background preloader

3° - Le génocide des juifs et des tziganes

3° - Le génocide des juifs et des tziganes
Related:  nicolebrixBazar temporaire 17

Nuit et Brouillard 2 de 2 Nuit et Brouillard est un film documentaire[1] réalisé par Alain Resnais, à l'initiative d'Henri Michel (historien), et sorti en 1956. Il traite de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941). Nuit et Brouillard est une commande du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale[2], un organisme gouvernemental fondé en 1951, dont la fonction était de rassembler de la documentation et de poursuivre des recherches historiques sur la période de l'occupation de la France en 1940-1945, et dont Henri Michel était le secrétaire général[3]. D'une durée de trente-deux minutes, le film est un mélange d'archives en noir et blanc et d'images tournées en couleur. Le texte, écrit par Jean Cayrol, est dit par Michel Bouquet. Les images sont accompagnées de la lecture d'un texte de l'écrivain français Jean Cayrol, résistant français déporté dans le KZ Mauthausen en 1943.

L'un des derniers criminels nazis bientôt jugé en Allemagne Oskar Gröning, 93 ans, est l'ancien comptable d'Auschwitz. Il comparaîtra à partir du 21 avril pour complicité d'assassinat de 300 000 personnes, selon le communiqué du tribunal. Sergent des Waffen SS, l'accusé a travaillé dans le camp d'extermination situé en Pologne du 16 mai 1944 au 11 juillet 1944. Oskar Gröning était chargé de compter les billets de banque retrouvés dans les bagages des prisonniers et de les transférer aux autorités nazies à Berlin, selon le parquet de Hanovre. Cinquante-cinq parties civiles, essentiellement des survivants et des familles de victimes, participeront à l'audience qui se déroulera devant le tribunal de Lunebourg, une ville située au sud de Hambourg. Depuis les procès des dignitaires nazis à Nuremberg en 1945-46, environ 106 000 soldats allemands ou nazis ont été jugés, 13 000 reconnus coupables et la moitié condamnés, selon l'Office allemand chargé des crimes nazis.

Shoah Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Insurrection du Ghetto de Varsovie, avril-mai 1943. Photo extraite du rapport de mai 1943 de Jürgen Stroop à Himmler. Légende originale en allemand : « Poussés hors de leurs trous ». Certaines des personnes visibles sur cette photo ont été identifiées : - le garçon au premier plan est peut-être Artur Dab Siemiatek, Levi Zelinwarger (près de sa mère Chana Zelinwarger) ou Tsvi Nussbaum ; - Hanka Lamet, la petite fille à gauche ; - Matylda Lamet Goldfinger, la mère de Hanka, deuxième en partant de la gauche ; - Leo Kartuziński, en arrière-plan avec un sac blanc sur l'épaule ; - Golda Stavarowski, la première femme à droite, au fond, qui ne lève qu’une main ; - Josef Blösche, le SS avec une arme à feu à droite, exécuté en 1969. L'extermination des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale se distingue par son caractère industriel, bureaucratique et systématique qui la rend unique dans l'histoire de l'humanité[8].

L'internement des Tsiganes en France (1940-1946) Les camps d'internements censés fixer les nomades sont très peu équipés. Rien ne les distingue finalement des sites de concentration. Aucune aide extérieure n'est accordée aux nomades. Ils sont peu suivis du point de vue médical et très mal nourris.Une centaine d'internés sont d'ailleurs morts dans les camps entre 1940 et 1944, faute de soin. Parfois seulement, des religieux comme l'abbé Jollec à Montreuil-Bellay, s'émeuvent du sort des Tsiganes et tentent d'assurer une prise en charge minimale. Photo : Le camp de Montreuil-Bellay en 1944 (Archive de M. Hors des camps, les Tsiganes ne reçoivent guère aucun soutien, même si les exceptions existent et que des âmes charitables leur viennent en aide de-ce de-là. La persistance du Traumatisme Source : Atlas des Tsiganes, Les dessous de la question rom de Samuel Delépine aux Éditions Autrement Entretien de Samuel Delépine et Catherine Calvet (journal Libération, 7 avril 2012) :

Camp de concentration Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On nomme camp de concentration un lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et pour détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. Cette population peut se composer des opposants politiques, des résidents d'un pays ennemi, de groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d'une zone critique de combats, ou d'autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d'un jugement individuel. L'expression « camp de concentration » fut créée à la fin du XIXe siècle. Camps de concentration pour civils ennemis[modifier | modifier le code] Internement de civils de pays ennemis[modifier | modifier le code] Apparition des camps de concentration : Cuba et la Seconde Guerre des Boers[modifier | modifier le code] Évolution historique[modifier | modifier le code]

La déportation des homosexuels La polémique sur les propos de Christian Vanneste, selon qui la déportation homosexuelle est une "légende", nous a poussés à interroger à ce sujet Régis Schlagdenhauffen, auteur du livre « Triangle Rose. La persécution nazie des homosexuels et sa mémoire », paru aux éditions Autrement. Cet ouvrage a reçu le Prix 2010 de la Fondation Auschwitz. Illustration par Ariel Martín Pérez. Comment est venue l'idée d'écrire ce livre ? Tout d’abord, il y a une histoire de famille derrière ce livre... Il y a aussi des raisons universitaires à ce le livre, qui est la version remaniée d’une thèse de doctorat. Combien d'homosexuels ont été persécutés par les nazis au total ? Cette question est assez délicate suivant ce que l’on entend par persécution et ce que l’on entend par homosexuel. Qu’en est-il de la France? La question de la persécution des homosexuels en France est une question délicate. Dans le reste de la France, quelques cas d’homosexuels ont pu être retrouvés dans les archives.

100.000 images HD en libre téléchargement Art Design- mercredi 29 janvier 2014 · Tags: · Un commentaire Après ces 500 affiches HD de films et publicités anciennes en libre téléchargement, voici que l’univers des anciennes gravures et des dessins de l’histoire médicale s’ouvre aussi à des téléchargements en Creative Commons. Wellcome Images propose ainsi 100.000 images en très belle résolution. Cela peut être utile pour des maquettes. Voici un exemple d’image HD que j’ai téléchargé (pas besoin de formulaire ou inscription) :

Captations vidéos. Enseigner la Résistance et la déportation Banque d'images PowerPoint | Servier Contact Vous êtes ici Accueil » Servier Medical Art » Banque d'images PowerPoint Banque d'images PowerPoint 3000 illustrations médicales libres de droits pour enrichir vos présentations PowerPoint ! Servier Medical Art est une banque d'images que nous mettons à votre disposition afin de vous aider à illustrer vous-même vos présentations PowerPoint. Servier Medical Art propose des centaines d'images médicales réalisées par un illustrateur professionnel que vous pouvez assembler entre elles afin de créer vous-même les illustrations dont vous avez besoin. Ces images sont classées thématiquement sous forme de fichiers PowerPoint, ce qui rend leur utilisation aussi facile qu'un simple "copier/coller". Dans la même rubrique Servier Medical Art de Servier est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 3.0 France Servier est le premier groupe pharmaceutique indépendant français. Formulaire de recherche Servier.fr est le site officiel des Laboratoires Servier.

Commémorations: N'oublions pas les victimes tsiganes et homosexuelles du nazisme Ne pas oublier: c'était le message des commémorations des 70 ans de la libération du camp d'extermination nazi d'Auschwitz, mardi 27 janvier. Et si le nombre de victimes juives du régime nazi dépasse tout entendement (2,8 millions: le nombre de juifs morts dans des camps d’exterminations), Slate.com nous rappelle que la Shoah ne doit pas faire oublier l’extermination des Roms et des homosexuels européens. Sur Open Democracy, l’historienne Anna Hajkova se demande justement ce que l'histoire peut retenir de l'Holocauste. Pour elle il faut penser une histoire qui dialogue avec toutes les victimes: «Il y a peut être un héritage finalement: l’idée de développer une histoire plus ouverte et moins catégorique. Comme l’explique Slate.com, on estime qu'entre 5.000 et 15.000 homosexuels ont été détenus dans des camps de concentration sous le régime nazi. Selon le site américain, la mort de Gad Beck le 24 juin 2012, considéré comme le dernier survivant gay de l’holocauste, a laissé un vide:

SCEREN Images à usage pédagogique Coccinelle communePhoto Pierre Kessler, mai 2011 Coordination Mathias Treffot Les documents qui vous sont proposés ici sont regroupés en séries thématiques cohérentes, comportant habituellement de 12 à 48 photos. Contrairement à une banque d'images traditionnelle, ils ne sont donc pas accessibles individuellement. Une large partie des albums figure dans la Base Numérique du patrimoine d'Alsace, que nous vous recommandons de consulter. Nouveaux albums Découvrez sans plus attendre les nouveaux albums mis en ligne ! Sélections thématiques Albums pour la maternelle Découvrir le monde, agir et s'exprimer avec son corps… Albums bilingues Une nouvelle série, aux légendes traduites en langue étrangère… Histoire Préhistoire et Antiquité L'Égypte, la Syrie-Palestine, le monde greco-romain, l'Antiquité en Alsace et dans le Rhin supérieur. Le Moyen Âge Dans les châteaux d'Alsace, à l'ombre des cathédrales, dans les villages et les cités… Les Temps modernes Les XVIe et XVIIe siècles, l'Alsace française… Le monde

Auschwitz Rédacteur : Samuel Kuhn A propos de Tal Bruttmann, Auschwitz, Paris, La Découverte, Repères, 2015, 128 p., 10€. « Moi, je n’ai jamais vu Auschwitz (…). Mon père était à Auschwitz et moi, je suis à Birkenau. Mais je ne comprendrai la structure de ce lieu qu’en 1991, quand j’y suis retourné pour la première fois ». Marceline Loridan-Ivens, rescapée, La Grande Librairie, France 5, 5 février 2015 Avril 2014. Au-delà d’une méconnaissance des avancées historiographiques dans les domaines de l’histoire du nazisme et de la Shoah, ce sujet de Brevet semble surtout illustrer à quel point la compréhension historique d’Auschwitz, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est en fait brouillée et altérée. Alors disons-le d’emblée. Auschwitz, métonymie de la Shoah Voici donc un livre qui réussit à rendre lisible un lieu devenu invisible[4]. Le paradoxe des témoignages, s’ils sont pris comme paradigme de la Shoah, est qu’ils entretiennent ces confusions. Auschwitz, une « anomalie » [16] Auschwitz.

Related: