background preloader

90% des gros poissons ont disparu

90% des gros poissons ont disparu
On pensait la situation mauvaise. C'est pire. Résumé, voici le message que deux halieutes ­ spécialistes ès populations de poissons ­ publie aujourd'hui dans Nature. Ransom Myers et Boris Worm ont analysé une compilation des données sur les gros poissons prédateurs (morues, thons, espadons, requins, églefins, raies, colins, flétans...) et cibles favorites des pêcheurs. Classique, sauf qu'ils ont réussi à contourner une difficulté méthodologique majeure : en général, on a commencé à compter les poissons après avoir démarré la pêche industrielle. A coups de chaluts géants et de navires-usines. Sans appel. Si ces chiffres semblent hors de proportion avec les évolutions connues des stocks de poissons, c'est que les références à cet état initial sont rares. Proies. Fluctuations. «C'est pour cela qu'il faut tout étudier», rétorque Jacques Massé, halieute à l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). (2) Philippe Cury hors-série de la Recherche, avril 2003.

http://www.liberation.fr/sciences/2003/05/15/90-des-gros-poissons-ont-disparu_433629

Related:  EN CHIFFRES - Anti-Gaspi et solidarité avec le tiers-mondeGÉNOCIDE des animauxEspèces menacées / Protection

Vegan - c'est être solidaire avec le Tiers-Monde Plus de 800 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde (environ 40 millions de morts chaque année, dont la plupart sont des enfants...), et bien que cela soit le résultat de nombreux facteurs, à la fois géographiques, sociaux et économiques, le véganisme fait bien partie de la solution ! L'alimentation à base de viande et de produits animaux des pays développés est en partie responsable de la situation dans les pays du tiers-monde. En effet, la compétition pour la nourriture entre les animaux d'élevage et les humains est de taille : 80% de l'alimentation animale provient de cultures qui conviendraient également à la consommation humaine, comme le maïs ou le soja... De plus, l'élevage nécessite des quantités de terres, d'eau, et de bien d'autres ressources, qui pourraient être utilisées pour cultiver de la nourriture pour les êtres humains... Il faut savoir que l'alimentation carnée constitue la manière la plus efficace de gaspiller la nourriture.

HUILE DE PALME - C'EST MAUVAIS POUR QUI ? C'EST MAUVAIS POUR QUOI - L'Afrique, piétinée par l'huile de palme - C3V MAISON CITOYENNE Joigny L'Afrique, piétinée par l'huile de palme Kumi Naidoo, directeur international de Greenpeace, fait un état des lieux de la situation en Afrique, d'où il est originaire... Respect de l’environnement et bien-être économique sont les deux faces d’une même pièce, et c’est un faux dilemme de les opposer l’un l’autre. Malheureusement, les grandes entreprises font souvent croire qu’un choix entre les deux s’impose pour s’asseoir sur les préoccupations de la société civile et des communautés locales, induire en erreur les responsables politiques et imposer des pratiques contestables. Laissez-moi vous expliquer.

La pollinisation : un service écologique gratuit La pollinisation est un élément clé de la reproduction sexuée des végétaux supérieurs. Elle est le mode de fécondation privilégié utilisé par les plantes angiospermes (plantes à fleurs produisant des fruits), et gymnospermes (plantes à graines). Il s’agit du processus de transport d’un grain de pollen depuis l’étamine (organe mâle), jusqu’au pistil (organe femelle) d’une fleur de la même espèce. Bien que la plupart des plantes soient hermaphrodites, la pollinisation est très importante car, de quelque nature qu’elle soit, mais surtout lorsqu’elle est entomophile (effectuée par les insectes), elle permet un meilleur brassage génétique. Celui-ci évite la consanguinité et donc la dégénérescence, permet une plus grande diversité et une résistance accrue des plantes. Au coeur de la pollinisation.

Impact des modes alimentaires sur l'environnement et la disponibilité alimentaire mondiale En moyenne, 10kg de protéines végétales sont utilisées pour produire 1kg de protéines animales.1 En effet, pour obtenir de la viande, il faut d'abord nourrir un animal : par exemple, il faut 13kg de céréales et 30kg de foin pour produire 1kg de viande de boeuf.2 En conséquence, la production d'aliments d'origine animale nécessite en moyenne beaucoup plus de ressources que la production d'aliments végétaux. Ce gaspillage de ressources est lourd de conséquences pour la planète et contribue à renforcer l'insécurité alimentaire mondiale. Comme le soulignait le World Watch Institute dans son rapport de 20043, l'appétit des humains pour la chair animale menace à présent l'avenir de l'espèce humaine du fait des multiples dommages à l'environnement dont il est responsable : déforestation, érosion, épuisement des ressources d'eau douce, pollution de l'air et de l'eau, réchauffement climatique, réduction de la biodiversité, injustices sociales, développement de maladies. Consommation d'eau

Samuel Dock: Une histoire d'agonie TORTURE ANIMALE - Cela commence comme une histoire d'épouvante, d'horreur plutôt. Un conte du carnage. Et cela ne finit pas. Et cela se passe de fiction. Une histoire qu'aime l'opinion publique française autant qu'elle la déteste, observant, investiguant le sujet entre la fascination et la répulsion, soulignant son impuissance face à l'amoralité d'une pratique, face à la barbarie ludique d'une pensée, curieuse malgré tout de voir où gisent les limites, déterminée à les trouver, hâtive de rendre ses contours à la cage des possibles.

Mortalité des abeilles par les pesticides : l'Europe s'en fout ! La proposition de la Commission Européenne de suspendre pendant une période de deux ans trois familles de pesticides pourtant reconnues comme étant responsables de la mortalité des abeilles n'a pas été retenue... info + 13 Etats ont voté pour l'interdiction de ces pesticides, dont la France, l'Italie, l'Espagne et la Pologne, 9 ont voté contre (République Tchèque, Slovaquie, Roumanie, Irlande, Grèce, Lituanie, Autriche, Portugal et Hongrie) et 5 se sont abstenus, dont l'Allemagne et le Royaume-Uni. Les abstentions de ces deux pays qui comptent chacun 29 voix ont empêché que la majorité penche dans un sens ou l'autre. La Commission a ainsi indiqué qu'elle maintenait sa proposition, car elle n'a pas été rejetée.

L’élevage aussi est une menace pour l’environnement 29 novembre 2006, Rome – L’élevage de bovins produit-il davantage de gaz à effet de serre que les véhicules automobiles? Aussi étonnant que cela puisse paraître, la réponse est "oui". Selon un nouveau rapport publié par la FAO, le secteur de l’élevage émet des gaz à effet de serre qui, mesurés en équivalent CO2 (18 pour cent), sont plus élevés que ceux produits par les transports. Il est aussi une source principale de dégradation des terres et des eaux. D’après Henning Steinfeld, Chef de la Sous-Division de l'information et des politiques en matière d'élevage de la FAO et un des auteurs du rapport, “l’élevage est un des premiers responsables des problèmes d’environnement mondiaux aujourd’hui et il faudrait y remédier rapidement”. Avec l’amélioration des revenus et la prospérité, les habitants de la planète consomment chaque année de plus en plus de viande et de produits laitiers.

Des porte-clefs contenant des animaux vivants : ne laissons pas faire une telle cruauté Pour faciliter son exploitation, la rendre moralement acceptable, l’homme se retranche souvent derrière un artifice : refuser d’admettre que les autres espèces animales sont pourvues, elles-aussi, de sensibilité, d’intelligence, d’empathie ou de règles sociales évoluées. L'animal chosifié On parle de "viande" pour établir une distance avec l’animal élevé, transporté puis abattu dans des conditions souvent effroyables avant d’être consommé, de "stocks" lorsque l'on fait état de populations d’espèces menacées, le Code civil (ou code Napoléon) classant même l’animal dans les biens "meubles"…

EXCLU VIDEO - Pollen : zoom sur le nouveau documentaire de Disneynature - Première sur LePost.fr (18:52) Publié parPremière post non vérifié par la rédaction 15/03/2011 à 18h00 - mis à jour le 15/03/2011 à 18h52 | vues | réactions [Infographie] Vegetalisme et environnement en chiffres. Les infographies semblent très à la mode en ce moment, en voici une qui nous concerne particulièrement et que nous nous sommes empressés de traduire. Elle a été réalisée par culinaryschools. On y compare l'impact que peuvent avoir un régime carnivore et un régime végétalien sur notre environnement. Des chiffres très intéressants, effrayants ? Plutôt qu'un long discours à l'heure du zapping, je vous laisse découvrir Végétalisme et environnement en chiffres. Pour plus d'infos:

Liste rouge de l'UICN Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), en anglais IUCN[1] Red List créée en 1963, constitue l'inventaire mondial le plus complet de l'état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle se présente sous la forme d'une base de données en ligne régulièrement actualisée, exposant la situation de plus de 65 000 espèces (version 2012.2) sur les 1,8 millions d'espèces connues. Elle est de plus en plus utilisée pour alerter sur la régression de certaines espèces (ou leur disparition)[2], mais éventuellement parfois pour justifier de ne rien faire (si une espèce n'est pas très menacée, ou si son statut de menace n'est pas connu)[2]. Son principal but est d'alerter le public, les aménageurs et responsables politiques sur l'ampleur du risque d'extinction qui frappe de nombreuses espèces et la nécessité urgente de développer des politiques de conservation.

Le monde merveilleux de la pollinisation dévoilée comme jamais Une séquence vidéo, réalisée par le cinéaste de renom Louie Schwartzberg, dévoile au ralenti le monde des pollinisateurs. Un spectacle incroyable qui révèle avec poésie le lien fondamental qui unit les plantes à fleur avec ces spécimens. Un lien duquel dépend la survie de notre planète. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Pour des tickets de rationnement de viande ! Faute de pouvoir légitimement demander plus, un semi-végétarisme qui n’exclut que la viande de mammifère mais accepte certains poissons et parfois la volaille doit pour le moins remplacer la surconsommation de viande dont fait preuve le mode de vie à l’Occidentale. Cette dynamique s’inscrit dans une incitation générale à la frugalité, c'est-à-dire à la recherche d’une certaine simplicité et une moindre empreinte écologique. Il est urgent de considérer le mangeur quotidien de viande comme un drogué, de lutter contre ce type d’overdose, d’ouvrir des centres de désintoxication pour humains carnivores.

Catégorie:Statut UICN Éteint Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette catégorie recense les espèces considérées Espèce disparue (EX) par l'UICN. Qui remplit cette sous-catégorie?

Related: