background preloader

Les trois préalables de la persuasion

Les trois préalables de la persuasion
Vous devez convaincre quelqu’un? Vous y arriverez plus rapidement si vous répondez à trois conditions. Vous arrive-t-il de vous demander comment convaincre? Il y a plus de 2 300 ans, en Grèce, Aristote l’a expliqué. Ça prend trois conditions pour convaincre. Avez-vous l’image professionnelle qui fera qu’on vous prendra au sérieux? Assurez-vous donc qu’on sache sur quoi repose votre expertise et pourquoi on devrait vous faire confiance. Le deuxième élément qui vous permettra de convaincre, c’est le logos. Enfin, le troisième pilier de la persuasion, c’est susciter le pathos, c’est-à-dire l’émotion que vous faites naître chez l’autre. Deuxièmement, quelles émotions éprouve pour vous votre vis-à-vis? Voilà! Trop de gens se fient à leur intuition et se lancent dans une rencontre en se disant que les mots leur viendront. Ne tombez pas dans ce piège. Comment puis-je faire naître des émotions positives chez mon vis-à-vis, tant à mon égard qu’envers le projet que je propose? Related:  DROIT

Les 4 secrets des bons communicants Quand on parle avec un très bon communicant, on ne porte pas forcément attention aux techniques qu’il utilise, en fait, on ne se rend compte de rien. Tout ce dont on se souvient après, c’est que cette personne nous a fait une bonne impression et que la conversation avec elle était très agréable et constructive. Alors comment font-ils pour retenir notre attention pendant la conversation et faire en sorte que l’on reparte avec une bonne image d’eux ? Voici 4 habitudes des bons communicants qui font la différence. Ils utilisent l’écoute active Les bons communicants ont bien compris l’importance de l’écoute dans une conversation. De plus, même si l’importance de l’écoute est comprise, des erreurs sur ce qu’elle représente sont souvent commises. On peut considérer que l’écoute active ce compose de 4 « parties » : Le questionnement : bien sûr vous ne pouvez pas vous contenter d’écouter et de reformuler. La synthèse : il s’agit en quelque sorte d’un résumé, vous confirmez que vous comprenez.

Prendre la parole: convaincre à l'oral Prendre la parole. Convaincre à l’oral. « Parmi les quatre compétences (expression orale, expression écrite, compréhension orale, compréhension écrite), savoir s’exprimer à l’oral est une aptitude primordiale. On constate cependant que la production orale n’est pas toujours privilégiée en classe de langue étrangère. Tradition didactique, sureffectif ou encore déficit de matériel pédagogique, les raisons ne manquent malheureusement pas. 1. - Faire la preuve de la solidité de ses connaissances dans un domaine donné. - Mettre en évidence ses capacités d’organisation. - Montrer que l’on maîtrise bien une langue. - Persuader autrui du bien-fondé de l’opinion qu’on défend. - Témoigner de la « consistance de sa personnalité » : montrer qu’on a vraiment une approche personnelle, que l’on est capable de réflexion et de sensibilité. 2. Qui convaincre ? - prendre en considération le nombre d’interlocuteurs, le rôle qu’ils jouent à cette occasion (examinateur, auditeur…), leur statut social. 3. 4. 5. 6.

Mensonges et directions du regard Dans le film « Négociateur », Danny Roman (Samuel L. Jackson) peut voir que l’inspecteur Terence Niebaum (J.T. Walsh) lui ment, car celui-ci regarde dans une certaine direction avant de répondre à sa question. Mais est-ce que le mouvement de nos yeux peut nous trahir ? Les premiers à avoir utilisé ces indications étaient Richard Bandler et John Grinder dans leur livre « Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming (NLP) » (Tourner les crapauds en princes : Programmation Neuro-Linguistique), je ne sais pas si ce livre existe en français. Leur théorie se base sur ce principe : Une personne « normalement organisée » et droitière verra les choses comme suit : sur son côté droit (donc notre gauche lorsque nous la regardons en face), nous aurons son côté de construction. Le côté gauche de notre cerveau étant le côté « rationnel », lorsque nous recherchons une information dans notre mémoire, nos yeux iront sur le côté gauche. Vers la gauche Ceci indique une Construction Auditive (CA)

13 exercices pour apprendre à parler en public Penser à son public et à ce qui l'intéresse avant de construire son intervention. Noter quelques idées claires, concises et imagées. Et surtout, être soi-même. Voilà, idéalement, comment on devrait se préparer avant chaque prise de parole en public. Mais, plus précisément, que faire pour se sentir prêt ? Voici quelques clés simples pour vous mettre en condition, très en amont ou juste avant vos interventions orales : De temps en temps, pour être progressivement plus à l'aise à l'oral 1. 2. 3. 4. 5. Avant votre intervention 6. 7. 8. 9. Juste avant votre prise de parole 10. 11. 12. 13. Vous êtes prêt!

Cours de Communication en Ligne : Gratuit et ouvert à tous ! | Cours de Communication La mise en scène du discours I. Histoire de la rhétorique I.1. Origines de la rhétorique Les origines de la rhétorique remontent à la Grèce antique. La rhétorique naît dans un contexte judiciaire. C'est alors qu'un élève du philosophe Empédocle nommé Corax mit au point une technique destinée à venir en aide aux justiciables. Cette origine met en lumière deux aspects caractéristiques de la rhétorique: la rhétorique vise à défendre des intérêts. I.2. Le traité publié par Corax portait avant tout sur les propriétés persuasives du discours oral, prononcé devant un tribunal. Dans La Rhétorique sont notamment examinés les effets psychologiques produits par la parole sur ses destinataires, les attitudes à adopter vis-à-vis de son auditoire, les effets de style, les structures de raisonnement susceptibles de donner au langage sa force de persuasion. Aristote insiste aussi sur le caractère transdisciplinaire de la rhétorique. I.3. De ces divers traités, il ressort que la rhétorique vise avant tout à mobiliser. I.4. I.5. II.

Les 6 techniques de persuasion Voici une traduction d’une video sur l’Art de la Persuasion, qui pourra vous aider dans le marketing et la vente… Des chercheurs ont étudiés les facteurs qui nous influençaient à dire “oui” aux demandes des autres. Ce qui est surprenant, c’est qu’il existe une science dans la manière de convaincre, et c’est parfois très surprenant. En effet lorsque nous prenons une décision, ce serait bien de dire que toutes les informations disponibles sont prises en considération et que nous prenons une décision rationnelle. Mais la réalité est bien souvent différente… En effet avec le mode de vie que nous menons, nous sommes de plus en plus surchargée d’informations, et nous avons plus que jamais besoin de raccourcis et de règles qui nous guident et nous aident à prendre nos décisions. Les études de Robert Cialdini ont montrées qu’il y a six raccourcis universels qui guident le comportement de l’être humain notamment : – La réciprocité, – Le manque, – L’autorité, – La cohérence, – L’affection – Le consensus’,

Rhétorique.org | Une plate-forme sur la rhétorique et l'argumentation MIX transforme les présentations PowerPoint en formations interactives Microsoft lance un nouvel outil pour le e-learning. C’est une extension gratuite pour PowerPoint qui permet de convertir les présentations en leçons interactives. Un outil qui n’est pas uniquement destiné aux professeurs des écoles et présente bien des atouts pour l’entreprise, que ce soit pour la formation de ses collaborateurs ou la découverte de ses produits auprès de ses clients. Redonnez de la vie à vos présentations PowerPoint et insufflez-leur davantage d’interactivité. Enfin, et surtout, il permet d’insérer des questionnaires, des sondages, des vidéos en ligne et des interactions qui transforment les présentations PowerPoint en cours ou en formations avec exercices d’évaluation des connaissances. Microsoft espère voir Mix adopté par les professeurs pour aider les élèves absents à rattraper un cours ou les aider à réviser les leçons avant les examens. Mix est à télécharger sur www.mix.office.com

Communication orale - La méthode Gordon Mise au point par le docteur Thomas Gordon, aux Etats-Unis, dans les années 1950, cette approche se retrouve dans la démarche de la Communication dite non-violente (C.N.V.), et peut faire référence aux besoins de MASLOW. Résumé du concept : La méthode est basée sur un postulat simple : celui de la « satisfaction mutuelle des besoins ». En effet, si j’ai un problème que je ne peux pas exprimer, ou si l’autre à un problème non-exprimé, ou que je ne l’écoute pas, nous ne pourrons pas avoir une vraie communication. Le principe va donc être : De provoquer la confrontation des besoins. Outils de la méthode : 1/ Le « message-Je » Il s’agit de s’attribuer les choses et de ne plus faire porter à l’autre la seule responsabilité d’un problème. Nous avons une fâcheuse tendance à utiliser le « message-Tu » ou le « message-Vous ». Le message efficace est celui qui dit « Je », et qui décrit à l’autre notre ressenti. 2/ L’écoute active : Il s’agit d’accepter l’autre et de le reconnaître dans son intégralité.

École de Rhétorique

Related: