background preloader

Question(s) de valeurs

Question(s) de valeurs
Les députés écologistes se félicitent de l’adoption hier soir, lors de l’examen de la proposition de Loi visant à lutter contre les contrefaçons, d’un amendement excluant les semences de ferme du champ d’application de la dite proposition de loi. Paul Molac, député du Morbihan et chef de file sur le texte précise : « Suite aux demandes des élus et des réseaux paysans et écologistes, le Gouvernement s’était engagé à faire avancer ce dossier. Nous sommes convaincus qu’il faut lever toute ambigüité sur le brevetage du vivant, les produits agricoles ne sont pas des marchandises comme les autres ! » Brigitte Allain, députée de Dordogne et auteure des amendements écologistes, précise : « Aujourd’hui, cinq multinationales contrôlent près de 75% de la semence potagère au niveau mondial. Il y avait un vrai risque à ce que le droit des agriculteurs à reproduire leurs semences soit bafoué.

http://www.ecolodepute-e-s.fr/

Related:  Pauvre France !Soins et remèdes démocratiques

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat Jean, J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré ! Serment Spartacus 2012 Nous en avons assez d’être considéré par l’oligarchie – banquiers, technocrates et politiques – comme du bétail et des abrutis. Nous avons compris l’immense escroquerie dont nous sommes victimes – le système monétaire à réserves fractionnaires. Nous sommes conscient du potentiel de l’immense richesse de notre société technicienne et de la vulnérabilité de notre patrimoine naturel. Nous refusons tout discours médiatique qui tenterait de nous faire croire à la nécessité de l’austérité pour se sortir de la crise.

tumblr Communiqué de presse │Paris, le 26 juin 2014 Condamnation de la France par la CEDH : Une décision favorable à la reconnaissance des petits fantômes de la République Jeudi 26 juin, la France a été condamnée par la CEDH - Cour européenne des droits de l’homme, pour avoir refusé de retranscrire à l’état-civil français les actes de naissance d’enfants nés légalement à l’étranger par mère porteuse.Deux familles avaient déposé une requête devant la Cour de Strasbourg, qui a reconnu, à l’unanimité, que l’article 8 de la convention européenne — en vertu du droit au respect de la vie privée et familiale — devait s’appliquer. Et c’est sur ces aspects de “vie privée” que la Cour se fonde lorsqu’elle constate que, “sans ignorer que les enfants Mennesson ont été identifiés aux États-Unis comme étant ceux des époux Mennesson, la France leur nie néanmoins cette qualité dans son ordre juridique. Une telle contradiction porte atteinte à l’identité des enfants au sein de la société française”.

Cinq ans d’« inconfort démocratique » : “L’État blessé”, le livre qui accable Sarkozy… Cinq ans d’« inconfort démocratique » : "L’État blessé", le livre qui accable Sarkozy… Profencampagne 18/04/2012 De Jean-Noël Jeanneney Flammarion 12 euros Cinq raisons de hacker la politique « Mettre à jour » la démocratie, légaliser le partage non marchand sur Internet, sortir de la « spirale inflationniste des fichiers », fonder une culture politique qui saute les frontières, et enfin accéder au financement public: pour Mediapart, le Parti Pirate, qui présente pour la première fois en France une centaine de candidats aux élections législatives, s'explique. Ils ont surgi de toutes les mers, bravé des océans de paperasse, formé leurs équipages, remué codes électoraux et imprimeurs, et dimanche, ils/elles seront 101 candidat(e)s et autant de suppléant(e)s à l'abordage du Palais Bourbon. Souquez les artimuses ! Depuis quelques jours, sur les panneaux électoraux, devant les écoles, d'étranges affiches vertes et mauves fleurissent. Le Parti Pirate se présente pour la première fois à un scrutin national. Pour beaucoup, il s'agit d'un OPNI (objet politique non identifié).

La Vérité de Nicolas Sarkozy : une épreuve pour la démocratie Montesquieu écrivait ceci dans L’Esprit des lois : « Pour qu’on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ». Le penseur des Lumières fut ainsi le premier à formuler ce qui deviendra la si précieuse règle de la séparation des pouvoirs. Je souhaiterais faire entendre un instant cette phrase de Montesquieu comme un avertissement et une leçon à méditer.

Comment déposer un recours administratif Vous avez la ferme conviction qu’une décision de votre Maire ou de l’administration ne respecte pas vos droits et/ou ceux de vos concitoyens, qu’elle ne respecte pas la loi, et vous souhaitez la contester officiellement pour qu’elle soit annulée. Comment faire ? Anticor vous propose une nouvelle fiche technique, dans sa rubrique « Outils citoyens », qui est l’une des rubriques les plus consultées de notre site et nous en sommes heureux, comme nous le sommes dès que nous pouvons être constructifs pour notre démocratie. Quels recours contre une décision contestable de votre Maire ou de l’administration ? Il existe deux types de recours contre une décision administrative : les recours administratifs et les recours contentieux, que vous ne devez bien sûr utiliser que si vous êtes certains qu’ils sont absolument justifiés.

Une journaliste de Mediapart agressée au meeting de Sarkozy Marine Turchi couvre la droite à Mediapart. C'est à ce titre qu'elle suivait, mardi 1er mai, le meeting de Nicolas Sarkozy à Paris, place du Trocadéro. Repérée à cause de son badge professionnel qui la désignait comme journaliste à Mediapart, elle a été agressée physiquement par des militants présents, sans qu'aucun autre ne la protège. Mediapart s'associe à la plainte déposée par Marine et espère que le parquet de Paris mettra autant de diligence dans cette affaire que dans d'autres, aussi récentes. Les faits parlent d'eux-mêmes et sont racontés, avec précision, dans la plainte pour "violences volontaires légères" déposée par Marine Turchi au commissariat du XVIe arrondissement de Paris (lire son intégralité à la fin de ce billet).

Related: