background preloader

Big Brother Awards France (BBA-F)

Big Brother Awards France (BBA-F)
La dernière édition des Big Brother Awards France a eu lieu le 26 Juin 2013 à la Parole Errante (Montreuil) Lors de cette soirée, les Prix Orwell 2013 sanctionnant les pires atteintes à la vie privée et aux libertés ont été dévoilés. Les gagnants de l’année sont : Orwell Localité Le Conseil général de Seine-Saint-Denis pour le recueil décomplexé de données personnelles des « usagers » qui se présentent au service social. Orwell Exécuteurs des basses oeuvres Deux candidats ex aequo. La Direction centrale de la police aux frontières pour l’expulsion des jeunes étrangers sur la base de tests osseux humiliants, discriminatoires et invalidés par le corps médical.

http://bigbrotherawards.eu.org/

Related:  Sécurité Informatique et libertéSurveillance IICitoyenneté

Cryptographie Décembre 2016 Pourquoi la cryptographie? L'homme a toujours ressenti le besoin de dissimuler des informations, bien avant même l'apparition des premiers ordinateurs et de machines à calculer. Blog du plan C, pour une Constitution Citoyenne, écrite par et pour les citoyens Pourquoi les travailleurs ne clament-ils pas tous les jours dans les rues leur conscience et leur détestation de l'escroquerie monumentale qu'est la prétendue "POLITIQUE DE L'OFFRE" (qui a TOUJOURS ruiné à la fois l'État et 99% de la population, en empiffrant les 1% restant) ? Il faudra bien un jour pendre les gros actionnaires et les banquiers avec les tripes des parlementaires et des ministres, qui ont trahi leur peuple et leur patrie pour quelques billets... ... ou bien (plus raisonnable) écrire nous-mêmes la Constitution qui nous manque. De votre côté, personnellement, avez-vous commencé à écrire quelques articles ? Allez, au boulot, ça urge ! La livraison du jour, d'un Frédéric bien en forme, pour contredire les économistes prostitués (ceux qui prônent tous les jours "la politique de l'offre") :

Les papiers biométriques sont falsifiables Je ne m’y attendais pas : j’ai été interviewé par ONPP, et le syndicaliste policier et l’universitaire sécuritaire à qui, a priori, j’étais censé faire la claque, sont d’accord avec moi : les papiers biométriques sont falsifiables, et n’empêcheront nullement les terroristes de terroriser. Quand bien même c’est précisément ce pour quoi ils nous sont vantés, et imposés. Journaliste, et membre des Big Brother Awards , je suis régulièrement contacté par certains confrères en mal d’intervenants ès-atteintes à la vie privée (et donc aux droits de l’homme). Ficher la précarité plutot que traquer la fraude fiscale Victoire, le fisc affirme avoir donc identifié 3.000 comptes en Suisse, avec les noms et les montants, mais sans déclencher la moindre poursuite. On leur offre même le café s’il viennent se dénoncer. Au même moment, mais sans faire autant de bruit, le fichier du Revenu de solidarité active (RSA) commençait tout juste sa basse besogne. Pendant qu’on joue au poker avec une poignée de planqués pour amuser la galerie, on entreprend la plus vaste opération de fichage obligatoire et minutieux sur les populations les plus fragiles, le tout au service de la "solidarité active". Ce mégafichier de (potentiellement) 4 millions de personnes (baptisé "@RSA" pour donner l’illusion de la modernité), a été créé par un décret du 18 juin 2009. Le bébé du soldat Hirsch s’est fait disséquer façon bouchère par un collectif de travailleurs sociaux.

Comprenez le, diffusez le, reprenez le pouvoir. C’est une proposition concrète qui doit rassembler derrière elle les millions de citoyens dont l’impuissance politique est programmée dans la constitution. Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir“Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.” En lisant les 6 chapitres de ce site, vous comprendrez pourquoi si vous voulez changer quoi que ce soit dans le fonctionnement actuel de notre société, vous devez faire de ce message votre seule revendication : de son application découlera tout le reste. Afin de comprendre concrètement la force de ce message prenez maintenant quelques minutes pour lire les six chapitres du site, ils sont très courts. Les chapitres vont à l’essentiel, néanmoins vous trouverez au sein de chaque chapitre des liens permettant de bien approfondir le sujet — notamment dans « Approfondissement » — et en bas de page des vidéos, documents et liens divers.

Le fichier RNCPS et le ministère du Budget - Big Brother Awards Sous couvert de lutte contre la fraude aux prestations sociales, Eric Woerth veut créer un fichier central qui remet au goût du jour le funeste "projet Safari" des années 70, menant à l’interconnexion massive des bases de données avec le NIR comme identifiant unique Eric Woerth, ministre du Budget, est l’homme qui met en oeuvre avec zèle la lutte contre la fraude, promesse électorale de Sarkozy "aux français qui travaillent". Chargé de cette mission interministérielle fin 2007 par la présidence et le premier ministre, Eric Woerth met les bouchées double. Début 2008, il annonce la couleur : "Pour la première fois, toutes les formes de fraudes fiscale et sociale, qu’elles portent sur les prélèvements ou les prestations, seront traitées de manière globale et concertée. L’effort consacré à la lutte contre la fraude sera porté à un niveau inégalé.". Eric Woerth, en 2008, a préparé le terrain avec un zèle méticuleux :

La nouvelle carte d'identité britannique déjà piratée - Numerama 12 minutes. C'est le temps qui aura été nécessaire pour qu'Adam Laurie casse les protections de la nouvelle carte d'identité britannique. Un exploit qui relativise l'intérêt d'engloutir d'importantes sommes d'argent dans des systèmes censés être très solides et qui jette le trouble sur la capacité d'un gouvernement à protéger efficacement les données sensibles des citoyens. Car ce n'est pas la première fois qu'Adam Laurie s'illustre de la sorte : il y a quelques temps, le hacker avait réussi à hacker le passeport britannique en quatre heures.

Qui sommes-nous ? Face au chômage et à la précarité ainsi qu’aux exclusions qu’ils engendrent, différentes associations agissent pour défendre et accompagner les demandeurs d’emplois et les précaires. Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires est né en 1986. Il est l’héritier du premier syndicat des chômeurs, créé par Maurice Pagat en 1981, quand par le biais d’un article paru dans « Le Monde », celui -ci invitait les chômeurs à se rassembler, jugeant qu’il était « urgent et indispensable d’inviter les chômeurs à refuser la solitude, à résister, à se défendre, à s’organiser et à prendre enfin la parole ». C’est dans un contexte de chômage de masse que des groupes de chômeurs se sont constitués en associations, qu’ils ont senti la nécessité de créer des lieux d’entraide et de solidarité créés et animés par eux, de mettre en place des services de proximité qu’ils ne trouvaient pas dans les organismes existants et de se donner les moyens d’une représentation nationale.

Rigolons un peu avec la sécurité des passeports RFiD - BUG BROTH Ce que j'aime bien, avec les hackers (bidouilleurs, en français) c'est leur rapport décomplexé à l'information, et leur façon d'exposer, par l'exemple, et l'humour, ce qu'ils veulent démontrer.Prenons l'exemple des passeports et autres titres d'identité, soi-disant sécurisés, parce que dotés d'étiquettes RFiD (pour identification par radio-fréquences), ces puces "sans contact" qui permettent d'identifier (à distance) un objet voire, par extension, le détenteur de cet objet. Lorsqu'on recherche des informations sur le "passeport RFiD", Google (en français) nous renvoie, en premier, vers des pages intitulées "Le scandale du passeport RFiD" (plusieurs chercheurs ont en effet démontré qu'on pouvait le pirater, le cloner, ou encore, et plus simplement, en lire les données soi-disant sécurisées), ou encore vers cette démonstration du fait qu'il était possible de reprogrammer un passeport RFiD "sécurisé" pour se faire passer pour... Elvis Presley.

La surveillance high tech est-elle soluble dans le low tech ? Un appareil photo jetable pour détruire les puces RFID, des stylos lasers pour aveugler les caméras de vidéosurveillance, de la pâte à modeler pour flouer les contrôleurs biométriques, le dossier brouillon d’un webmail pour déjouer l’interception des communications, un vrai-faux passeport biométrique pour endormir la confiance des policiers…: la surveillance high tech serait-elle soluble dans le low tech ? Dans mon billet consacré aux enjeux pour 2006 et intitulé Qui surveillera les surveillants ?, je m’étonnais de voir qu’il fut beaucoup question en 2005, sur InternetActu, de technologies de contrôle et de surveillance (RFID, vidéosurveillance “intelligente”, biométrie, traçabilité comportementale, géolocalisation GPS ou WiFi, etc.), et quasiment jamais d’outils conçus, précisément, pour surveiller, contrôler voire désactiver ces surveillants. La cybersurveillance, “techniquement inepte et inefficace à combattre les criminels” Une mini-bombe à impulsion électromagnétique contre les RFID

Qui sommes-nous ? L’association (loi 1901) Survie a trois objectifs principaux : ramener à la raison démocratique la politique de la France en Afrique (lutte contre la Françafrique et le néocolonialisme), combattre la banalisation du génocide et réinventer la solidarité internationale par la promotion des Biens Publics mondiaux. Elle mène des campagnes d’information et d’interpellation des citoyens et des élus pour une réforme de la politique de la France en Afrique et des relations Nord-Sud. Elle fonde son action sur la légitimité qui incombe à chacun d’interpeller ses élus et d’exiger un contrôle réel des choix politiques dans tous les domaines. Elle compte plus de 1700 adhérents, plusieurs centaines de militants et 25 groupes locaux qui relaient ses campagnes dans toute la France. 19 membres de l’association constituent le Conseil d’Administration, qui se réunit tous les 3 mois et définit à la majorité absolue les orientations de l’association.

Related:  AnarchyVie Privée / Vie PubliqueInfo Droits de l'Homme 1neutralité du net/!\ Technologies, lois et contrôle du citoyen...Web & Securité et Libertéà lireSurveillance internetNumérique CAAA