background preloader

Niveau informatique des digital natives : la fin d’un mythe

Niveau informatique des digital natives : la fin d’un mythe
La génération Y (ou digital native ) dispose d’une compétence incontestable aux yeux de beaucoup d’observateurs : la maîtrise complète des outils informatiques, du web et des smartphones. La presse est d’ailleurs l’un des relais importants de cette théorie. Pourtant une analyse sérieuse du phénomène amène le mythe à s’effondrer très rapidement. Le grand quiproquo La naissance d’un mythe des compétences informatiques de cette génération tient bien sûr à des observations bien réelles. Il y a cependant un grand malentendu dans ce raisonnement : la confusion entre l’habitude culturelle et la compétence. Pour éclairer mon propos, prenons l’exemple d’un produit nettement plus simple : la voiture. Le niveau informatique de cette génération Vous n’êtes pas encore convaincu ? La France dispose d’un outil statistique remarquable pour évaluer objectivement la compétence de cette génération : le taux de succès au Certificat Informatique et Internet. L’avenir de la génération digital native Related:  Web / Generation Y

Génération Y : L’éducation comme enjeu Je reviens sur l’article que j’avais publié la semaine passée concernant la génération Y, issu de mes notes sur l’intervention de Benjamin Chaminade à Lorient lors de la journée Web et entreprises. En effet, suite à cette lecture, j’ai trouvé 3 articles traitant de cette génération dans ma veille Twitter et qui apportent un éclairage a priori contradictoire mais au final complémentaire autour de la notion de l’éducation sur cette génération. Le premier émane d’un enseignant Ne me dites plus que je suis un digital native de la génération Y . Il estime que cette « génération » dont il fait partie est encore trop jeune et trop hétérogène dans ses usages et compétences pour la rallier sous la bannière des « Y », il le constate à titre personnel et en tant qu’enseignant quand il observe ses amis ou ses étudiants : l’usage et la compétence est très disparate d’un individu à un autre. (Il y a) « la confusion entre l’habitude culturelle et la compétence. A vos souris ! Like this:

Et si la génération Y n'était qu'un mythe ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean Pierre Bouchez, professeur associé, université de Versailles-Saint-Quentin, directeur scientifique du Groupe Merlane Deux "mondes" qui observent, analysent cette fameuse génération Y, approximativement âgée de 20 à 30 ans, aboutissent à des visions pour le moins contrastées… D'une part, un "monde" regroupant une majorité d'auteurs-consultants d'ouvrages managériaux, et d'autre part quelques rares chercheurs issus du "monde académique". Le premier "monde" alimente quantitativement très largement ce nouvel engouement pour les jeunes Y, décrivant de manière convergente et consensuelle les caractéristiques majeures de cette génération, notamment à travers les fameux "4 I" : Interconnectés, Inventifs, Individualistes et Impatients (qui peuvent naturellement correspondre à une certaine réalité), au regard d'autres générations. Que penser de ce décalage ? Jean Pierre Bouchez est le créateur de Planète Savoir.

La « massification » du web transforme les relations sociales Internet du futur © Inria / Photo S. Tetu - La Company Nouveaux enjeux, nouveaux défis, nouveaux risques, nouvelles craintes… L’Internet de demain, dont la recherche trace dès aujourd’hui les contours, est au cœur de nombreux débats concernant notamment la protection de la vie privée. Débat entre Anne-Marie Kermarrec, Directrice de recherche et Dominique Cardon, Sociologue. Quelles sont les grandes échéances de l’internet de demain ? Anne-Marie Kermarrec : Au cours des années, l’utilisation du réseau Internet a considérablement évolué. Dominique Cardon : Cette « massification » du Web transforme aussi les sociabilités. Anne-Marie Kermarrec : Ces transformations n’ont pas été prévues, ni anticipées. Dominique Cardon : Le risque n’est pas limité à la seule prise de contrôle par des entreprises. Anne-Marie Kermarrec : Ce constat est à l’origine des travaux que nous menons au sein d'Inria. Passer d’un Internet piloté par des sociétés à un Internet centré sur l’utilisateur.

Un nouveau guide d'Internet - Le courrier électronique (e-mail) - par Gilles Le courrier électronique est l'outil le plus répandu d'abord dans l'Internet des entreprises puis pour le particulier. Il permet d'acheminer des notes courrier entre personnes éloignées. Le nom anglais e-mail est resté dans le langage, et les utilisateurs parlent de leur adresse e-mail. L'avantage du courrier électronique sur le téléphone ou sur le fax est considérable. Les logiciels de courrier électronique permettent d'envoyer des documents attachés à la note principale. (documents Word, logiciels etc.) qui peuvent aller jusqu'à des fichiers sonores. Pour le particulier, il faudra attendre la généralisation de l'outil pour permettre une utilisation aussi universelle que le téléphone. 8.1 - Principes Adresses Chaque connecté à Internet possède une ou plusieurs adresses de courrier Internet. Ces adresses sont de la forme nom@organisation.domaine. Parfois l'adresse d'un destinataire correspond en fait à un groupe de destinataires. Envoyer et recevoir des courriers Et de façon optionnelle :

L'offre Low cost B&You de Bouygues, 2 forfaits Bouygues Telecom annonce par le biais d'un communiqué officiel, un mois jour pour jour à peine après son lancement le 18 juillet, une refonte de son offre mobile B&YOU. L'opérateur y ajoute un nouveau forfait et inclus la baisse des débits plutôt que leur facturation en cas de dépassement. Dès aujourd'hui, les clients de Bouygues Telecom vont avoir le choix entre trois forfaits B&YOU et non plus deux. Ainsi, en plus du traditionnel forfait 24/24 (appels, SMS, MMS et Wi-Fi illimités) à 24,90€/mois sans engagement, B&YOU propose désormais deux forfaits Internet 3G+ à respectivement 34,90€ (limité à 500Mo) et 39,90 € (pour 1Go) avec baisse de débit en cas de dépassement des données autorisées. Signalons toutefois que pour le forfait de base 24/24, il est aussi possible de se connecter à Internet via le réseau 3G, mais à raison de 0,05€/Mo consommé.

Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser Ils ont des diplômes, un job, un bon salaire... mais s’ennuient à mourir, découvrant sur le tard les affres de la quête de soi. Alexandre a un parcours plutôt classe : il est diplômé d’une grande école de commerce parisienne, après avoir effectué un parcours universitaire et scolaire à l’étranger. Son CV a de la gueule et c’est une mince consolation. Sa vie professionnelle l’ennuie terriblement (il n’en voit pas le bout). Alors qu’il méprise la comptabilité, il a travaillé trois ans à la direction financière d’un groupe de luxe suisse. Alors que fin 2009, le taux de chômage des moins de 30 ans était de 17,3%, de nombreux trentenaires surdiplômés, qui ont décroché un contrat indéterminé, n’arrivent pas à s’en réjouir. « Je suis un forum américain depuis bientôt six ans, où les mecs balancent leurs videos Youtube. Des bandes de potes s’envoient au moins cent mails par jour, articles ou vidéos « lol » (cet article fera peut-être l’objet d’un mail).

REPÈRE RH - Génération Y et emploi des seniors : où sont les vraies questions ? Organisé par de jeunes étudiants, un débat resitue ces thématiques dans leur contexte et dans leurs perspectives.À quoi songent les jeunes gens qui s’apprêtent à embrasser à la fois les RH et le monde du travail ? Le 4 avril, à Malakoff, les étudiants du Master IRH de l’Université Paris Descartes organisaient une soirée-débat sur les thèmes qui leur semblaient le plus dans l’air du temps.« Nous nous sommes réunis, nous avons discuté », explique Fabien Calvin, l’un de ces étudiants, « et nous sommes vite tombés d’accord ». Du chapeau sont sortis, dans l’ordre, la génération Y et l’emploi des seniors.Consultants, DRH, coach, sociologue et psychosociologue se sont donc retrouvés pour débattre de ces deux thématiques, autour desquels la littérature RH tourne en rond, en reposant toujours les mêmes questions.Le résultat ? « En fait, reconnaît Fabien quelques jours plus tard, nous avions plein de clichés en tête. Les cahiers du DRH, N° 186 © Tous droits réservés

La sécurité des entreprises mise en danger par les jeunes Il ressort de l’étude que les employeurs ont des raisons de s'inquiéter du comportement de leurs juniors dont le style de vie imbrique intimement les activités privées et professionnelles. Adeptes, voire addicts à l’internet, les jeunes utilisent les dispositifs mobiles de leurs employeurs pour utiliser le réseau sans fil des voisins, les réseaux Wi-Fi gratuits des cafés, ou encore des appareils appartenant à d’autres personnes pour accéder aux données d’entreprise. 36% des travailleurs disent ne pas respecter les règles de leur département informatique et, dans le même temps, les recruteurs et les départements informatiques devront utiliser des conditions de travail de plus en plus flexibles dans l'espoir que les talents de la prochaine génération génèrent un avantage concurrentiel. C’est ce que l’on appelle le NWOW (New World of Work), basé sur la consummérisation informatique (l’usage des appareils privés des employés) et l’intégration du temps de travail et du temps de loisirs.

Réaliser un carnet d’adresses d’entreprise (GAL) | ::: E-NOVATIC - Le Blog ::: Il est possible de réaliser un carnet d’adresses d’entreprise avec Exchange. Cette fonctionnalité s’avère très utile pour les smartphones et Outlook pour consulter un carnet centralisé qui peut contenir, par exemple, les fournisseurs, les clients, …. L’exemple le plus « criant » provient de l’utilisation d’un smartphone. La réalisation du carnet d’adresses de l’entreprise s’effectue à l’aide de deux outils: Le gestionnaire Exchange Allez dans Destinataires => Toutes les listes d’adresses => puis cliquez droit Nouveau => Liste d’adresses Nommez la catégorie, exemple: Fournisseurs Puis cliquez sur Règles de filtrage. Nous venons d’établir une règle qui permet de rechercher dans l’Active Directory tous les contacts contenant la description fournisseurs. Utilisateurs et ordinateurs Active Directory Il convient de créer une UO (Unité d’Organisation) dans votre annuaire – exemple Carnet central. Créez maintenant un contact dans cette sous-UO. La réalisation est terminée ! Voir plus ! Voir plus !

Etude : les réseaux sociaux et la sécurité Quand on parle de sécurité et de réseaux sociaux, on pense d’abord à la protection (ou non) de ses données personnelles. Les craintes suscitées par les politiques de confidentialité bancales de Facebook, et plus récemment par la l’utilisation de données privées par LinkedIn, rapidement rectifiée par la suite, sont de plus en plus nombreuses, et les internautes en prennent davantage conscience. Mais les risques sur les réseaux sociaux ne se limitent pas à des problèmes, que l’on peut souvent résoudre après quelques manipulations : virus et autres attaques se multiplient, et il s’agira donc d’être vigilant sur les liens sur lesquels on clique et les applications que l’on installe. Pour étudier ce phénomène, la société Webroot, éditrice de solutions dans ce domaine, vient de publier sa troisième enquête annuelle sur la sécurité et les réseaux sociaux.

Petit, je voulais être boulanger, mais j'étais bon en maths Petit, je voulais être boulanger, puis facteur, puis berger. On m’a poussé à faire des études. On m’a expliqué que c’était le seul moyen de réussir ma vie, de gagner de l’argent, de m’épanouir dans un métier. J’ai enduré de longues heures, de longues années de cours. Et maintenant que j’ai cinq années d’étude en poche, que je travaille - je suis ingénieur, je passe mes journées à concevoir des cuillères en plastique à moindre coût, pour environ 1700 euros par mois- je continue à m’ennuyer, et regrette profondément de n’avoir pas écouté le petit enfant qui voulait élever ses moutons en Ardèche. Et autour de moi, lorsque je tends l’oreille, voici ce qui tombe dedans : « J’ai fait cinq ans d’étude, je passe mes journées à faire des additions. Des agents économiquement productifs ou des ratés Ainsi, tant qu’un élève aura de bonnes notes, on lui conseillera vivement de suivre la voie royale : seconde générale, première scientifique, option mathématiques, maths sup, etc.

Related: