background preloader

Une certaine vision de la culture informationnelle

Une certaine vision de la culture informationnelle
Ce texte reprend et développe une intervention faite lors du séminaire « Enseignement et médias », organisé le 16 mai 2009 à Paris par Ars Industrialis, le CIEM et la revue Skhole.fr. Avant de présenter ma propre approche de la culture informationnelle, il convient peut-être de donner quelques repères sur cette expression ambiguë, qui connaît une certaine vogue actuellement et fait l’objet de débats et de recherches de plus en plus nombreuses. Pendant plusieurs années, « culture informationnelle » pouvait être considérée comme l’une des traductions possibles en français de l’expression anglo-saxonne, presque intraduisible, d’information literacy. Certes, en France « maîtrise de l’information » a été longtemps préférée et reste la traduction la plus répandue, mais au Canada francophone, les Québécois utilisent « culture de l’information» comme équivalent de l’information literacy. Penser le numérique, ensuite. R. B. [17] Stiegler, Bernard.

http://skhole.fr/une-certaine-vision-de-la-culture-informationnelle

Related:  almaveilleCulture informationnelleÉcriture numériqueCulture Pro du Prof-Doccultures de l'information

1,2,3... Codez ! Collection : ÉducationEditeur : LE POMMIER "Le tout premier guide pédagogique sur l’informatique – qui fera référence" Qu’il s’agisse de préparer les enfants aux métiers de demain, de les aider à comprendre les objets et réseaux qui les entourent – afin de ne pas les subir passivement mais d’être en mesure d’agir sur eux –, de les sensibiliser aux enjeux de citoyenneté, ou encore de favoriser la coopération ou développer leur créativité… l’informatique doit être enseignée à tous, dès le plus jeune âge. Le projet « 1, 2, 3… codez ! » développé par la Fondation La main à la pâte avec l’appui de la communauté scientifique (notamment l’Inria) vise à initier élèves et enseignants à la science informatique, de la maternelle à la classe de 6e. Claire Calmet est formatrice et responsable des liens avec les entreprises et les organismes de recherche à la Fondation La Main à la pâte.

ERTé Culture informationnelle Professeur-documentaliste : Un tiers métier Le 15-09-2011 à 16:53 . L’ouvrage “Professeur documentaliste : un tiers métier” s’appuie pour le chapître 5 (“L’entrée dans le métier : savoirs et pratiques de référence en contexte de formation des professeurs-documentalistes”) sur, entre autres, les recherches menées par Vincent Liquète et Anne Lehmans dans le cadre de l’Erté “Culture Informationnelle et curriculum documentaire”. Paru aux éditions Educagri pour la rentrée 2011, cet ouvrage collectif - écrit par Viviane Couzinet, Gabriel Dumouchel, Isabelle Fabre, Patrick Fraysse, Cécile Gardiès, Chantal Grenier-Gire, Thierry Karsenti, Gwenaël Lefeuvre, Anne Lehmans, Vincent Liquète, Jean-François Marcel, Sylvie Perget et Nicolas Sembel (et préfacé par Yves jeanneret, postfaçé par Regina Marteleto), interroge l’identité du métier de professeur documentaliste.

Dossier Ecriture numérique : 7 dispositifs pour apprendre et 36 outils créatifs L’écriture numérique bouleverse notre quotidien, nos apprentissages, nos lectures, notre façon de concevoir, réfléchir, d’organiser l’information et les savoirs… Le portail Savoirs CDI du réseau Canopé a publié en janvier 2016, un dossier complet sur l’Ecriture numérique (signé Stéphanie Tricard, Professeur Documentaliste). Il est question de comprendre l’écriture numérique pour mieux l’appréhender afin de mettre en place des dispositifs pédagogiques. Ce dossier délivre donc des éléments théoriques, aborde la question des langages numériques au sens large (apprentissage du code…) et présente des exemples de séquences d’écriture numérique menées avec des adolescents. 36 outils pour l’écriture numérique En fin de dossier, on retrouve une sélection de 36 outils pour l’écriture numérique classées en 6 catégories :

De la culture de l’information aux cultures de l’information Par Dino Herde et Justine Margherin Le site de l’INA a sorti au mois de janvier dernier un « e-dossier de l’audiovisuel » consacré à l’éducation aux cultures de l’information. Il agrège des articles de onze chercheurs sous la direction conjointe de Divina Frau-Meigs, (Sorbonne Nouvelle), Eric Bruillard (ENS Cachan) et Eric Delamotte (Université de Rouen).

Culture de l’information et politique documentaire : au milieu du gué ? Les activités principales recensées dans la fiche «enseignant» du Répertoire des métiers de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur[1] comptent deux activités corrélées à la fonction de professeur documentaliste. Elles sont ainsi libellées : ◗ « Contribuer à faire acquérir la maîtrise et la culture de l’information (professeur documentaliste) ◗ Mettre en œuvre la politique documentaire de l’établissement (professeur documentaliste) » On observera qu’en novembre 2011 le professeur documentaliste (re)trouve dans le REME sa fonction de professeur, fonction qui n’apparaît pas dans l’arrêté du 12 mai 2010 définissant « les compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d’éducation pour l’exercice de leur métier ».

La fiche pédagogique en information-documentation : Modèle à l’usage des professeurs documentalistes préparant une séance d’enseignement-apprentissage seuls ou en interdisciplinarité A. Le modèle annoté (v6, version actualisée en février 2017) B. La culture informationnelle Titre : Eduquer à l’information[1] à l’aide des TIC, un passage obligé dans la formation initiale et continue des enseignants au XXI° siècle Résumé : Plus de 15 ans après la naissance du Web, le paysage informationnel de notre société s’est totalement transformé et l’on peut aujourd’hui affirmer que la connaissance humaine n’a jamais autant été exposée aux machines et que ce qui nous incombe aujourd’hui c’est de relever le défi de l’économie de la connaissance et de la révolution de l’information. La mise en ligne de toutes les connaissances du monde ne doit pas dispenser l’élève d’apprendre et les technologies de l’information doivent être au cœur de la réflexion sur l’éducation du XXIe siècle.

La mécanique du choix dans la narration interactive — Interactivité & Transmedia Les obstacles au choix L’overdose d’informations L’un plus importants obstacles à la prise de décision — quelque soit le contexte — est l’incapacité à donner un sens à un ensemble d’informations trop large. On parle alors d’une overdose d’informations, qui peut forcer à faire des choix hasardeux, voire même à refuser de faire des choix devant le trop grand nombre de variables. C’est ce qui tracasse les entreprises qui investissent aujourd’hui massivement dans les « big data », quelqu’en soit l’utilisation qu’elles comptent en faire… Et, en ce qui concerne la narration interactive, c’est ce que l’on peut parfois ressentir devant des projets « encyclopédiques » qui — parce que le web l’autorise — ont tendance à vouloir inclure absolument tout le contenu à disposition sur la thématique traitée. Il en résulte parfois des interfaces avec de si nombreux choix qu’il est parfaitement impossible de faire un choix éclairé.

Du livre enchaîné aux DRM Les DRM, ou « Digital Rights Management » – en français « Gestion des droits numériques » –, consistent selon le Journal officiel en la « mise en œuvre des différents procédés destinés à protéger les droits afférents à la diffusion de contenus sur supports numériques ». Les DRM représentent un ensemble de mesures techniques ou logicielles de protection destinées à contrôler la distribution et la diffusion de produits numériques et leur accès, qu’ils soient fixés sur un support (CD, DVD) ou accessibles en ligne. Les DRM ont pour objet par exemple de restreindre l’utilisation des produits à une zone géographique donnée, de restreindre ou d’interdire la copie privée, d’identifier grâce des systèmes de « tatouage » les œuvres et les équipements de lecture pour décourager le piratage, etc.

De l’objet culturel à l’objet informationnel [Communication présentée au colloque Si la photo est bonne - INHA, 20 et 21 octobre 2011. Le diaporama est disponible sur slideshare.] Nous allons commencer par une petite “devinette culturelle”. De qui est le poème suivant ? « Ja, Jung’, ich bin der liebe Gott, Und ich regier’ die Erde! L'éducation à la culture informationnelle L’éducation à l’information est un sujet vaste et complexe : transversal aux différents âges de l’enseignement, aux disciplines, aux professions, son périmètre reste encore flou, comme sa terminologie, non stabilisée. L’ERTé 1 « Culture informationnelle et curriculum documentaire » que dirige Annette Béguin 2, a organisé, sur le thème de « l’éducation à la culture informationnelle », un colloque international à Lille, du 16 au 18 octobre 2008. Dès la conférence inaugurale de Dominique Wolton (Institut des sciences cognitives/CNRS), les enjeux étaient posés : l’éducation est bien le véritable enjeu d’internet, et les professionnels ne peuvent faire l’économie de débats sur les places respectives de la culture et des techniques. Et, de fait, les nombreux ateliers, les tables rondes et les conférences ont montré l’intérêt croissant mais aussi les divergences autour de cette notion de culture informationnelle.

Related:  Formation