background preloader

Monnaies locales Belges

Facebook Twitter

Source image:

Et si on lançait une monnaie citoyenne à Charleroi? Grez-Doiceau : Les Blés comme monnaie locale. La monnaie locale est un succès à Grez-Doiceau - Nos Villes Belgique. Le Ropi - monnaie locale sur Mons. Eco-Quartier Strasbourg - Le Toreke, monnaie de quartier à Gand (Belgique) Détails Catégorie : Exemples de monnaies locales Mis à jour le mardi 1 octobre 2013 14:45 Dans la ville belge de Gand (Gent), le Toreke a vu le jour en 2010 dans l’un des quartiers les plus pauvres de Flandre, le Rabot-Blaisantvest.

Eco-Quartier Strasbourg - Le Toreke, monnaie de quartier à Gand (Belgique)

Pour désenclaver et développer ce quartier, le projet Bruggen naar Rabot (Des ponts vers le Rabot) est financé par la Ville de Gand et plusieurs partenaires. Au programme : des constructions (piste cyclable, immeubles passifs, maison de jeunes) et une éducation à l’environnement via un grand jardin communautaire (maraîchage et petit élevage de volaille et de lapins).

Depuis 2011, chaque jardinier doit payer 150 Torekes (l’équivalent de 15 €) pour la location annuelle d’une parcelle du jardin communautaire. Un projet de monnaie locale pour Ottignies-LLN. RES : Een munt voor lokale handelaars. Liège lance sa monnaie complémentaire à l'euro. Par: rédaction 6/06/14 - 16h42 Source: Belga © belga.

Liège lance sa monnaie complémentaire à l'euro

L'Épi : une monnaie locale - L'ÉPI LORRAIN. L'Épi est une monnaie locale complémentaire à l'euro pour la Lorraine belge et sa proche périphérie. 1 Épi = 1 euro Elle se présente sous la forme de 5 bons de soutien à l'économie locale ou billets d'une valeur faciale de 1, 5, 10, 20 et 50 Épis.

L'Épi : une monnaie locale - L'ÉPI LORRAIN

Visualiser les billets. Namur lance une nouvelle monnaie locale. A ne pas confondre avec le terme « alternatif », les monnaies dites « complémentaires » sont de véritables atouts pour redonner du sens à l’économie locale.

Namur lance une nouvelle monnaie locale

C’est en tout cas l’objectif poursuivi par des centaines de groupements citoyens, qui fleurissent et se développent de plus en plus dans cette optique en Belgique. Après le ropi à Mons, le valeureux à Liège ou encore les blés à Grez-Doiceau, c’est maintenant à Namur que l’idée vient d’être lancée. « On est quelques-uns à vouloir développer le projet dans le coin, raconte Brice Ryckaert, un des initiateurs.

On veut renforcer les commerces locaux et aller vers une consommation plus responsable. » Car c’est bien de ça qu’il s’agit. Ces monnaies locales, qui viennent en complément de la monnaie officielle, servent à favoriser l’achat chez le petit commerçant du coin de la rue plutôt que dans une grande surface. « Il s’agit de capturer la richesse locale », affirme Adeline Guerriat, autre initiatrice du projet namurois. Monnaies locales : quand l’euro ne suffit plus.

Ropis, Eco-Iris, Epis ou Valeureux : les monnaies locales se multiplient chez nous.

Monnaies locales : quand l’euro ne suffit plus

Une façon originale et solidaire de revitaliser l’économie locale et de nourrir les relations sociales. Et si au lieu de payer votre pain, votre bouquet de fleurs ou votre ticket de bus en euros, vous les payiez en Toreke, en Ropi, en Eco-Iris, en Epis ou en Valeureux ? Ces drôles de noms évoquent quelques-unes des monnaies locales qui fleurissent en Belgique. Mais comment fonctionnent-elles ? Pourquoi mettre en circulation d’autres monnaies à coté de l’euro ? Appelée aussi complémentaire, communautaire, régionale ou parfois sociale… une monnaie locale cohabite avec une monnaie officielle – comme l’euro – et vise à encourager les échanges locaux, à permettre un échange économique qui n’aurait pas eu lieu sans elle, à mettre en lien des besoins non satisfaits en monnaie officielle et des ressources ou compétences sous-utilisées par le système monétaire classique (1).

Economie sociale ~ Econosoc ~ Le carrefour de l'économie sociale. "Le processus de mondialisation qui est en oeuvre depuis une vingtaine d’années suscite autant l’assentiment que la méfiance, notamment parce qu’il engendre de grands déséquilibres.

Economie sociale ~ Econosoc ~ Le carrefour de l'économie sociale

Il s’agit aujourd’hui non pas de savoir si la mondialisation est « bonne » ou « mauvaise», mais d’élaborer un modèle dans lequel tous les participants seraient gagnants. " Bernard Lietaer Se fondant sur le rôle que notre système monétaire joue dans ces dysfonctionnements, Bernard Lietaer et Margrit Kennedy démontrent que des organisations ayant une bonne connaissance des attentes au niveau local sont plus à même de remplir des missions sociales comme l’assistance aux enfants ou aux personnes âgées, la lutte contre le chômage… Ils militent pour que les initiatives de portée européenne et étatique soient soutenues par des initiatives régionales, et notamment par l’introduction de monnaies régionales.

Des limites des monnaies complémentaires. En étudiant les mécanismes de monnaies locales ou complémentaires, on peut y déceler un certain nombre de points faibles que l’auteur livre dans cet article.

Des limites des monnaies complémentaires

Par Laurent Samuel, d’Association 1901. Chiemgauer, une monnaie locale allemande Une des fonctions essentielles de la monnaie est de servir de réserve de valeur. Parce qu’elle est fongible, que son pouvoir libérateur est général et que sa valeur est en principe stable dans le temps, la monnaie peut être thésaurisée, c’est-à-dire épargnée. D’un point de vue anthropologique, la fonction de réserve de valeur de la monnaie (auparavant des métaux précieux) a permis à l’humanité de faire un grand progrès, en s’affranchissant de la précarité économique qui résultait du caractère aléatoire du stockage des denrées périssables. Dans les sociétés primitives ou celles qui fonctionnent sans monnaie, les stratégies de prévoyance sont essentiellement communautaires et reposent sur un code social très rigoureux.