background preloader

Démarrer une veille : étape 5

Démarrer une veille : étape 5
Suite de notre série d’articles consacrée à la mise en place d’une veille d’information. Maintenant que nous avons les briques de base de notre veille (Débuter une veille d’information – étape 4 : filtres, classement et sélection), il est temps d’optimiser un peu Google Reader. Vous avez peut-être déjà mis en place plusieurs filtres pour ne pas perdre de temps avec les articles inutiles, si oui, bravo! Pour encore gagner du temps, le service Postrank permet de vous indiquer en temps réel l’attrait d’un article en tenant compte de son succès et de sa « viralité » sur les réseaux sociaux. Voici un article de Cocktail Web qui décrit l’utilisation de cet outil dans Google Reader: Comment filtrer l’information importante sur internetroget.bizIl y a quelques temps je vous parlais d’analytics-postrank qui est le pendant de google analytics, mais pour les réseaux sociaux. La suite en vidéo (anglais) : C’est tout pour ce soir, la prochaine fois, on passera à la publication de votre veille!

Démarrer une veille : étape 6 Ca y est, vous avez appliqué toutes les étapes que je vous ai recommandées, de Débuter une veille d’informations à partir de zéro : étape 1 jusqu’à Veille stratégique – étape 5 : optimisez votre utilisation de Google Reader…. bravo! Bon tout ceci n’est qu’un aperçu, mais avec une bonne série de flux RSS, vous avez a priori déjà quelque chose qui tient la route! Il est grand temps de vous faire plaisir, et de lire tranquilement ou de diffuser votre veille auprès de vos collègues, de vos proches …. ou du monde entier (restons simples ) Deux options s’offrent a vous: Publier directement le contenu de votre/vos source(s)Réaliser vous-même une sélection plus fine que vous re-publierez par la suite. Scoop.it : « Ce que la curation d’information apporte aux PME »Marc Rouger est le fondateur de Scoop.It. Le format RSS a un grand intérêt, c’est qu’il est complètement standard, et utilisable par de très nombreux outils de gestion. Utilisez la liste de suivi de Google Reader Scoop.it

Débuter une veille d’informations : étape 2, découverte et sélection des sources | epedagogie | Scoop.it Suite de notre mise en place d’une veille d’information, nous étudions à présent la recherche et la sélection des sources d’informations pertinentes pour le thème qui vous concerne. Il y a désormais plusieurs canax susceptibles d’alimenter votre veille d’information: Les sites internet bien sûr,Les mailing lists,Les flux RSS, je vous invite a consulter ce billet présentant une introduction sur les flux RSS,Twitter, notamment en utilisant les listes,Tous les médias sociaux, tels que facebook, les forums, les outils de curations, etc. Le choix du canal pertinent va dépendre de vos contraintes et des outils que vous allez pouvoir mettre en oeuvre. Dans un premier temps, je vous recommande vivement la méthode la plus simple, ie de vous en tenir aux flux RSS, qui, pour rappel, vous permettent de rester concentré sur votre veille et de gagner du temps vs la lecture direct des sites internet. Quelques idées pour commencer : Quelques listings ‘marteaux pilons’ Edit : la suite est disponible !

fin du RSS ? Davidolib signalait hier que Facebook a l’intention d’interrompre la possibilité d’ajouter des articles par import de flux RSS sur les pages à partir du 31 octobre. De manière générale, l’interopérabilité de Facebook avec d’autres outils est très orientée. Ainsi, on peut exporter des événements au format iCal, mais je n’ai jamais réussi à y faire entrer un flux d’agenda Google… Mais tout de même, plusieurs constatations concordent : Firefox a retiré son icône RSS de la barre d’URLpourtant on peut toujours "personnaliser" la barre d’outil pour y remettre cette icôneTwitter a viré le lien "RSS" sur la page d’un profilpourtant les flux continuent d’exister — juste, il faut les chercher trouver Google annonce que Google Reader va disparaître de la barre de navigation depuis Gmailmais on pourra toujours y accéder en cliquant sur le lien "Encore plus" . Si j’en crois l’article Wikipedia, le format RSS date de 1999. Facebook, Twitter, Google, Firefox ont cessé d’y croire. Et donc ? . Like this:

5 représentations utiles et originales des flux RSS de votre veille Bonjour et bienvenue sur Veille et Recherche, le blog qui vous aide à trouver. Si cet article vous plait, n'hésitez pas à vous abonner au flux RSS pour recevoir automatiquement tous les articles du blog. Par ailleurs, Veille et Recherche a également une page Facebook, pour nous y retrouver, rendez vous ici Nous avons déjà parlé des flux RSS … et ce n’est pas fini. Le principal inconvénient des flux RSS est qu’un un flux RSS reste souvent quelque chose de très théorique et difficilement matérialisable pour certains. Voici donc une sélection de 5 services vous permettant de visualiser ces flux sous un autre angle, d’une manière un peu plus originale que Google Reader. Feedly, pour agrémenter votre lecture Feedly est l’amélioration la plus immédiate de Google Reader, et vous permet d’afficher votre sélection de flux RSS, stockée sous Google Reader, dans format « magazine », que ce soit au sein de votre navigateur (extensions Chrome ou Firefox), tablette ou smartphone. Bonne lecture! vincent

Quelques articles pour aller plus loin Bonjour à tous, Ma série d’articles sur la veille a eu un certain succès, merci à vous! Voici quelques liens qui vous permettront d’aller plus loin, c’est donc une ‘veille sur la veille’ en quelque sorte, il vous faut donc être motivé par ce thème, sinon, passez votre chemin… mais revenez vite! Si vous avez besoin d’une piqure de rappel sur ce thème en général, je vous invite à (re-) lire : Débuter une veille à partir de zéro. Afin de ne pas perdre les liens en route, et de vous faire découvrir en même temps un outil bien pratique, j’ai mis en place le ‘Pearltree’ d’Un Geek à Paris. Comme à mon habitude, « un petit dessin vaut bien mieux qu’un long discours’, je vous laisse donc découvrir tout cela ci dessous. J’agrandirai cette liste au fur et à mesure de mes trouvailles, n’hésitez donc pas à placer cet article dans vos favoris, ou à copier la ‘perle’ ci dessous. Bonne lecture, et bonne visite, Vincent Pour rappel, voici le dernier article de cette série : Veille d’information, étape 6

Comment mettre en place un dispositif de veille « La veille Un état d’esprit avant tout La veille, c’est d’abord et avant tout un état d’esprit dont il faut se pénétrer à tout moment ; cela doit presque devenir une seconde nature. Il convient également d’être très au fait des canaux possibles d’information afin de les surveiller ou de savoir les utiliser les uns par rapport aux autres. C’est tout cet ensemble qui fonde les conditions objectives pour mettre en place un dispositif de veille. Il faut alors définir l’aire de veille, soit le sujet ou le thème à surveiller et sous quel angle le surveiller. Détermination des objectifs d’une veille Distinguer les besoins documentaires des besoins de veille Conformément à ce que nous avons expliqué par ailleurs (notre article définissant la veille), certaines fonctions documentaires se nomment parfois veille mais n’en sont pas au sens strict. Formaliser les besoins en veille Il conviendra donc de formaliser les besoins en veille. La mise en place du dispositif de veille Identification des fonctions attendues

enjeux Intervenants: Jean-Louis Durpaire (IGEN et président du jury du CAPES de documentation), Silvère Mercier (bibliothécaire, chargé de médiation numérique à la BPI), Dominique Varlet (documentaliste, chargé d'ingénierie documentaire au CRDP de Paris, formateur Paris 4IUFM/CELSA). L'animation était assurée par Marie-Christine Ferrandon, directrice du CRDP de l'académie de Paris, Tous veilleurs. La veille ne porte plus sur ce qui est rare mais sur l'infobésité. Les sujets sont visibles et le web de données ne fera qu'amplifier ce phénomène. Silvère Mercier qui mène actuellement une réflexion sur la question de la veille, la replace dans un contexte citoyen plus large que l'Éducation nationale. Tout en notant que les personnes présentes à cette table ronde étaient de fait déjà en situation de veille, Jean-Louis Durpaire a défini la veille comme une posture intellectuelle et personnelle qui consiste à se former et ceci à trois niveaux. Salon de l'é

Les indispensables pour démarrer votre veille Bonjour et bienvenue sur Veille et Recherche, le blog qui vous aide à trouver. Si cet article vous plait, n'hésitez pas à vous abonner au flux RSS pour recevoir automatiquement tous les articles du blog. Par ailleurs, Veille et Recherche a également une page Facebook, pour nous y retrouver, rendez vous ici Cet article est le numéro 4 (parmi 7) de la série Débuter une veille Google News : être au courant, simplement Pas grand chose à dire sur ce service que tout le monde connait … Google Alerts : débuter une veille tout simplement Google Alerts permet de suivre toute publication d’article qui contiendrait une certaine série de mots-clefs. Vous précisez donc vos mots clefs les plus pertinents, votre adresse email, et la fréquence d’envoi du mail de récapitulation par Google. C’est un excellent moyen de débuter, et mieux encore, de tester l’efficacité de ces mots-clefs. Google Alerte… Vos premiers pas vers la mise en place de votre veille stratégique Les sites et outils de partage de liens

Démarrer une veille : étape 4 Suite de notre série sur la mise en place d’une veille, à partir de zéro. Nous avons jusqu’à présent passé en revue les étapes suivantes : Une fois l’étape 3 réalisée, vous devriez à présent avoir les briques de bases suivantes : Sélection de vos sources, et définition de vos objectifsMise en place de vos flux préférés sur Google Reader ou Feedly;Le cas échéant, accès mobile (iPhone, iPad, etc.) à ces mêmes sources, avec une synchronisation des articles lus et non lus, pour ne pas perdre de temps à repasser plusieurs fois sur les mêmes articles. Ce n’est déjà pas si mal! Je vais à présent aborder plusieurs points dans les articles qui vont venir : A quoi sert une veille si vous perdez les informations au fil de l’eau, sans pouvoir les ré-exploiter par la suite? La bonne nouvelle, c’est que le web fourmille d’outils en tous genre pour stocker des pages Web sous de multiples formats, je vais rester concis et vous recommander un service en particulier, à savoir Diigo.

La curation La curation a fait l’objet d’un débat au cours de ces derniers mois en ce qui concerne le droit d’auteur. La curation c’est quoi ? Dénomination récemment utilisée pour une pratique ancienne (la notion de partage existant déjà), la curation consiste à sélectionner, éditorialiser et partager des contenus sur le web. Le terme de curation provient de l’anglais curator qui désigne le spécialiste de la gestion des contenus et des collections (l’équivalent de « conservateur »). La curation ou curation digitale recouvre un principe en trois étapes : sélectionner (réunir des contenus autour d’une même thématique), cette étape peut se faire de deux manières différentes automatique ou manuelle.l’éditorialisation (structuration des contenus) : elle consiste à mettre en valeur et en contexte le contenu.le partage : mettre à disposition les contenus via une plateforme de diffusion. Qui sont les curators ? Curator et veilleur quelle différence ? La question peut se poser car leurs tâches se rapprochent.

quel outil ? Quel outil de curation pour votre marque ? Méthodologie Pour réaliser cette infographie, nous avons privilégié les outils qui permettent à la marque de se présenter comme expert en proposant une ligne éditoriale propre, nous avons donc écarté les outils de curation automatique. Lors de nos observations, nous avons pu constater que parmi le nombre très important d’outils existants, peu sont en réalité directement utilisables par une marque car peu proposent une réelle éditorialisation et dans un but de publication : c’est à dire la possibilité de choisir exactement les contenus, de les catégoriser, les tagger, les annoter ou les commenter mais aussi d’être maître de leur mise en forme. Nous avons étudié les outils que nous avions jugés adéquats selon plusieurs critères : La marge de manœuvre concernant l’éditorialisation Le niveau d’interaction possible des lecteurs L’intérêt de la curation pour les marques Les marques ont intérêt à se prêter au jeu de la curation et pour plusieurs raisons.

INFOGRAPHIE ET COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES « Tribune Compétences Informationnelles Les services offerts par les bibliothèques gagnent à être connus des étudiants. Entre autres, ils peuvent bénéficier d’un soutien professionnel lorsque vient le temps de réaliser un travail de recherche. Pour faire découvrir ces services, des membres du GT-PDCI (Groupe de travail du Programme de développement des compétences informationnelles du réseau de l’Université du Québec) mettent à votre disposition une affiche de style « infographie ». Cette infographie présente, de manière imagée, comment les bibliothécaires peuvent guider, aider et orienter l’étudiant à travers les différentes étapes de son travail de recherche. Visuellement, nous avons misé sur un look coloré, clair et épuré, afin de créer une image moderne et attrayante. Une version web de ce document est disponible ci-dessous. Nous vous invitons à la télécharger, à l’utiliser et à la diffuser. Cette affiche est aussi très belle placée sur un mur ou sur une porte de bureau.

Related: