background preloader

Comment apprenons-nous ? Le paradoxe de la créativité

Comment apprenons-nous ? Le paradoxe de la créativité
Comment apprenons-nous ? Les neurosciences, les sciences cognitives, mais aussi le quantified self et bon vieil empirisme nous ont-ils fait progresser dans notre compréhension des mécanismes de l'apprentissage ? Et s'agit-il de pures découvertes théoriques ou sont-elles applicables à la salle de classe ou à chacun d'entre nous ? Même le plus fameux des MOOCs, Coursera, s'est intéressé à la question et propose maintenant un cursus "Apprendre à apprendre". A sa tête, on trouve un neuroscientifique connu, Terrence Sejnowski et surtout Barbara Oakley, auteur d'un excellent livre sur l’apprentissage des sciences, A Mind for Numbers. Son éducation scientifique, Barbara Oakley l'a effectuée sur le tas. Mode "concentré" et mode "diffus" La créativité occupe une place importante dans le livre d'Oakley. Un des premiers principes sur lesquels elle s'étend dans son livre c'est ce qu'on pourrait appeler le paradoxe de la créativité. Le mode diffus, au contraire, est celui de l'inconscient. Rémi Sussan

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2015/10/09/comment-apprenons-nous-le-paradoxe-de-la-creativite/

Related:  cerveau et cognitionyouthfoxLa créativitéApprendre à être créatifNeurologie

Mieux connaître le développement de l’intelligence chez l’enfant Récemment, l’imagerie cérébrale a permis de démontrer l’existence, chez l’enfant comme chez l’adulte, de deux formes complémentaires d’apprentissage neurocognitif : l’automatisation par la pratique et le contrôle par l’inhibition. Dans le cas de l’automatisation, c’est initialement la partie préfrontale (avant) du cerveau qui est activée car la mise en place des habiletés nécessite un contrôle et un effort cognitif (apprendre par cœur une liste de mots, par exemple), puis ces habiletés s’automatisent avec l’apprentissage et c’est la partie postérieure du cerveau, ainsi que les régions sous-corticales, qui prennent le relais. Dans le cas inverse (désautomatisation), il s’agit d’apprendre à inhiber les automatismes acquis pour changer de stratégie cognitive. Le défaut d’inhibition peut expliquer des difficultés d’apprentissage et d’adaptation tant cognitive que sociale.

 LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE DÉCEMBRE 2013, volume 4, numéro 4 Dossier LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE Sylvie Ann Hart, Responsable de la veille scientifique OCEet Danielle Ouellet, Communicatrice scientifique Les compétences qui font consensus | Les compétences les plus en demande | L'implantation des compétences du 21e siècle : un défi complexe pour le monde de l'éducation | L'état d'avancement de l'implantation des compétences du 21e siècle dans les pays industrialisés | Références | Pour en savoir plus

La créativité peut-elle s’apprendre ? Différentes techniques, dont celle du « design thinking », en vogue, contribuent au moins à favoriser le potentiel créatif des étudiants. L’esprit start-up est en passe de gagner écoles et universités. De quoi s’agit-il ? D’idées novatrices qui jaillissent le plus souvent à plusieurs, de manière construite ou fortuite. École de créativité : apprendre à penser hors du cadre, par Benoit Sarazin - Promising En juillet 2014, Benoit Sarazin, consultant en innovation, a participé à l’École d’été de la créativité de Montréal | Barcelone. Il y a appris à penser hors du cadre. Comment ? Il le raconte sur son blog. Extraits.

Un mini-cerveau humain produit en laboratoire Des scientifiques américains ont réussi à produire un minuscule cerveau humain à partir de cellules de la peau. Il pourrait être utilisé dans le cadre de recherches sur la maladie d'Alzheimer. Des scientifiques américains ont produit en laboratoire un cerveau humain quasiment complet équivalent à celui d’un fœtus de 5 mois. Ce cerveau minuscule, mesurant à peine la taille d’une gomme de crayon à papier, a été créé à partir de cellules de peau humaine.

Reconsidérer l’erreur L’examen des réponses erronées à quelques items de français de l’évaluation nationale CE2 en 2002 permet de réfléchir à la nature des erreurs des élèves. Leur analyse permet de dépasser le simple constat de non réussite et de repérer les procédures mises en œuvre par des élèves de huit ans et les obstacles rencontrés. Un document national, mis au point par le ministère depuis 1989, permet de mesurer les performances des élèves : il s’agit des cahiers d’évaluation nationale [1] qui proposent différents exercices de français et de mathématiques.

Comment innover Le vent chaud de l’innovation gonfle toutes les voiles. Il n’y aurait de meilleur alizé pour progresser dans nos sociétés d’un point de vue environnemental, social ou économique qu’en innovant. Le viatique « innovation », en particulier quand il intègre du numérique, est prescrit à haute dose. Les innovations qu’elles soient incrémentales, de ruptures, sociales, organisationnelles, de produits, de services seraient-elles toutes bonnes à prendre ? Comment stimuler votre créativité ? Qu'il s'agisse de s'exprimer dans une discipline artistique, une profession, un nouveau mode de relation ou une façon de vivre, chacun de nous a potentiellement l'énergie psychique nécessaire pour mener une existence créative. Mais, selon le professeur Csikszentmihalyi, vétéran du département psychologique de l'université de Chicago, quatre obstacles classiques bloquent souvent ce potentiel : 1°) Trop de travail, de charges, de responsabilités, de soucis peuvent nous épuiser et nous mettre en manque d'énergie créatrice ;

PHILIPPE SOLLERS : « J’AI TESTÉ LA DROGUE DES DJIHADISTES » ( Technikart, décembre 2015) La drogue des djihadistes a servi de carburant au jeune Philippe Sollers tout au long des années 70. Il a accepté de partager ses connaissances chimiques et littéraires du psychotrope avec nous. « Bourré de captagon, l'acte consistant à devenir roi du monde et à supprimer tout ce qui est humain devient possible » Bonsoir, maître.

Le R.O.I. de l’intelligence collective enfin démontré Alexis Nicolas se définit comme un “manager 2.0.” Son rôle est d’activer au sein de BNP Paribas une organisation en réseau afin d’améliorer le capital social de l’entreprise. J’ai rencontré Alexis lors de ma dernière conférence à l’IGS. Nous avons échangé sur la question du R.O.I. La créativité: 18 choses que les gens créatifs font différemment des autres CERVEAU - La créativité opère de manière mystérieuse et souvent paradoxale. La pensée créative est une caractéristique stable qui définit certaines personnalités, mais elle peut aussi changer en fonction du contexte. On a souvent l’impression que l’inspiration et les idées naissent de nulle part et qu’elles disparaissent au moment où on a le plus besoin d’elles. La pensée créative nécessite une cognition complexe qui est néanmoins complètement différente du processus de réflexion. La neuroscience nous propose une image très complexe de la créativité.

Manifeste pour libérer la créativité des enfants Dans cette vidéo (43 minutes), André Tricot, psychologue et professeur d’Université, décortique les conditions qui mènent à la créativité. Bien que cette intervention ait été faite pour des étudiants par un spécialiste qui intervient dans le domaine industriel, j’ai trouvé intéressant de la relayer sur le site pour voir dans quelle mesure les conditions de la créativité peuvent être enseignées aux enfants plus jeunes à l’école et à la maison. André Tricot définit la créativité comme la capacité à trouver une solution originale à un problème ouvert. Le problème est vu ici comme un but à atteindre sans solution immédiate et facile. Le fait qu’il soit ouvert suppose qu’il existe plusieurs solutions possibles et que la résolution du problème consiste à en choisir une parmi d’autres.

Notre cerveau aurait une capacité de stockage équivalente à celle du Web ! "Ce résultat a l'effet d'une véritable bombe dans le domaine des neurosciences", annonce fièrement dans un communiqué Terry Sejnowski, neuroscientifique du Salk Institute à La Jolla, en Californie (États-Unis). Avec son équipe, il a mesuré la capacité de stockage du cerveau, et surprise : celle-ci est 10 fois supérieure aux estimations précédentes ! "L'équivalent d'au moins 1 pétaoctet (10 puissance 15), soit une capacité de grandeur proche de celle du World Wide Web", résume-t-il (une estimation a minima basée sur l'étude d'une petite zone du cerveau qu'il faudrait toutefois réévaluer nettement pour qu'elle soit réellement comparable au Web : même si la capacité de stockage de ce dernier est impossible à estimer, les 4 géants que sont Google, Facebook, Amazon et Microsoft stockeraient à eux seuls 1.200 pétaoctets de données...).

Quand les neurosciences valident l'éducation bienveillante Catherine Gueguen, pédiatre passionnée par les découvertes récentes des neurosciences.© Sylvain Gripoix Pourquoi s'intéresser aux dernières découvertes sur le cerveau ? Des études récentes en neurosciences affectives (étude des émotions, sentiments, capacités relationnelles,etc.) prouvent que certaines expériences modifient en profondeur le cerveau des enfants, plus fragile et immature que ce qu'on avait imaginé et très malléable jusqu'à l'adolescence. Notre cerveau atteindrait même sa pleine maturité uniquement à la troisième décade de notre vie dans certaines de ses zones ! Une (autre) étude, réalisée en 2012 à l'université de Saint Louis, dans le Missouri, par Joan Luby, professeur de psychiatrie, souligne également qu'une éducation empathique augmenterait le volume de l'hippocampe, petite partie du cerveau qui occupe une place centrale dans le fonctionnement de notre mémoire. L'impact est direct : les enfants soutenus et encouragés auraient une meilleure mémoire !

Related: