background preloader

Premier blog français sur la génération Y et définition

Premier blog français sur la génération Y et définition
L’ambition du blog » GENERATIONS » (anciennement Génération Y 2.0) est d’aider les entreprises à comprendre comment faire évoluer leurs stratégies de Communication, de Ressources Humaines et de Management dans un environnement devenu fluide, connecté et global. Le sujet de la Génération Y est à la mode. Pourtant la majorité des articles traitant de ce sujet continuent d’en décrire les caractéristiques et de faire le constat des changements d’attitudes face au travail, à la consommation et à l’entreprise en général. « C’est pas comme avant », d’accord, mais pourtant ce n’est pas nouveau ! Notre approche du sujet se base sur l’analyse que si la génération Y est souvent simplifiée et définie par son empreinte démographique sur la pyramide des âges, elle s’en est affranchie pour devenir une véritable « Culture » ou « Etat d’esprit » qui nous concerne tous ! Notre approche ne concerne pas uniquement « les jeunes » nés entre telle ou telle année. « Individualisation« .

l'après génération y c'est le shift Non, l’après Génération Y n’est pas la génération Z ! Maintenant que la notion de changement est comprise comme partie intégrante des mutations sociales et sociétales, il est temps d’en saisir l’opportunité pour nos entreprises. « L’après » Génération Y demande de répondre à la question « Que fait-on maintenant ? Pour y répondre les Dirigeants, Managers, et, bien sur,Responsables RH doivent intégrer la recherche d’innovation dans leur pratiques quotidiennes en ayant une vue claire des tendances en oeuvre. Je vous propose d’inventer le futur plutôt que d’améliorer le présent et de : Ce « Shift » n’est pas seulement un autre angle de la « gestion du changement » ou un nouveau synonyme de « innovation » ou de « pensée latérale ». Performance -> Excellence -> Différence -> Shift L’objectif n’est pas de faire preuve de « Crazytivité » (inventer pour le plaisir d’inventer) mais d’identifier et tester les tendances ayant des applications concrètes dans tous les domaines de la vie.

La génération Y est elle impossible à former? (1) “Ils écrivent leurs SMS pendant la formation!”, “Ils se connectent sans arrêt à Facebook depuis leur Iphone!”, “Ils critiquent l’entreprise alors qu’ils arrivent en stage d’intégration!”, “Ils contestent la parole du formateur!”, “Ils arrivent en retard!”… voici quelques unes des complaintes de formateurs entendues ces derniers mois, à propos de formations effectuées auprès de jeunes salariés. Trois billets pour en parler, le premier pour préciser ce que l’on entend par “Génération Y” et se demander si elle présente vraiment des caractéristiques particulières en matière d’apprentissage. Mais qu’est ce donc que la “Génération Y”? Il y a deux acceptions du terme “Génération Y”. Une première acception se réfère à l’âge: la “génération Y” désignerait ainsi les personnes nées entre la fin des années 70 et le milieu des années 90. Une deuxième acception se réfère non à l’âge mais à une “culture Y”. Apprend on différemment lorsqu’on est jeune? “Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux.

Génération “Y” : une étude de l’EDHEC veut déjouer les clichés Lancé en octobre 2012, le NewGen ­Talent Center, centre d'études interne à l'EDHEC, est né d'une "intuition qui s'est transformée en parti pris. Le centre est là pour étudier les relations jeunes diplômés-entreprises et expérimenter les meilleurs dispositifs de ré-enchantement. Or, nous avions l'impression que ce que nous lisions sur les jeunes dans les médias, ce que nous entendions dans les colloques ne correspondait pas aux personnes que nous avions devant nous", raconte Manuelle Malot, directrice Carrières et Prospective. Impatiente, immature, peu intéressée par le monde de l'entreprise..., autant d'images associées à la génération Y que Manuelle Malot a souhaité questionner dans la première publication du centre intitulée "Les compétences de la nouvelle génération face aux besoins d'entreprises globales". Une génération plus performante ? Premier constat, l'adéquation entre l'offre des entreprises et les attentes de ces jeunes diplômés.

Introduction La génération Y désigne les individus nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990. Ces adolescents et jeunes adultes ont grandi au moment où l’usage d’internet se généralisait : la e-culture est leur royaume et, pour cette raison, on les désigne souvent par le terme de digital natives. Pourquoi « Y » ? Ils succèdent à la génération dite « X [1][1] La génération X a fait l’objet d’une étude par deux... » – les quarantenaires actuels sur lesquels s’exerce l’ombre de leurs célèbres aînés, les baby-boomers au moral et aux utopies inoxydables. Parfois surnommée génération WHY (jeu de mot sur la phonétique anglaise du Y), la génération Y a suscité enquêtes et sondages pour répondre aux interrogations que les départements de ressources humaines se posent sur le profil, le sociotype, les modèles de comportement de ces futurs acteurs de l’économie [2][2] Voir, par exemple, l’étude réalisée par BVA sur les.... Le Net bouleverse nos habitudes et nos représentations.

Génération Y : réalité sociologique ou concept marketing ? Depuis quelques années, les médias, les cabinets de consultants et les instituts de sondage multiplient les études, colloques, articles et ouvrages en tout genre sur ce qui est devenu un phénomène de société : la génération Y. Mais ce concept a-t-il été fabriqué de toutes pièces par les experts en marketing ou reflète-t-il une réalité sociologique ? Ils ont entre 18 et 34 ans. Nés entre le début des années 80 et le milieu des années 90, ils sont environ 13 millions, soit plus de 20 % de la population, et forment ce qu’on appelle la génération Y. Une appellation aux origines multiples. Y renvoie à l’interrogation « why ? Une génération hyper-connectée Au niveau sociologique, la génération Y revêt des caractéristiques homogènes. « Cette population, et ceci vaut pour les jeunes du monde entier, est entrée dans le monde de l’information et de la connaissance en utilisant les outils digitaux », explique Monique Dagnaud. Génération Y et attitude au travail : les limites d’un concept

Territoire - Atlas des zones d'emploi 2010 - Indicateur de jeunesse Mise à jour : octobre 2012 L’indicateur de jeunesse est, en moyenne, de 111,1 % en France en 2009, avec 16 millions de jeunes de moins de 20 ans pour 14 millions de personnes âgées de 60 ans et plus. La hiérarchie des zones d’emploi selon l’indicateur de jeunesse est très proche de celle de l’indicateur de dépendance économique. Parmi les vingt-trois zones d’emploi de plus de 500 000 habitants, seules trois comptent davantage de personnes de 60 ans et plus que de personnes de moins de 20 ans : les zones de Cannes-Antibes, Toulon et Nice où les personnes âgées sont 25 % plus nombreuses que les personnes de moins de 20 ans. Parmi les vingt-deux zones d’emploi pour lesquelles l’indicateur de jeunesse est le plus élevé, dix se situent dans les départements d’outremer. Les cent soixante-quinze zones d’emploi pour lesquelles le nombre de personnes de 60 ans et plus est supérieur à celui des moins de 20 ans se situent presque toutes dans le centre et dans le quart sud-ouest du pays. Définitions

Alcool et santé : bilan et perspectives Dossier réalisé en collaboration avec le Pr Mickaël Naassila, directeur de l’équipe Inserm ERI 24, "Groupe de recherche sur l'alcool & les pharmacodépendances" (GRAP) et Bertrand Nalpas, directeur de recherche à l’Inserm et chargé de la mission "Addiction" – mars 2016 © Fotolia La consommation d’alcool diminue régulièrement en France depuis une quarantaine d’années : elle a été divisée par deux entre 1960 et 2009. Les données du Baromètre santé 2014 indiquent qu’environ 13,6% des adultes ne boivent jamais et 9,7% boivent tous les jours (14,6 % des hommes et 4,9% des femmes). La consommation débute le plus souvent à l’adolescence, période durant laquelle la bière et les prémix (boissons alcoolisées, sucrées et aromatisées) sont les boissons les plus populaires. Une toxicité importante pour l’organisme La consommation d'alcool expose à de multiples risques pour la santé en fonction des quantités absorbées. L’alcool, deuxième cause de mortalité prématurée en France Alcool et cerveau Actualités

Génération X, Y et C (ou Z) : 3 visions différentes ! Tout le monde ne sait pas à quoi correspondent ces lettres. Je vais donc vous expliquer rapidement ce qu’on appelle génération X, Y et C. La génération X regroupe les personnes qui sont nés entre 1959 et 1981. La Génération X était, à l’origine, connue sous le nom génération Baby Bust, en raison du faible taux de natalité par comparaison à la période précédente du Baby-boom. La génération Y est celle des personnes nées entre 1981 et 1996. C’est la génération des « digital natives » qui ont grandi au même rythme que s’est développé internet et l’accès aux ordinateurs. Enfin, on trouve la génération C (Communication, Collaboration, Connexion et Création), plus communément appelé Z, afin de respecter l’ordre précédemment établi. D’un point de vue démographique, historique et sociologique, de nombreuses choses opposent ces générations. Comprenons tout d’abord la génération X : Cette génération n’était pas ou peu connectée. En effet, monter sa boite n’était pas chose aisée. La Génération Y .

Related: