background preloader

Autobiographie

Autobiographie
Related:  Le récit d'enfance et d'adolescence / L'autobiographie

Site Magister Si la notion de type de texte est assez claire (le texte se définit en fonction de son intention et de son type d'organisation ; voyez notre tableau), la notion de genre littéraire est plus floue : chaque époque définit sa notion de genre selon les attentes des lecteurs et les idéologies dominantes. Néanmoins, dans chaque grand genre (roman, poésie, théâtre, argumentation), certains textes obéissent à un système d'énonciation comparable, sont traversés d'un même registre (l'impression particulière ressentie par le lecteur) ou traitent des thèmes convergents. On se tiendra à cette définition sommaire pour recenser les genres littéraires les plus fréquents, sans oublier que le propre de l'écrivain est de faire voler en éclat les prétendues barrières entre les genres. Approche du genre : les trois radicaux grecs qui constituent le mot définissent l'autobiographie comme "l'écriture de sa propre vie". Formes dominantes : Types de discours : narratif, descriptif. Texte théorique : Exemple : D.

autofiction.org Marjane Satrapi, Persepolis | La Plume Francophone par Célia Sadai L’écriture de Persepolis s’inscrit au coeur de trois tendances : récit épico-historique, légende des origines et autofiction. Pour la dimension collective, on parlera de « roman familial » ; mais sans adhérer totalement à la conception freudienne de la notion. Dans Persepolis, le roman familial est en fait inversé. Marjane Satrapi revient sur son enfance et l’écriture mémorielle révèle à la fois fantasme (amplification épique) et névrose (souvenirs traumatiques). Didactique ou thérapeutique, les deux pôles semblent nécessaires à la fois au devoir de mémoire, et à l’émancipation d’un sujet sans cesse en devenir. Roman familial et Sujet collectif Le tome 1 ouvre la voie historique de la série ; le travail mémoriel porte sur les années pivot 1979-1980, de la chute du Chah à la montée des Mollahs et l’espoir avorté d’une République. A travers la série, Marjane va montrer comment l’enfermement gangrène peu à peu le pays et inscrit les comportements dans l’absurde. N.D.A.

Wiki Serge Doubrovsky Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Serge Doubrovsky Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] En 1943, durant la Seconde Guerre mondiale, Serge Doubrovsky échappe à la déportation grâce à un gendarme du Vésinet venu prévenir sa famille, il part dès lors se réfugier chez une tante, à Villiers, où il reste caché dix mois[2]. Il reçoit le prix Médicis 1989 pour Le Livre brisé, le prix de l'écrit intime pour Laissé pour conte en 1999 et le grand prix de littérature de la SGDL pour Un homme de passage en 2011. En 1997, une vive polémique l'oppose à son cousin Marc Weitzmann, lorsque celui-ci publie son roman Chaos qui met en scène Serge Doubrovsky[7]. En décembre 2000, il est promu commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres[8]. En 2012, l'université de New York lui décerne la Medal of Honor of the Center for French Civilization and Culture. Distinctions[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Romans[modifier | modifier le code]

Wiki autotfiction Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme est composé du préfixe auto (du grec αυτος : « soi-même ») et de fiction. L’autofiction est un genre littéraire qui se définit par un « pacte oxymoronique »[2] ou contradictoire associant deux types de narrations opposés : c’est un récit fondé, comme l’autobiographie, sur le principe des trois identités (l’auteur est aussi le narrateur et le personnage principal), qui se réclame cependant de la fiction dans ses modalités narratives et dans les allégations péritextuelles (titre, quatrième de couverture…). On l’appelle aussi « roman personnel » dans les programmes officiels. Il s’agit en clair d’un croisement entre un récit réel de la vie de l’auteur et d’un récit fictif explorant une expérience vécue par celui-ci. L’autofiction est le récit d’événements de la vie de l’auteur sous une forme plus ou moins romancée (l’emploi, dans certains cas, d’une narration à la troisième personne du singulier). Manuel Alberca, El pacto ambiguo.

Cours de jenny à genève sur L'autofiction Cependant la conception de l'autofiction qui s'est imposée ces dernières années diffère sensiblement de celle qu'a proposée Serge Doubrovsky. Dans une thèse consacrée à cette notion, le critique Vincent Colonna a présenté l'autofiction comme la fictionnalisation de l'expérience vécue, sans plus faire allusion aux critères stylistiques de Doubrovsky. L'autofiction joue de sa ressemblance avec le roman à la 1ère personne, et d'autant mieux que le roman à la 1ère personne, du type L'Etranger de Camus, n'assume jamais sa fictionnalité. Sa feintise consiste à toujours se présenter comme un récit factuel et non comme une histoire imaginaire. L'autofiction brouille donc aisément les pistes entre fiction et réalité. Plus précisément, l'autofiction serait un récit d'apparence autobiographique mais où le pacte autobiographique (qui rappelons-le affirme l'identité de la triade auteur-narrateur-personnage) est faussé par des inexactitudes référentielles. 3.1. 3.1.1. 3.1.2. 3.1.3. 3.2. 3.2.1. 3.2.2.

L'autofiction: un genre passé de mode, mais toujours aussi percutant Aura-t-on droit à un roman autour des Pussy Riot dans trois mois ? C’est plus que probable, vu la vitesse à laquelle l’actualité envahit la littérature. Le Printemps arabe, les traders, la révolution internet, Xavier Niel, l’affaire DSK, la campagne de François Hollande, la banlieue, on en passe : rarement rentrée littéraire aura été autant empreinte d’actualité. Le “roman ‘en je’” Chef de file de l’écriture de soi, davantage peut-être même qu’une Annie Ernaux pourtant son aînée et l’une des premières à se raconter, car hypermédiatisée, Angot est celle qui aura entraîné dans ses pas nombre d’auteurs (parmi lesquels Catherine Millet, Camille Laurens, Nicolas Fargues, Justine Lévy…), les influençant, probablement, ou plus sûrement leur ouvrant la voie, et devenant elle-même un phénomène de mode. Angot, Amigorena dans La Dernière Défaite, ou Guilbert avec Réanimation, se confrontent tous trois à une forme différente et relativement grave d’insupportable. “Je ne m’en suis pas éloignée.

L'autofiction de l'enfance, par le Canadien Michael Ondaatje - Litterature / Commonwealth / Canada Dans la salle d’apparat d’un bateau de plaisance, on appelle « The Cat’s Table » [titre anglais du nouveau roman de Michael Ondaatje] la table la plus éloignée de celle du commandant du bord. Traduisez : la table la moins considérée ! La Table des autres, équivalent français de l’expression anglaise, n’en est pas moins le cœur palpitant de ce beau roman qui a choisi de regarder la comédie humaine du côté des marginaux, des humiliés, des sans pouvoir. Comme l’affirme Michael, le héros-narrateur du roman, « ce qui est intéressant et important se déroule surtout en secret, dans des endroits où ne réside pas de pouvoir. Le protagoniste du roman est un adolescent qu’un vaste paquebot nommé « Oronsay » emmène de Colombo à Londres, voguant sur deux espaces maritimes majeurs (océan Indien et mer Méditerranée). Amoureux des mots et des silences Michael Ondaatje est l’auteur du roman Le Patient anglais qui obtint le Booker Prize (équivalent britannique du Goncourt) en 1992.

Textes critiques EcrivainstextesCritiques article de GENON les écrivains et leurs fractures Depuis 1977, date à laquelle Serge Doubrovsky créa le mot pour qualifier sa propre pratique littéraire [ 1 ] , l’autofiction a surtout fait l’objet d’études relevant de la poétique, autrement dit des études qui cherchent les critères définitoires de ce qui apparaît toujours pour certains comme un objet littéraire non identifié, voire même, pour les plus sceptiques, non identifiable. Toutefois, les analyses de Serge Doubrovsky, Jacques Lecarme, Vincent Colonna ou plus récemment Philippe Gasparini et Arnaud Schmitt – pour ne citer que les plus remarquées [ 2 ] – ont globalement réussi à délimiter le genre dans des acceptions plus ou moins larges, précises et opératoires. Cependant, et ce sera là notre propos, l’on s’interroge rarement sur le « pourquoi » de l’autofiction. Trois écrivains, particulièrement représentatifs du genre autofictionnel, retiendront ici notre attention : Serge Doubrovsky, Hervé Guibert et Camille Laurens. À l’origine n’était pas l’autofiction

article sur art picturale pdf autofictions autres que littéraires

Related: