background preloader

Conseil supérieur de l'audiovisuel (France)

Conseil supérieur de l'audiovisuel (France)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) est l'autorité de régulation de l'audiovisuel (télévision et radio seulement) en France. Depuis le , il est présidé par Olivier Schrameck. C'est une « autorité administrative indépendante », comme la CNIL. Son but est de veiller à la bonne application de la loi de 1986, précitée, sur la liberté de communication. La loi a donné naissance à une importante jurisprudence. Le CSA a pour rôle : de contrôler le respect des lois par les éditeurs et diffuseurs de programmes audiovisuels accessibles depuis le sol français ou d'un satellite relevant de la France ;de veiller à l'impartialité des chaînes publiques ;de délivrer les autorisations de diffusion aux chaînes de télévision et aux radios et aux distributeurs de services (bouquets satellites, ADSL, etc.) Le Collège des conseillers dirige le CSA. En février 2015, le nombre de membres est de huit[5] Sur Légifrance : Site officiel Related:  8. La diversité des médias

Office of communications Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Oftel[modifier | modifier le code] L'Oftel est le nom de l'organisme qui avait en charge la régulation des télécommunications au Royaume-Uni avant la création de l'Ofcom[3]. Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Droit des télécommunications Liens externes[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Censure Madame Anastasie, 1874, par André Gill (1840-1885). La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d'expression de chacun. Elle passe par l'examen du détenteur d'un pouvoir (étatique ou religieux par exemple) sur des livres, journaux, bulletins d'informations, pièces de théâtre et films, etc. avant d'en permettre la diffusion au public. Par extension, la censure désigne différentes formes d'atteintes à la liberté d'expression, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori et a posteriori). La censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d'expression) est différente de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; les phénomènes d'autocensure peuvent également être ajoutés. La censure peut prendre aussi la forme de censure liée à l'âge. Étymologie et évolution sémantique[modifier | modifier le code]

La grande bretagne interdit la diffusion de la chaîne Iranienne Press TV - Site Jimdo de lepeuplecontreattaque! Grande-Bretagne contrôlées par le gouvernement du corps réglementation de la radiodiffusion, l'Ofcom, a décidé d'interdire de diffusion Press TV dans un effort pour réduire au silence la voix alternatives au Royaume-Uni. Le mouvement intervient un an après une fuite de l'ambassade américaine du câble mis en évidence pour la première fois des efforts concertés de Londres et de Washington pour bloquer Press TV en Grande-Bretagne. De nombreux observateurs ont noté que la campagne du gouvernement britannique contre la presse TV a ses racines dans une vaste couverture de la chaîne des crises multiples créées par les politiques intérieure et étrangère de Londres. Press TV couvrait le mariage royal 2011 à partir d'un angle critique, qui met en évidence ses coûts extravagants tandis nombreux Britanniques souffraient de grandes difficultés économiques. En Irak, la Grande-Bretagne rejoint l'invasion et l'occupation américaine du pays qui a conduit à l'assassinat d'un million de personnes. Source

Arrêt sur Images - Décryptage et analyse de l'actualité des médias Les révolutions ne sont parfois pas aussi spontanées qu’on le croit Par John Laughland La technique des coups d’État colorés trouve son origine dans une abondante littérature du début du XXe siècle. Elle a été mise en application avec succès par les néo-conservateurs états-uniens pour « changer les régimes » de plusieurs États post-soviétiques. Elle a par contre échoué dans des univers culturels différents (Venezuela, Liban, Iran). En novembre 2003, le président Edouard Chevardnadze a été renversé à la suite de manifestations et d’allégations d’élections truquées. En novembre 2004, des manifestations – la «Révolution orange» – commencèrent au moment où des accusations similaires d’élections truquées étaient formulées. Peu après que les Etats-Unis et l’ONU aient déclaré que les troupes syriennes devaient se retirer du Liban et suite à l’assassinat de Rafik Hariri, les manifestations de Beyrouth ont été présentées comme la «Révolution du Cèdre». Cela nous amène à d’autres textes relatifs à la manipulation médiatique.

La liberté d'expression Reconnaître la liberté d’expression a souvent constitué l’une des premières étapes vers la démocratie. Revendication commune au libéralisme politique et au républicanisme, elle est le pendant de la liberté de conscience et s’oppose au dogme. Celui de la monarchie absolue (crime de lèse-majesté), celui de la religion (délit de blasphème). Maniant l’ironie, Beaumarchais fait dire à son Figaro : « Pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs. » Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les révolutions anglaise, américaine et française se sont, entre autres, caractérisées par la reconnaissance de la liberté d’expression. Elles réalisaient ainsi une partie du projet des Lumières.

25 février 2011 – Visite du Salon de l’Agriculture par François ASSELINEAU et des militants de l’UPR - Élections présidentielles 2012, F. ASSELINEAU François ASSELINEAU a passé la journée du 25 février 2011 au Salon de l’Agriculture en compagnie d’une délégation de l’UPR comprenant Laurent Dauré (Délégué Île-de-France), Erick Mary (Responsable audiovisuel), Myriam Mejdoub (Attachée de presse), Olga Daric (Coordination des Actions militantes), Aude Gagliano et Eric Barthelet. L'un des enclos dans lequel étaient présentés des moutons Mérinos La délégation de l’UPR, qui s’était répartie à plusieurs reprises en deux groupes, a couvert l’événement en visitant de très nombreux stands. Elle a pu s’entretenir avec des agriculteurs ou des représentants du monde agricole, toujours très cordiaux et ouverts à la discussion, et leur présenter l’UPR. Un stand de jus de pomme dans le Pavillon 7, celui réservé aux stands de dégustation Un programme de rendez-vous avait été organisé préalablement pour le président de l’UPR, notamment avec l’aide de plusieurs agriculteurs adhérents de notre mouvement. Entretien avec M.

Le CSA enquête sur un reportage de TF1 Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’est autosaisi à propos d’un reportage diffusé le 1er octobre dans le journal télévisé de 13H00 sur la chaîne. Le document, consacré au marché immobilier montrait un jeune homme en quête d’une première acquisition immobilière à Rennes. En pleine période de crise de l’immobilier le sujet s’avérait dans l’air du temps. Or, le site Acrimed - (action critique des médias), «observatoire des médias» - a révélé que ce soit-disant jeune acheteur était en fait un agent immobilier, jouant un rôle devant un autre agent immobilier. Le CSA s’est emparé de l’affaire qui est désormais en cours d’instruction, a indiqué l’institution. (Source AFP) Désinformation ou l'évolution d'une arme étatique, financière et commerciale Il est assez difficile d'évaluer avec exactitude le sens du terme « désinformation », surtout parce que son sens est variable selon qui l'emploie. Il faut néanmoins savoir que ce terme est proche de ce qu'on nomme – à torts ou à raisons- la propagande. Avant d'aller plus loin, je préfère l'illustrer d'ores et déjà, pour que tout le monde puisse en avoir une idée concrète. Il s'agit en fait tout simplement d'une interprétation volontaire ou non, mais qui combine les actions de plusieurs personnes. Pour une seule information dans son état brut, nous avons l'auteur, celui que nous nommerons l'intercepteur, l'acheteur qui peut être lui-même le metteur en scène ou faire appel à lui, et il y a le spectateur qui par la suite peut à son tour la retranscrire et jouer le metteur en scène. Cela pourrait donc sembler un combat en vain, puisque le résultat n'est jamais certain. Finalement, sans en attendre forcément un résultat probant, se battre pour la vérité, ne serait-ce pas déjà une libération?

Liberté d'expression La liberté d'expression est le droit reconnu à un individu de faire connaître le produit de sa propre activité intellectuelle à son entourage[1]. Elle procède de la faculté de communiquer entre humains, qui a longtemps été seulement considérée comme un simple phénomène naturel conditionnant la vie sociale, avant d'être solennellement érigée en liberté individuelle, aujourd'hui juridiquement garantie mais en réalité assez étroitement encadrée. La faculté de s'exprimer, phénomène social[modifier | modifier le code] Aussi loin que l'on puisse remonter dans l'Histoire, on observe que l'expression des idées, principalement sous sa forme verbale, mais aussi par l'écrit, a suscité l'intérêt des penseurs. À l'origine, elle était avant tout considérée comme un élément essentiel du processus de structuration sociale permettant d'atteindre les idéaux suprêmes de vérité, de perfection et de justice. Le droit de s'exprimer, liberté individuelle[modifier | modifier le code] « 1.

Comment la CIA pénètre nos médias Par Maxime Vivas Est-il permis, sans se voir clouer au pilori des « conspirationnistes », de dire que les consommateurs de la « grande » presse française devraient réfléchir à ce qu’ils vont lire ici ? Que sait-on (de sources sûres) de l’infiltration de nos médias par la CIA ? Prenons le cas d’une richissime ONG que j’ai étudiée de près depuis quelques années et qui inonde les médias français d’un millier de communiqués par an, informations qui seront reprises, souvent sous forme de coupé-collé. Ainsi va se façonner l’opinion française, rendue méfiante à l’égard des pays dont les choix politico-économiques dérangent l’Oncle Sam. Mais d’abord, laissons la parole à des témoins peu suspects d’imprégnation marxiste : « La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias. » William Colby, ancien directeur de la CIA. « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. L’ONG que j’ai étudiée s’appelle Reporters sans frontières. La fondation Soros,

Liberté de la presse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liberté de la presse est l'un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d'opinion, la liberté mentale et d'expression. Ainsi, l'article 11 de la Déclaration française des droits de l'homme et du citoyen de 1789 dispose : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » L'article 19 de Déclaration universelle des droits de l'homme aussi dispose la protection de la liberté de la presse. Histoire de la liberté de la presse[modifier | modifier le code] Les grands principes du droit de la presse[modifier | modifier le code] La protection des sources d'information des journalistes, sans exceptions ni restrictions, est considérée comme « l'une des pierres angulaires de la liberté de la presse »[4].

Related: