background preloader

The Inquirer - Pour taper sur les doigts de ceux qui se rongent les ongles

The Inquirer - Pour taper sur les doigts de ceux qui se rongent les ongles

http://www.theinquirer.fr/

Related:  Sécurité Informatique et liberté

Vie privée : le point de vue des “petits cons” Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée. Impudiques, voire exhibitionnistes, ils ne feraient plus la différence entre vie publique et vie privée. Et si, a contrario, ils ne faisaient qu’appliquer à l’internet ce que leurs grands-parents ont conquis, en terme de libertés, dans la société ? Dans “La vie privée, un problème de vieux cons ?

Les services connectés des TV LG, Philips et Samsung Ce site utilise des cookies pour une navigation optimale et des cookies tiers pour une expérience personnalisée de la publicité. OK En savoir plus Publié le: 3 octobre 2011 00:00 Par Pierre-Jean Alzieu Envoyer à un ami Les Numériques vous guide ITIL France - Le site francophone et gratuit sur ITIL ITIL est une collection de livres qui recense, synthétise et détaille les meilleures pratiques applicables à tous types d'organisations fournissant des services (Service Unit ou unité de services) à une organisation d'affaires (Business Unit ou unité d'affaires). Quelles sont les différentes versions de ITIL ? L'informatique en BD : heurts et malheurs de la DSI

Y’aura-t-il un scandale Sesam Vitale ? Fin 1998, Serge Humpich, un informaticien, était arrêté par une armada composée d’une trentaine de policiers et d’experts. Son crime : avoir tenté de négocier avec le Groupement des Cartes Bancaires la découverte d’une faille de sécurité dans les CB, qui les rendait facilement falsifiables. Le Groupement CB aurait pu traiter le problème de façon relativement discrète, il préféra diaboliser l’informaticien. La médiatisation de l’affaire fut telle que l’affaire Humpich fut désastreuse pour le commerce électronique, nombreux étant ceux qui pensèrent dès lors qu’il était risqué d’acheter sur l’internet, alors que ce qu’avait démontré Humpich n’avait strictement rien à voir. Cet été, deux ingénieurs ont démontré que la carte Sesam Vitale était d’autant plus faillible qu’elle n’était tout simplement pas sécurisée.

Test: les Smart TV sont-elles enfin smart ? Les Smart TV (ou TV "intelligente", à l'instar des smartphones), on les connait depuis longtemps. Il s'agit des interfaces intégrées aux télévisions récentes et qui, connectées à votre réseau, offrent plusieurs services. Souvent développés pour les marchés américains ou japonais, ces services, comme la VOD (video on demand, ou location de film dématérialisée), ne nous concernent pratiquement pas. Mais petit-à-petit, les choses se standardisent, tandis que certains acteurs se bougent. Avec un objectif similaire: proposer enfin du contenu intéressant. Où en sont les constructeurs ?

Rigolons un peu avec la sécurité des passeports RFiD - BUG BROTH Ce que j'aime bien, avec les hackers (bidouilleurs, en français) c'est leur rapport décomplexé à l'information, et leur façon d'exposer, par l'exemple, et l'humour, ce qu'ils veulent démontrer.Prenons l'exemple des passeports et autres titres d'identité, soi-disant sécurisés, parce que dotés d'étiquettes RFiD (pour identification par radio-fréquences), ces puces "sans contact" qui permettent d'identifier (à distance) un objet voire, par extension, le détenteur de cet objet. Lorsqu'on recherche des informations sur le "passeport RFiD", Google (en français) nous renvoie, en premier, vers des pages intitulées "Le scandale du passeport RFiD" (plusieurs chercheurs ont en effet démontré qu'on pouvait le pirater, le cloner, ou encore, et plus simplement, en lire les données soi-disant sécurisées), ou encore vers cette démonstration du fait qu'il était possible de reprogrammer un passeport RFiD "sécurisé" pour se faire passer pour... Elvis Presley.

Les applis flash arrivent sur les télés intelligentes Actus relatives marius , le 06 octobre 2011 à 17h01 Adobe s'insinue dans les salons numériques d'aujourd'hui et de demain en installant ses applications Flash au coeur des télévisions, des décodeurs et récepteurs numériques et des appareils connectés.

Questions au Commissaire désigné Reding sur les libertés dans l' La Quadrature du Net a envoyé cette lettre aux membres des comités LIBE et JURI du Parlement européen afin de les enjoindre de poser les questions ci-dessous à Viviane Reding, Commissaire désignée pour la Justice, les Droits fondamentaux et la Citoyenneté, lors de son audition le mardi 12 janvier 2010 à 13h. Tout citoyen se sentant concerné par les questions liées aux libertés dans l'environnement numérique et l'accord ACTA peut contribuer en appelant les membres des comités LIBE et JURI afin de s'assurer que la Commissaire Reding prenne publiquement position sur ces sujets essentiels. Cher Membre du comité LIBE/JURI Le 12 janvier, vos collègues et vous-même conduirez l'audition de la Commissaire Viviane Reding. Nous serions honorés si ces questions pouvaient vous aider à déterminer l'engagement de Madame Reding à défendre les valeurs européennes fondatrices que sont la liberté, la démocratie et l'État de droit. Accès au Net, filtrage du web et droit fondamentaux

Télévision connectée : pas d'avenir, selon Intel - MàJ Alors que plusieurs marques d’électronique grand public se sont lancées dans l’aventure de la télévision connectée, à l’image de Sony avec ses modèles Internet TV compatibles Google TV ( photo ci-contre ), le fondeur Intel ne croit pas vraiment en son succès et préfère rendre son tablier. Surtout quand il voit le mal que semble avoir le service Google TV à convaincre les diffuseurs, soupçonnant un détournement d'audience. Plutôt que de risquer de perdre du temps et de l'argent dans un secteur à l'avenir très incertain, le groupe de Santa-Clara a ainsi décidé de stopper la conception et la production de puces à destination des TV connectées. Il préfère en effet mettre son énergie sur des marchés tels le smartphone et la tablette tactile, qui sont en plein essor et où la concurrence est rude, ou encore sur des marchés comme l’ultrabook, qui sont à fort potentiel et où tout reste à faire. MàJ : Ci-dessous, les précisions d'Intel :

Les papiers biométriques sont falsifiables Je ne m’y attendais pas : j’ai été interviewé par ONPP, et le syndicaliste policier et l’universitaire sécuritaire à qui, a priori, j’étais censé faire la claque, sont d’accord avec moi : les papiers biométriques sont falsifiables, et n’empêcheront nullement les terroristes de terroriser. Quand bien même c’est précisément ce pour quoi ils nous sont vantés, et imposés. Journaliste, et membre des Big Brother Awards , je suis régulièrement contacté par certains confrères en mal d’intervenants ès-atteintes à la vie privée (et donc aux droits de l’homme). J’ai ainsi été récemment interviewé pour un reportage d’ On ne peut pas plaire à tout le monde , consacré au « « . Ma mission : relativiser le discours officiel vantant les papiers (passeports, cartes d’identités) biométriques et électroniques « » et soit-disant « « . Ce que je fis avec d’autant moins d’états d’âmes que je suis effectivement convaincu, comme je l’ai donc déclaré à la télé, que « « .

Web et Télé: Quand la Smart TV assure L'avenir dans la complémentarité Où en sommes-nous dans la relation entre la télé et le web? Depuis l'époque où les principaux acteurs du milieu audiovisuel exprimaient clairement leurs craintes vis-à-vis de l'arrivé d'internet, les choses ont beaucoup changé. Aujourd'hui le mot d'ordre c'est la complémentarité. Plusieurs études récentes démontrent que le public utilise les deux, en simultanée. Dans une enquête du cabinet Deloitte, 50% des personnes interrogées affirment naviguer sur internet tout en regardant la télé.

La surveillance high tech est-elle soluble dans le low tech ? Un appareil photo jetable pour détruire les puces RFID, des stylos lasers pour aveugler les caméras de vidéosurveillance, de la pâte à modeler pour flouer les contrôleurs biométriques, le dossier brouillon d’un webmail pour déjouer l’interception des communications, un vrai-faux passeport biométrique pour endormir la confiance des policiers…: la surveillance high tech serait-elle soluble dans le low tech ? Dans mon billet consacré aux enjeux pour 2006 et intitulé Qui surveillera les surveillants ?, je m’étonnais de voir qu’il fut beaucoup question en 2005, sur InternetActu, de technologies de contrôle et de surveillance (RFID, vidéosurveillance “intelligente”, biométrie, traçabilité comportementale, géolocalisation GPS ou WiFi, etc.), et quasiment jamais d’outils conçus, précisément, pour surveiller, contrôler voire désactiver ces surveillants. La cybersurveillance, “techniquement inepte et inefficace à combattre les criminels” Une mini-bombe à impulsion électromagnétique contre les RFID

Related: