background preloader

[APP] une autre monnaie est possible : une BD augmentée » Article » OWNI, Digital Journalism

[APP] une autre monnaie est possible : une BD augmentée » Article » OWNI, Digital Journalism
L'argent ne fait pas le bonheur... sauf si on le fabrique soi-même! Avec notre BD augmentée, apprenez les principes de la création monétaire et découvrez comment élaborer des monnaies libres auxquelles donner du sens. Philippe Derudder fait partie de ceux qui voient en l’alternative économique une chance à saisir. Quel est votre rôle dans les étapes de la mise en place d’une monnaie complémentaire? Philippe Derudder: J’accompagne les gens surtout sur la compréhension au départ du système de la monnaie: comment peuvent-ils s’organiser pour lancer une monnaie locale, c’est la question ou la thématique centrale de mes interventions. Pouvez vous nous expliquer par quelles étapes est passée la création de l’Abeille à laquelle vous avez participé? Pour l’Abeille, une amie connaissait mon travail, mais l’idée de monnaie complémentaire n’était pas présente à l’origine. En pratique, vous pouvez nous expliquer le fonctionnement de cette monnaie? Existe-il une notion d’héritage ou d’épargne? Related:  Monnaies virtuelles

Et si on donnait à l’argent une odeur de sainteté ? » Article » OWNI, Digital Journalism Se fondant sur les monnaies sociales, l'équipe de Taoa a décidé d'explorer l'Amérique du Sud pour observer les tentatives de dépolluer les économies de la finance par l'invention d'autres outils d'échange. Billet publié initialement sur OWNIpolitics sous le titre : Les monnaies sociales: et si on arrachait aux banques le privilège de la monnaie ? La croissance du PIB reflète-elle le bien-être de notre société ? Notre richesse se mesure-t-elle à notre compte en banque ? Patrick Viveret critique le PIB, expliquant que cet indicateur est complètement inadapté aux grandes questions sociales et écologiques, voire qu’il est même contreproductif ! Une unité de mesure devenu objet de spéculation Patrick Viveret poursuit sa critique avec le système monétaire. L’argent est le nerf de la guerre, il régit notre monde! Comme les mètres ou les kilos, la monnaie est un étalon qui permet d’additionner des éléments hétérogènes et ainsi multiplier les échanges. Et l’aventure commence …

Game over, Bitcoin ! À quand des monnaies virtuelles valorisant l'humain ? La monnaie virtuelle Bitcoin est la preuve que les monnaies cryptées distribuées ont de l’avenir, mais ses défauts soulèvent des critiques justifiées. Il est temps de passer à l’étape suivante de la révolution monétaire pour créer un système au service de l’humain. Quand Bitcoin a démarré en 2009, il ne s’agissait que d’un obscur projet crypto-anarchiste. Aujourd’hui Bitcoin est devenu un sujet super hype dans la communauté mondiale des utilisateurs d’internet – et même au delà. Des squats de Londres à Kreuzberg, le quartier alternatif de Berlin, tout le monde n’utilise pas Bitcoin, mais tout le monde en parle. De quoi s’agit-il ? Si certaines rêvent que le bitcoin s’impose comme véritable alternative aux euros ou au dollar, aujourd’hui, le système demeure essentiellement utilisé pour effectuer des dons en ligne, acheter des services d’hébergement, jouer à des jeux d’argent en ligne, ou encore l’achat de stupéfiants. “Un système conçu pour créer des milliardaires en bitcoins” zcopley

Banques éthiques: les vilains petits canards de la finance française » Article » Ownipolitics, Bilan, débats et enjeux Le bitcoin a déjà transformé la société Bitcoin Armstrong via le Bitcoin subreddit. Depuis que la valeur du bitcoin a passé la barre des 150 euros fin octobre, j'ai tenté d’une façon obsessionnelle de rattraper tous les temps perdu depuis l’invention de cette cryptomonnaie ethérée, en 2009. À l'époque, comme tous les amateurs de technologie qui sont passés à côté de l'occasion de faire du fric facile, j'ai décidé de ne pas investir dans le bitcoin. Pourquoi ? Ça n’a pas vraiment été une décision consciente, mais plus une pensée fugace, du genre : « Hein ? Si vous avez décidé d’ignorer parfaitement ce qu’est un bitcoin jusqu’à aujourd’hui, ma façon préférée de l’expliquer, c’est cette animation qui a été projetée lors de la conférence LeWeb à Londres plus tôt cette année. Aujourd'hui, un bitcoin vaut plus de 1 000 dollars (soit 740 euros) ; il a même dépassé le cours de l'or. Cette montée en flèche de sa valeur a propulsé le bitcoin à la Une des journaux du monde entier. Suivez Patrick sur Twitter : @patrickmcguire

Dette : “la Banque centrale doit créer de la monnaie et prêter à 0 % aux Etats” - Contes publics - Blog LeMonde.fr J'ai interrogé plusieurs économistes dans le cadre d'une "enquête" pour Le Monde dans sa version "papier" sur le thème suivant : "s'il veut vraiment tenir son engagement de ramener le déficit public à un niveau de 3 % du produit intérieur brut (PIB) en 2013, et donc de réduire également la dette publique, le gouvernement ne devra-t-il pas se résoudre à jouer de la carte fiscalité, c'est-à-dire augmenter les prélèvements ?" Cette enquête est publiée aujourd'hui, mercredi 2 juin. On peut la lire ici (mais pour cela il faut être abonné, ce que je vous invite à faire). A l'occasion de cette enquête, j'ai notamment rencontré Thomas Piketty, qui est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et professeur à l'Ecole d'économie de Paris. "Ce n'est pas avec la rigueur, les coupes dans les dépenses publiques et les hausses d'impôts qu'il faut sortir de cette crise. La réduction des coûts publics pour sortir d'une récession cela mène toujours au désastre.

[Dossier Spécial Blockchain] Introduction : Une 3ème révolution annoncée… PARTAGER [Dossier Spécial Blockchain] Introduction : Une 3ème révolution annoncée… En 2015, l’un des mots les plus utilisés par les sociologues et les médias spécialisés dans l’analyse des changements sociétaux était Ubérisation. En 2016, un nouveau mot fait couler beaucoup d’encre : La Blockchain. Annoncé par les spécialistes comme la prochaine grande révolution depuis Internet, ce concept a encore du mal à être connu et compris du grand public. Cette technologie est pourtant essentielle. Le but de ce dossier spécial est donc de bien comprendre les enjeux de cette nouvelle technologie révolutionnaire afin d’appréhender plus sereinement les futurs changements annoncés… « Internet » : petit bilan d’une révolution annoncée… Dans les années 90, Internet avait été annoncé comme un outil révolutionnaire qui allait bouleverser nos civilisations. L’espoir qu’a suscité Internet à ses débuts était très grand comme nous le rappelle la fameuse Déclaration d’Indépendance du Cyberespace. Omar Amrani.

Christian CHAVAGNEUX » Blog Archive » Dettes européennes : 4 façons de sortir de la crise Face aux problèmes d’endettement des pays périphériques de la zone euro, quatre scénarios possibles de sorties de crise sont actuellement évoqués : rééchelonner les créances, faire acheter les dettes par les banques centrales, procéder à un effacement partiel des créances, mutualiser la dette au niveau européen. Lequel serait le meilleur ? Les 12 et 13 janvier derniers le Portugal et l’Espagne ont « réussi » à emprunter auprès des marchés financiers de quoi financer leur dette publique. Il faut dire qu’avec un taux de 6,7 %, les créanciers du Portugal ont de quoi se frotter les mains de trouver des titres qui rapportent autant… mais qui vont rendre le problème du remboursement d’autant plus difficile pour demain au cas où la croissance portugaise et européenne resterait atone trop longtemps. Il faut donc continuer à réfléchir aux moyens qui permettraient d’éviter des crises de la dette en Europe. Rééchelonner la dette Quatre scénarios sont actuellement proposés. Le haircut

[Dossier Spécial Blockchain] Partie 1 : Une naissance mystérieuse... PARTAGER [Dossier Spécial Blockchain] Partie 1 : Une naissance mystérieuse… De la nécessité de rétablir la confiance… En introduction de mon dossier spécial « Blockchain », j’ai volontairement choisi de revenir sur 2 révolutions annoncées par plusieurs observateurs et analystes. La première, celle d’Internet, a effectivement eu un impact dans tous les secteurs et a complètement transformé les organisations sociales et économiques des humains. La deuxième, nommée Ubérisation, beaucoup plus récente et toujours en marche, permet d’une certaine manière d’« humaniser le capitalisme » en changeant les rapports de force entre les différents acteurs de l’économie. Grâce à elle, nous passons de l’économie verticale, (des entreprises possédant des actifs et qui gagne de l’argent en vendant des biens et services) à l’économie horizontale ou collaborative. A cela il faut rajouter le problème récurrent de l’insécurité lié aux agissements peu scrupuleux des pirates informatiques ! « Ubériser Uber » ?

Une alternative à l’austérité budgétaire : le plan Stiglitz Ce sera le choc de politique économique de l’année 2011 : les pays européens réalisent, enfin, la coordination de leur politique budgétaire. Malheureusement, c’est pour engager tous en même temps des politiques d’austérité qui vont tuer la demande intérieure de la zone. Pouvait-on faire autrement dans la mesure où il était nécessaire de maîtriser les déficits pour empêcher un dérapage incontrôlable des dettes publiques ? Oui. Comme le souligne l’économiste Patrick Artus, l’Europe pourrait connaître en 2011 non pas une simple croissance faible mais un effondrement de l’activité. Compte tenu du besoin de maîtriser les déficits pour empêcher une progression incontrôlée des dettes publiques, l’Europe était-elle condamnée à subir ce multiplicateur d’austérité ? Que propose Stiglitz ? Côté dépenses, à la fois de nouveaux investissements et des économies. Dans le même temps, l’économiste américain propose de faire des économies sur d’autres dépenses.

[Dossier Spécial Blockchain] Partie 2 : Comment fonctionne la Blockchain ? PARTAGER [Dossier Spécial Blockchain] Partie 2 : Comment fonctionne la Blockchain ? Comment ça marche ? Techniquement la Blockchain utilise un protocole informatique un peu similaire à celui d’Internet, le TCP-IP. Il permet lui aussi de mettre en relation différents appareils numériques entre eux (ordinateurs, smartphones, objets connectés, etc.). La différence majeure et fondamentale entre Internet et la Blockchain est que le premier permet un transfert de données d’un point A à un point B via un serveur, alors que la Blockchain repose sur une structure complètement décentralisée. D’une manière très simplifiée, voici un petit schéma que j’ai réalisé pour bien aider à bien comprendre la différence entre les 2 technologies : Dans la Blockchain, avant de faire passer les données du point A vers un point B, une inscription dans un registre communautaire ultra sécurisé est réalisée afin de garder une trace de cet interaction dans le temps ! Un système ultra sécurisé ! Omar Amrani.

Le système bancaire dans la tourmente, par Ibrahim Warde Pour la plupart des grandes institutions financières internationales, l’été 1998 s’annonçait faste : depuis plusieurs mois, et malgré quelques pertes sur les marchés asiatiques, leurs profits augmentaient et leurs cours boursiers volaient de sommet en sommet. Rien ne paraissait devoir freiner une ascension qu’elles attribuaient à des stratégies judicieuses. Les grandes banques françaises se félicitaient, par exemple, d’avoir pleinement réussi leur mue. Après une longue convalescence sur fond de marasme immobilier, elles semblaient bien engagées dans la course au profit. Maîtres mots de cette nouvelle stratégie : globalisation (avec une concentration particulière sur les « marchés émergents »), « trading » (activités de marché pour leur propre compte ou pour celui de leurs clients) et innovation (création de nouveaux produits grâce à l’« ingénierie financière »). Le modèle de ce virage stratégique vient des Etats-Unis. Taille de l’article complet : 2 102 mots. Vous êtes abonné(e) ?

Blockchain : l’autre révolution venue du bitcoin Le protocole à l’origine de la monnaie électronique bitcoin recèle une autre révolution technique : la blockchain. Le mathématicien Ricardo Pérez Marco explique pourquoi cette chaîne de confiance décentralisée intéresse de plus en plus banques, assurances et offices notariaux. Les développements des applications cryptographiques sont un moteur pour le développement de l’économie numérique. Ils ont permis la sécurisation des communications, l’authentification des documents informatiques, la protection de données sensibles. Tout cela a permis l’essor d’activités économiques comme la banque ou le commerce en ligne. Mais, plus récemment, on a vu apparaître un nouveau type d’applications qui promet une révolution d’ampleur inédite : les protocoles de confiance décentralisés. Des transactions hautement sécurisées Comment cela fonctionne-t-il ? Fonctionnement de la blockchain BLOCKCHAIN FRANCE 2016/ Un fichier incorruptible

Related: