background preloader

Les neurosciences vont-elles confirmer la psychanalyse ?

Les neurosciences vont-elles confirmer la psychanalyse ?
Edito : Les neurosciences vont-elles confirmer la psychanalyse ? Longtemps les neurosciences et les sciences cognitives, grisées par les avancées incontestables dans la connaissance des mécanismes biochimiques et moléculaires qui caractérisent notre cerveau et sous-tendent notre pensée, notre mémoire et notre conscience, se sont appuyées sur la métaphore informatique pour rendre compte du prodigieux fonctionnement de notre esprit et des remarquables facultés cognitives de l'espèce humaine. Cette conception scientifique et philosophique dominante dans les sciences cognitives connut son apogée avec des ouvrages qui eurent un grand succès, comme "homme neuronal" de Jean-Pierre Changeux, en 1983, le "Cerveau-machine", de Marc Jeannerod, en 1991 ou encore "La biologie des passions", de Jean-Didier Vincent, en 1999. Dans son essai, Pommier montre que la conscience du monde qui nous entoure ne peut prendre sens que par la "médiation du symbole". René TRÉGOUËT Sénateur Honoraire Noter cet article : Related:  Neurosciences et apprentissagearianetalbot

Learning to learn: 5 ways to optimize your to-do list The age old to-do list — a common tool to help get $#&T done. In my years of to-do listing, I’ve discovered that it is often this common productivity activity that actually prevents me from being optimally productive. Yes, counter-intuitive, but true. This oft bottleneck-in-disguise makes me feel like I am a super hero, that in fact, yes I can finish 2908329874 tasks in the next three hours while simultaneously cooking for a dinner party and writing my novel. In real life, this is not true. I’ve devised a few ways to prevent to-do list overload by means of insightful curation (hey, sounds familiar..) of what I need to accomplish, by when, and by priority. So, without further ado, 5 ways to optimize your to-do list! 1. 2. Using your major list, you can create “groups” of tasks that can be done in compliment to one another, based on their type, location, or function. 3. So, if you only have 3 hours until your next obligation, set yourself up with 3 tasks to complete. 4. 5.

Vers des neurosciences à deux corps… Chaque fois que nous interagissons avec quelqu'un, notre cerveau est mis à contribution. Mais il serait réducteur de croire qu'il est le seul en cause. Les neurosciences modernes nous ont certes fait accomplir de grands progrès en se basant sur la métaphore du cerveau-ordinateur mais celle-ci a également contribué à mettre en second plan l'inscription du cerveau dans le corps et celle du corps dans l'environnement. Couverture du film « Phi » - Crédits : Guillaume Dumas et Luc Halard. Les interactions sociales : nouveau champ d’étude en neuroscience Lors d'une interaction sociale, l'environnement est d'autant plus important qu'il comprend les « autres ». Depuis plus de trente ans, c'est sous cet angle que la cognition sociale est majoritairement étudiée en neuroscience. Sur le plan pratique tout d'abord, il faut noter que l'enregistrement de l'activité cérébrale d'une personne isolée coûte cher. Découvrez le film « Phi » de Guillaume Dumas et Luc Halard, La synchronie à toutes les échelles

Résumé de la conférence "PSYCHANALYSE ET NEUROSCIENCES" - TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) (La conférence "Psychanalyse et Neurosciences" a été faite par Jean-Jacques PINTO le mardi 8 novembre 2011 à 18 h 30 au Théâtre Comoedia à AUBAGNE, Bouches-du-Rhône) Psychanalyse et neurosciences Conférence de Jean-Jacques Pinto, psychanalyste, au théâtre Comoedia d'Aubagne, le mardi 8 novembre 2011 Tout en marquant la spécificité de chacune de ces deux approches quant à l’abord du psychisme humain, le conférencier tentera, entre autres à l’aide d’une analogie simple et d’une méthode originale d’analyse de discours, de montrer ceci : À l’encontre des positions dogmatiques (assorties de rejet mutuel) émanant des camps retranchés d’inconditionnels partisans, il existe des passerelles et des possibilités de coopération fructueuse entre neurosciences et psychanalyse. Une condition essentielle pour ce dialogue est que soit redéfini ce qui n’aurait jamais dû cesser de les inspirer : la démarche scientifique, considérée à la fois Introduction : Faisons l'inventaire des positions sur ce sujet.

neurosciences Au cours des journées FFFOD organisées avec Communotic en novembre 2013, Jean-Philippe LACHAUX a présenté rapidement les mécanismes de l’attention. C’est l’occasion de réfléchir à ces mécanismes, et à la façon dont ils peuvent être pris en compte dans une démarche pédagogique. Jean-Philippe LACHAUX est l’auteur du Cerveaux attentif, sorti en 2013 en poche chez Odile Jacob. Le cycle attention-action Tout d’abord, nous apprenons que l’attention sert de filtre au cerveau. Lorsqu’il nous dit "vous êtes attentif", Jean-Philippe LACHAUX se reprend rapidement. cliquer pour agrandir : cc by -un manque d’attention m’a fait oublier la barbe de JP Lachaux… Beaucoup de sollicitations. Jean-Philippe LACHAUX insiste sur le fait que l’attention alterne avec l’action, en 200 ou 300 millisecondes. L’attention, comme un équilibriste A ce stade, Jean-Philippe LACHAUX compare le mécanisme de l’attention à un équilibriste. Par ailleurs, nous avons la mémoire de couples "perception-action".

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années. Les arts de la mémoire ont connu une longue éclipse avant d’être remis à l’honneur par les livres de Dame Frances Yates. Mais quels sont les principes qui ont été utilisés par les « mnémonistes » au cours des 3 derniers millénaires pour mémoriser tant des discours que des poèmes ou des formules de mathématiques ? Trois principes fondamentaux En fait, ces principes sont au nombre de 3. L’ordreL’associationLa répétition Sur la carte heuristique suivante, j’ai dessiné quatre branches : j’ai scindé « association » et « combinaison d’associations » pour une question de visualisation. Arts de la mémoire – principe de mémorisation 1. Pour mémoriser, il faut d’abord placer les éléments à retenir dans un certain ordre.

Lecture : dans les méandres du cerveau 19/05/2013 à 05:00 Vu 177 fois Le cerveau ne s’arrête jamais... Illustration Ktsdesign - Fotolia Le cerveau est un organe en perpétuelle construction et d’une incroyable complexité, comme le montrent les dernières recherches en neurosciences qui seront exposées à Lyon, du 21 au 24 mai, lors du 11e colloque de la Société des neurosciences. En illustration de ces investigations, le neurologue Laurent Cohen expliquera ce mardi comment notre cerveau apprend à lire et comment la lecture le modifie. « La lecture est une invention culturelle récente, basée sur des systèmes différents selon les pays et les langues. Langage parlé, langage écrit La lecture fait intervenir le système visuel — pour reconnaître les lettres comme on reconnaît un objet — et le système du langage. « Mais il y a encore des choses pas claires. Les recherches menées par le Pr Cohen ont montré que la lecture influence le développement du cerveau. Des pistes pour expliquer la dyslexie Sylvie MONTARON

Le cas de la psychanalyse Par Eve Suzanne. La neurobiologie peut-elle expliquer parfaitement le fonctionnement de la vie psychique ? La difficulté sous-jacente est de déterminer qui des deux est la plus apte à fournir une telle explication entre la psychanalyse et la neurobiologie. Cependant, peut-être que cette opposition n’était pas évidente au départ, et peut-être qu’elle ne l’est toujours pas : Sigmund Freud était convaincu qu’un jour la biologie viendrait valider les présupposés sur lesquels repose la psychanalyse et en particulier l’inconscient. Dualisme et inconscient : André Green, psychanalyste et anciennement lacanien (de 1955 à 1967) se montre particulièrement virulent envers certaines prétentions des neurosciences. Par ailleurs, poser l’existence d’un inconscient face à la conscience est très problématique pour les neurosciences : si la conscience est parfaitement réductible à l’activité cérébrale quant est-il de l’inconscient tel que Freud le façonna ? En voici un exemple (de H. Lire la suite : [3] F.

«Déterminés à être libres» François Ansermet, patron de la pédopsychiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève, et Pierre Magistretti, neurobiologiste lausannois célèbre, dialoguent autour de quinze ans d’échanges entre leurs deux disciplines. Vous êtes précurseurs dans ces liaisons entre neurosciences et psychanalyse. Aujourd’hui, beaucoup vous suivent dans cette voie... Pierre Magistretti: Freud était en fait un neurologue, qui essayait avec les outils scientifiques de son époque d’échafauder une théorie globale du fonctionnement cérébral. François Ansermet: Comme psychanalyste et psychiatre travaillant avec de très jeunes enfants, je me demande en permanence comment se construit un sujet. Comment devient-on ce que l’on est? F. Cela signifie-t-il que si Freud avait eu les moyens scientifiques de mettre davantage de neurobiologie dans ses travaux, il l’aurait fait? P. François Ansermet, psychiatre: "Chacun est le metteur en scène de son propre devenir." Non, pas du tout. P. P. F. F. P. F. P. F. P. F. P. F. P. P.

Related: