background preloader

Fact-checking

Facebook Twitter

Trois fausses informations récentes qui ont influencé l’opinion. Retour sur plusieurs cas d’intox qui ont massivement circulé en ligne, jusqu’à convaincre une part non négligeable de la population.

Trois fausses informations récentes qui ont influencé l’opinion

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Les fausses informations parviennent-elles modifier profondément l’opinion publique ? Le baromètre 2017 de la « confiance des Français dans les médias » Kantar Sofres pour La Croix, publié en février, donne quelques cas instructifs. Entre 10 et 40 % des 1 011 personnes interrogées ont, selon les cas, déclaré considérer comme « vraies » les sept fausses nouvelles qui leur étaient proposées. Comment ces intox ont-elles pu prospérer ? 1. « En France, l’Etat a réservé plus de 77 000 HLM pour l’accueil des familles de migrants » 29 % de « probablement vrai », 10 % de « certainement vrai » Pourquoi c’est faux ? Le chiffre de « 77 000 » logements n’était donc ni un objectif en soi, ni une mesure entérinée, mais une simple proposition, non reprise par le gouvernement. Qui a relayé la rumeur ? Qui l’a démentie ? Huit médias français s’allient à Facebook contre les « fake news »

Le réseau social va déployer en France son dispositif de signalement par ses utilisateurs d’une information qu’ils pensent être fausse.

Huit médias français s’allient à Facebook contre les « fake news »

Celle-ci pourra ensuite être vérifiée par des médias partenaires, dont « Le Monde ». LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexis Delcambre Huit médias français, dont Le Monde, ont décidé de collaborer avec Facebook pour réduire la présence de fausses informations sur le réseau social. L’annonce en a été faite, lundi 6 février, par l’entreprise américaine, soumise à d’importantes pressions ces dernières semaines pour lutter davantage contre la prolifération de fake news, considérée par beaucoup comme un élément marquant de la dernière campagne électorale aux Etats-Unis. Ce dispositif permet aux utilisateurs, grâce à une nouvelle catégorie de signalement, de « faire remonter » une information qu’ils pensent être fausse. Expérimentation Ce contenu ne pourra pas donner lieu à une exploitation publicitaire sur Facebook. Les Observateurs - France 24.

Bienvenue !

Les Observateurs - France 24

{* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}.

Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe. Les décodeurs : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Les décodeurs : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Le vrai du faux, émission radio de France Info en replay. (20+) Desintox. Le « fact-checking » : une pratique féconde... mais pas auto-suffisante. Depuis quelques années maintenant mais avec une accélération certaine depuis la présidentielle de 2012, la presse pratique le « fact-checking ».

Le « fact-checking » : une pratique féconde... mais pas auto-suffisante

Il s’agit pour les journalistes de vérifier les faits, notamment à partir des déclarations des élus et candidats aux différentes élections. Disons-le d’emblée : Acrimed considère que cette pratique peut être saine et féconde pour le journalisme tel que nous le défendons. Il ne sera donc pas ici question de contester le principe du fact-checking, mais de pointer quelques limites dans son usage. Car si l’exercice n’est pas nouveau, sa constitution en genre et en rubrique particulière est plus récente, au point que cette pratique, victime de son succès, a parfois été dévoyée pour devenir dans certains cas une pratique inutile, voire contre-productive.

Explications. Des conclusions… peu concluantes : vérification ne rime pas toujours avec information Puisqu’il s’agit de vérifier les faits, jugeons sur pièce. Qu’a-t-on appris ? Illustration.