background preloader

Processus cognitifs

Processus cognitifs
I. Unités considérées en lecture II. III. Le but de la recherche sur la reconnaissance visuelle de mots est de comprendre quels mécanismes cognitifs sous-tendent la compréhension rapide et relativement aisée de mots en lecture, comment sont acquises ces capacités et quelles conséquences peut avoir une lésion cérébrale sur ces processus. Les modèles de lecture présentent les différentes étapes nécessaires au traitement de l’information. Lire suppose la mise en relation d’un signifiant et d’un signifié. 1. Un texte écrit peut être analysé selon cinq niveaux distincts, ces derniers étant fonction des unités en présence, à savoir : les lettres, les groupes de lettres, les syntagmes, les propositions et les phrases Certains auteurs, comme Gibson (1971), considèrent que le lecteur ne peut accéder aux différents niveaux que de manière séquentielle, c’est-à-dire qu’il ne peut atteindre un niveau supérieur qu’à la condition d’avoir terminé le traitement à un niveau inférieur. 2. 2. 1. 2. 2. 2. 3. Related:  apprentissage de la lecture et cognitionPsychologie cognitiveCerveau neurosciences

Les outils de phonologie en débat. Les outils de phonologie en débat. Le SNUipp a proposé à plusieurs spécialistes de la recherche en éducation, de donner leur point de vue sur les outils d’aide différenciée en phonologie élaborés par le ministère. Regards croisés de Mireille Brigaudiot, Roland Goigoux, André Ouzoulias, Edouard Gentaz et Liliane Sprenger-Charolles sur un dispositif controversé. Pour le ministère de l’Éducation nationale, ce devait être la grande nouveauté de l’année : un programme d’aides pour les élèves de grande section dans dix domaines clés de la maternelle. Pour Mireille Brigaudiot, Maître de conférence en sciences du langage, l’abstraction précède le code. Roland Goigoux s’est lui exprimé dans les colonnes du Café pédagogique. André Ouzoulias, psychopédagogue et professeur honoraire d’IUFM revient de son côté sur un “exemple...de ce qu’il ne faut plus faire.”

Histoire de la psychologie cognitive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La psychologie fut jusqu'à la fin du XIXe siècle une branche de la philosophie consacrée l'étude de l'âme (en grec: psukhé). Elle est actuellement une science ayant pour objet l'étude des conduites des organismes. La psychologie moderne s'est peu à peu détachée de différents courants de la pensée philosophique. En effet, chaque époque de l'histoire de l'humanité produit une structure explicative de la nature de l'esprit de l'homme. La psychologie et la psychiatrie ont pris la relève dans ce type d'études. Les grands courants de la psychologie moderne[modifier | modifier le code] L'un des courants de la psychologie moderne prend naissance dans l'œuvre de R. Les progrès de la psychologie ont été liés de plusieurs façons à ceux de la physiologie du système nerveux. Le deuxième événement fondateur est la naissance du premier Laboratoire de psychologie expérimentale, à Leipzig en 1879, par Wilhelm Wundt (1832-1920).

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique. Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? 2. Stanislas Dehaene écrit : 3. 4.

Le projet de lecteur - Maîtresse Nausicaa Je vais travailler avec mes CP leur projet personnel de lecteur. Plusieurs documents intéressants sur ce sujet : TéléchargerProjet de remédiation en lecture (celui-ci est très complet ) Télécharger Projet de lecteur avec bibliographie Voici la séquence que j'ai préparée en adaptant le document à télécharger ci-dessus ("projet de remédiation Télécharger Séquence projet de lecteur P1 Ci-dessous, photos d'un affichage (EMF S. Fiches La Méthode de lecture de Suzanne Borel-Maisonny est publiée initialement en 1949 puis en 1956 dans le Bulletin mensuel de la Société Alfred Binet sous le nom de Méthode de lecture - Atlas, enfin en 1960 dans le premier volume de Langage oral et écrit. Elle était destinée initialement aux enfants présentant une hypoacousie, une dyslexie ou une dysorthographie. La première partie de cet ouvrage intitulée Lecture comporte un premier chapitre Comment apprendre à lire qui présente la méthode combinée proposée par Suzanne Borel-Maisonny à l'attention "des enfants qui n'apprennent à lire qu'avec peine": représentation spatiale; épellation phonétique; symbolisation gestuelle; notion de nombre et de rythme; écriture. Le deuxième chapitre Rééducation des dyslexiques comporte l'Atlas des gestes de la méthode de lecture. Cette méthode de lecture dite phonétique et gestuelle a été vulgarisée grâce à l'ouvrage de C. Bibliographie BM sur le blog : 1) Fiches Rikki Accéder directement aux fiches de sons >>>

La psychologie cognitiviste Patrick Juignet, Philosciences.com, 2010. Pour être précis, nous utilisons ici le terme de "psychologie cognitiviste", car la psychologie cognitive, c'est-à-dire qui concerne la connaissance, n'est pas nécessairement inpirée du cognitivisme. La psychologie cognitiviste, est une reformulation de la psychologie de la connaissance dans le cadre du cognitivisme, c'est à dire en s'inspirant de la théorie de l'information. Elle a eu lieu à partir des années 1950 aux USA et vers 1980 en Europe. Elle s'oppose et succède à la précédente formulation comportementaliste (béhavioriste) longtemps dominante. La psychologie cognitiviste "se fonde contre le béhaviorisme" car elle s'autorise, "pour comprendre les comportements, à tenter de les expliquer par des causes invisibles, mentales". Notons que la doctrine se disant cognitivo-comportementaliste est une imposture intellectuelle qui tente de redorer le blason terni du comportementalisme. 1/ Le référent de la psychologie cognitiviste

Neurosciences / apprentissage De la porte de l'école à la porte de l'écrit De la porte de l’école à la porte de l’écrit Un texte de Daniel Calin Ce texte a servi de base à une conférence donnée le 30 mai 2007, dans le cadre du XXIIe Congrès National de la FNAREN (Fédération Nationale des Associations de Rééducateurs de l’Education Nationale), La rééducation : une zone frontière ? Voir les autres textes de Daniel Calin publiés sur ce site. Voir quelques références bibliographiques sur le thème de cet article. Résumé : Les prises en charge rééducatives sont d’abord tournées vers les enfants qui ne parviennent pas à endosser leurs habits d’élèves. Dans l’une comme dans l’autre de ces circulaires, il s’agit d’amener l’enfant à un « ajustement » au cadre scolaire, au sens le plus général, « exigence scolaire », « compétences d’élèves », « apprentissages et activités proposés par l’école » n’étant pas du tout spécifiés. 2/ Avoir des activités hétéronomes, sous la conduite de l’adulte, ce qui prend plutôt à contre sens la problématique de la séparation. Vaste problème.

L’approche computationnelle de Marr 2.4.1. L’approche computationnelle de Marr La théorie de Marr (1982) a dominé pendant de nombreuses années l’approche computationnelle. Selon cette théorie, trois principales étapes permettraient le traitement d’une image en vue de sa reconnaissance. Dans la lignée des physiologistes, les chercheurs dans le domaine de la vision computationnelle ont proposé l’existence d’une première étape d’extraction des contours par le biais de détecteurs de lignes. L’algorithme conçu par Marr et Hildreth (1980) pour générer l’ébauche primitive brute commence par la transformation d’une représentation de l’image en une série de représentations indépendantes à différents niveaux. Marr et Hildreth (1980) ont proposé que l’image soit traitée par un ou plusieurs filtres. Figure 21 : Détection des contours par l’étape « zero-crossing » de Marr et Hildreth (1980). Figure 22 : L’ébauche primitive brute de Marr (1982). Figure 23 : Ebauche 21/2D d’une tasse.

Pourquoi un bon roman change votre cerveau Les connexions représentées ici traversent des zones du langage, signe que la lecture d'un bon pavé renforce les capacités de traitement lexicales du cerveau. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho. Du même auteur Pour en savoir plus Un livre peut changer votre vie. Comment peut-on voir la trace laissée par un livre dans notre cerveau ? Qu'est-ce que la connectivité fonctionnelle ? Cette méthode d'imagerie, appelée connectivité fonctionnelle, consiste à observer l'activité du cerveau point par point, en découpant virtuellement celui-ci en petits volumes d'un millimètre-cube environ, qu'on nomme voxels. En procédant de cette manière, les scientifiques ont constaté qu'après la période de lecture, un plus grand nombre de voxels dans le cerveau présentaient une telle connectivité fonctionnelle. La cognition incarnée G. Deuxièmement, un réseau organisé autour de trois structures importantes que sont le pariétal sillon central, le gyrus temporal supérieur et l'insula.

apprentissage de la lecture La méthode Borel-Maisonny est une méthode d'apprentissage de la lecture qui depuis 1962 est devenue un ouvrage de référence sans équivalent : 400 000 exemplaires diffusés, 26 éditions successives témoignent de son succès A l'origine, la méthode Borel-Maisonny est un ensemble de gestes ayant pour but de faciliter l'entrée dans le langage. D'abord, utilisée auprès des enfants sourds, cette méthode est également reprise par des enseignants ordinaires qui sont en contact avec de jeunes enfants connaissant des difficultés d'expression. La méthode Borel-Maisonny utilise le canal visuel. Il s'agit de gestes symboliques utilisés au cours de l'apprentissage de la lecture. Exemple : le phonème [l] sera évoqué par un geste de doigt levé symbolisant la pointe de la langue levée, mouvement identifiée par l'index se relevant vers l'arcade incisive supérieure. - l'association consonnes-voyelles : on utilise un cache pour lire les syllabes. Breil Isabelle Professeur Spécialisé CAPEJS - Albi

WIKI Niveaux logiques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le modèle des Niveaux logiques est formalisé par le consultant et chercheur américain Robert Dilts[1] et que la Programmation Neuro-Linguistiqe a inclus à sa pratique. Ce modèle découle du concept de niveaux logiques issus des travaux de Gregory Bateson sur les niveaux d'apprentissage[2],[3]. Six niveaux logiques[modifier | modifier le code] Le modèle de Robert Dilts comporte six niveaux[4], qui sont tous formalisables au moyen de questions : Utilisation et objectif[modifier | modifier le code] Ce modèle permet de faire, dans un contexte donné, des distinctions entre des informations qui sont à des niveaux logiques différents. Techniques liées[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Related: