background preloader

Pilotes contre NDDL

Pilotes contre NDDL

Notre Dame des Landes : faire atterrir le gouvernement Moins d’une semaine après la journée de manifestation et de réoccupation de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement a relancé l’opération d’évacuation et de destruction de la ZAD (Zone À Défendre), qu’occupent les opposants au projet de nouvel aéroport. Attac France réaffirme son soutien aux habitants de la ZAD et à l’ensemble des opposants au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Le gouvernement s’entête, et refuse d’entendre la voix des opposants à ce projet. Mais, à l’instar du Larzac, Notre-Dame-des-Landes n’est pas seulement un symbole et un refus. La raison cachée de l’intérêt de Vinci pour Notre Dame des Landes Pourquoi Vinci s’intéresse-t-il tant à Notre Dame des Landes ? Au-delà de la bonne opération financière sur le dos de la collectivité, le développement de la concurrence internationale entre aéroports donne un intérêt stratégique au projet. Claude Layalle - 8 novembre 2012 A Notre Dame des Landes, le combat qui a pris l’allure d’un affrontement est réellement un combat pour la démocratie, au-delà de ses aspects écologiques ou simplement humains. Pour autant, il ne faut pas que l’arbre nous cache la forêt. La justification officielle du besoin d’agrandir l’aéroport existant pour faire face à une augmentation du trafic aérien ne tient pas non plus si l’on se réfère aux dernières statistiques de la DGAC. Ce pourrait-être le robuste appétit de Vinci, grand bétonneur devant l’éternel et déjà gestionnaire de l’aéroport actuel à Nantes, dans le cadre d’une « délégation de service public », ceci simplement pour agrandir son territoire. Le combat de Notre Dame des Landes n’est donc pas régional.

La chanteuse Camille a "voté PS" et est " complètement dégoûtée La chanteuse Camille a le coeur à gauche. Mais elle est déçue par les socialistes au pouvoir. C'est ce qu'elle affirme mardi matin sur le plateau de Canal Plus. Invitée de la matinale, la chanteuse déclare avoir voté pour François Hollande mais être déçue : J'ai voté PS et je suis complètement dégoûtée, je suis très déçue. Voir la vidéo : Et Camille vise particulièrement le cas de l'aéroport Notre-Dame des Landes. C'est un sujet qui me touche énormement, c'est du bon sens. (...)Je trouve ça absolument lamentable qu'on les accuse de la moindre violence, parce qu'on fait une énorme violence à la terre. Et elle s'engage rejoindre les opposants au projet porté par Jean-Marc Ayrault : Je vais les rejoindre dès que je peux. Avant elle, d'autres personnalités ont exprimées leur déception suite à la prise de pouvoir de François Hollande.

Des hackers atterrissent à Notre-Dame-des-Landes Des membres du collectif d'hacktivistes Telecomix ont décidé d'apporter leur soutien aux opposants au projet controversé d'aéroport en Loire-Atlantique. Entre altermondialistes et hackers, la convergence se poursuit. Autour du site de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes Cette semaine, les opposants au projet d’aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) en Loire-Atlantique, ont reçu deux nouveaux soutiens : l’un assez attendu, de Stéphane Hessel, l’iconique ancien résistant ; plus étonnant, des membres du collectif Telecomix, en l’occurrence plutôt des “agents”, comme ils se nomment, bretons. Ils ont expliqué cet engagement hier, lors d’une conférence de presse en ligne, sur un pad, un éditeur de texte collaboratif. D’un côté, nous avons les habitants de la ZAD, Zone d’Aménagement Différé, ou Zone À Défendre, selon le bord. De l’autre côté, nous avons Telecomix, qui s’”hacktive” depuis 2009. Ma ZAD rêve d’autogestion Un mème par définition a des variants et des invariants.

NDDL Le président de la commission sur l’aéroport mis en place par Jean-Marc Ayrault a émis des réserves sur le projet. Alors qu’il lui reste encore une semaine d’auditions, notamment de grands élus à l’instar de Jacques Auxiette, président de la région des Pays de la Loire, le président de la commission du dialogue sur l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, créée par le premier ministre en novembre 2012, a lâché un pavé dans la mare ce week-end. «Je ne suis ni pour ni contre. Je ne remets pas en cause le projet, mais j’exprime des doutes sur certains arguments présentés qui, sans entacher la valeur du projet, ne sont pas valides», a assuré Claude Chéreau dans Le Monde puis dans Ouest-France. Selon lui, la saturation de l’aéroport actuel «est relative», «ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas se préoccuper de ce que sera la situation dans dix ans».Retrouvez la suite de l’article sur le site du Figaro.

Notre-Dame-des-Landes : le projet qui divise depuis quarante ans LE MONDE | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux Le projet a presque 50 ans : l'idée de créer un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes, est née en 1963. Depuis le début, promoteurs et adversaires du projet s'opposent, arguments contre arguments. La saturation du trafic Pour les autorités et pour Vinci Airports, gestionnaire de l'aéroport Nantes-Atlantique et de ses voisins de Saint-Nazaire et de Rennes, l'aéroport actuel est quasiment saturé. "Nous avons enregistré 3,25 millions de passagers en 2011 et nous dépasserons les 3,5 millions en 2012, explique Eric Delobel, directeur général adjoint chargé du futur aéroport chez Vinci Airports. Pour les opposants, la saturation n'est pas à l'ordre du jour. Alors que Nantes-Atlantique connaît 40 000 mouvements d'avions annuels, l'Aéroport du Grand-Ouest (AGO), nom officiel du projet de Notre-Dame-des-Landes, permettrait d'en recevoir 100 000. Des pistes trop petites Les nuisances sonores Si M.

Ronan Dantec - 16 novembre : interview de Ronan Dantec dans le Monde à propos du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes 16 novembre : interview de Ronan Dantec dans le Monde à propos du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes Détails Créé le vendredi 16 novembre 2012 16:14 "N'est-il pas temps de nommer un médiateur ?" (Propos recueillis par Grégoire Allix) L'écologiste Ronan Dantec est le vice-président de la commission du développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'aménagement du territoire au Sénat, où il a été élu en 2011. Il connaît parfaitement le dossier de Notre-Dame-des-Landes et son principal défenseur, Jean-Marc Ayrault : Ronan Dantec a été, pendant dix ans (de 2001 à 2011), adjoint à l'environnement de l'actuel premier ministre lorsqu'il était maire de Nantes. Que reprochez-vous au projet de Notre-Dame-des-Landes ? Le problème principal, c'est que le débat démocratique n'est pas respecté. Jean-Marc Ayrault a soutenu ce projet pour une raison principale : la crainte que les nuisances sonores empêchent l'urbanisation de l'île de Nantes. Propos recueillis par Grégoire Allix

Historique du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes La Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR), tout juste créée, lance sa politique des « métropoles d’équilibres » ; Nantes-Saint-Nazaire fait partie des 8 métropoles retenues, le projet d’un nouvel aéroport voit le jour[1]. 3 décembre 1965 : Lettre du préfet de département de Loire-Atlantique à l’intention du directeur du Service technique des bases aériennes (STBA), demandant de commencer « la recherche d'un nouveau site aéroportuaire pour les régions Bretagne et Pays de la Loire »[2]. À la demande de l’OREAM, le STBA compare 18 sites différents et retient deux lieux à proximité de Nantes (celui de Notre-Dame-des-Landes et celui de Guémené-Penfao) susceptibles d’accueillir le projet d’aérodrome[3]. Le site de Notre-Dame-des-Landes est privilégié par le STBA[4]. Mai : Le STBA confirme sa préférence, déjà exprimée en 1968, pour le site de Notre-Dame-des-Landes[5]. 15 décembre 2002 au 28 mai 2003

Notre-Dame-des-Landes embrase la classe politique bretonne aucun news_id n' a été donné Vous devez être identifié pour commenter. Aujourd'hui, 17h57 Aujourd'hui, 14h29 17 avril 2014, 22h21 16 avril 2014, 15h43 12 avril 2014, 21h57 12 avril 2014, 21h12 11 avril 2014, 10h07 9 avril 2014, 18h04 9 avril 2014, 14h08 8 avril 2014, 13h26 8 avril 2014, 10h41 7 avril 2014, 18h17 Nathalie Appéré après sa victoire 16 avril 2014, 10h50 15 avril 2014, 15h24 15 avril 2014, 13h37 15 avril 2014, 10h58 12 avril 2014, 01h24 Commenté 14 fois Commenté 5 fois Commenté 4 fois The Bringr #nddl Un sujet déchaîne les passions depuis de nombreux mois dans l’Ouest de la France, allant parfois jusqu’à faire parler de lui au niveau national. Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, voulu depuis longtemps par les élus locaux et soutenu par de nombreuses organisations du Grand Ouest, s’attire en effet les foudres de nombreux acteurs associatifs, politiques et citoyens qui décrient ce qui est pour eux une aberration écologique. Loin de vouloir nous-même nous lancer dans le débat, nous avons cherché à savoir comment les internautes en parlaient, en essayant de savoir si l’un des deux camps l’emportait. Le sujet ne fait pas parler de lui que dans les rues de Nantes. Des opposants actifs et visibles Sans contestation possible, ce sont les opposants au projet qui sont les plus actifs et les plus visibles sur ce sujet. Des thématiques variées Au dela de l’activité, nous avons également regardé les sujets abordés par les internautes. Une majorité moins visible mais favorable à l’aéroport

Notre-Dame-des-Landes : Emilie Loizeau et Camille... quand des chanteuses se mobilisent aéroport Notre-Dame-des-Landes Emilie Loizeau a adressé un courrier à François Hollande accompagné de sa carte d'électeur en morceaux. Camille affirme vouloir rejoindre les opposants. Quand le monde du spectacle rejoint celui de la politique... Par Fabienne Béranger Publié le 29/11/2012 | 10:46, mis à jour le 29/11/2012 | 17:10 © MaxPPP et AFP PHOTO MIGUEL MEDINA emilie loizeau et camille opposées au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes La chanteuse Emily Loizeau a écrit à François Hollande et déchiré symboliquement sa carte d'électeur pour exprimer son opposition à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et faire part de sa "consternation". L'artiste, qui souligne avoir voté "avec grand espoir" pour François Hollande, a joint à sa lettre sa carte d'électeur déchirée, "comme symbole de (sa) consternation". La carte d'électeur d'Emilie Loizeau, photo publiée sur sa page Facebook Le replay de La Matinale, à voir à partir de la 16ème minute :

Related: