background preloader

Accueil - IRSN - Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

Forte réplique près de la centrale d'Onagawa (7.1 Mw) suite au séisme du 11 mars 2011 Jeudi 7 avril 2011 à 23h32 heure locale (14h32 TU), un séisme de magnitude 7,1 s’est produit à quelques kilomètres de la côte Est de l’île d’Honshu au Japon, à environ 20 km de la centrale nucléaire d’Onagawa, et à 70 km à l’est de la ville de Sendaï. L’IRSN publie une note d’information sur les caractéristiques de ce séisme. L’Alliance Européenne en Radioécologie : une initiative pour une meilleure intégration des recherches menées en radioécologie en Europe Lors de la Conférence Internationale de Radioécologie et de Radioactivité Environnementale qui ouvre le 20 juin 2011 à Hamilton (Canada), huit organismes de recherche européens présentent une initiative pour intégrer les travaux de recherche en radioécologie conduits en Europe. Position de l’IRSN sur les critiques de la CRIIRAD relatives à la surveillance environnementale en France après l’accident de Fukushima

L'ASN se voile la face sur l'audit nucléaire Ce matin, l’Autorité de Sûreté Nucléaire française (ASN) a présenté le cahier des charges de l’audit de sûreté des installations nucléaires qui sera mis en œuvre à partir du 30 juin 2011. Au sortir de cette conférence de presse, le bilan est plus que mitigé : malgré certaines avancées, le cahier des charges exclut tout un pan de la réalité. Les risques d’accidents ou les risques d’origine humaine comme une explosion chimique, un crash d’avion, ou un acte de malveillance, ne sont pas pris compte. La France se met des œillères sur le nucléaire Alors que le gouvernement répète à l’envi que le niveau maximum de sûreté sera recherché, l’ASN se cantonne au cadre minimal fixé par l’Union Européenne : l’analyse des conséquences de phénomènes naturels extrêmes (séismes, inondations…). L’Allemagne, elle, analysera les risques appelés “d’accidents majeurs externes” à la centrale, comme une explosion chimique ou une chute d’avion, et les risques d’origine humaine comme les actes de malveillance.

Accidents nucléaires de Fukushima Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'accident nucléaire de Fukushima (福島第一原子力発電所事故, Fukushima Dai-ichi (prononciation) genshiryoku hatsudensho jiko?), également désigné comme la catastrophe de Fukushima[1], est un accident industriel majeur qui a eu lieu le 11 mars 2011 au Japon, à la suite du séisme et du tsunami de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku. Cet accident a impliqué les réacteurs 1, 2 et 3 et la piscine de désactivation du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi : Le séisme du 11 mars 2011 a entraîné un arrêt automatique des réacteurs en service, la perte accidentelle de l'alimentation électrique et le déclenchement des groupes électrogènes. Il s'agit d'un accident nucléaire majeur classé au niveau 7 (le plus élevé) de l'échelle internationale des événements nucléaires, ce qui le place au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl (1986), compte tenu du volume important des rejets[5]. Effets du séisme[modifier | modifier le code]

GLOBAL CHANCE Sur cette page :• Numéro 29 : Éditorial, Introduction & Éléments de conclusion• Sommaire du numéro & Conférence de presse du 10 mai 2011• 38 numéros, 4 hors-série... : Les Cahiers de Global Chance, 1992-2016• Pour aller plus loin : Changer de paradigme | Les Dossiers de Global-Chance.org Téléchargements : Numéro 29 entier (pdf, 2.9 Mo)ou article par article via le Sommaire Depuis leur création en 1992, Les Cahiers de Global Chance ont consacré 6 numéros sur 31 à la seule question de l’énergie nucléaire. Pourquoi cette insistance ? C’est l’absence criante et choquante d’expertise indépendante qu’on constate dans ce domaine en France (1) qui nous a logiquement amenés à poser notre regard de généralistes énergéticiens sur les nombreuses questions que suscitent cette filière qui a pris une importance démesurée en France depuis une trentaine d’années. Au moment où nous allions boucler ce numéro est survenue la catastrophe de Fukushima. Global Chance (haut de page) Souvenez vous en effet.

Faibles doses d'irradiation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. C'est ce domaine de doses, inférieures à une dizaine de millisieverts par an, que reçoit la plus grande partie des populations, principalement à cause de la radioactivité naturelle (notamment due au radon) et des examens radiologiques, ou par les activités de l'industrie nucléaire sur ses travailleurs (et le cas échéant sur les populations en cas d'accident nucléaire). Ceci en fait un sujet polémique, et qui a une incidence directe sur l'optimisation des politiques de radioprotection et de santé publique. Globalement, l'effet exact de ces faibles doses d'irradiations, ainsi que la relation dose-effet associée, sont encore des questions ouvertes : Le monde des faibles doses[modifier | modifier le code] Sources et modes d'irradiation[modifier | modifier le code] trois modes d'irradiation : Par irradiation continue, par dose ponctuelle, ou par contamination interne. La principale source d'irradiation est naturelle. Étapes de la carcinogenèse.

Bernard Laponche : “Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe” - Le monde bouge Physicien nucléaire, polytechnicien, Bernard Laponche est formel : la France est dans l'erreur. Avec le nucléaire, elle s'obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Alors que d'autres solutions existent, grâce auxquelles les Allemands ont déjà commencé leur transition énergétique. Il est des leurs. On présente toujours l'énergie nucléaire comme une technologie très sophistiquée. Pourquoi cette image s'est-elle imposée ? Parlons donc du combustible...Ce sont des crayons d'uranium, de l'uranium légèrement enrichi en isotope 235, pour les réacteurs français. Cette réaction en chaîne, on peut tout de même l'arrêter à chaque instant, non ? “Puisque le point de départ, c'est la création de produits radioactifs en grande quantité, la catastrophe est intrinsèque à la technique. Mais on multiplie les systèmes de protection...Vous avez beau les multiplier, il y a toujours des situations dans lesquelles ces protections ne tiennent pas. Pourquoi ?

Simulations de la dispersion atmosphérique du panache radioactif formé par les rejets de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, entre le 12 mars et le 20 mars 2011 A compter du 12 mars 2011, le panache radioactif résultant des rejets des réacteurs nucléaires accidentés de la centrale de Fukushima s'est déplacé, tout en se diluant, dans les courants atmosphériques de l’hémisphère nord. L’IRSN a évalué, avec l’aide de Météo France, quel pourrait être l’impact à très grande distance des rejets radioactifs dans l’air provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, depuis le 12 mars 2011. Ces évaluations ont été réalisées à partir de l’estimation des rejets, faite par l’IRSN grâce à l’analyse des données techniques disponibles sur les installations accidentées et dans l’environnement (plus d'informations). Modélisations de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale Les différentes modélisations réalisées ont fourni une prévision au niveau mondial des concentrations de césium 137 (élément radioactif rejeté par la centrale nucléaire de Fukushima) attendues dans l’air au niveau du sol.

Enfouir les déchets nucléaires, mais sans les oublier par Muriel Boselli PARIS (Reuters) - Comment l'humanité se souviendra-t-elle, dans des dizaines de milliers d'années, que des déchets radioactifs sont enfouis sous ses pieds: en bâtissant une pyramide géante ou un musée, en créant des oeuvres d'art ou grâce à la géologie ? Patrick Charton, spécialiste de la mémoire à l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), se débat avec cette question depuis près de 16 ans. La France, pays dont la part du nucléaire dans la production d'électricité est la plus importante au monde - à 74% en 2010 -, envisage de stocker les déchets les plus radioactifs produits par ses 58 réacteurs dans une couche d'argile à proximité du laboratoire de Bure (Meuse), où des expérimentations sont en cours. Le premier lot de ces déchets actuellement stockés sur le site d'Areva à La Hague (Manche) pourrait y être accueilli en 2025, à 500 mètres sous terre, si le gouvernement autorise la mise en service du centre de stockage.

VENEZUELA • Incursion dans un monde bientôt perdu Sur les rives de la Caura, une rivière située dans le sud du Venezuela, subsistent deux tribus indiennes qui ont conservé leur mode de vie. Plus pour longtemps sans doute, constate The New York Times. Les chasseurs partent à l’aube pour traquer le tapir. Les rayons du soleil filtrent à travers le feuillage des arbres. Le danger rôde sur les branches sous la forme d’une fourmi qu’on appelle veinticuatro, parce que la douleur que provoque sa piqûre dure vingt-quatre heures. Les Ye’kuanas et les Sanemas restent attachés à leur mode de vie ancestral en chassant le pécari, le singe-araignée et le tapir. Les deux tribus ont survécu à d’innombrables épreuves. Bizarrement, les forêts où vivent les deux tribus n’ont pas été abattues. On croise de moins en moins souvent les missionnaires et les anthropologues étrangers, autrefois nombreux à fréquenter la région. “Nous voulons de l’argent pour acheter des choses”, explique Silverio Flores, 49 ans, qui vit depuis trois ans à Maripa.

L'actualité de Greenpeace France Journal du peuple » » Carte du nuage nucléaire et radioactif de Fukushima au Japon. Simulation des déplacements à venir. Article de admin le 18 mars 2011 | 0 commentaire Carte du nuage radioactif à 5000m cliquez dessus pour visionner l’animation. Carte du déplacement du nuage radioactif à 2500m. Cliquez dessus pour visionner l’animation. Carte des rejets radioactif au niveau du sol. Les cartes ont été publié par les scientifiques de l’université de Cologne, Allemagne. Commission Energie 2050 : l'Etat conforté dans ses choix Alors que le rapport de la Commission Energie 2050 est attendu pour le 13 février, le ministère de l'Energie en a déjà retiré quelques "enseignements". Enseignements qui vont dans le sens de la politique actuelle favorable à l'énergie nucléaire. Le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie a publié le 9 février les premières conclusions de la Commission Energie 2050 installée en octobre 2011. Chargée de mener une analyse des différents scénarios possibles de politique énergétique pour la France à l'horizon 2050, cette commission devrait rendre son rapport définitif le 13 février prochain. Mais le ministre de l'Energie Eric Besson a semble-t-il déjà tiré ses conclusions : "La politique énergétique du Gouvernement, assise sur l'efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables et le maintien d'un socle nucléaire toujours plus sûr et plus transparent, est la bonne politique", peut-on lire dans le document du ministère. Relance du projet d'EPR à Penly

Publication de la Liste rouge 2007 des espèces menacées - Comité français de l'UICN Rendue publique mercredi 12 septembre lors d’une double conférence de presse tenue à Washington et à Paris, l’édition 2007 de la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées renouvelle l’appel à la mobilisation face au déclin marqué et continu de la biodiversité dans le monde. Toutes les informations sur la Liste rouge mondiale sont disponibles sur le site dédié (en anglais). Dans cette édition, la France est en première ligne, figurant parmi les 10 pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces mondialement menacées. Le Comité français de l’UICN souligne la responsabilité majeure de la France dans la lutte contre l’érosion de la biodiversité mondiale. Pour en savoir plus sur la Liste rouge mondiale >> voir ici (en français).

Les pronucléaires ont-ils des enfants ? La population de Fukushima, abandonnée par les autorités politiques, vit des heures terribles. Il n’est pas besoin de commenter cette vidéo, les images et les paroles en disent assez pour savoir ce que ces Japonais endurent aujourd’hui, en 2011, suite à un accident nucléaire. Il faudrait être un doux rêveur pour imaginer que cela puisse se passer autrement en France dans la même situation de contamination radioactive généralisée d’un territoire. Cette vidéo suscite l’émoi sur le net, comme en témoignent par exemple les articles de Bigorneau ou Cécile Monnier, dont vous trouverez les liens ci-dessous. Vivant à Tokyo, je dénonce ce gouvernement irresponsable par Bigorneau 26 juillet 2011, Rue89 Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl). A Fukushima, le gouvernement japonais assassine sa population… A.S.

The Great Beyond: Fukushima Crisis: Latest maps of spread of radiation plumes in Asia-Pacific Wind directions in Japan are currently blowing radiation from the troubled Fukushima nuclear power plant eastwards out to the Pacific Ocean (see Figure 1), but a shift in directions Sunday risks sending the radiation plume towards Tokyo (see Figure 2). These models have just been published in a bulletin by Austria’s weather service, the Central Institute for Meteorology and Geodynamics in Vienna. On the colour scale, red represents 100 millisieverts per hour (100 mSv/hr), and purple a maximum of 100 nanosieverts per hour (.0001 mSv/hr). For an explanation of the units see “” exposure, beyond the numbers". In terms of dose, an exposure of 100mSv is enough to slightly increase the chances of developing cancer later in life; a dose of 100 nanosieverts is neglegible. Figure 1: Plume as of today, and tomorrow. <IMG SRC=“

Related: