background preloader

La liberté d'expression (Je dessine-Canopé)

La liberté d'expression (Je dessine-Canopé)
La liberté d’expression et la liberté de la presse n’existent pas dans de nombreux pays, et elles sont aussi remises en question dans certaines démocraties. Le Parlement européen décerne chaque année le prix Sakharov « pour la liberté de l'esprit ». En 2015, ce prix a été décerné au blogueur saoudien Raif Badawi, actuellement emprisonné pour apostasie et « insulte à l'islam ». On peut distinguer plusieurs formes de censure. La censure directe est celle qui est exercée par un organe du pouvoir dont le rôle affirmé est de contrôler le contenu des titres avant leur parution. Mais il existe également d’autres formes de censure : la corruption des journaliste par des promesses d’argent, le monopole d’État sur l’audiovisuel, des lois qui empêchent le journaliste d’émettre toute critique. Cependant, des gouvernements et des entreprises persécutent plutôt qu’ils ne protègent les lanceurs d’alerte.

https://www.reseau-canope.fr/je-dessine/liberte-dexpression.html

Related:  Liberté d'expression, liberté de la presseParcours citoyenL'EMI et les valeurs de la RépubliqueEducation aux médiasLiberté de la presse, liberté d'expression

Je dessine : LA CITOYENNETÉ ET L’ENGAGEMENT - Réseau Canopé C’est à l’école qu’incombe le rôle de « former le futur citoyen » à travers plusieurs dispositifs. L’école est le lieu central dans l’apprentissage de la citoyenneté : l’élève éprouve ses droits et ses devoirs explicités dans le règlement intérieur – élaboré d’ailleurs avec la participation de l’ensemble de la communauté éducative. Il y fait également l’exercice de la démocratie puisque des votes sont organisés en vue d’élire des délégués. Il peut également adhérer au foyer socio-éducatif ou maison du lycéen : association animée par les élèves, elle propose des activités périscolaires et peut servir de caisse de solidarité. L’enseignement moral et civique (EMC) vise l’acquisition d’une culture morale et civique et d’un esprit critique qui ont pour finalité le développement des dispositions permettant aux élèves de devenir progressivement conscients de leurs responsabilités dans leur vie personnelle et sociale (Voir le BOEN spécial n° 6 du 25 juin 2015).

Quelles valeurs pour notre République aujourd’hui ? La République s’est aussi trouvé des symboles : un hymne, un emblème, une fête nationale, une incarnation. Le 14 juillet, on chante La Marseillaise en brandissant le drapeau tricolore. Dans les mairies, on se marie et on vote sous le regard de Marianne. La Marseillaise, un hymne révolutionnaire et patriotique La Marseillaise, composée par Claude Joseph Rouget de Lisle à Strasbourg dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, au lendemain de la déclaration de guerre à l’Autriche, s’intitule dans un premier temps Chant de guerre pour l'armée du Rhin. Quand les fédérés marseillais se rendent à Paris en juillet, l’hymne prend son titre définitif.

RSF : Une année exceptionnelle pour la censure (2016) A la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières lance la campagne The Wrong Party, qui dénonce le saccage de la liberté de la presse dans douze pays dont les dirigeants peuvent s’enorgueillir d’avoir muselé l’information. Salles de rédaction attaquées à la grenade (Burundi), journalistes licenciés pour un tweet (Turquie), propagande massive (Chine, Russie, Erythrée...), blogueur condamné à la prison et au fouet en place publique (Arabie Saoudite), création de camps militaires pour journalistes (Thaïlande)... Voici un échantillon de ce que réservent ces 12 ennemis de la liberté de la presse à ceux qui se risquent à l’exercice du journalisme. Le Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières en 2016 met en évidence une dégradation profonde et préoccupante de la capacité des journalistes à exercer leur métier ou leur fonction en toute liberté ou indépendance, notamment dans ces 12 pays.

Je dessine Les procédures d’étude du dessin de presse sont globalement communes à toute lecture d’image fixe. On commencera donc par la phase de description qui est essentielle. Il s’agit de recenser tous les éléments qui composent un dessin. L’interprétation d’une image ne se faisant pas sans l’intervention du langage verbal, on partira des phénomènes de réception par les élèves. Leurs verbalisations (expression verbale du signifié, du ressenti, du sens) permettront d’accéder à l’interprétation. On peut répartir les signifiants et les signifiés en deux colonnes en regard l’une de l’autre.

De « Charlie » à Dieudonné, jusqu'où va la liberté d'expression ? « Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que Charlie Hebdo peut faire des “unes” sur la religion » ? La question est revenue, lancinante, durant les dernières heures de notre suivi en direct de la tuerie à Charlie Hebdo et de ses conséquences. Elle correspond à une interrogation d'une partie de nos lecteurs : que recouvre la formule « liberté d'expression », et où s'arrête-t-elle ? La liberté d'expression est encadréeLa particularité des réseaux sociauxLe cas complexe de l'humourCharlie, habitué des procèsDieudonné, humour ou militantisme ? 1. Je dessine : DÉBATTRE DE LA MORT ET DU MEURTRE - Réseau Canopé Quelques dessins d’enfants et d’adolescents envoyés à Charlie Hebdo suite aux attentats de janvier 2015 ont exprimé l’idée qu’il serait légitime d’infliger la mort à des terroristes en punition de leurs actes. Si cette idée peut être vue comme une forme de réaction spontanée et de réassurance face à une situation angoissante pour des jeunes ou des moins jeunes (« nous aussi, on peut tuer ceux qui tuent »), elle pose également la question de la peine de mort dont le retour a d’ailleurs été réclamé en bonne et due forme sur les réseaux sociaux ou par des responsables politiques. Il se trouve que la peine de mort, en France et ailleurs, a existé pendant très longtemps (l’abolition de la peine de mort en France ne datant que de 1981). Point historique Une peine commune jusqu’au XIXe siècle La peine de mort est l’une des plus anciennes sanctions pénales (elle est déjà énoncée dans le Code d’Hammourabi, rédigé à Babylone vers 1750 avant J.

Comprendre les valeurs de la République avec le dessin de presse Charlie Hebdo a reçu des milliers de dessins après la tuerie préméditée des membres de sa rédaction. Les premiers furent envoyés dès le 7 janvier 2015, d’autres ont suivi, intégrant dans leur geste les répliques de ces assassinats des 8 et 9 janvier. Ils ont été réalisés par des enfants et des adolescents. BNF : La Presse à la Une - Analyser les unes huit unes de quotidiens sont proposées ici et retracent, de 1783 à 2001, les grandes étapes de l’évolution des unes. • Les élèves sont invités à classer ces unes dans l’ordre chronologique de leur réalisation. Qu’est-ce qui les a conduits à ce choix : les dates de parution inscrites sur les unes ?

Dessine-moi un Charlie Mercredi 7 janvier 2015, plusieurs hommes lourdement armés ont attaqué le journal satirique français Charlie Hebdo, faisant douze morts, dont cinq caricaturistes : Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré. Le même jour, le dernier dessin de Charb, étrangement prémonitoire, était publié dans le numéro Charlie Hebdo de la semaine. Les deux jours suivants, d'autres attentats porteront le bilan des victimes à 17. En réaction à ces évènements tragiques, des centaines de dessins sont apparus dans le monde et sur les réseaux sociaux pour donner de la voix à la liberté d'expression. Enseigner le français avec TV5MONDE vous propose de revenir sur l'utilisation du dessin comme arme d'expression.

Related: