background preloader

Tookets - la monnaie sociale et solidaire des entreprises pour les associations

Tookets - la monnaie sociale et solidaire des entreprises pour les associations
Related:  Monnaies Parralèles

Le recyclage de A à Z aire la vaisselle à la main avec des produits bio, assister à des conférences, installés sur des canapés prêtés par Emmaüs, apprendre la menuiserie, la poterie ou la couture en utilisant des matériaux de récupération. Ceux qui feront le détour par la manifestation Jour de récup, demain, à Blanquefort, ne devraient pas s'ennuyer. Les deux associations organisatrices (Méduli Nature et Info planète) invitent en effet les familles (et les autres) à conjuguer esprit festif, ludique et défense de l'environnement. Ils les invitent également à être les véritables acteurs de cette seconde édition blanquefortaise, qui l'an dernier, avait réuni en centre-ville, dans le parc près des Colonnes, plusieurs centaines de visiteurs. Consommer, pour quoi faire ? « Est-ce que consommer à tous crins rend heureux ? Car pour eux, le bonheur passe par le lien social, la créativité, le « faire ensemble ». Les Wackies sur scène Des conférences-débats, des expositions sont annoncées ainsi que différents spectacles.

Symba : monnaie territoriale SYMBA IDF est la monnaie destinée aux organisations symbiotiques (entreprises, associations…) d’Île de France pour relocaliser l’économie, créer des échanges vertueux et développer la richesse économique, sociale, environnementale et culturelle du territoire : Convaincus que les citoyens et les entreprises ont leur rôle à jouer dans le développement et l’avenir de leur territoire, nous créons une société coopérative pour permettre aux humains de reprendre le contrôle sur le pouvoir de l’argent et de décider collectivement de leur avenir. Ce projet initié en Octobre 2013 et soutenu par la Région Île de France vise à rassembler un réseau de confiance des entreprises locales qui existent déjà et valorisent l’humain et la nature en même temps que le développement économique. La coopérative (sous forme juridique SCIC) permet de devenir co-propriétaire du système de notre région. Avantages et intérêt à devenir sociétaire : Avantages pour une organisation à faire partie du réseau SYMBA :

Elinor Ostrom Pour les articles homonymes, voir Ostrom. Pour analyser les dilemmes sociaux, Ostrom met au point un cadre d'analyse : l'IAD (Institutional Analysis and Developpment), qui est rapidement recommandé par les institutions internationales. L'IAD repose sur la prise en compte des caractéristiques du monde physique environnant, sur celles de la communauté en proie au problème, sur les règles et normes en vigueur dans le champ de la situation d'action ainsi que sur les interactions entre les acteurs. Les notions de normes, de règles et de droit occupent une place centrale dans sa pensée. Les normes sont des attributs de la communauté, les règles au contraire sont fixées de façon beaucoup plus consciente pour résoudre un dilemme social et servent de cadre à l'établissement de droits. Ses travaux sont peu critiqués de son vivant. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et études[modifier | modifier le code] Le Royce Hall (1926) de l'UCLA, l'université dont Ostrom est diplômée. (en) L.

Accueil - SEL en Vendômois Recetas para Bebés y Niños | DecoPeques -Decoración infantil, Bebés y Niños En DecoPeques tienes las ideas y productos más originales y sorprendentes para que la hora de comer sea uno de los mejores momentos del día. ¿Os gustan las casitas de Jengibre? La verdad es que son preciosas y recuerdan tanto al cuento de Hansel y Gretel que parecen como mágicas. Seguramente os parecerán muy difíciles de hacer, pero os puedo asegurar que con los consejos que os voy a dar hoy será como coser y cantar y seguro que podréis construir la vuestra fácilmente, ya lo veréis. Leer más » ¿De verdad quieres sorprender a los peques (…y mayores) el día de Nochebuena?. Hemos visto también en internet ideas aun más sencillas para hacer los bollitos individuales con la forma de Papá Noel, incluso los niños pueden participar, ya sabes que les chifla estar con las manos en la masa… +info: Taste of home Se acercan las vacaciones de navidad de nuestros niños y es el momento en que empezamos a pensar en cosas que podemos hacer con ellos para pasar esas tardes tan especiales. ¿Os animáis?

À Concarneau, les Sardines ont remplacé les Euros Elles sont environ 5 000 dans le monde et fleurissent depuis trois ans en France. Répondant aux noms étranges de Sardine, Sol-Violette ou Pêche, elles, ce sont les monnaies locales complémentaires (MLC). Gros plan sur un outil de paiement pas comme les autres. Au livre phare, une librairie de Concarneau (29), un client tend un drôle de billet illustré d’un poisson pour payer son roman. Si le phénomène est récent dans l’Hexagone, l’Allemagne a la sienne, le Chiemgauer, depuis déjà dix ans. Qu’est-ce qu’une monnaie locale ? Une monnaie locale est un moyen de paiement qui ne peut être utilisé que sur une zone géographique délimitée, une commune ou une communauté de communes. À quoi sert une monnaie locale ? Comment fonctionne une monnaie locale ? Après avoir adhéré à l’association instigatrice de la monnaie locale, il suffit de vous rendre dans un comptoir de change pour échanger vos euros en MLC. Une monnaie locale, c’est légal ? Comment créer une monnaie locale ?

Mieux que la réindustrialisation Le mot « changement » est sur toutes les lèvres. Les langues se délient et permettent de connaître les causes de la dislocation de notre système socioéconomique. Ceci n’est pas suffisant pour construire l’avenir. « Mieux que la réindustrialisation » de Geneviève Bouché est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit .

Système d'échange local Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sel. Un système d'échange local (ou SEL) est un système d'échange de produits ou de services qui se font au sein d'un groupe fermé (généralement associatif). Le SEL permet à tout individu d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Chaque SEL est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le SEL crée sa propre monnaie, appelée unité d’échange, le plus souvent basée sur le temps (1 heure = 60 unités). L’association est locale : les membres peuvent se rencontrer facilement, se connaître et développer convivialité et confiance qui sont les valeurs fondamentales des SEL. Fondations[modifier | modifier le code] Les promoteurs d'un SEL cherchent à satisfaire des besoins qui ne sont pas satisfaits pour certaines personnes, à recréer du lien entre les membres du groupe. Intérêt[modifier | modifier le code]

Déchets recyclage ou l'art d'accommoder les restes. Festival Nailloux Sciences (Haute-Garonne). « Vos ordures nous intéressent ! » disent les chercheurs : ils viendront à Nailloux de Toulouse, Tarbes, Albi et Castres, et même de Bordeaux pour répondre à notre curiosité… Après le tri sélectif, que deviennent nos déchets ménagers ? Comment les recycler et avec quels procédés ? Et pourquoi ne pas les brûler ? Programme : Vendredi 15 Octobre à la Maison des Associations Soirée à 20H30 : « Brûler ou recycler ? Mercredi 20 Octobre (de 10H00 à 12H00) Université des Collégiens : « Nouveaux matériaux : les plantes ne manquent pas de ressources ! Rencontre avec Carlos Vaca-Garcia, Ingénieur en Génie Chimique, Docteur en Sciences Agronomiques ; enseignant chercheur au Laboratoire de Chimie Agro-industrielle, de l’Ensiacet à Toulouse. Vendredi 22 Octobre à la Maison des Associations Soirée à 20H30« Nos ordures ». Rencontre avec Catherine de Silguy, agronome, auteur de « Histoire des hommes et de leurs ordures. Charles Tissandié (physicien, IUT Castres), écoconception des emballages

Sawakaya développe au Japon une monnaie intergénération, le «Fureai kippu» Les monnaies locales, c'est-à-dire non soutenues par un gouvernement national, sont des monnaies complémentaires qui coexistent avec la monnaie légale. Au Japon, en 1995, alors que l’Etat, en pleine crise, avait des difficultés à prendre en charge les plus fragiles, notamment les seniors, le «fureai-kippu» ou «ticket de relation cordiale», a été mis en place par la Sawayaka Welfare Foundation. - Développer des réseaux locaux, sensibiliser la population au volontariat - Créer et maintenir le lien entre les générations malgré l’éloignement géographique - Faire face aux difficultés de financement liées au vieillissement démographique La fondation Sawayaka définit une société «Fureai» («relation cordiale») comme étant une société où chaque individu est spirituellement indépendant avec une entraide mutuelle et spontanée entre membres de la communauté, y compris avec les administrations. Plus de 450 réseaux utilisant les kippus se sont adossés à la fondation.

Recycl’en fête, un festival de bonnes idées et d’infos Le Festival du recyclage et du réemploi qui a accueilli de nombreux visiteurs, ce samedi 24 novembre 2012 , dans le hall de l’espace Corentin Hily, laissait déjà un vif espoir de réussite aux organisateurs du Recycl’en fête ! Trois partenaires, les Robins des bennes, le Projet de recyclerie du pays de Questembert et la Recyclerie du Golfe s’étaient associés, pour l’occasion, à Emmaüs Vannes , au collectif artistique Plebe Gabela, à l’association Défi et Informatique pour tous , aux Petits Débrouillards Vannes , à Book Hémisphères. Véronique, Corinne, Lucile et Sarjane, du Collectif artistique Plebe Gabela, ont présenté leurs spécimens de l’Art ressourcé, des créations uniques avec des déchets récupérés. Petits et grands ont découvert tout un univers d’ateliers créatifs, d’objets recyclés ou à récupérer pour leur donner une seconde vie.

Pays basque : une monnaie locale pour un changement global « C’est la première fois que je vois une Assemblée générale se terminer à l’heure », s’emballe le jeune directeur d’une petite entreprise, coup d’œil furtif sur sa montre, avant de noyer cette synthèse mémorable dans une joyeuse gorgée de cidre basque. La démonstration de l’association Euskal Moneta (Monnaie basque), le 23 janvier à Ustaritz, était irréprochable, comme il se doit lorsque l’on met au vote la création d’une monnaie locale et que l’on ambitionne d’y associer des valeurs éthiques d’économie solidaire, sociale ou écologique. En moins de trois heures, les questions les plus pointues ont reçu les réponses les plus simples et les infographies menaçantes ont fini par esquisser des issues prometteuses. Avec la même sérénité appliquée et après un an et demi de travail, les créateurs bénévoles de « l’Eusko » (variante du mot « basque ») ont proclamé, devant une centaine d’adhérents au projet, le lancement de la monnaie basque alternative. Sol Violette à Toulouse, Eusko à Bayonne

Make It Up : Festival d'Obsolescence Reprogrammée Publié le 23 octobre, 2012 Weave AIR a co-organisé Make It Up, Festival d’Obsolescence Reprogrammée qui s’est déroulé en décembre 2012 à Saint-Ouen. Make It Up est un dispositif de R&D collaborative qui a réuni designers, ingénieurs, artistes et usagers autour d’un objectif : inventer de manière collaborative de nouveaux types d’objets innovants et intelligents à partir de matériaux recyclés et de récupération. Make It Up, un évènement en deux temps : MAKEATHON & CONFERENCE – 1, 2 & 3 décembre 2012 Pendant 3 jours, le Makeathon a été la phase de prototypage fondé sur les valeurs du recyclage, du DIY (do it yourself = faire soi-même) et de l’Internet des Objets. Une conférence Regards croisés sur l’obsolescence programmée clôturé le Makeathon en présence de Philippe Frémeaux (Alternatives Economiques), Fabrice Poussière (Alcatel Lucent), Pascale Fondeur (weave AIR) et le designer Samuel Bernier.

Des monnaies complémentaires pour changer la vie L’atelier sur l’innovation monétaire qui s’est déroulé le 6 juillet dans le cadre de Lift a vu des échanges très riches qui ont permis de faire le point sur le déroulement du groupe de travail organisé en ce moment par la Fing sur ce sujet. Cette « expédition » se déroule autour d’une liste de discussion très active dont les conversations se poursuivent depuis plusieurs semaines. Sur les participants à l’atelier du 6, environ un quart était membre de cette liste. La structure de l’atelier était en quelque sorte une “conférence informelle », Jean-Michel Cornu, auteur de De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation et animateur de ce groupe de travail, présentant la synthèse des travaux en cours, tandis que les participants intervenaient sur ses propos à tout moment. Image : Jean-Michel Cornu (à gauche) lors de l’atelier Innovation monétaire de Lift. La première question abordée concernait la différence – subtile – entre les indicateurs et les monnaies. Quelques pistes

Related: