background preloader

Ensemble simplifions

Ensemble simplifions
Related:  Réseaux sociaux : outils démocratiques ?Administratif et solutions

Twitter : gadget électoral ou outil de démocratie numérique Gilles Babinet, président du Conseil National du Numérique, lors d’une intervention à Sciences Po, relatait avec amusement les questions de certains hommes politiques qui se tournaient vers lui : « ah oui, c’est bien Twitter, disaient-ils. Il faut que je m’y mette ! Auriez-vous un bon bouquin à me conseiller ? » Rires dans la salle. Le choc générationnel. Par charité, Monsieur Babinet n’a cité aucun nom. Pourtant le phénomène Twitter n’a pas échappé aux politiques. Sur le site de micro-blogging, on dénombre la présence d’une vingtaine de ministres, soit les deux tiers du gouvernement, et quelques 200 personnalités politiques. Cet obscur univers du hashtag Si certains tardent à s’y mettre, c’est qu’il existe entre les politiques et Twitter une bonne dose de méfiance. On pourra objecter à cette méfiance que les hommes et femmes politiques ne sont pas des digital natives et qu’il s’agit-là avant tout d’un problème générationnel. Vers une communication plus interactive

Introduction Acteur modeste dans les organisations publiques traditionnelles, courroie de transmission dans le modèle bureaucratique, ac teur clé du changement au vu de certaines démarches de management, les managers publics sont au cœur de la définition des modèles organisationnels publics. L’observation des changements affectant l’encadrement fournit ainsi un éclairage spécifique sur les transformations en profondeur que connaissent les organisations publiques, par delà les effets d’annonce, les textes réglementaires et le déploiement de nouveaux outils de gestion. La position du manager, ses missions, ses modes de gestion sont en effet réinterrogés par les évolutions récentes. Entre autonomie et contrainte, affirmation et effacement, statut et métier, expertise et management, ce dernier peine à trouver sa place, à définir son rôle. L’encadrement intermédiaire est longtemps demeuré une catégorie impensée du management public. L’ensemble de ces questions est au cœur des articles du présent numéro.

Les crématoriums peuvent-ils refuser les cercueils en carton Cercueil-carton.com Le sénateur UMP du Gard Jean-Paul Fournier s'étonne de ce que certains crématoriums refusent les cercueils en carton, pourtant moins chers que les cercueils en bois - de 100 à 400 euros, au lieu de 800 euros et plus. Dans une question écrite au ministère de l'intérieur, il rappelle que leur commercialisation est autorisée depuis l'arrêté du 12 mai 1998 portant agrément d'un matériau pour la fabrication de cercueil. "S'ils répondent à des règles strictes de sécurité et d'hygiène et à des normes également valables pour les cercueils en bois, ces cercueils n'ont aucune raison de détériorer le matériel de crémation, comme certains crématoriums le prétendent actuellement", fait valoir le parlementaire, dans sa question en date du 7 novembre 2013. Il ajoute que" dans tous les pays d'Europe", ces cercueils biodégradables sont largement utilisés, et regrette qu'en France, "ce soit aux crématoriums eux-mêmes de décider" de les autoriser ou non.

BercyCamp : l'administration à l'heure des réseaux sociaux A l’heure du web 2.0, les citoyens attendent de leurs administrations plus d’ouverture, de dialogue et de transparence. Eh bien celles-ci ne font pas la sourde oreille, à en juger par l’initiative des communicants des ministères de Bercy, qui organisaient ce mardi 27 avril à la Cantine le premier barcamp de l’administration publique : le BercyCamp. Pour ces professionnels de la communication publique, les réseaux sociaux représentent une préoccupation concrète qui interroge la nature même de leur activité. Car étant soumise à l'intérêt général, cette communication-là répond à des règles et à des objectifs spécifiques. Quelles doivent être les modalités de la présence des administrations sur les réseaux ? > Un événement original : le BercyCamp, ou la non-conférence de Bercy Pour les représentants du ministère présents, c’est un moyen de « sortir des circuits fermés », en allant chercher les idées innovantes là où elles se trouvent. Un atelier BarCamp à la Cantine.

Les collectivités adoptent la culture de la performance - page 2 S'appuyer fortement sur la communication interne pour accompagner des changements d'envergure est de bonne politique. Or, c'est souvent là que le bât blesse. « Ce qui doit être un préalable à toute communication externe est le cadet des soucis des élus locaux, déplore Didier Rigaud, consultant en communication publique et maître de conférences à l'université Bordeaux III. La communication interne n'intervient qu'en fin de cycle, et quasiment jamais pour impulser un changement RH ou être à l'écoute de ses agents. » Un constat sévère sur lequel ce spécialiste veut capitaliser en lançant, courant novembre, un cycle de formation au sein du cabinet Territoires RH, spécialisé dans l'accompagnement de cadres passant du privé au public, pour aider les communicants en entreprise à rejoindre les collectivités territoriales. Par ce biais, une dizaine de cadres de la communication interne d'entreprises devraient rejoindre les collectivités territoriales en 2007. www.paris.fr www.lacub.com

Assurance-vie en déshérence : ne payez pas pour rien Les milliards d'euros qui dorment dans des assurances-vie non réclamées attisent les convoitises. Un nouveau site Internet vient ainsi de voir le jour en proposant, moyennant le paiement de 39 euros, d'enregistrer votre contrat d'assurance-vie dans une base de données. Selon ses promoteurs, les notaires pourront consulter cette base après le décès d'une personne, afin de pouvoir prévenir ses bénéficiaires. Cette consultation sera payante, mais le site n'indique pas le prix que les professionnels devront régler. Ce n'est pas la première fois qu'une telle initiative éclot. La loi sur les comptes inactifs, promulguée au Journal officiel du 15 juin, a en effet sonné le glas de tels « services », en imposant aux notaires de consulter le fichier central des contrats d'assurance-vie, qui sera constitué dans les prochains mois par l'administration fiscale, et où figureront tous les contrats renfermant au moins 7 500 euros.

La connexion internet, un enjeu démocratique | Nathalie Collard | Médias «Le nerf de la guerre, c'est l'accès à l'internet, insiste le professeur au département des télécommunications de la New York University et auteur de deux ouvrages sur le pouvoir des réseaux sociaux. Regardez ce qui s'est passé en Thaïlande lorsque les chemises rouges ont voulu manifester. Ce mouvement d'opposition a construit son propre réseau Wi-Fi parallèle, car il se doutait bien que le régime en place allait essayer de couper la connexion à l'internet. Même chose à Benghazi, en Libye. Selon Clay Shirky, rencontré la semaine dernière lors de son passage à Montréal dans le cadre de la journée RDV Web Infopresse, les derniers mois ont démontré qu'un peuple en mesure de documenter les événements qui se déroulent sur son territoire, et ce, indépendamment de l'État, peut faire pencher la balance du pouvoir en sa faveur. La bataille se jouera donc sur ce terrain, jour après jour, individu par individu.

Efficience Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur les autres projets Wikimedia : efficience, sur le Wiktionnaire L'efficience est l'optimisation des outils mis en œuvre pour parvenir à un résultat[1]. Elle se mesure sous la forme d'un rapport entre les résultats obtenus et les ressources utilisées[2]. Il faut la distinguer de l'efficacité, qui est le rapport entre les résultats obtenus et les objectifs fixés, et de la rentabilité, qui est le rapport entre les revenus obtenus et les capitaux investis. Beaucoup de francophones prétendent qu'il faut aussi distinguer l'efficience, en tant que terme employé à bon escient, dans un sens très spécifique, de l'efficience employée par anglomanie à la place de l'efficacité, sous l'influence de mauvaises traductions du faux ami efficiency qui signifie principalement efficacité, et subsidiairement efficience. Enjeux des indicateurs d'efficience[modifier | modifier le code] Exemples d'indicateurs[modifier | modifier le code] Une armée doit être efficace.

Les aides pour payer sa complémentaire santé trop souvent ignorées Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Eric Leroux L'augmentation des dépenses de santé se traduit par une envolée du coût des complémentaires santé, qui sont devenues le premier poste de dépense d'assurances dans de nombreux foyers. Selon l'Insee, ces assurances ont vu leur facture augmenter de plus de 50 % en 15 ans (29 % pour l'inflation), et la cotisation atteint en moyenne 650 euros par an et par personne selon le comparateur Assurland. Pour permettre aux personnes disposant de faibles ressources de s'assurer et ainsi couvrir la part de soins qui n'est pas remboursée par la Sécurité sociale – soit environ 30 % des dépenses totales – deux dispositifs existent. Jusqu'à 550 euros par an Ce deuxième dispositif créé en 2005 est toujours méconnu. Pourtant, son aide n'est pas négligeable : elle peut atteindre jusqu'à 550 euros par an et permet donc de réduire substantiellement le coût d'une complémentaire santé de base. Le montant de l'ACS varie selon l'âge du bénéficiaire :

Les réseaux sociaux, comme leviers des mobilisations et des révolutions Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime de Blasi, lecteur Depuis six mois, émergent des mouvements initiés à partir des réseaux sociaux : le "printemps arabe" en a été le révélateur. Plus près de nous, la mobilisation d'Espagnols sur les places des villes ainsi que celle des Italiens afin qu'ils participent aux référendums populaires, l'illustre également. Au-delà de l'exemple arabe, cet article interroge leur impact sur nos démocraties, susceptible de consacrer "l'extension du domaine des luttes" et de nous faire entrer dans la "démocratie 2.0". L'exemple égyptien a, le premier, révélé l'impact très réel des réseaux virtuels. En effet, à l'origine les émeutes tunisiennes et égyptiennes étaient parties de revendications malheureusement "classiques" – chômage, prix du pain, inégalités – et nul n'aurait pu imaginer qu'elles ne fussent maîtrisées par les pouvoirs en place, comme le montre la tergiversation des diplomaties occidentales. D'où provient donc cet effet levier ?

Le management participatif - dossier thématique pour le management de la qualité 1. Une réaction face au taylorisme - Retour au menu 1.1. Le Taylorisme et ses limites - Retour au menu 1.1.1. La fin du 19 e siècle et le début du 20 e siècle sont marqués par l’influence de la conception taylorienne de l’entreprise. Selon Wikipedia, le taylorisme est « une méthode de travail qui tire son nom de celui de l'ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915). 1.1.2. La théorie de Taylor, l’OST (l’Organisation Scientifique du Travail) s’appuie sur quatre principe d’organisation : Division horizontale du travail Division verticale du travail Système du salaire au rendement Système de contrôle du travail Ces types d’organisation ont bien conduit à l’augmentation de la productivité mais aussi à la rétribution au mérite des salariés. 1.1.3. Néanmoins, ce modèle connaît ses limites et ses premières difficultés dans les années soixante par l’intermédiaire des syndicats aux Etats-Unis qui se plaignent notamment de « l’abrutissement des employés au travail ». 1.2. A. .

Related: