background preloader

Génération Y en entreprise : ce que cache la peur des 15-30 ans

Génération Y en entreprise : ce que cache la peur des 15-30 ans

Ne dites plus Génération X, Y, Z mais zozos, momos, bobos, cocos, yoyos...Jean-Luc Excousseau présente la gén Le sociologue et sémiologue Jean-Luc Excousseau* est co-fondateur de l’Association du Marketing Générationnel, et auteur de «La Mosaïque des Générations». Spécialisé dans l’étude et le décryptage des générations, il pose un regard acéré et différent sur ce phénomène que chacun aimerait mieux comprendre. Les générations ne suivent pas forcément les calendriers et ne s’alignent pas exactement sur les débuts ou fins de décennies. Je préfère m’appuyer sur la démographie. On constate de 1920 jusqu’à 1976 une synchronisation des démographies de l’Europe et de l’Amérique du Nord avec globalement les mêmes baby boom et baby bust. On peut ainsi noter des creux, des piques et tracer des frontières communes entre les générations. Pour éviter qu’on ne résume les générations à des lettres -X, Y ou Z-, il a créé une nouvelle typologie. - les cocos (collectifs concrets). - les bobos (bourgeois bohêmes), nés entre 1941 et 1964. - les momos (mobiles moraux). - les yoyos.

Stress : La peur n'est pas un mode de management Jacques est rongé par la peur. Sa hiérarchie vient de revoir ses objectifs commerciaux à la hausse. " Il en va de la survie de l?entreprise ", lui a-t-on fait comprendre. Et s?il n?était pas à la hauteur ? La peur est l? Les jeunes diplômés rament aussi pour trouver un job EcoDigest71% des diplômés d'écoles de commerce ou d'ingénieurs sont en poste. 71 % Crédit Photo : Shutterstock 71 % 71% des diplômés d'écoles de commerce ou d'ingénieurs sont en poste. L'enquête porte effectivement sur les diplômés des écoles d'ingénieurs, d'écoles de commerce, et de masters universitaires. Recherche d'emploi L'Apec indique ainsi que 62% des jeunes ont trouvé un poste un an après l'obtention de leur diplôme. 28% cherchent encore, tandis que les 10% qui sortent d'un CDD sont en quête d'un autre emploi. Il y a plus inquiétant encore. À quoi attribuer cette situation ? Vous avez aimé cet article ?

La génération Y existe-t-elle vraiment ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nathalie Brafman Ils sont l'objet d'études, de colloques, des livres entiers leur sont consacrés. La blogosphère déborde de commentaires sur eux, ils font la "une" des magazines, sont invités à la télévision. Y parce qu'elle succède à la génération X des enfants de baby-boomers, Y en référence aux fils des écouteurs sur le torse, Y à prononcer à l'anglaise ("ouaille"), parce qu'elle serait la génération qui s'interroge tout le temps. Génération Y, concept marketing ou réalité sociologique ? Certes, ils sont ultra-connectés, manient les outils technologiques et surfent sur les réseaux sociaux avec une aisance déconcertante. Une autre caractéristique les rassemble, moins positive cette fois, la précarité au travail : 25 % des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage. Conséquence : on les présente comme sans illusions, peu impliqués au travail, difficilement fidélisables, individualistes, réfractaires à l'autorité.

La peur du déclassement, une sociologie des récessions | Entreprise et Progrès d’Eric Maurin Le CDI anxiogène ou la peur du déclassement La crise n’a fait qu’accentuer le phénomène : une angoisse sourde partagée par un nombre croissant de Français convaincus désormais que nul n’est à l’abri de perdre son emploi, et donc son statut. Le déclassement n’a pas augmenté, mais c’est la peur d’en être, qui s’est considérablement généralisée. Dés lors, les salariés craignent de perdre leur emploi, les étudiants de ne pas en trouver, les parents de voir leurs enfants échouer à décrocher le diplôme qui tel l’indispensable sésame, ouvre à son détenteur les portes du marché du travail. Que constate notre auteur ? Alors que faire ? Une analyse percutante, concise, qui a fait beaucoup de bruit.

Quatre nouveaux leviers marketing pour séduire la génération Y Séduire la génération Y, ces jeunes adultes de 18 à 35 ans n'est pas une sinécure ! "Pour les faire sortir de chez eux et de derrière leur écran il faut une vraie bonne raison", confie Martine Ghnassia, directrice du planning stratégique et de la communcation à l'Ifop. Car la génération Y a tendance à vivre depuis chez elle : avec un écran connecté on peut presque tout faire depuis chez soi. Symptômatique : l'événement Redbull Stratos a été suivi, liké, partagé plusieurs millions de fois sans sortir de chez soi et de sa bulle connectée ! "Pourtant les jeunes éprouvent le besoin de se retrouver ensemble et de partager des activités; on le voit avec la montée soirées vélos le vendredi soir dans de svilles du monde entier". Quelques pistes pour séduire cette "cible" réputée particulièrement difficile. Adopter leurs icônes : "Montrez à la cible que la marque a bien compris l'univers cultutrel dans lequel le jeune adulte était baigné", préconise Martine Ghnassia. Devenir une marque "Tuteur".

REPÈRE RH - Génération Y et emploi des seniors : où sont les vraies questions ? Organisé par de jeunes étudiants, un débat resitue ces thématiques dans leur contexte et dans leurs perspectives.À quoi songent les jeunes gens qui s’apprêtent à embrasser à la fois les RH et le monde du travail ? Le 4 avril, à Malakoff, les étudiants du Master IRH de l’Université Paris Descartes organisaient une soirée-débat sur les thèmes qui leur semblaient le plus dans l’air du temps.« Nous nous sommes réunis, nous avons discuté », explique Fabien Calvin, l’un de ces étudiants, « et nous sommes vite tombés d’accord ». Du chapeau sont sortis, dans l’ordre, la génération Y et l’emploi des seniors.Consultants, DRH, coach, sociologue et psychosociologue se sont donc retrouvés pour débattre de ces deux thématiques, autour desquels la littérature RH tourne en rond, en reposant toujours les mêmes questions.Le résultat ? Les cahiers du DRH, N° 186 © Tous droits réservés

Retrouvez plus de 2 000 articles dédiés au à l'actualité RH et au marché de l'emploi au Maghreb >> Bénéfices du management par la peur ne sont pas durables Dans l’entreprise, la peur est souvent utilisée comme stratégie de pression pour atteindre un certain nombre d’objectifs comme la performance, la qualité, les délais. C’est souvent l’incertitude qui génère le sentiment de peur. La gestion par la peur est une option de court terme, isole le manager et se révèle, in fine, conflictuelle. Ahmed Al Motamassik Sociologue d’entreprise «L’impératif essentiel chez le cadre est d’avoir une bonne maîtrise de soi. Faillir à ce niveau engendre une peur fondamentale qui touche le besoin de reconnaissance et de considération.» Selon Ahmed Al Motamassik, sociologue d’entreprise, la peur est un fait légitime et psychologique qui trouve son origine dans plusieurs situations : menaces réelles ou ressenties, fondées sur le système hiérarchique ou l’inégalité dans l’exercice du pouvoir. La Vie Eco : Que faut-il entendre par «peur» ? . Tout cela signifie-t-il que la peur est omniprésente dans les entreprises ? Tout à fait ! Comment gérer la peur des autres ?

Related: