background preloader

Notre-Dame-des-Landes : un projet de 1967 pour répondre aux défis de notre temps

Notre-Dame-des-Landes : un projet de 1967 pour répondre aux défis de notre temps
Bon, c’en est assez. Moi ça me fait peine. Beaucoup trop de contre-vérités sont énoncées quotidiennement sur l’affaire de l’Aéroport Grand-Ouest, outrageusement raccourci en NDDL par les supporters de la bande de squatteurs basanés polygames crypto-anarchistes néo-staliniens qui ne se lavent même pas tous les jours. Il est peut-être temps de prendre UN PEU de hauteur, de dépassionner le débat, et de ramener UN PEU de sérieux sur ce sujet de haute voltige. Un peu d’histoire(s) S’il semble aujourd’hui – mais je m’avance peut-être un peu – que le projet n’accueillera finalement pas le Concorde, dès mai 1967, les autochtones les plus civilisés pouvaient déchiffrer dans la presse locale avec leurs quelques rudiments de langue française que “La métropole Nantes – Saint Nazaire pourrait devenir le Rotterdam aérien de l’Europe par la création d’un aéroport international de fret au nord de la Loire”. Mieux qu’un aéroport de fret, un aéroport international ! L’actuel aéroport de Nantes Atlantique

Notre-Dame-des-Landes, un creuset pour les mouvements citoyens LE MONDE | • Mis à jour le | Par Susan George, présidente d’honneur d’Attac et Aurélie Trouvé, coprésidente d’Attac La lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est une lutte pour l'avenir. Elle s'oppose à un projet d'aéroport pharaonique, conçu dans les années 1960, inutile sur le plan économique et financièrement coûteux pour l'Etat et les collectivités territoriales, alors que le déficit budgétaire est utilisé pour justifier l'austérité sociale et retarder la transition écologique. Les dizaines de milliers de manifestants du 17 novembre dernier, accompagnés de centaines de tracteurs, s'opposent au saccage de 2000 hectares de terres agricoles et de bocages, à l'expulsion des paysans et de tous ceux qui occupent ces terres et les maisons abandonnées. Cette résistance exprime le refus d'une dérive face au changement climatique et à la destruction de la biodiversité. En arrivant au pouvoir en 1981, François Mitterrand a mis fin au projet d'extension de la zone militaire du Larzac.

Brest, écorchée vive Un jour Brest est morte. Depuis elle ne cesse de renaître. «Rappelle-toi Barbara, il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là», écrivait Jacques Prévert au lendemain de la Seconde guerre mondiale décrivant une ville dévastée par les bombes, ce «Brest, dont il ne reste rien.» Il pleut toujours sur Brest aujourd'hui. Disponible sur la boutique Libé... D'autres infos avec Easyvoyage sur vos voyages

Greenpeace se mobilise contre les pesticides tueurs d'abeilles Une équipe de Greenpeace a organisé une opération coup de poing, ce matin, dans un supermarché clermontois à proximité des Salins. « Le recours massif aux pesticides, notamment tueurs d’abeilles, met gravement en danger les pollinisateurs qui voient leur population décliner fortement. Or, la plupart des fruits et légumes que nous cultivons sont dépendants de la pollinisation », explique Betty Jean, membre de Greenpeace. Une équipe de Clermont-Ferrand a organisé une opération coup de poing, hier matin, dans un supermarché clermontois à proximité des Salins pour protester contre ces pesticides et faire prendre conscience au public que la transition vers l’agriculture écologique est un besoin urgent, que cela commence maintenant, par l’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles. Un rayon des fruits pollinisés par les abeilles a été vidé. D’autres opérations du même genre ont eu lieu le même jour à travers toute la France.

FLASH INFO du dimanche 25 novembre Si jamais le site nous lâche comme l’autre jour, allez voir là-bas : Photos des jours passés ICI Pique nique à la Chataigneraie : Les traveaux continuent à la Chataigneraie ! Nantes, 18h : Manifestation devant la Préfecture en soutien à la Zad Appel GAB 44 opérations escargots partout ! Point d’info permanent sur le campement établi le long de la D81 entre le lieu dit les domaines (la vache-rit) et la Rolandière. Si vous nous rejoignez sur la zone, soyez le plus autonomes possible pour le couchage et la bouffe. Les trucs utiles à prendre en partant d’ici : équipe legale : 06 75 30 95 45 : à contacter uniquement si vous êtes témoins d’arrestation, si vous êtes arrêté-e-s, et après votre libération équipe médicale : 06 43 28 15 97 Fil d’infos Une couverture d’un magazine de 1974 : Allez une dernière transmission d’idées qu’on nous envoi : Face aux violences, passons à la non-violence payante (on s’entend sur le terme "payant"). 1. 2. 3. 4. 3. Résumé de hier après 23h :

Notre Dame des Landes, la Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi. Appel préparé par Patrick Warin ENA Promotion Voltaire 1980. Premiers signataires: Stéphane Hessel et Daniel Cohn-Bendit Appel à Monsieur le Premier Ministre Notre Dame des Landes, la Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi. Dans un élan d’ouverture votre gouvernement a décidé de mettre en place une Commission du dialogue autour de ce projet après que de lourdes opérations de gendarmerie pour faire place nette à Vinci AGO sur la ZAD de Notre Dame des Landes soient intervenues. Ces interventions ont été systématiquement présentées par vos ministres, en particulier votre Ministre de l’intérieur, Manuel Valls comme nécessaires à l’application impérieuse de la Loi et de décisions de justice définitives. Nous signataires de cet appel souscrivons au respect de la Loi mais nous rejetons catégoriquement les formes que lui donne un gouvernement que nous avons contribué à mettre en place par notre vote lors des dernières échéances électorales. Stéphane Hessel Dany Cohn - Bendit

Histoire du Larzac depuis la lutte En 1971, la décision prise, sans concertation préalable, d'agrandir de 14.000 hectares le camp militaire du Larzac (créé en 1902, sur 3.000 hectares), provoque d'abord une vague unanime de protestations en Aveyron. Très vite, les notables locaux se mobilisent, en espérant une solution à l'amiable, jugée finalement inacceptable par les paysans du Larzac. Ces derniers (103 familles concernées) prennent alors l'engagement de ne rien céder sous la contrainte (Serment des 103), et optent pour des formes d'action non-violente. Ils bénéficient du soutien de syndicats, de partis politiques et d'autres mouvements de la société civile, coordonnés à travers quelques cent cinquante "comités Larzac" à travers la France. D'abord locale, puis nationale, cette résistance a vite connu un écho international. L'armée ne réussit pas à acquérir à l'amiable plus de 40 % des terres convoitées.

Communes des Marches : Bouin - Karrikell, le fourre tout Breton de Saint-Nazaire le 6 septembre 2010 extrait de l'article wikipedia et du site de la Ville de Bouin Bouin, anciennement "île de Bouin" (Aujourd’hui dans le département de Vendée) Avant la création de la digue protégeant le Marais breton des raz-de-marée, Bouin était sur une île : l'Ile de Bouin. Vers l'an 300 de notre ère, Bouin était une île habitée par plusieurs familles originaires de Basse Bretagne. (Ce paragraphe et cette ligne précisément proviennent du site de la ville de Bouin, j'aimerais avoir des informations sur cette implantation de Bretons : légende locale ? Le 7 juin 567, un raz de marée recouvrit entièrement l'île et fit périr tous ses habitants. Avant 1789, Bouin faisait partie de l'évêché de Nantes, elle appartenait aux Marches communes du Poitou et de la Bretagne relevant à la fois du Poitou et de la Bretagne. En 1471, elle fut brulée par des soldats français qui venaient faire la guerre à la Bretagne.

La division du travail et la concentration des pouvoirs La division du travail a longtemps été considérée comme un des bienfaits du capitalisme, car elle rendait possible à la fois une augmentation de la productivité et une hausse de l’emploi. « Démocratisée » par Ford, elle permettait de payer convenablement les ouvriers travaillant à la chaîne, tout en s’assurant ainsi un retour sur ces salaires par l’intermédiaire de la consommation. Le principe de la division du travail est simple, il consiste à découper une activité (comme la construction d’une voiture par exemple) en plusieurs postes distincts, ce qui implique pour l’ouvrier une plus grande dextérité acquise avec l’expérience, voire même la possibilité d’effectuer des avancées technologiques favorisant la productivité. Un ouvrier travaillant au même poste durant trente années devient inévitablement plus rapide, et finit par acquérir une sorte d’optimisation de ses gestes, de son positionnement, afin qu’il lui soit possible de faire le maximum de travail avec un minimum de contraintes.

depuis le Mexique, soutien à Notre-Dame-des-Landes Le 25 octobre, dans le cadre de la rencontre/séminaire « Mexique – Europe : ils ne passeront pas », des centaines de personnes se sont réunies au Centre intégral de formation indigène/université de la Terre de San Cristóbal de Las Casas au Chiapas. Parmi les participants se trouvaient des internationaux, des habitants de San Cristóbal de Las Casas et de nombreux paysans et délégués des communautés de Bachajón, de Tila, de la forêt des Chimalapas (Oaxaca) ainsi que d'autres villages et hameaux du Chiapas, venus partager et écouter les expériences de résistance face aux mégaprojets, en Europe et au Mexique. L'initiative de cette lettre de soutien, signée depuis par de nombreuses organisations, personnes et collectifs mexicains, est née dans la foulée de ces rencontres. 30 octobre 2012 Ces projets inutiles bénéficient seulement aux entreprises telles que OHL, ENDESA, GAMESA, EDF, MALL, GOLDCORP, BLACKFIRE, IBERDROLA, MONSANTO, parmi d'autres. Lire le communiqué des Abejas Signatures:

Hulot : «Notre-Dame-des-Landes est un investissement archaïque» Nicolas Hulot a beau être une figure médiatique de premier plan, ses prises de parole publiques sont rares, et destinées à frapper les consciences. Alors que débute demain le débat national sur la transition énergétique, le président de la Fondation pour la nature et l’Homme a choisi « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » pour évoquer tous les sujets chauds du moment : l’avenir dans l’Hexagone des gaz de schiste, celui du nucléaire et, bien sûr, la fronde contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes, qu’il juge dépassé. Comment sortir de l’impasse à Notre-Dame-des-Landes? NICOLAS HULOT. Je n’ai pas de recette miracle, mais je pense qu’il faut sortir des postures jusqu’au-boutistes de part et d’autre. Arrêtons de caricaturer ce combat en le réduisant à une bataille entre progressistes et obscurantistes. Que faire alors? Au fond, le Grand Ouest a-t-il besoin de ce nouvel aéroport? Faut-il fermer durablement la porte aux gaz de schiste?

Malaterra Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Malaterra est un film français de Philippe Carrese produit par Comic Strip Production, dont les dialogues sont en grande partie en provençal. L'histoire se situe en Haute-Provence pendant la guerre de 1914-1918. La musique a été écrite par le groupe Massilia Sound System. Synopsis[modifier | modifier le code] Pendant la guerre de 14-18, en haute Provence, une famille qui vit en autarcie, et dont l’univers est essentiellement composé de femmes depuis que les hommes sont partis au front, entretient d’étranges rumeurs de malédiction autour de Malaterra, un village abandonné soi-disant hanté. Fiche technique[modifier | modifier le code] Réalisation et scénario : Philippe CarreseDécors : RamoraCostume : Chantal CastelliPhoto : Serge Dell AmicoMusique : Massilia Sound SystemMontage : Véronique GrauleProducteur : Thierry AflalouSociété de production : Comic Strip ProductionPays d'origine : FranceDurée : 95 minutesDate de sortie : 2003

Related: