background preloader

Et si la génération Y n'était qu'un mythe ?

Et si la génération Y n'était qu'un mythe ?
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean Pierre Bouchez, professeur associé, université de Versailles-Saint-Quentin, directeur scientifique du Groupe Merlane Deux "mondes" qui observent, analysent cette fameuse génération Y, approximativement âgée de 20 à 30 ans, aboutissent à des visions pour le moins contrastées… D'une part, un "monde" regroupant une majorité d'auteurs-consultants d'ouvrages managériaux, et d'autre part quelques rares chercheurs issus du "monde académique". Le premier "monde" alimente quantitativement très largement ce nouvel engouement pour les jeunes Y, décrivant de manière convergente et consensuelle les caractéristiques majeures de cette génération, notamment à travers les fameux "4 I" : Interconnectés, Inventifs, Individualistes et Impatients (qui peuvent naturellement correspondre à une certaine réalité), au regard d'autres générations. Que penser de ce décalage ? Jean Pierre Bouchez est le créateur de Planète Savoir.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/17/et-si-la-generation-y-n-etait-qu-un-mythe_1522942_3232.html

Related:  Web / Generation Yonde

Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser Ils ont des diplômes, un job, un bon salaire... mais s’ennuient à mourir, découvrant sur le tard les affres de la quête de soi. Alexandre a un parcours plutôt classe : il est diplômé d’une grande école de commerce parisienne, après avoir effectué un parcours universitaire et scolaire à l’étranger. Son CV a de la gueule et c’est une mince consolation. Intégrer et manager la génération Y Il y a quelque mois que je n’ai pas abordé la question de la génération Y sur ce blog. A l’occasion de la sortie du livre de l’auteur du blog lagenerationy.com , Julien Pouget un ancien collègue, c’est l’occasion de revenir sur ce thème. Son livre, se découpe en 4 grandes parties : les grands principes et chiffres autour du concept de génération Y

Niveau informatique des digital natives : la fin d’un mythe La génération Y (ou digital native ) dispose d’une compétence incontestable aux yeux de beaucoup d’observateurs : la maîtrise complète des outils informatiques, du web et des smartphones. La presse est d’ailleurs l’un des relais importants de cette théorie. Pourtant une analyse sérieuse du phénomène amène le mythe à s’effondrer très rapidement. Le grand quiproquo La naissance d’un mythe des compétences informatiques de cette génération tient bien sûr à des observations bien réelles. Chacun de nous voit les adolescents branchés en permanence sur Facebook, des enfants de 3 ou 4 ans naviguer intuitivement sur un iPhone, des jeunes pirates mettre à mal la sécurité de firmes internationales… Cette génération apparaît donc comme des surdoués de l’informatique.

Besoin d'un boulot ? Inventez-le Les membres de ma génération devaient trouver un travail, les jeunes doivent désormais le créer, écrit cet éditorialiste américain. Il est urgent de réformer l’enseignement pour mettre la capacité à innover au cœur du système. Lorsque Tony Wagner, spécialiste de l’enseignement à Harvard, explique en quoi consiste son travail, il se décrit comme “l’interprète de deux tribus ennemies”. Génération Y : des tensions, mais pas de rejet… Publié le 31/01/2012 Attention, cet article a été publié le 31/01/2012. Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site FocusRH. Assurez-vous de lire les dernières dépèches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche Dans la 4e édition de son étude sur la génération Y, le CESI met en exergue de réelles tensions entre les générations, même si une majorité de sondés considère qu’il n’y a pas de phénomène génération Y. Explications…

Petit, je voulais être boulanger, mais j'étais bon en maths Petit, je voulais être boulanger, puis facteur, puis berger. On m’a poussé à faire des études. On m’a expliqué que c’était le seul moyen de réussir ma vie, de gagner de l’argent, de m’épanouir dans un métier. J’ai enduré de longues heures, de longues années de cours. Je me suis ennuyé, ennuyé et encore ennuyé sur des dizaines, des centaines, de milliers de chaises. Et maintenant que j’ai cinq années d’étude en poche, que je travaille - je suis ingénieur, je passe mes journées à concevoir des cuillères en plastique à moindre coût, pour environ 1700 euros par mois- je continue à m’ennuyer, et regrette profondément de n’avoir pas écouté le petit enfant qui voulait élever ses moutons en Ardèche.

Ville en Lumieres Ville de Troyes Régie générale : Ville de Troyes - Scénariste : Pascal Bancou - Mise en scène : Xavier Lemaire Photographies : D. Le Nevé / Ville de Troyes Acte VII : Troyes, la ville qui crée le roman (2010) Dans ce spectacle, Chrétien de Troyes en personne nous invitait à découvrir son œuvre, comment il l’a créée, et comment elle a traversé le temps. En 2010, cinq lieux, cinq spectacles à la suite vous ont été proposés et auxquels vous avez pu participer, menés par Chrétien de Troyes et la Postérité qu’il a bien méritée.

Génération Y : L’éducation comme enjeu Je reviens sur l’article que j’avais publié la semaine passée concernant la génération Y, issu de mes notes sur l’intervention de Benjamin Chaminade à Lorient lors de la journée Web et entreprises. En effet, suite à cette lecture, j’ai trouvé 3 articles traitant de cette génération dans ma veille Twitter et qui apportent un éclairage a priori contradictoire mais au final complémentaire autour de la notion de l’éducation sur cette génération. Le premier émane d’un enseignant Ne me dites plus que je suis un digital native de la génération Y .

"La génération Y n'est pas totalement incontrôlable" C’est un peu le sujet à la mode. Tous les jours, ou presque, une nouvelle étude détaille les relations de la génération Y au monde du travail. Souvent décriés, ces jeunes nés entre la fin des années 70 et le milieu des années 90 seraient individualistes, peu respectueux de la hiérarchie et rétifs aux méthodes de management propres à l’entreprise. Bref, ingérables. Le concept paraît pourtant fumeux. Qu’est-ce qui relie en effet un Y cadre d’un Y ouvrier ?

Définition Génération Y Pour accéder au blog, cliquez ici Définition de la Génération Y En France, l’expression « Génération Y » désigne les personnes nées entre 1978 et 1994. Inventée en 1993 par le magasine Advertising Age, l’expression «Génération Y » désigne la génération qui suit la « Génération X » (née approximativement entre 1965 et 1977). D’autres expressions sont couramment utilisées pour faire référence à cette génération. On parle notamment des « Echos Boomers » en référence au fait que beaucoup sont des enfants de baby-boomers ou des « Enfants du millénaire » (« Millenials » en anglais) en lien avec leur date de naissance. Petite Poucette, la génération mutante Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants. Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Ce prof baroudeur, académicien pas tout à fait comme les autres, scrute les transformations du monde et des hommes de son œil bleu et bienveillant. Son sujet de prédilection : la jeune génération, qui grandit dans un monde bouleversé, en proie à des changements comparables à ceux de la fin de l’Antiquité. La planète change, ils changent aussi, ont tout à réinventer.

Ville en lumières / La quête mystique de Bernard de Clairvaux Publié le 24/07/2011 à 10H17 | Mis à jour le 24/07/2011 à 16H14 - Vu 219 fois Troyes - Le coup d'envoi de la 8e édition de Ville en lumières a été donné vendredi soir. Avec délice, le public s'est laissé guider par Bernard de Clairvaux Le scénariste Pascal Bancou et le metteur en scène Xavier Lemaire nous avaient promis du grand spectacle, ils n'ont pas menti.

REPÈRE RH - Génération Y et emploi des seniors : où sont les vraies questions ? Organisé par de jeunes étudiants, un débat resitue ces thématiques dans leur contexte et dans leurs perspectives.À quoi songent les jeunes gens qui s’apprêtent à embrasser à la fois les RH et le monde du travail ? Le 4 avril, à Malakoff, les étudiants du Master IRH de l’Université Paris Descartes organisaient une soirée-débat sur les thèmes qui leur semblaient le plus dans l’air du temps.« Nous nous sommes réunis, nous avons discuté », explique Fabien Calvin, l’un de ces étudiants, « et nous sommes vite tombés d’accord ». Du chapeau sont sortis, dans l’ordre, la génération Y et l’emploi des seniors.Consultants, DRH, coach, sociologue et psychosociologue se sont donc retrouvés pour débattre de ces deux thématiques, autour desquels la littérature RH tourne en rond, en reposant toujours les mêmes questions.Le résultat ?

Génération Y : les nouveaux architectes de l’information 2012 en France, les médias reprennent en chœur le thème de la génération Y. Sur fond de crise économique et de chômage croissant, la question de l’intégration de ces jeunes adultes sur le marché du travail ne cesse de revenir. Les services RH s’affolent et les articles et reportages s’empressent de ranger les 20-30 ans dans des cases : peu motivés par le travail bien que multitâches, hyper connectés, la concentration légère, le stéréotype du nouveau jeune cadre dynamique suscite l’interrogation. Produit de cette fameuse génération Y et co-fondateur d’une agence où travaillent uniquement des jeunes jean/baskets de moins de 30 ans, j’accompagne au quotidien de grands groupes dans la création d’outils de communication interne.

Related: