background preloader

Accueil

Accueil

Je découvre des modes de gouvernance novateurs Retrouver sa souveraineté et reconstruire le pouvoir du collectif, cela peut commencer par repenser la structure et les modes de fonctionnement de nos organisations pour venir bousculer nos codes hiérarchiques. Des alternatives à nos modèles de gouvernance, telles que l’holacratie ou la sociocratie, permettent de décentraliser le pouvoir et de transformer les relations humaines. Le forum ouvert, les jeux coopératifs, le world-café, le cercle, l'élection sans candidat… sont autant d’autres outils qui encouragent l’émergence de l’intelligence collective et renforcent l’esprit de coopération. Chacun peut s’en emparer pour l’adapter au mieux à son environnement professionnel ou privé. L'holacratie L'holacratie (origine grecque "holos" : une entité qui est à la fois un tout et une partie d’un tout ; "kratos" : pouvoir) entend donner le pouvoir de gouvernance à l’organisation elle-même plutôt qu’aux egos de ses membres, en s'appuyant sur le potentiel collectif de l’organisation. Le cercle

Assemblée constituante Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. La façon dont les membres de l'assemblée sont désignés dépend des circonstances et des pays. Le résultat des travaux de l'assemblée peut n'être qu'un projet qui devra être entériné par le détenteur du pouvoir (par exemple un référendum). Assemblées constituantes dans le monde[modifier | modifier le code] En Allemagne[modifier | modifier le code] En Belgique[modifier | modifier le code] Au Canada[modifier | modifier le code] Le processus politique et législatif ayant mené à la création du Dominion du Canada et s'étallant sur une période allant de 1864 à 1867 porte le nom, dans ce pays, de Confédération canadienne. En Égypte[modifier | modifier le code]

Lettre ouverte : baisse salaire du maire Philippe Henry Lettre ouverte à Monsieur Philippe Henry le 27 avril 2014 Monsieur Le Président de la Communauté de Communes, Monsieur Le Maire, Vous venez d'être réélu en tant que maire et président de la communauté de communes avec une majorité incontestable. Vous avez proposé, à ces deux assemblées, de voter votre rémunération en proposant le maximum d'indemnités prévues par la loi. La majorité a approuvé, ce qui est indéniable. Toutefois, bon nombre d'élus à ces mêmes postes n'ont pas manqué de minorer le montant de leurs indemnités, voire ont refusé ces indemnités. Des élus en Mayenne, notamment au sein de l'UDI, et un peu partout en France, ont su marquer leur solidarité, en ces temps de crise. Le Président Tunisien a également baissé son salaire de 30%, il a déclaré : "Nous faisons face à une crise financière et économique. A maintes reprises vous avez martelé qu'il fallait : "Montrez l'exemple" et qu'il fallait : "rester connecté à la réalité". Nous comptons sur vous. Très Cordialement.

Démocratie et tirage au sort La catastrophe financière et monétaire actuelle PROUVE tous les jours que les pires crapules, pourvu qu'elles soient RICHES, n'ont rien à craindre des élus. Je répète : la preuve est apportée tous les jours, partout dans le monde, que les canailles RICHES n'ont RIEN à craindre des ÉLUS. Ce sont des FAITS. Chacun peut vérifier ces faits lui-même. Pourtant, les plus généreux militants progressistes, les plus sincères humanistes, semblent éprouver un attachement quasiment religieux à l’élection de représentants politiques au suffrage universel, en dépit de toutes les déceptions, en déni de toutes les trahisons. Le suffrage universel (réduit à la seule élection de représentants) ressemble à un MYTHE, un peu comme une vache sacrée qui serait devenue absolument intouchable, en vertu d'un dogme qui ne se discute plus, alors que, DE FAIT, elle rend possible —et même scelle durablement— l'impuissance politique du plus grand nombre, toujours et partout. Des citoyens armés

Initiative populaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une initiative populaire est un mécanisme de démocratie semi-directe qui permet à un certain nombre de citoyens, par pétition, de saisir une assemblée législative ou le peuple par référendum afin qu'il statue sur une proposition de loi. Le référendum d’initiative populaire est très peu répandu dans le monde. Il n’est pratiqué réellement que par la Suisse, l’Italie[1], le Liechtenstein, quelques États américains, quelques pays fédéraux (länder) allemands (p.ex la Bavière[2], le Berlin[3]), la Lettonie[4], la Slovénie[5], dans une moindre mesure par la Croatie[6] et le Venezuela. Les initiatives populaires tendant seulement à saisir le Parlement sont en revanche plus répandues. §Référendum d’initiative populaire[modifier | modifier le code] §Principe[modifier | modifier le code] Tous les référendums ne sont pas « d’initiative populaire ». Les autres référendums sont généralement à l’initiative des institutions.

RECit LIENS | populaction L’écologie sociale est un mouvement d’écologie radicale théorisé par Murray Bookchin dès les années 60. L’écologie sociale cherche à redéfinir le lien entre l’être humain et la nature par la mise en place d’une société écologique et décentralisée sous la forme politique d’une confédération démocratique. Conscient que les problèmes écologiques découlent de problèmes sociaux, elle cherche à résoudre conjointement ces deux questions, notamment par la promotion de citoyens acteurs et gestionnaires de leur communauté. Animé par Vincent Gerber, ce site a pour but de proposer des informations de bases en langue française concernant l’écologie sociale, tout en apportant des ouvertures pour aller plus loin. dans l’approfondissement du sujet. ♥ The Institute for Social Ecology : L’Écologie Sociale pose un regard nouveau sur les problèmes sociaux et environnementaux, et promeut une politique de démocratie directe, confédérale.

Populaction : le site français de la démocratie directe Populaction est une base d’information sur la démocratie directe et les assemblées locales d’habitants Populaction.com recense des expériences et des témoignages qui montrent que si nous le voulions, nous pourrions changer l’état de marche du monde, pacifiquement et rationnellement : en nous ressaisissant de notre pouvoir politique - de notre pouvoir de décision sur notre propre vie et sur les affaires communes -, par le biais d’assemblées d’habitants, en discutant et décidant ensemble de ce que nous voulons pour nous-mêmes et pour nos enfants, à tous les niveaux (travail, logement, santé, éducation…), et pour notre terre. Ce site est une vraie mine d’or. Ce média est une des meilleures surprises que l’Internet m’ait offert ces derniers mois. Accéder au site

Démocratie participative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La démocratie participative est une forme de partage et d'exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique. On parle également de « démocratie délibérative » pour mettre l'accent sur les différents processus permettant la participation du public à l'élaboration des décisions, pendant la phase de délibération. La démocratie participative ou délibérative peut prendre plusieurs formes, mais elle s'est d'abord instaurée sur le terrain de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme, avant de s'étendre dans les champs de l'environnement. Dans ces cadres, les associations jouent un rôle central en tant qu'interlocuteurs pour les autorités publiques. Fondements[modifier | modifier le code] L'impératif participatif : « démocratiser la démocratie »[modifier | modifier le code] Démocratie et cohésion sociale[modifier | modifier le code] Le désintérêt[modifier | modifier le code]

Vers Une Nouvelle Constitution Française Fini l’élection, vive le tirage au sort | Citizen in action «Chacun constate que le suffrage universel ne tient pas ses promesses d’émancipation. L’élection induit mécaniquement une aristocratie élective, avec son cortège de malhonnêtetés et d’abus de pouvoir. Avec les élections, les riches gouvernent toujours, les pauvres jamais», assène Etienne Chouard. S’appuyant sur le discrédit qui frappe la classe politique, caractérisé notamment par une montée de l’abstention, ce professeur d’économie et de gestion, qui s’était fait connaître lors de la campagne référendaire de 2005, tente de remettre au goût du jour l’idée du tirage au sort comme moyen de désigner nos représentants. L’idée peut surprendre. «On a eu recours au tirage au sort de façon massive dans la première démocratie, à Athènes. Dans son ouvrage Petite histoire de l’expérimentation démocratique, le chercheur Yves Sintomer explicite la logique du tirage au sort chez les Athéniens: Une idée tombée en désuétude L’idée du tirage au sort tombe en désuétude. Mélanger les deux méthodes Like this:

Related: