background preloader

Interruption volontaire de grossesse (IVG)

Interruption volontaire de grossesse (IVG)
Conditions à remplir Délai Le délai légal d'avortement est fixé en France à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Libre choix de la femme La femme est seule juge de sa situation et est libre de sa décision. La jeune fille mineure doit demander cette intervention elle-même en dehors de la présence de ses parents. Elle doit avoir l'autorisation de l'un de ses parents (ou représentant légal). Consultations préalables obligatoires 2 consultations médicales sont obligatoires avec un délai de réflexion d'une semaine entre les 2. À la première, le médecin procède à un examen clinique, il informe la patiente des différentes méthodes et lui présente les risques et les effets secondaires potentiels. Le médecin peut également proposer un dépistage de maladies sexuellement transmissibles (MST) et prescrire un futur mode de contraception. La 2ème consultation a lieu 7 jours minimum après la première. Entretien psycho-social Méthode chirurgicale Coût

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1551.xhtml

Historique des lois de la bioéthique - Lois de bioéthique : la révision 2010-2011 L'historique des lois liées à la bioéthique en France comporte deux dates importantes à ce jour, 1994 et 2004. En 1994, trois lois ont été promulguées Dolly, le premier mammifère cloné de l'histoire, en 1997, à sept mois. STAFF © EPAAgrandir l'imagela loi n° 94-548 du 1er juillet 1994 relative au traitement des données nominatives ayant pour fin la recherche dans le domaine de la santé et modifiant la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, la loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain, la loi n° 94-654 du 29 juillet 1994 relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal. C'est cette dernière loi qui a fait l'objet d'une révision en 2004.

ivg, santé Le droit à l’IVG est unanimement soutenu par les français. Pour autant les Français perçoivent que des freins à l’IVG subsistent, difficultés dûes aux pressions de l’entourage, à la culpabilisation ou au manque d’information. La bonne information est essentielle pour un accès facilité à ce droit. Cette campagne nationale d’information sur l’IVG est une étape clé pour permettre aux femmes de connaître leurs droits et les moyens de les exercer. Elle a été conçue pour dire haut et fort que les femmes sont libres de décider librement de ce qu’elles font de leur corps, et ce en toutes circonstances. Les tentatives de déstabilisation, de culpabilisation et de désinformation doivent être déjouées.

Lycée Notre Dame - CHALLANS - BIENVENUE AU LYCEE NOTRE-DAME DE CHALLANS Pourquoi l'avortement fait-il si peur et pourquoi faut-il le défendre ? Mobilisations du 1er février 2014 en défense du droit à l'avortement en Espagne et en France La question se pose face aux multiples attaques dont l'avortement fait l'objet, en France comme en Europe et dans le monde. De biais, au détour d'une politique, d'un vote ou d'une petite phrase, par ce regard plus critique et culpabilisant que d'habitude sur « ces femmes qui prennent l'IVG pour une contraception » - car bien sûr, « avec les moyens actuels, quand même elles pourraient faire attention ».

IVG médicamenteuse L’IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu’à la fin de la 5eme semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse. L’IVG médicamenteuse est pratiquée soit en établissement de santé, soit en cabinet de ville ou dans un centre de planification, ou dans un centre de santé. Elle est pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles).

Toutes les infos sur l'IVG et l'avortement Fiche synthétique sur les principales études médicales étrangères évoquant les risques de l'iVG Dépression après IVG Le risque de dépression augmenté de 65 % : Une étude américaine de grande ampleur a montré que 65 % des femmes qui avaient avorté risquaient à terme d'être touchées par la dépression et cela quel que soit l'âge, l'origine ethnique, l'éducation, le statut matrimonial, le revenu et les antécédents psychiatriques. ( JR Cougle, DC Reardon & PK Coleman, “Depression Associated With Abortion and Childbirth: A Long-Term Analysis of the NLSY Cohort,” Medical Science Monitor 9(4):CR105-112, 2003.) Le risque de dépression est élevé même en cas de grossesse non désirée. Troubles post-traumatiques et IVG

La contraception et l'IVG en France, en Europe et dans le monde - Contraception et IVG, 25 ans après la loi Veil - Dossiers En France La France se caractérise par une large utilisation de la pilule contraceptive, complétée par un recours relativement fréquent (chez les femmes de plus de 35 ans) au stérilet. Utilisation des différentes méthodes de contraception par tranche d'âge (en %)

ce document est fiable car il est publie par le gouvernement. Il est tres detaille et nous montre toutes les caractéristiques d'un avortement, ces conditions, etc.. by dodopm Oct 9

Related: