background preloader

Ce jardinier réinvente l'agriculture sur moins d'un hectare

Ce jardinier réinvente l'agriculture sur moins d'un hectare
Comment êtes-vous devenu un maraîcher militant ? J’ai grandi dans la banlieue de Montréal dans un endroit pas totalement bétonné, mais où les maisons se ressemblent toutes. (…) L’écologie ne m’intéressait pas particulièrement. C’est à 18 ans que j’ai découvert la beauté et la fragilité du monde, dans les grandes forêts de Colombie britannique. Ce voyage m’a orienté vers des études d’écologie. Je voulais consacrer ma vie à la défense de cette nature. Si on ne la protège pas, elle devient du béton. Vous dites de vous que vous êtes un fermier de familles, qu’est-ce au juste ? - Maude-Hélène et Jean-Martin Fortier au marché de Saint-Armand - Je sais que mes légumes sont très importants dans leur vie. Comment produit-on de tels légumes ? Notre projet de ferme est basé sur la vie dans le sol. Comment entretenez-vous la vie dans votre sol ? - Au milieu d’un champ de pois - Si on vient toujours bouleverser le sol, on dérange, voire on empêche ce travail que la nature fait gratuitement. C’est-à-dire ?

http://www.reporterre.net/spip.php?article5081

Related:  La voie du mieuxPermacultureinfos

Alternatives aux pesticides, la Loi existe ! cyberaction # ortie # pesticide # roundup # purin # pnppEn France, le purin d’ortie est devenu l’emblème des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (PNPP) du domaine public Le décret d’application indispensable, pourtant rédigé, n’est toujours pas publié. Cela fait 10 ans qu’administration et gouvernement bloquent l’utilisation des PNPP [ 1 267 participations ] cyberaction mise en ligne le jeudi 17 mars 2016 Proposée par ASPRO-PNPP Andy & Jessie Darlington - Le Paysage Comestible - Permaculture Notre but est de transmettre notre motivation et notre inspiration à des gens tout âge venus de divers horizons, pour accélérer le mouvement de transition vers l'autosuffisance alimentaire, culturelle, et énergétique. Nous sommes intéressés par le développement de partenariats avec des agriculteurs qui souhaitent adapter leur agriculture à un monde post-petrolier. Nous offrons des services de conception et suivi des projets en Permaculture de toute taille et de toute nature, dans les régions Languedoc-Roussillon et les Départements limitrophes.

Loi contrefaçon : La lutte contre la contrefaçon va t-elle nier les droits des agriculteurs ? - Aurora 13 nov 2013 Collectif Semons La Biodiversité COMMUNIQUE DE PRESSE – Paris le 13 novembre 2013. Loi contrefaçon : La lutte contre la contrefaçon va t-elle nier les droits des agriculteurs ? lettre ouverte à Ségolene Royale Beynes, le 18 avril 2016 Madame la Ministre, Madame la Présidente, Ce lundi, vous vous envolerez pour NEW-YORK afin de présider au siège des Nations Unies la signature officielle de l'Accord de PARIS, adopté lors de la Cop21 par 195 Etats et l’Union européenne. Le biotope du Noyer - 1ère partie. Le noyer est-il si toxique? est un arbre à noix cultivé depuis plus de 1000 ans. Le noyer est-il un arbre toxique? Le noyer est l'un des arbres cultivés les plus controversés. C'est un arbre à la mauvaise réputation dans les vergers à cause de sa composition en juglone, un composé chimique qui inhibe la germination et la respiration de nombreuses plantes. Le Noyer a aussi une bonne réputation: il indique les terres arables de bonne qualité. L'arbre est bio indicateur des terres équilibrées, riches en azote, en argile et en eau.

Lois sur les semences en Amérique latine : une offensive qui se poursuit et une résistance qui s’intensifie et se multiplie Introduction Les tentatives des grandes sociétés d’agrobusiness d’imposer la privatisation des semences continuent d’être déployées partout sur la planète. Derrière leurs tentatives, elles poursuivent un objectif clair : s’approprier un monopole sur les semences et rendre illégale la pratique historique et millénaire de conserver et de reproduire les semences. Rahmabaman Se preparer à autoconstruire Des sessions se succédent dans le Gard à Vauvert* et à Salinelles* à des dates et à un rythme qui devraient s'établir autour de 4 par an, selon les demandes de participations. Les trois premières ont eu lieu le WE des 30 et 31 octobre 2010 et le WE des 16 et 17 janvier 2011 et les vendredi 6 et samedi 7 mai 2011, si vous souhaitez être informé-e sur la prochaine session, dites-le nous par courriel ou courrier postal *Gares SNCF : Lunel 34 ou Nîmes puis navettes vers Vauvert ou bus vers Salinelles Cette formation/préparation a aussi pour vocation d'être peu à peu organisée ailleurs par celles et ceux qui le souhaitent, en ont les compétences et partagent l'éthique qui la fonde : transmission et autonomisation solidaire, recherche et pratique d'une alternative au prix du marché de l'éco-formation.

Le Qatar pousse la balle en terrain agricole Accaparement de terres, mise en péril de zones naturelles remarquées ou privatisation de patrimoines publics ? Dans tous les cas, la fronde continue de monter contre le projet de vente au Qatar du domaine d’État de Thiverval-Grignon, dans les Yvelines. Où en est le dossier ? Personne ne le sait plus trop. Quelles en sont les clauses ? Nul ne peut l’affirmer. Semer sur couche chaude: comment faire ? Semer sur couche chaude Partagez votre avis sur cet article ! Lorsque l’on veut effectuer des semis de plantes frileuses et que l’on ne dispose ni de serre, ni de véranda ou que l’on ne veut tout simplement pas occuper l’une des fenêtres de la maison, le recours au semis sur couche chaude est une alternative intéressante, facile à réussir et économique. On parle de couche chaude pour un châssis de culture rempli de terre fine. Celle-ci repose sur un lit de fumier frais destiné à fournir une chaleur naturelle issue du processus de fermentation.

Related: