background preloader

Monnaies locales : pile ou face ? (deuxième partie)

Monnaies locales : pile ou face ? (deuxième partie)
Lire aussi sur cafebabel.​com la pre­mière par­tie de ce pa­no­rama consa­crée aux mon­naies lo­cales En France, pas moyen d’ar­rê­ter la planche à billet. De­puis 2009 et le lan­ce­ment de « L'abeille » à Vil­le­neuve-sur-Lot et de « L'Oc­ci­tan » à Pé­ze­nas (Sud de la France, ré­gion Lan­gue­doc-Rous­sillon, ndlr), des mon­naies lo­cales au ca­rac­tère bien gau­lois poussent comme des cham­pi­gnons. Réunie au sein d’un ré­seau, elles par­tagent la ca­rac­té­ris­tique d’être « fon­dantes », à sa­voir qu’elles perdent de leur va­leur au fil du temps. Pour­quoi ? Car une mon­naie com­plé­men­taire vise tout d’abord à sti­mu­ler la consom­ma­tion lo­cale. Mais l’ex­pé­rience fran­çaise qui aura sans doute le plus fait par­ler d’elle vient de Tou­louse. Fe­de­rico Piz­za­rotti, maire de Parme et 39 ans. Une ten­dance qu’on re­trouve aussi en de­hors de la France. Gare à l’ « ivresse mo­né­taire » La pêche à Volos et le poids de l'éco­no­mie ?

http://www.cafebabel.fr/politique/article/monnaies-locales-pile-ou-face-deuxieme-partie.html

Related:  Monnaies complémentaires

Pamiers. La ville aura-t-elle bientôt sa propre monnaie ? - Ariège Le prochain café citoyen au bar l'Etrier aura lieu jeudi à 20 h 30 pour débattre autour de l'idée d'une monnaie complémentaire en Basse-Ariège, à l'image du Sol Violette toulousain. Le deuxième café citoyen appaméen aura lieu jeudi soir au bar l'Etrier. Cette fois il invitera les participants à échanger sur le thème des monnaies complémentaires. Et comme le 1er débat au mois de novembre sur l'habitat coopératif, l'objectif est d'aboutir à une réalisation concrète. « Sur le même principe que le Sol Violette en vigueur à Toulouse depuis le mois de mai, nous souhaitons mettre en circulation à Pamiers voir en Basse-Ariège, une nouvelle monnaie, qui trouve son équivalent en euros, mais non épargnable.

Les planches à billets locales de l’économie sociale et solidaire Le 19/06/12 par Vincent.F Penser le local dans le global : En ces temps de crise économique, de tendance à la spéculation abusive des banques soupçonnées de servir les intérêts de leurs actionnaires plutôt que ceux de la communauté, dans un contexte de globalisation des échanges marchands qui laisse sur la paille les petits et fait la part belle aux géants, il faut repenser le concept de localité au sein de ce « New-new Deal » international. Les monnaies libres en quelques mots La vision TheTransitioner contribue à inventer le prochain système monétaire global : une plateforme distribuée permettant à des millions de monnaies libres de circuler à travers les réseaux - Internet et téléphones mobiles. Plus en détail...

L’épi lorrain s’installe à côté de l’euro L’épi lorrain vient de prendre place aux côtés de l’euro. Les personnes (ouvriers, professeurs, journalistes économiques etc.), Français, Belges et Luxembourgeois, qui travaillent depuis plus d’un an et demi à l’installation de cette monnaie complémentaire ont lancé leur expérimentation, jusqu’au 31 décembre. « Ce sont les banques qui créent la monnaie à notre époque, les États leur ayant cédé ce droit régalien. Le privé n’a pas pour intérêt l’intérêt général, ce qui conduit à des crises comme nous en connaissant aujourd’hui. Monnaies alternatives locales : pile ou face ? La Grèce va-t-elle enfin sortir de l’Euro ? En tout cas, la ville de Volos, à mi-chemin entre Athènes et Thessalonique, est prête. Enfin, presque. Il y a quelque mois, un système d’échanges locaux (Sel) a en effet vu le jour dans cette ville portuaire de quelque 140 000 habitants. Le projet implique un millier d’adhérents pour qui le temps remplace désormais l'argent comme moyen d’échange : je donne une heure de cours de guitare à en membre du Sel, j'ai droit en retour à une heure d'un service de la part d'autres membres.

Apparition de monnaies alternatives en Grèce boostées par le Net et l'Open Source Les systèmes d’échange local (ou SEL) existent depuis bien longtemps. Dans la situation actuelle de la crise européenne, ils pourraient bien retrouver une seconde jeunesse grâce au réseau et à son esprit libre. La montée des monnaies open source en Grèce Open-source currencies on the rise in Greece Eco-Iris, une monnaie complémentaire pour Bruxelles Cela fait des années que des projets de monnaies alternatives émergent ici et là. Des projets bourrés d’idées et d’idéaux, plein de bonne volonté, mais rien de très structuré jusqu’ici. Une situation qui évolue pourtant radicalement ces derniers temps, notamment sous l’impulsion du Réseau Financement Alternatif (RFA), qui a mis en place une stratégie de groupes locaux développant des projets d’économie alternative. Il a aussi contribué à la réflexion sur une monnaie complémentaire pour la Région bruxelloise : l’Eco-Iris. Dans son rapport annuel 2010, le Réseau Financement Alternatif expose en effet la mise en place d’une nouvelle stratégie pour donner un coup d’accélérateur à la création de monnaies locales. FINANcité s’emploie ainsi à aider des groupes qui agissent dans un premier temps sur la formation et l’information et qui peuvent aller jusqu’à la mise sur pied d’une monnaie alternative.

Nantes se donne un an pour lancer sa monnaie locale, sur le modèle du WIR suisse. Inspiré de la banque suisse WIR, le système, ouvert aux entreprises et aux particuliers, fonctionnera autour d’une chambre de compensation gérée par le Crédit municipal de Nantes. Ecrit par Emmanuel GUIMARD Journaliste, LES ECHOS, 6 mars 2012 Nantes compte lancer dès l’été 2013 sa monnaie locale, complémentaire de l’euro. S’il existe déjà des initiatives dans le domaine en France, aucune, à l’échelle d’une grande agglomération ne vise à la fois les entreprises et les particuliers. Nantes entend s’inspirer de l’expérience de la banque coopérative WIR, à Bâle (Suisse), qui compte 60.000 PME adeptes de son système de paiement sans numéraire.

[APP] une autre monnaie est possible : une BD augmentée L'argent ne fait pas le bonheur... sauf si on le fabrique soi-même! Avec notre BD augmentée, apprenez les principes de la création monétaire et découvrez comment élaborer des monnaies libres auxquelles donner du sens. Philippe Derudder fait partie de ceux qui voient en l’alternative économique une chance à saisir. Ancien entrepreneur qui a tout plaqué en 1992 pour ne plus cautionner un système monétaire qui ne lui convenait pas, il cherche alors des solutions pour concilier monnaie et équilibre écologique. Maintenant animateur au sein d’une association, l’Association Internationale pour le Soutien aux Economies Sociétales ou AISES, il milite pour la création de monnaies complémentaires et offre ses conseils auprès de communautés ou de villages souhaitant franchir le pas.

Related: