background preloader

La génération Y est elle impossible à former ?

La génération Y est elle impossible à former ?
La « Génération Y » est elle composée de « Digital natives » forcément passionnés de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)? L’usage de ces technologies serait il un moyen infaillible d’intéresser les « jeunes » salariés et de leur permettre d’apprendre? « Digital natives »? « Nos étudiants ont radicalement changé. Les étudiants d’aujourd’hui ne sont plus ceux que notre système d’éducation a été conçu pour enseigner » s’exclamait Marc Prensky dans son article « Dignital Natives, Digital Immigrants« , publié en 2001. Pour lui, l’irruption des TIC au sens large représente une véritable rupture: « les étudiants d’aujourd’hui pensent et traitent l’information fondamentalement différemment de leurs prédécesseurs ». Les « Digital Natives » décrit par M. En fait, il me semble que M. Quand à préférer jouer … ce ne doit pas être si nouveau, ce qui est nouveau c’est l’opportunité de le faire sur un mobile ou un ordinateur… Neuf ans après l’article de M. Ces observations d’E.

http://www.formation-professionnelle.fr/2011/02/07/la-generation-y-est-elle-impossible-a-former-2/

Related:  Le mythe du digital nativeVeille 15/25 ansGENERATION Y

Les étudiants ne sont pas des mutants ! Par Laure Endrizzi, Chargée d’étude et de recherche au service Veille et Analyses, Institut français de l’Éducation (ENS de Lyon) Il ne suffit pas d’être pratiquant des technologies pour développer des usages experts quand on enseigne ou quand on apprend. Cela vaut pour les enseignants qui ont aujourd’hui, peu ou prou, adopté la bureautique et sont devenus des grands consommateurs de technologies standard (diaporama et courriels), mais dont les usages en matière d’informatique connectée restent le plus souvent cantonnés à la sphère privée. Cela vaut aussi pour les étudiants qui ne sont pas les mutants numériques que l’on se laisse aller à imaginer parfois, lorsqu’on les assimile à des « agents » d’une révolution sociétale à l’œuvre. Au fondement de ces discours, on retrouve toutes les analyses sur cette génération d’abord dite Y (parce qu’elle succédait à la génération X, qui elle même suivait la génération W), maintenant couramment nommée C parce qu’elle Crée, Communique et Collabore.

Comment les jeunes vivent-ils et apprennent-ils avec les nouveaux médias D'où que l'on regarde, quand on parle du rapport des jeunes à l'Internet et aux réseaux sociaux, tout le monde évoque d'abord les risques, les dangers, les menaces qui pèsent sur eux. Des dangers qui justifient bien souvent toutes les dérives sécuritaires... Pourtant, les chercheurs dénoncent largement ce retournement, cette tentation anxiogène de l'hypercontrôle qui définitivement n'aidera ni les parents ni les jeunes à aborder et comprendre les formes des nouvelles sociabilités qui se développent en ligne.Après avoir observé un problème concret et récent, retour sur une étude de fond sur les rapports des jeunes à l'Internet. En 2008, la Fondation Mac Arthur a livré les résultats d'une imposante étude qualitative sur la pratique des nouveaux médias par les jeunes. Ce projet de recherche sur la jeunesse numérique a rassemblé sur 3 ans plus de 28 chercheurs et s'est intéressé aux pratiques de plus de 800 jeunes.

Les jeunes français plus nombreux que la moyenne des jeunes européens à utiliser leur smartphone pour aller sur Internet Mis en ligne le lundi 20 mai 2013. Extraits d’une enquête européenne "les ménages et les technologies de l’information et de la communication (TIC) en France et en Europe en 2012" et de la publication d’un numéro de "culture chiffres" (ministère de la culture) réalisé par Valérie Deroinchargée d’analyse statistiques au DEPS (département des études de la prospective et des statistiques au ministère de la Culture et de la Communication). Deux jeunes internautes français sur trois se connectent avec leur téléphone portable. C’est l’un des enseignements d’une enquête que vient de présenter le ministère de la culture et qui concerne l’année 2012. Cette enquête a été réalisée dans les Etats membres de l’Union européenne et concerne les ménages composés d’au moins une personne âgée de 16 à 74 ans [1]. Au plan plus général, cette enquête réalisée en 2012 montre une augmentation régulière du taux d’accès à Internet.

Le rapport ambigu de la génération Y au numérique  TECHNO - Le digital a désormais envahi nos vies. Nous utilisons nos outils numériques non seulement pour communiquer, mais aussi pour travailler, consommer, nous déplacer, nous divertir etc. Qui peut désormais se passer de son smartphone, connecté aux réseaux sociaux les plus variés? Diverses études affirment que leurs propriétaires les consulteraient entre 150 et 220 fois par jour! Naturellement, la génération Y serait la première concernée par cette addiction croissante, de surcroit les étudiants qui sont amené à travailler en groupe et en réseaux. Les digital natives existent-ils Dans ce cadre conceptuel renouvelé privilégiant le continuum entre technique et culture plutôt que l'opposition binaire entre mythe et réalité, il nous faut considérer les digital natives comme une figure performative, un être de papier qui fait agir et qui par-là se trouve doté d'une existence empirique. Ainsi, parce qu'ils sont évoqués dans les représentations de l’échelle des âges imaginaires du numérique, les digital natives remplissent un rôle fonctionnel bien réel, celui de passeur d’usage intergénérationnel : « Le téléphone mobile avec le clavier non tactile, j'ai commencé à en être addict quand mes filles habitaient loin de moi. Ces messages courts, c'étaient ma seule façon de communiquer avec elles car au téléphone, elles ne répondaient pas. Elles faisaient 250 SMS par semaine. » (cadre territorial, 52 ans)

80% des 15-24 ans adeptes de l’internet mobile « Les 15-24 ans accros à l’internet mobile ». Loin d’être un « scoop », cette tendance a été décryptée par Médiamétrie dans le cadre de son étude consacrée à l’audience de l’internet mobile en mai 2013, publiée ce mercredi 10 juillet. L’institut s’est donc attaché à analyser les habitudes mobiles des jeunes âgés de 15 à 24 ans.

La Génération Y, génération apprenante, génération exigeante ? La Génération Y, est une notion souvent abordée, dont aujourd’hui chacun se saisit à sa façon et y apporte sa propre définition. Ce concept est ainsi vu comme une sorte de nébuleuse incompréhensible. On le retrouve principalement dans les sciences de l’éducation et dans la culture managériale. C’est d’ailleurs cette dernière qui y apporte une définition la plus synthétique : « La Génération Y désigne les personnes nées entre 1978 et 1994. […] Cette génération, qui a grandi avec l’ordinateur, Internet et les nouvelles technologies, se caractériserait par la recherche constante de nouveauté et d’épanouissement personnel, une certaine impatience, l’hostilité envers les formes traditionnelles de hiérarchie, le désir de progresser rapidement, la volonté de sortir du lot et l’envie de concilier travail, vie personnelle et engagement citoyen. » Les Y deviennent également de plus en plus acteurs de leurs propres apprentissages.

Jeux vidéo & réseaux sociaux : un tremplin pour la vie sociale des ados - Ipsos Observer Une génération de digital natives Les 12-18 ans – parfois appelés la génération « C » ou « Gen C » (pour « Connectée ») – se distinguent de leurs prédécesseurs : ils sont naturellement multitâches et utilisent la technologie dans leur vie quotidienne. Pour cette génération hyper-sociale, la technologie est un moyen d'expression, utilisée à différents niveaux pour le partage et la communication avec leur famille, leurs amis mais aussi avec des amis virtuels.

Related: