background preloader

GynePunk, les sorcières cyborg de la gynécologie DiY

GynePunk, les sorcières cyborg de la gynécologie DiY
Située dans les collines à l’Ouest de Barcelone, la communauté Calafou où est né le collectif GynePunk se définit « colonie écoindustrielle postcapitaliste ». Leur environnement ne fait pas rêver : la rivière qui y passe est contaminée, la vieille centrale hydroélectrique génère des champs électriques qui ne sont pas sans effet sur la vie quotidienne. Pourtant, ils ont été nombreux à acheter collectivement ces 28.000 m2 pour y créer 27 appartements. La vie à Calafou se passe en coopérative, avec de nombreux espaces collectifs, un atelier bois, un atelier fonderie et un hackerspace où est installé le biolab Pechblenda. Dildomancie Pechblenda participe au réseau international de biologie DiY open source Hackteria. « Comment fabriquer des sextoys aux formes plus organiques, plus didactiques ? « Nous avons aussi mené des ateliers de « dildomancie », dans l’idée de fabriquer des lubrifiants naturels, de traiter des maladies vaginales à partir de plantes. Le kit gynéco d’urgence Speculum 3D

http://www.makery.info/2015/06/30/gynepunk-les-sorcieres-cyborg-de-la-gynecologie-diy/

Related:  rlottechaauto gynecoAuto GynecoMémoire 4ACorps et sexualité

La Troisième Révolution, par Fred Vargas — L'Autre Quotidien Ça y est, nous y sommes... Nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout du monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés.On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.Franchement on s’est marrés. Certes.

Je suis déjantée, mais je me soigne (ou pas) Ce billet est une réédition d’un billet publié il y a fort fort longtemps sur feu mon tout premier blog (ou presque)… Selon les scientifiques, à chaque partie de notre corps correspondrait une petite zone de notre cerveau…Toujours selon ces mêmes scientifiques, la taille relative de la zone correspondrait en gros à l’importance que celle-ci occupe dans nos activités quotidiennes [il paraît que la zone du pouce est hyyyypertrophiée chez les ados qui textotent à longueur de journées!!!!]. En fait, il y a des tonnes et des tonnes de parties de notre corps qui (pour qui mène une vie sans encombre) ne possèdent aucune case dans notre cerveau…Je n’ai par exemple, aucune case “appendice” dans mon cerveau…contrairement à tous les petits veinards qui ont déjà vécu leur appendicite (sans façon pour moi, non non, n’insistez pas!!!) Outre le fait qu’on ne peut pas, décemment, souhaiter attraper toutes les maladies du monde au seul prétexte de l’EMPIRISME (et de l’élévation neuronale!!) Vous me direz:

Etre femme Grossesse Naissance Trucs et astuces » Les mystères du col Un article pour nous, les femmes. Messieurs, vous pouvez rester par amour pour la science, mais on vous aura prévenus. Nous allons parler d’une partie souvent méconnue de l’anatomie féminine : le col de l’utérus (ou cervix pour les anglophones). Pour éviter de trop vous raconter n’importe quoi, j’ai sollicité les lumières de la poule accoucheuse, une super sage-femme qui voit du col toute la sainte journée depuis bien une décennie. Crise du capitalisme et violences sexistes. Entretien avec Silvia Federici – CONTRETEMPS Silvia Federici, écrivaine, militante et professeure de l’Université de Hofstra de New York, est une référence pour comprendre l’interconnexion entre la crise systémique actuelle du capital et l’augmentation des différentes formes de violences à l’égard des femmes, en se référant aux analyses féministes de la transition du féodalisme au capitalisme et au rôle du travail reproductif non salarié dans la constitution du système capitaliste. Elle est notamment l’auteure de Caliban et la sorcière. De passage en Équateur pour participer à différentes rencontres universitaires et avec les mouvements féministes en mai 2016, elle a accordé le présent entretien à Maria Cruz Tornay. Elle y analyse de manière critique l’actualisation directe et indirecte des « chasses aux sorcières » et les conséquences des politiques extractivistes sur les vies et les corps des femmes, entre autres en Amérique latine. La traduction de cet entretien a été publiée initialement sur le site d’À l’encontre.

Les coupes menstruelles sont féministes, économiques et écologiques Le fan club grandissant de la coupe menstruelle se fait entendre de plus en plus ouvertement. Et il y a de quoi. Le corps des femmes est dégueulasse. En tout cas, c’est le message subliminal envoyé par la plupart des produits «d’hygiène féminine». Serviettes et tampons «protègent au maximum» du sang menstruel. Dans sa description de l’un de ses produits proposés sur Amazon, une marque se vante de vendre des serviettes qui aident à «canaliser le flux au plus profond de la serviette et loin de vous». Questions de classe(s) Les KroniKs Robinson (photo : T. Berard) Les acteurs sociaux sont aujourd’hui empêchés par de si nombreuses peurs qu’ils sont perpétuellement à la recherche, pour pouvoir faire quoi que ce soit d’autorisations multiples et sans fin.

Sommaires du journal Le Torchon Brûle (1970-1973) - Fragments d'Histoire de la gauche radicale Le Torchon Brûle N°0 - Décembre 1970 Combat pour les femmes - Lettre au monstre qui est en moi-même Pourquoi je suis au mouvement de libération des femmes À nous la parole Les femmes Mouvement de libération des femmes ou téléphone à madame soleil La politique du travail ménager - Pat Meinardi À propos de la politique du travail ménager Nous vous ferons connaître notre réponse en temps utile L’homme-enfant Pourquoi je suis dans la lutte des femmes Brèves La politique c’est la vie même La France vaut bien une fausse couche Le Torchon Brûle N°1 - s.d. Maman !

Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ? C’est très compliqué, d’expliquer pourquoi dépister un cancer ne sauve pas forcément de vies, et pourquoi ne pas dépister peut parfois le faire. D’abord parce que c’est tout à fait contre intuitif. C’est facile, joli et surtout rassurant de se dire « On passe un examen pour chercher un cancer, pis si on en trouve un on peut le traiter avant qu’il ne soit trop tard. » C’est super séduisant, ça paraît absolument logique. Alors qu’expliquer le contraire, c’est relou, ça demande des maths et des stats et des raisonnements chiants. A nous le temps des sorcières, par Naïké Desquesnes (Le Monde diplomatique, septembre 2014) Une vieille dame, laide et pauvre, affairée devant un chaudron. Personnage aussi fascinant que repoussant, la sorcière des contes de fées semble avoir toujours existé, au fond de sa forêt, prête à se glisser dans nos imaginaires. Or cette figure a une histoire, faite de femmes en chair et en os, ostracisées et persécutées entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Le flux instinctif libre, qu’est-ce que c’est ? De plus en plus de personnes parlent du flux instinctif libre et pensent même à s’y mettre. Mais qu’est-ce que c’est, exactement ? Deux adeptes vous en parlent. (Source : The Radical Notion) Le flux instinctif libre (ou free flow instinct pour les bilingues) est une méthode qui se répand de plus en plus pendant les règles, et à laquelle on s’intéresse d’encore plus près depuis qu’on s’est mis à parler sérieusement du syndrome du choc toxique et autres conséquences néfastes liées à l’utilisation de protections hygiéniques internes. Le corps et les enjeux de l’apparence physique Le corps représente un sujet très vaste qui mêle l’esthétisation, l’art, l’histoire... Il implique aujourd’hui des enjeux de plus en plus centraux dans nos sociétés. Quels sont les défis de la silhouette et de ses représentations ?

Related: