background preloader

MONNAIES, GAULE - CELTES, ogn-numismatique

MONNAIES, GAULE - CELTES, ogn-numismatique

monnaies gauloises - le celtique en q : dans l'antiquité, il comprenait le goidélique (ancêtre des actuels gaéliques d'Irlande et d'Ecosse et du récemment défunt mannois) et l'hispano-celtique que pratiquaient les Celtibères des régions centre, nord, et ouest de la péninsule ibérique. - le celtique en p : dans l'antiquité, il comprenait le celtique oriental, le lépontique (vallée du Pô), le gaulois et le brittonique (ancêtre des actuels gallois et breton). Le picte était une forme de brittonique métissé avec une langue non indo-européenne. A noter la difficulté particulière de l'étude des langues celtiques anciennes car il y a très peu d'écrits celtes : leur culture était de tradition orale. Les données actuelles semblent indiquer une continuité de peuplement pour plusieurs régions d'Europe centrale et occidentale, entre le deuxième millénaire avant J.-C. A partir d'une centaine d'années plus tard (de 700 à 450 avant J. Vers le septième ou le sixième siècle avant J. Au sixième siècle avant J. I. II. III. I.

PAMOCH : Base de données Participative / Monnaies Celtiques. Monnaies gauloises et mythes celtiques [P.-M. Duval] - 7907 Monnaies gauloises et mythes celtiques , Paul-Marie Duval , 1987 , HERMANN , ISBN:2-7056-6069-0 , Prix indicatif: 20,00 € Grâce à des techniques nouvelles, l'auteur examine les motifs figurant sur ces monnaies et procède à une reconstitution de l'intégralité du dessin. L'archéologue et l'historien peuvent ainsi déchiffrer les symboles et les significations mythologiques de ces belles ornementations. L'auteur étudie précisément, par la photographie agrandie, une quarantaine de sujets monétaires, avers et revers, et revient, par le fac-similé dessiné (calque de photographie), sur les nombreux détails. Sommaire: Introduction : Les Celtes Le message culturel Une meilleure connaissance Résurrection des formes L'illustration éclatante d'une culture raffinée Lexique Elements de bibliographie

Monnaie gauloise Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Statère des Parisii, classe I Les monnaies gauloises sont encore assez méconnues. Elles sont aussi relativement rares, car elles n'ont pas souvent fait l'objet d'une fabrication en très grand nombre, et leur identification est souvent difficile. Chaque peuple gaulois était indépendant du point de vue du monnayage, certains plus productifs que d'autres, mais il y a tout lieu de supposer que les pièces en métaux précieux circulaient entre peuples voisins. Caractéristiques particulières des monnaies gauloises[modifier | modifier le code] Potin à la grosse tête Les monnaies des divers peuples ont des styles très différents, des « plus rustiques » aux plus élaborés (cf. l'Atlas des monnaies gauloises de La Tour pour avoir une idée de la diversité des styles) mais qui se rattachent bien au style de l'art celte. Monnaies d'argent de la moyenne vallée du Rhône[modifier | modifier le code] Ces séries précoces ont été étudiées par A.

Camp celtique de la Bure Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation d'un vieux camp des Romains[modifier | modifier le code] Panorama Le camp se situe au nord-ouest de Saint-Dié-des-Vosges, à 8 km environ du centre. Si plusieurs parcours permettent d’y accéder, l’automobiliste choisit souvent la route forestière qui mène d’abord au col de la Crenée[3]. De là, un sentier au départ abrupt, puis épousant une ligne de crête plus facile, conduit le promeneur-amateur d'archéologie jusqu’au bout du plateau en une vingtaine de minutes. Ces vestiges n'étaient pas inconnus des populations locales qui se réfugiaient autrefois en périodes d'insécurité dans ce lieu forestier. Le chantier archéologique, l'abandon et la délicate restauration du site[modifier | modifier le code] Le bibliophile a endossé au cours de voyages professionnels l'habit de représentant des fouilleurs et la charge de conférencier faisant part des découvertes et de l'avancée des travaux. Historique du camp celtique[modifier | modifier le code]

Organisation de la société celtique La hierarchie : différentes classes sociales Les Celtes sont divisés en trois classes : la classe sacerdotale : elle regroupe tous ceux qui communiquent avec les puissances divines ou surnaturelles (prêtres) mais aussi ceux qui régissent les rapports sociaux, donc les druides. La vie au quotidien Les hommes et les femmes Le mariage forge des liens fondamentaux. Les Celtes, hommes et femmes, aiment les vêtements de couleurs vives, souvent tissés avec de la laine. Il semble quasi certain que les Celtes pratiquent le tatouage. Les enfants Lorsqu'il atteint l'adolescence, le fils de famille noble recoit une arme. Les forts Avant le Vème siècle avant JC, les Celtes vivent dans de petits forts, d'un à trois hectares, situés sur des hauteurs de manière à surveiller les environs. Ainsi, au IVème siècle avant JC, les riches sont ceux qui possèdent une quantité de bétail supérieure à la moyenne, généralement obtenue par hérétage. en construction

Histoire de l'agriculture - Les Celtes De - 750 à - 52 av. J-C. Mais c'est à la période de Hallstadt (- 750 à - 450 av. Le climat devient subatlantique, c'est- à-dire frais et humide, celui-là même que nous connaissons encore aujourd'hui. Ces nouveaux colons savent travailler le fer, métal abondant et extractible facilement dans notre sol, ce qui va entraîner de profonds changements dans les échanges, la fabrication des outils et les pratiques agricoles. Ils utilisent le cheval de selle, les chariots attelés à des bovins, les armes et les outils en fer. Leur société organisée, déjà complexe est constituée de plusieurs classes : chefs militaires (classe dirigeante), commerçants et religieux (les druides), artisans et ouvriers et enfin des agriculteurs avertis. Au Vème siècle avant notre ère, début de la période de la Tène , l'emprise des tribus ou peuples gaulois (les Arvernes, les Eduens, les Bituriges, etc.) se généralise sur le territoire et vers -300 av.

Agriculture - 321 - L'encyclopédie Les Celtes cultivent tout d'abord la terre et aménagent des prés sur les hauteurs, là où le sol est léger, sec, peu productif mais facile à travailler. Premiers à utiliser la charrue à soc et le moulin à blé, ils deviennent capables de défricher la terre, de déraciner les arbres et d'assécher les marais. Ils se déplacent alors dans les vallées où le sol est plus riche. Ils y cultivent l 'avoine, l'orge et le blé, ce dernier étant très reputé pour sa qualité. Ils cultivent aussi des pois et des lentilles. Les Romains les disent "sous-developpés", mais leurs techniques au niveau de l'agriculture sont bien meilleures! Le blé est moissonné avec des faucilles de fer. On cultive aussi le lin qui donne de l'huile pour alimenter les lampes et tanner les peaux.

Une révolution agricole en Gaule aux IIIème - Ier siècles av. J.-C. L'archéologie de la période laténienne (450 - 50 av. J.-C.) a accompli ces dernières années des progrès considérables, qui ont bouleversé la vision traditionnelle que les historiens et le grand public pouvait se faire de la Gaule à la vieille de la conquête romaine (58 - 52 av. J.-C.) : très loin d'être un pays archaïque, couvert de forêts et peuplé de barbares peu nombreux, dispersés et mal organisés, ce qui allait devenir la France était déjà le lieu d'une brillante civilisation qui devait beaucoup à une agriculture alors en pointe.1) Formation des peuples gaulois C’est au IIIème siècle av. Au IIème siècle avant notre ère, c'est le temps du développement des oppida dans le monde celtique, ces villes fortifiées de hauteur, dont il existe de très beaux exemples en Auvergne avec Gergovie et Corent, en Bourgogne avec Bibracte ; or, ces oppida fleurissent en Gaule avec une densité particulière. Restitution de la ferme de Vermand .................Haches gauloises, IIème ou Ier siècle av.

Langues celtiques On peut représenter une structure arborescente des langues celtiques (en rouge) au sein de la famille indo-européenne: 1 Les origines On situe généralement le berceau de la civilisation celtique en Europe centrale, soit dans une région correspondant approximativement à la Bavière actuelle. Les historiens ont attesté la présence des Celtes dans cette région vers 2000 ans avant notre ère. On sait qu'à partir du IIe millénaire les Celtes se sont déplacés et ont occupé progressivement une grande partie de l'Europe. En effet, les fouilles archéologiques ont permis de mesurer l'étendue de l'influence des peuples celtes. Au plus fort de leur expansion, les Celtes occupaient ce qui est aujourd'hui devenu le nord de la Grèce, une partie de la Bulgarie, la Galatie en Asie mineure (Turquie), une partie de l'Italie, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l'Irlande et une grande partie de la péninsule Ibérique. 2 La langue gauloise Le gaulois était la langue des peuples celtes habitant la Gaule.

Celtic culture / Culture celte » celtitude “Le Triple Visage de la Femme Celte” – Jean Markale Le Courrier de l’Unesco – Décembre 1975 Toutes les sociétés, au cours des âges, ont essayé de définir les rapports de l’homme et de la femme à l’intérieur du couple et dans les structures sociales existantes. Chez les Celtes, c’est-à-dire chez les anciens Gaulois, chez les Irlandais, chez les Bretons de l’île de Bretagne devenus les Gallois et les Bretons armoricains, les structures sociales étaient celles de tous les peuples indoeuropéens. Cependant, à l’analyse des textes juridiques, des témoignages historiques, littéraires et mythologiques, on est surpris de constater combien la condition féminine était avantageuse chez les Celtes par rapport à certaines autres sociétés, les méditerranéennes surtout. Par contre, il est certain qu’il existe des analogies profondes entre les usages celtiques et les usages de l’ancienne Inde à propos des formes de mariage. Ce qui frappe, c’est la relative indépendance de la femme vis-à-vis de l‘homme.

la culture celtique Le site de Celtic Session se veut aussi culturel, nous allons faire un petit tour d'horizon de la culture celtique; langue, croyances, géographie, histoire... Les Celtes Le nom de Celte apparait chez Hécatée de Millet vers -500 avant J.C. et Hérodote vers -450 avant J.C.. Il viendrait de l'indo-europée Keletos (rapide), ou Kel-kol (habitant ou colon). Les Celtes sont ensuite identifiés aux hyperboréens (de l'exrême nord). Au IVème siècle avant J.C., quand les Scythes, errant au travers des steppes, commencèrent à s'ettendre, les Celtes cédèrent à leur pression et progressèrent en évantail vers l'Ouest de l'Europe. Au IVème siècle avant notre ère, ils occupent l'Europe d'est en ouest. Selon Plutarque, les Galates feraient partie de la race celtique correspondante aux Belges. Il y aurait 120 000 000 de celtes dans le monde, en faites vous partie? La grande épopée celtique est divisée en 5 périodes bien distinctes. Les Celtes: une société tripartite. Les celtes en Espagne Les Asturies La Galice

Bretagne celtique - patrimoine, culture et traditions Tout le monde en France connaît Astérix - et des millions de personnes dans le monde, bien au delà des frontières nationales, connaissent les livres ou les films qui montrent la résistance héroique d'Astérix et de son camarade Oblélix contre l'envahisseur romain. Les bandes dessinnées, créées par Uderzo et Goscinny à la fin des années cinquante, sont devenues des best-sellers aux années soixante, et restent à ce jour les BD français les mieux connues au monde. Et comme les cartes dans les livres Astérix nous le rappellent, c'est dans le coin nord-ouest de la Gaule, en Bretagne, que se trouve le village de nos résistants héroïques. Astérix et les siens sont des Gaulois, engagés dans une lutte d'arrière garde contre les envahisseurs latins qui avaient installé leur empire à travers une bonne partie de l'Europe de l'ouest – l'empire romain. La Bretagne partage, avec le sud ouest de l'Angleterre, les histoires du Roi Arthur Text © Gitelink.com Photos licence Creative Commons

Mythologie celtique irlandaise Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Article principal : Mythologie celtique Rappel historique[modifier | modifier le code] La société se divise en trois classes, obéissant en cela à l’idéologie trifonctionnelle des Indo-européens : Si le roi possède la souveraineté, il ne peut agir sans l'avis des druides, qui ont effectivement le pouvoir absolu sur tous les aspects de la vie des Gaëls. Au Ve siècle, le christianisme va supplanter l'antique religion. Sources[modifier | modifier le code] C’est au monachisme irlandais que l’on doit la conservation de la mythologie préchrétienne. L’ensemble de ces sources doit être étudié de manière comparative avec la littérature celtique galloise et toute la documentation relative à la Gaule. La matière de Bretagne et le Cycle arthurien reprennent de nombreux éléments des traditions irlandaise et galloise, sans pour autant relever de la mythologie. L’histoire mythique[modifier | modifier le code] Personnages[modifier | modifier le code]

Related: