background preloader

SOL echanger _en_monnaie_Complementaire_20110918.pdf

SOL echanger _en_monnaie_Complementaire_20110918.pdf

http://arecom-geneos.com/~fbosque/sol/echanger%20_en_monnaie_Complementaire_20110918.pdf

Related:  Process Après démocratie: mise en oeuvre - after democracyMonnaies alternatives

Sawakaya développe au Japon une monnaie intergénération, le «Fureai kippu» Les monnaies locales, c'est-à-dire non soutenues par un gouvernement national, sont des monnaies complémentaires qui coexistent avec la monnaie légale. Au Japon, en 1995, alors que l’Etat, en pleine crise, avait des difficultés à prendre en charge les plus fragiles, notamment les seniors, le «fureai-kippu» ou «ticket de relation cordiale», a été mis en place par la Sawayaka Welfare Foundation. - Développer des réseaux locaux, sensibiliser la population au volontariat - Créer et maintenir le lien entre les générations malgré l’éloignement géographique - Faire face aux difficultés de financement liées au vieillissement démographique La fondation Sawayaka définit une société «Fureai» («relation cordiale») comme étant une société où chaque individu est spirituellement indépendant avec une entraide mutuelle et spontanée entre membres de la communauté, y compris avec les administrations. Cette philosophie s’articule autour d’une monnaie locale, le «kippu» («ticket» en japonais).

LES ZOOMS VERTS Les Zooms Verts sont un collectif de réalisateurs et techniciens du cinéma. Notre particularité est de vouloir mettre en lumière (et en son) les multiples initiatives de la société civile qui ont en commun une vision du monde écologiquement soutenable et socialement juste. Nous axons essentiellement nos réalisations vers l’économie solidaire et les alternatives écologiques.Il s’agit de films de création, que nous voulons porteurs de sens et de réflexion, exigeants dans leur forme. Le documentaire est notre champ d’expression principal, mais le court-métrage fiction et le film d'animation sont des formes qui nous intéressent aussi. Nous cherchons également à répondre à différentes commandes, tout en restant en accord avec nos convictions personnelles.

Photo / vidéos. - Monnaies en débat Expo Photo. Panorama des Monnaies Complémentaires et Sociales Réalisé par l’Association Fokus 21 Ces portraits de créateurs de monnaies complémentaires ont été réalisés en février 2011 lors des Rencontres Internationales sur les Monnaies complémentaires et sociales organisé à Lyon . Pays basque : une monnaie locale pour un changement global « C’est la première fois que je vois une Assemblée générale se terminer à l’heure », s’emballe le jeune directeur d’une petite entreprise, coup d’œil furtif sur sa montre, avant de noyer cette synthèse mémorable dans une joyeuse gorgée de cidre basque. La démonstration de l’association Euskal Moneta (Monnaie basque), le 23 janvier à Ustaritz, était irréprochable, comme il se doit lorsque l’on met au vote la création d’une monnaie locale et que l’on ambitionne d’y associer des valeurs éthiques d’économie solidaire, sociale ou écologique. En moins de trois heures, les questions les plus pointues ont reçu les réponses les plus simples et les infographies menaçantes ont fini par esquisser des issues prometteuses. Avec la même sérénité appliquée et après un an et demi de travail, les créateurs bénévoles de « l’Eusko » (variante du mot « basque ») ont proclamé, devant une centaine d’adhérents au projet, le lancement de la monnaie basque alternative. Sol Violette à Toulouse, Eusko à Bayonne

À Concarneau, les Sardines ont remplacé les Euros Elles sont environ 5 000 dans le monde et fleurissent depuis trois ans en France. Répondant aux noms étranges de Sardine, Sol-Violette ou Pêche, elles, ce sont les monnaies locales complémentaires (MLC). Gros plan sur un outil de paiement pas comme les autres. Au livre phare, une librairie de Concarneau (29), un client tend un drôle de billet illustré d’un poisson pour payer son roman. Le commerçant ne sourcille pas et lui rend la monnaie.

Des monnaies complémentaires pour changer la vie L’atelier sur l’innovation monétaire qui s’est déroulé le 6 juillet dans le cadre de Lift a vu des échanges très riches qui ont permis de faire le point sur le déroulement du groupe de travail organisé en ce moment par la Fing sur ce sujet. Cette « expédition » se déroule autour d’une liste de discussion très active dont les conversations se poursuivent depuis plusieurs semaines. Sur les participants à l’atelier du 6, environ un quart était membre de cette liste. La structure de l’atelier était en quelque sorte une “conférence informelle », Jean-Michel Cornu, auteur de De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation et animateur de ce groupe de travail, présentant la synthèse des travaux en cours, tandis que les participants intervenaient sur ses propos à tout moment. Image : Jean-Michel Cornu (à gauche) lors de l’atelier Innovation monétaire de Lift. La première question abordée concernait la différence – subtile – entre les indicateurs et les monnaies.

Dans les entrailles de la machine à expresso mondiale « INSTITUT MOMENTUM Seuls les plus obtus écolo-sceptiques nient encore le risque d’effondrement envi­ron­nemen­tal qui guette nos sociétés : du change­ment cli­ma­tique en cours à la six­ième extinc­tion de masse, en pas­sant par l’épuisement des éner­gies fos­siles et des métaux, la pol­lu­tion général­isée ou la destruc­tion de la terre arable (par éro­sion et par arti­fi­cial­i­sa­tion), tous les clig­no­tants sont désor­mais au rouge. Rétroac­tions pos­i­tives et accélération En l’espace d’une ou deux généra­tions, nous devrons affron­ter l’ensemble des ces fac­teurs con­comi­ta­m­ment, et c’est bien le prob­lème : com­ment relever à la fois tous ces défis, dont cha­cun pour­rait suf­fire à mobiliser toute notre énergie ? N’idéalisons pas la péri­ode qui a précédé notre entrée dans l’anthropocène. Les dom­mages envi­ron­nemen­taux, pour la plu­part irréversibles, y furent nom­breux. Cer­tains ont beau jeu alors d’accuser le « décol­lage » des pays émer­gents, Chine en tête.

Le boom des monnaies parallèles Depuis le début des années 80, les monnaies complémentaires fleurissent en marge des Etats. Avec des motivations très diverses, qui vont du gain individuel à la recherche de lien social. En 1981, la compagnie aérienne American Airlines distribuait les premiers miles à ses clients. Aujourd'hui, plus de 160 compagnies ont adopté ce système, qui "paie" 20 millions de voyages chaque année. 1983: dans un Vancouver sinistré par la crise économique, le premier LETS (Local Exchange Trading System) est créé pour favoriser les échanges de biens et de services entre personnes. Vingt ans plus tard, le modèle a essaimé dans 2 500 associations, réparties dans 25 pays.

Laboratoire de recherche - PERƒEVAL Consultez en ligne nos publications et communications sur les trois axes de recherche du laboratoire PerƒEval ainsi que la banque de données de rapports d'évaluation participative du projet de recherche « Pratiques exemplaires en évaluation participative : développement d'un coffre à outils à l’intention des décideurs et des évaluateurs du gouvernement du Canada » 258 publications trouvées Trier les résultats par Titre | Type de document | Axe de recherche | Année LAB Eau Bien Public 2L'Eau, Bien public, Bien commun — pour une gestion démocratique et durable / Le Laboratoire des idées / Juin 2011 Pour établir ce rapport, le groupe « Eau, les bonnes pratiques » du Laboratoire des idées a choisi deprocéder à l’audition d’un large spectre de personnalités qualiées sur la question de l’eau parallèlementà la prise en compte des nombreux rapports publiés ces dernières années.Fidèles à l'esprit du Lab, nous avons voulu un dossier qui soit " grand public ", c'est-à-dire que toutepersonne n'ayant aucune connaissance particulière ait à sa portée les inormations liées à l'ensemble dela large problématique des enjeux de l'eau et puisse suivre la logique de notre réfexion ; et un dossier quisoit susamment technique pour établir des recommandations tant d'ordre réglementaire que législati,à l'attention d'un programme de gouvernement.Nous avons ainsi tenté d’objectiver au mieux l’approche de cette problématique complexe. Bernard Barraqué Daniel Bideau Grégory Caret

Related: