background preloader

BCE Virtual currency schemes (2012/10 en)

BCE Virtual currency schemes (2012/10 en)
Related:  Monnaies VirtuellesBitCoin4.7.6.3. Insights

Bitcoin & C° Autres crypto-monnaies Une banque française autorisée à utiliser Bitcoin Grâce à un partenariat entre le prestataire de paiment Aqoba et startup Paymium, la monnaie virtuelle Bitcoin va pouvoir transiter légalement au sein du système bancaire. Une première mondiale. « Avec Bitcoin, payer et vendre sans les banques » titrait en novembre dernier Le Monde, dans un article décrivant le fonctionnement de cette monnaie virtuelle cryptée et anonyme, dont le fonctionnement repose sur un logiciel open-source et en peer-to-peer. Certes, le projet de bitcoin, né en 2009, se voulait au départ d’inspiration sinon anarchiste, au moins anti-banque, mais les choses sont peut être en train de changer. Victoire made in France C’est en effet un véritable coup de force que la startup française Paymium a annoncé le 6 décembre dernier sur l’un des forums de la communauté de bitcoin : En fait, il s’agit d’une victoire d’un duo français acquise dans le cadre d’un partenariat entre Paymium, qui développe la plateforme Bitcoin Central et le prestataire de paiement en ligne Aqoba. zcopley

Bitcoin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bitcoin (de l'anglais « bit » : unité d'information binaire et « coin » : pièce de monnaie) est une monnaie cryptographique et un système de paiement peer-to-peer inventé par Satoshi Nakamoto, qui annonce l'invention en 2008 et publie le logiciel open-source en 2009. En tant que moyen de paiement, Bitcoin est accepté par un nombre croissant de commerçants[4], incités par des frais de transaction généralement inférieurs aux 2 à 3 % pratiqués par les organismes de cartes de crédit et oscillant, pour le système Bitcoin, entre 0 et 2 % du montant de la transaction[5]. Contrairement aux cartes de crédit, les frais éventuels sont à la charge de l'acheteur (et non du vendeur), qui choisit d'en payer volontairement. Une transaction bitcoin est irrévocable et ne peut être annulée. Le symbole monétaire officiel « » a été déposé et accepté en 2015 auprès d'Unicode[13],[14]. Histoire[modifier | modifier le code] Création[modifier | modifier le code] ».

Everything Created Digitally Is Nearly Free--Including Money (June 7, 2013) It is immeasurably easier to digitally create claims on real-world assets than it is to create real-world assets. We all understand that the cost of everything that can be created digitally is near-zero. This is why music, videos, text-based knowledge and telephone calls (Skype) are now basically free. Since money is now created digitally, it too is basically free. For another look at the wonders of the digital credit creation machine (a.k.a. digital printing press), here are the assets of the Federal Reserve banks: there's the $1.2+ trillion again--hum, Baby! Here's a detailed look at the assets the Fed bought with its digitally created money--mostly Treasury bonds and real estate mortgages: The key feature of digitally creating credit/money is this: it is immeasurably easier to digitally create claims on real-world assets than it is to create real-world assets. Since money can be created for free, how does it retain its value? Things are falling apart--that is obvious. 1.

Bitcoin & C° Bitcoin : le précurseur Bitcoin : la Banque De France découvre un concurrent comme une poule un couteau ActualitéPublié Par h16, le 6 décembre 2013 dans Monnaie et finance Panique dans le petit monde des banques centrales : le Bitcoin qui était jusqu’à présent probablement vu par elles comme une expérience d’adolescents boutonneux un peu bizarre commence à prendre une ampleur difficile à ignorer. Si les premiers réflexes furent l’indifférence, la récente publication d’un petit PDF de la Banque de France montre qu’on est maintenant passé à la peur. Dans ce que certains, n’ayant pas peur du ridicule ou faisant preuve d’un humour corrosif, osent appeler analyse, la vénérable institution bancaire française nous décrit toutes les vilaines tares de la crypto-monnaie. Autre grief : cette vilaine monnaie alternative ne garantirait d’aucun remboursement lors d’un achat, serait utilisé par des mafieux, peut être refusée lors d’un achat par un commerçant suspicieux (si, cela existe !) Bien sûr, on aurait pu s’en tenir là. C’est le principal. —- Sur le web è

Digital currency A virtual currency or virtual money has been defined in 2012 by the European Central Bank as "a type of unregulated, digital money, which is issued and usually controlled by its developers, and used and accepted among the members of a specific virtual community".[1]:13 The US Department of Treasury in 2013 defined it more tersely as "a medium of exchange that operates like a currency in some environments, but does not have all the attributes of real currency".[2] Attributes of a real currency, as defined 2011 in the Code of Federal Regulations such as real paper money and real coins are simply that they act as legal tender and circulate "customarily".[3] The key attribute a virtual currency does not have at this time, is the status as legal tender. History[edit] Closed virtual currencies[edit] Virtual currencies have been called "closed", when they have no connection to the real economy, like currencies "in-online -games-only" such as World of Warcraft (WoW). See also[edit]

Crypto-Currency Con 2013 Bitcoin & C° Des monnaies hautement spéculatives

Related: