background preloader

Diversité, altérité et littérature jeunesse

Facebook Twitter

» Littérature pour la jeunesse et altérité : Citrouille (ancien blog des Librairies Sorcières)

Altersexualité et littérature jeunesse

Littérature de jeunesse et citoyenneté. Les images dans les littératures de jeunesse : une clé de voûte pour l'interculturel ? Parcours didactique. Identité, altérité, respect de la diversité. Par Luc Collès - A l'indépendant. Drôles d’oiseaux A partir d’un Album pour la jeunesse de Kitty Crowther, Mon ami Jim (l’histoire de la rencontre entre le merle Jack et la mouette Jim), voici un parcours didactique sur les thèmes de l’identité, de l’altérité, et du respect de la diversité.

Parcours didactique. Identité, altérité, respect de la diversité. Par Luc Collès - A l'indépendant

Ce travail est né au sein d’une classe de 3e professionnelle en puériculture. Celui-ci compte douze filles, âgées de 14 à 17 ans, dont trois primo arrivantes (une Marocaine, une Chinoise et une Allemande) et cinq adolescentes nées en Belgique d’au moins un parent immigré du Maghreb, d’Espagne et d’Italie. Il propose des pistes en partant de la littérature pour la petite enfance, public auquel plusieurs de ces étudiantes se destinent. L’objectif essentiel est de faire exploiter par les élèves « les ressources expressives de la langue »1 en se centrant sur soi et sur autrui.

Introduction du parcours Pourquoi partir d’un album pour la petite enfance ? - nombre de pages limité par volume ; - prix modéré des livres de poche. - Créateur Etc. L'étranger dans la littérature de jeunesse - fiche pédagogique. Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2008 par le groupe du comité de lecture Télémaque.

L'étranger dans la littérature de jeunesse - fiche pédagogique

Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse. Consulter la bibliographie Au sommaire de cette fiche : Qu’entend-on par « étranger » ? La définition de « l’étranger » est délicate, car relative. Plus que son statut géographique, ce qui est intéressant de traiter à travers la figure de « l’étranger » est sa capacité de questionner nos certitudes. L’étranger est, certes, celui qu’on ne connaît pas, qui est différent, qu’on ne comprend pas et qui ne nous comprend pas mais c’est aussi celui qui porte un regard nouveau, qui nous enrichit, découvre et nous fait découvrir d’autres manières de considérer ce qui nous apparaissait comme des évidences…

Culture d'ici, culture d'ailleurs : reflets dans le livre de jeunesse. Littérature pour la jeunesse et altérité. Education à la diversité et littérature pour la jeunesse : les représentations de l'enfant noir dans les albums illustrés. Nathalie THIERY, Université Paris Ouest Nanterre, CREF EA 1589, Equipe Education Familiale et Interventions socio-éducatives en direction des familles, France Véronique FRANCIS IUFM Université d’Orléans, CREF, EA 1589, Paris Ouest Nanterre, Equipe Education Familiale et Interventions socio-éducatives en direction des familles, France Mots clés : enfant noir - éducation à la diversité – littérature pour la jeunesse Résumé L’étude présentée s’inscrit dans l’émergence actuelle des recherches en éducation (Derman-Sparks, 1989 ; Vandenbroeck, 2005) qui abordent la sensibilisation à la diversité et la prévention des préjugés et discriminations de tous ordres dans l’éducation des enfants dès le plus jeune âge.

Education à la diversité et littérature pour la jeunesse : les représentations de l'enfant noir dans les albums illustrés

Un corpus a été constitué de 158 ouvrages publiés entre 1980 et 2010, destinés aux enfants de 0 à 10 ans où apparaissent un ou plusieurs enfants noirs, c’est-à-dire représentés avec un phénotype foncé. 1. 2- Méthodologie : une étude documentaire 5- Conclusion Bibliographie Contexte occidental : Les transmissions intergénérationnelles dans la littérature jeunesse lorsque les grands-parents s'appellent Nonna ou Dziadek. Introduction Dans leurs travaux récents, les sociologues de la famille (en particulier C.

Les transmissions intergénérationnelles dans la littérature jeunesse lorsque les grands-parents s'appellent Nonna ou Dziadek

Attias-Donfut et M. Segalen, 1998, 2001) mettent l’accent sur le rôle des grands-parents au sein des familles, spécifiquement dans le déploiement des solidarités intergénérationnelles. Dans le même temps, les transformations des normes et des valeurs sociales qui se marquent à travers de nouvelles configurations familiales conduisent à interroger les modalités des relations intergénérationnelles et à promouvoir l'établissement de liens familiaux électifs qui tendent à se dégager des rapports contraints entre les membres de la famille et autorisent des relations affectueuses et complices dans un réseau familial élargi au fil des recompositions. Par ailleurs, les recherches actuelles sur la famille menées dans les pays industrialisés ne prennent guère en compte les situations d'immigration alors qu'à prendre connaissances des travaux de Y.

L'histoire de Taourama (27) apporte un autre éclairage. La littérature de jeunesse : images et supports d’un enseignement historique de la traite et de l’esclavage des noirs. 1L’actualité commémorative de la traite négrière, de l’esclavage et de la colonisation a suscité en France un regain de controverses quant à l’inscription et à la transmission de ces trois périodes de l’histoire nationale dans la mémoire collective.

La littérature de jeunesse : images et supports d’un enseignement historique de la traite et de l’esclavage des noirs

Reconnaissant l’esclavage et la traite négrière comme « crimes contre l’humanité », la loi du 21 mai 2001 insiste sur la place que ces événements méritent dans les programmes scolaires nationaux et la recherche universitaire. Bien qu’accueillie avec discrétion, cette loi proposée par la députée de Guyane Mme Christiane Taubira, fut votée à l’unanimité et ne suscita alors aucune contestation.

De la différence à l'égalité