langage seraient par exemple spécifiquement localisées dans la partie gauche. Une nouvelle étude montre cependant qu’il n’existe pas de tendance cérébrale, et que tous les individus utilisent les hémisphères de la même façon, quelle que soit leur personnalité. © por adrines, arteyfotografia.com.ar La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » - 2 Photos L'hémisphère droit Il a une perception globale des choses L’hémisphère droit est spécialisé dans la perception holistique des relations, des modèles, des configurations et des structures complexes. Il considère toujours les choses d’un point de vu général, global, il a peu le souci du détail, mais son appréhension de la totalité est instantanée, même à partir d’un fragment. C’est lui par exemple qui permet de reconnaître quelqu’un à partir du détail d’une photo, des quelques traits d’une caricature ou encore qui permet de fredonner un air à partir de l’écoute des premières notes de musique. Il reconnaît le tout à partir d’un fragment

Recherches sur les latéralités 2 Age et asymétries. 3 Sexe et asymétries. 4 Les gauchers. 5 Tests de latéralités et tests deasymétries motrice et sensorielles. TESTS d'auto-évaluation pour les troubles de personnalité Mise à jour 2015 - Voici des tests d'évaluation des troubles de personnalité adaptés par PsychoMédia à partir des critères diagnostiques du DSM-5 (1). Ces critères sont demeurés les mêmes que ceux du DSM-IV. Un trouble de la personnalité est un mode durable de l'expérience vécue et des conduites qui dévie notablement de ce qui attendu dans la culture de l'individu ; qui est rigide et envahit des situations personnelles et sociales très diverses ; qui est stable dans le temps et dont les premières manifestations sont décelables au plus tard à l'adolescence ou au début de l'âge adulte ; et qui est la source d'une souffrance ou d'une altération du fonctionnement.

La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » Selon la croyance populaire, le caractère d'un individu dépendrait de la région du cerveau qu'il utilise le plus. Un artiste serait ainsi plutôt « cerveau droit », alors qu'une personne plus carrée serait « cerveau gauche ». Une étude vient couper court à ces idées reçues en démontrant que les hémisphères du cerveau, bien que différents, sont activés de la même façon et ne définissent pas les personnalités. Certaines personnes sont-elles "cerveau droit" et d'autres "cerveau gauche" ? Certaines personnes sont-elles "cerveau droit" et d’autres "cerveau gauche" ? 31 décembre 2009 La prochaine fois que quelqu’un tentera de vous vendre un bouquin ou un appareil visant à réveiller votre prétendu hémisphère droit un peu faible, planquez votre portefeuille ! Car en effet, comme de nombreux mythes, celui-ci possède un soupçon de vérité.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! La mise au point des différentes classes d’antidépresseurs a suivi l’évolution des hypothèses biochimiques concernant la dépression. Une première hypothèse formulée durant les années 1960 ciblait la noradrénaline comme le neurotransmetteur principal impliqué dans la dépression. Cette hypothèse dites «des catécholamines» proposait que la dépression était due à une déficience en noradrénaline dans certains circuits cérébraux, alors que la manie correspondait à une surabondance du même neurotransmetteur. Bien qu’encore reconnue, cette hypothèse n’explique pas tout, et en particulier pourquoi des fluctuations du taux de noradrénaline n’affecte pas l’humeur de certaines personnes. Durant les années 1970, l’implication d’un autre neurotransmetteur, la sérotonine, fut postulée dans ce que l’on a appelé l’hypothèse «permissive» de la dépression. Fluoxétine (Prozac)

Êtes-vous plutôt cerveau droit ou cerveau gauche ? Faites le test ! Selon le mode de fonctionnement de votre cerveau, la danseuse tourne soit dans le sens horaire soit dans le sens antihoraire. Si elle se tourne vers la droite, vous utilisez principalement le côté droit de votre cerveau et vous êtes très certainement droitier. Conflit :Le côté droit du cerveau veut choisir la couleur qui correspond au mot, tandis que le gauche veut choisir le mot écrit. Lorsque vous faites une erreur, c'est le côté gauche de votre cerveau qui s'exprime. Réponse A :

Related: