background preloader

Les Ennemis d'Internet - Rapport spécial surveillance

Les Ennemis d'Internet - Rapport spécial surveillance
Related:  Citoyenneté

Free désactive son blocage de la publicité, mais le mal est fait La décision intervient nécessairement trop tard, puisque c'est le simple fait d'avoir créé un précédent qui restera marqué au fer rouge sur l'histoire du fournisseur d'accès à internet. Alors que son directeur Maxime Lombardini doit rencontrer à 10 heures ce lundi matin la ministre de l'économie numérique Fleur Pellerin, Free a décidé de désactiver le blocage de la publicité qu'il avait imposé par défaut aux abonnés utilisateurs de sa Freebox Revolution. "Sans mise à jour du firmware, la publicité a bien fait son retour sur les pages chargées depuis la Freebox", constate Freenews, qui confirme ainsi la décision annoncée dès samedi alors que l'Arcep avait demandé des explications. "Pas besoin de désactiver l’option de blocage des publicités depuis l’interface de gestion de la box : ce réglage semble désormais ignoré". La raison technique est simple. Malheureusement, le mal est fait. Et ce précédent de Free laissera des traces.

Deux tiers des internautes sont victimes de censure à travers le monde Les chiffres sur la censure d'internet dans le monde sont loin d'être réjouissants. Le think tank libéral Freedom House a fait remarquer dans son rapport que les libertés sur Internet déclinaient pour la sixième année consécutive. Deux tiers des pays étudiés par les auteurs pratiqueraient une censure totale ou partielle d'Internet et des outils de communication en ligne. La Chine en tête des censures L'association américaine a classé la Chine en tête des régimes les plus censeurs au monde, suivie de l'Iran et de la Syrie (Le rapport ne prend pas en compte la Corée du Nord). Le classement est établi en fonction d'un indice allant de 1 à 100 qui se base sur un série de 21 questions relatives aux libertés numériques. La prolongation de l'état d'urgence en question Pour la France, les auteurs du rapport ont mis l'accent sur la prolongation répétée de l'état d'urgence rappelant à ce propos les déclarations des experts des Nations Unies pour les droits humains : Un blocage en hausse

Democracy Now! Les types de surveillance Comme les téléphones cellulaires et les autres appareils accroissent la capacité de se connecter à Internet à partir de n’importe où, les techniques d’interception traditionnelles, comme placer l’ordinateur dans la salle familiale, ne permettent plus aux parents de voir ce que leurs enfants font en ligne. En conséquence, de nombreux parents utilisent la technologie pour surveiller leurs enfants et leur imposent de partager leur mot de passe ou de les accepter comme « ami » sur les sites de réseautage social. [3] En raison de ce marché émergent, un bon nombre d’entreprises ont élaboré des programmes qui contrôlent les activités des jeunes en ligne (certaines entreprises commercialisent aussi ce type de logiciels pour les conjoints suspicieux ou les adultes qui cherchent à obtenir de l’aide pour éviter d’accéder à la pornographie ou à tout autre type de contenu en ligne [4], ou pour résister à l’envie d’y accéder.) [1] HabiloMédias. (2012).

Faire face à l’AdBlock de Free | Freebox AdBlock Sucks En ce jeudi 3 janvier 2013, Free a décidé de mettre à jour sa Freebox Server avec l’hilarant « Firmware 1.1.9« . Les cocos de chez Free y ont inclus une fonction, que dis-je, une petite bombe atomique à l’intérieur, je cite: Ajout d’une option adblocker permettant de bloquer des publicités (bêta) Punchline: Cette option est activé par défaut… Bloquant ainsi les publicités de millions de sites aux millions d’utilisateurs de Free. En d’autres termes, plus d’annonces AdSense pour les millions de « Freenautes ». Les éditeurs peuvent réagir, en effet, il est possible de détecter les freenautes ayant AdBlock activé. En utilisant le script ci-dessous, vous pourrez rediriger les utilisateurs de Freebox AdBlock vers l’URL de votre choix, bloquant ainsi l’accès au contenu de votre site. Pour utiliser le script, votre hébergement/serveur doit supporter PHP. N’oubliez pas de modifier « » avec URL vers laquelle vous voulez rediriger le visiteur. Exemple:

L'espérance de vie va continuer à augmenter d'ici à 2030 L'espérance de vie devrait continuer à augmenter dans les pays développés et s'approcher, voire dépasser les 90 ans d'ici à 2030 chez les femmes dans des pays comme la Corée du Sud, la France et le Japon, selon une étude publiée mercredi. «Jusqu'à récemment encore, de nombreux chercheurs pensaient que l'espérance de vie ne dépasserait jamais 90 ans», rappelle le Pr Majid Ezzati, le principal auteur de l'étude parue dans la revue médicale britannique The Lancet. Mais en utilisant 21 modèles mathématiques pour prédire l'évolution de l'espérance de vie dans 35 pays développés, les auteurs de l'étude sont arrivés à la conclusion que les femmes sud-coréennes étaient les plus susceptibles de franchir le cap des 90 ans d'ici à 2030. Leur espérance de vie à la naissance (c'est-à-dire la durée de vie prévisible d'une petite sud-coréenne née en 2030) devrait atteindre 90,8 ans, alors que celle des Françaises et des Japonaises atteindrait respectivement 88,6 ans et 88,4 ans.

Jean-Yves Hinse refuse de succéder à Guy Hébert au poste de directeur général à la Ville de Montréal Jean-Yves Hinse, responsable des Ressources humaines à la Ville de Montréal, refuse le poste de directeur général. Jean-Yves Hinse, directeur principal au Service du capital humain et des communications de la Ville de Montréal, a refusé de devenir directeur général par intérim de la Ville et de succéder à Guy Hébert qui a dû démissionner lundi. Au coeur d'allégations d'ingérence dans l'administration du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Guy Hébert a remis sa démission au maire Michael Applebaum, lundi. Jean-Yves Hinse devait prendre la relève, au moins jusqu'aux élections municipales de novembre prochain, avait indiqué le maire Applebaum lundi dernier. Guy Hébert a remis sa démission après avoir formellement nié avoir demandé le congédiement du chef du Service de police de Montréal, Marc Parent, qui faisait enquête sur lui.

Keylogger : des dispositifs de cybersurveillance particulièrement intrusifs Les " keyloggers " sont des dispositifs de surveillance, parfois téléchargeables gratuitement depuis le web, qui se lancent automatiquement à chaque démarrage de la session de l'utilisateur, à son insu. Une fois lancés, ils permettent, selon les versions, d'enregistrer toutes les actions effectuées par les salariés sur leur poste informatique sans que ceux-ci s'en aperçoivent. Toute frappe saisie sur le clavier ou tout écran consulté est enregistré avec un horodatage. Des alertes peuvent être automatiquement envoyées à la personne ayant installé le dispositif lorsque le salarié ainsi surveillé saisit sur son clavier un mot prédéterminé. Selon son paramétrage, le dispositif permet également de générer des rapports, récapitulant l'ensemble des actions faites à partir d'un poste informatique, qui sont directement envoyés sur le poste informatique de celui qui aura installé le logiciel espion.

AdGate: A War with Google, with Net Neutrality as Hostage As we reported, Free, France’s second largest ISP, has started to automatically block ads on any website subscribers access via its Freebox set-top box. Yes, you read that correctly: it implemented an Internet-wide, opt-out ad blocking tool overnight. While it was initially thought it could be a technical slip-up, Free’s apparent decision to leave this beta option unchanged has turned into a vast controversy. Those who think this is only about advertising are missing the point. Free… from net neutrality? If you are familiar with the concept of net neutrality, you’ll understand that it is not the role of an ISP to automatically alter the content of the pages its users are trying to access. So why has Free decided to ignore this principle? “All you’ve been writing since yesterday is BS!!! Evidemment que Niel ne veut pas “bloquer la pub” pour l’éternité. la guerre n’est pas un état durable, elle sert à définir les règles— Stephane Soumier (@ssoumier) January 4, 2013 What’s next

Travail des enfants dans le monde Aujourd’hui, près de 250 millions d’enfants travaillent dans le monde, dont plus de 150 millions dans des conditions dangereuses. Par ailleurs, chaque année, plus d’1 million de ces enfants seraient victimes de la traite d’êtres humains. Définition du travail des enfants Le travail des enfants fait référence à tout travail ou activité qui les prive de leur enfance. Le travail des enfants comprend: • Le travail des enfants avant l’âge minimum légal : L’âge minimum légal de base auquel les enfants sont autorisés à travailler est 15 ans (14 ans dans les pays en développement). • Les pires formes de travail des enfants : Il s’agit de toutes les formes d’esclavage ou les pratiques similaires telles que le travail forcé, la traite, la servitude pour dettes, le servage. Certaines activités ne sont pas considérées comme du travail ou de l’exploitation. Les effets négatifs du travail des enfants De surcroît, un enfant qui travaille sera davantage exposé à la maltraitance. Article: Publications:

La contre-surveillance et comment se protéger des espions Bug Facebook – Non, mais z’êtes pas sérieux ? Il paraitrait que Facebook ait rendu public des messages privés envoyés il y a un petit moment (2007, 2008...etc) dans la nouvelle timeline. Scandale ? Bug ? Non ! Les utilisateurs de FB ont vraiment la mémoire courte. En effet, avec l'apparition de Timeline, tous ces messages expédiés publiquement (mais adressé de manière illusoire à une seule personne) sont devenus visibles par tous. Malheureusement, le mauvais usage du mur Facebook qui était fait il y a quelques années vient juste de retomber sur le nez des jambons qui n'avaient pas capté la nuance. Je vous passe les centaines de messages et de tweets que je reçois où on me dit : "REGARDE ! Auxquels je réponds la même chose que ce que je viens d'expliquer ci-dessus et où on me re-répond : "MÉ CI CER VRÉ ! Certains diront que c'est la faute de Facebook qui a fait preuve d'une erreur ergonomique/conceptuelle entrainant la confusion... d'autres diront que ce sont les utilisateurs de Facebook qui sont bêtes comme leurs pieds...

Le travail des enfants Selon l’Organisation internationale du travail, le travail des enfants regroupe l’ensemble des activités qui privent les enfants de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité, et nuisent à leur scolarité, santé, développement physique et mental. L’article 32 de la Convention internationale des droits de l’enfant indique que « les États parties reconnaissent le droit de l'enfant d'être protégé contre l'exploitation économique et de n'être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social ». Environ 152 millions d'enfants dans le monde sont privés de leur enfance parce qu'ils sont impliqués dans le travail. Ces enfants qui travaillent sont partout, mais invisibles : domestiques dans les maisons, derrière les murs des ateliers, cachés dans les plantations. Qu’est-ce qui peut être fait contre le travail des enfants ? Réduire la pauvreté UNICEF en action

Pourquoi les pirates doivent défendre le revenu de base Le revenu de base est une solution économique qui va de pair avec la philosophie de la culture libre, et constitue une solide réponse face au contexte économique. S’ils veulent être crédibles et cohérents, les pirates ont donc tout intérêt à défendre haut et fort cette proposition. Les pirates le savent mieux quiconque: le monde est en train de changer, et l’économie n’en sortira pas indemne. Plus que d’une « nouvelle économie », nous assistons à l’émergence d’une « deuxième économie » dont les règles semblent échapper totalement au cadre fixés par l’économie officielle. Si le numérique pouvait vraiment créer la croissance de demain et l’emploi, depuis vingt ans que le secteur émerge, cela se serait vu. Tandis que les économistes officiels sont incapables de sauver l’économie, et si c’était au tour des pirates de faire valoir leurs arguments ? C’est un peu l’avis de Rick Falkvinge (fondateur du parti pirate suédois) à propos de la « Swarm economy » (l’économie de l’essaim) : zigazou76 ani!

Related: