background preloader

Agenda-presse.pdf

http://www.citoyendedemain.net/pdf/agenda-presse.pdf

Related:  La liberté de la presse, d'expression et d'internetLiberté d'expression, liberté de la presseEMC general

liberté de la presse Liberté de créer un journal, de publier ses opinions dans un journal ou dans un livre. La liberté de la presse est l’une des principales libertés publiques. C’est une condition nécessaire à l'exercice de la démocratie. Elle participe du droit d'expression et de critique dont disposent tous les citoyens vivant dans les pays démocratiques. Mais l'obtention de ce droit a demandé de longs combats. Liberté de la presse, liberté d’expression - Société En écho à l’attentat contre le journal "Charlie Hebdo", la Bibliothèque municipale de Lyon a décidé de republier ce Point d’Actu réalisé en 2007. La liberté de la presse Qu’entend-on aujourd’hui par l’expression devenue banale de "liberté de la presse" ? Dans les pays occidentaux, sa signification est évidemment bien différente que sur d’autres continents, où les journalistes servent souvent de cibles dans les conflits de tous types. Mais avant d’évoquer ce qui se passe ailleurs, quelle est la situation en France ? En préambule, et pour tout comprendre, l’indispensable petit livre de Daniel Junqua fait un tour d’horizon de la situation de la presse aujourd’hui, en France et dans le monde.

Loi sur le renseignement : RSF s'inquiète pour la liberté de la presse Le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, craint que les dernières lois sécuritaires ne limitent gravement la liberté de la presse. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Martin Untersinger Après la loi de programmation militaire (LPM, fin 2013) et la loi sur le terrorisme (2014) la loi sur le renseignement, qui a été présentée par le gouvernement le 19 mars 2015, inquiète les défenseurs des libertés.

Liberté d’expression : la caricature est aussi une exception au droit d’auteur Samedi et dimanche derniers, les manifestants se sont levés en masse pour défendre la liberté d’expression, gravement remise en question par les attentats contre Charlie Hebdo. Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que la caricature, la parodie et le pastiche, qui constituaient les moyens d’expression privilégiés des dessinateurs assassinés sont protégés par une exception au droit d’auteur, instaurée au titre de l’intérêt général par le législateur pour permettre le débat d’idées, la libre critique et la création artistique. Alors qu’un nouveau numéro de Charlie Hebdo paraît aujourd’hui, avec une caricature de Mahomet signée Luz, on peut se souvenir que certaines des parodies qui ont illustré les unes du journal, détournant des personnages célèbres, s’appuyaient sur cette exception au droit d’auteur.

Attentat à Paris contre le journal Charlie Hebdo En matinée mercredi 7 janvier, alors que la salle de rédaction était bondée, les bureaux du journal français Charlie Hebdo ont été investis par des hommes, possiblement 3, lourdement armés qui ont abattus dix personnes parmi le personnel, en plus d’en blesser sérieusement plusieurs autres. Deux policiers sont aussi tombés sous les balles. Mais que s'est-il passé? Qui en voulait à cette publication, et pourquoi? Voici quelques idées d’activités pour en parler avec les jeunes et les aider à mieux comprendre les enjeux.

La liberté d'informer serait-elle vraiment menacée par le « secret des affaires » ? Le tollé ne faiblit pas : les dispositions concernant le « secret des affaires » que pourrait contenir la future loi Macron hérissent journalistes et défenseurs de la liberté d'informer. Une pétition a été lancée et les réseaux sociaux résonnent de ce projet de loi. Il s'agirait d'introduire dans le droit français, via un amendement à la loi Macron, un outil juridique permettant aux entreprises tricolores de mieux faire face à l'espionnage industriel dont les cibles privilégiées sont la recherche fondamentale, l'aéronautique et la santé. Les contrevenants s'exposeraient à un maximum de trois ans de prison et 375 000 euros d'amende. La peine pourrait monter à sept ans d'emprisonnement et 750 000 euros d'amende en cas d'atteinte « à la sécurité ou aux intérêts économiques essentiels de la France ».

Liberté d’expression : quelles limites ? Il n’y a pas de pensée libre sans la possibilité de connaître les idées d’autrui, d’y confronter sa réflexion et donc aussi de faire connaître et discuter son opinion. C’est pourquoi la Convention européenne des droits de l’homme dispose que « toute personne a droit à la liberté d’expression ». Ce droit comprend « la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière ». La liberté d’expression n’est pas pour autant absolue et doit se concilier avec d’autres libertés ou droits fondamentaux. Ainsi on ne peut pas accepter, au nom de la liberté d’expression, que quelqu’un crie « au feu !

Victor Hugo : La liberté de la presse (11 septembre 1848) - Grands moments d'éloquence - Histoire Victor Hugo prend part à la discussion d'un projet de décret sur l'état de siège ayant pour objet de transmettre au pouvoir judiciaire le droit de suspendre les journaux, qui était du ressort du pouvoir exécutif. Sans entrer dans la discussion de ce projet de décret qui tente, inefficacement selon lui, de limiter les dérives autoritaires du pouvoir, il s'élève violemment contre la suspension des journaux. Le citoyen Victor Hugo. La loi santé de Marisol Touraine menace la liberté d'informer Le texte, en examen actuellement à l'Assemblée, devait ouvrir l'accès aux statistiques de santé. Hélas, les conditions d'accès imposées par le ministère de la Santé frôlent la censure. Sortir les données de santé des coffres-forts de l'administration et de la Sécurité sociale. Telle est l'excellente initiative de la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui figure dans le projet de loi santé, en discussion la semaine prochaine à l'Assemblée.

Déclarations des droits de l’homme : liberté de pensée et d’opinion Rédigées au moment de la Révolution française pour l’une et après la Seconde guerre mondiale pour l’autre, rappel sur ce que disent ces deux déclarations des droits de l’homme en matière de liberté de pensée et d’opinion. Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 Article 11 « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » Déclaration universelle des droit de l’homme de 1948

Related: