background preloader

Our Mission

Our Mission

http://adho.org/content/our-mission

Related:  Humanités numériquesHumanités numériques

Qu’est-ce que chercher ? (3) L’instrumentation de la recherche 2. L’instrumentation de la recherche La recherche dans les humanités, dans les sciences historiques et sociales a une technicité propre. Elle a ses instruments, ses procédures, ses lieux, ses protocoles. La pensée la plus abstraite, le discours théorique le plus conceptuel s’appuient sur des opérations, sur des phases successives de documentation, de formalisation, de rédaction. Le site du réseau des Cantines et des lieux associés » Page » Présentation Les Cantines sont des dispositifs pensés par des acteurs territoriaux de l’innovation numérique. Fortement influencée par les espaces de coworking américains, la première Cantine à ouvert en 2008 à Paris, à l’initiative de Silicon Sentier. Dispositif opérationnel au service de l’innovation, nos missions relèvent de la dynamisation de communautés, l’accompagnement d’acteurs émergents et la diffusion des savoirs à travers l’organisation d’événements. « La Cantine est un projet magique. Une nouvelle pierre philosophale qui transforme l’immatériel en physique, et inversement. A l’origine du projet est l’intuition qu’une nouvelle vague de culture populaire, digne du cinéma de l’après-guerre ou de la musique dite « pop » des années 60 à 80, doit avoir ses ciné-clubs, ses cinémathèques, ses salles de répétitions, de concerts.

Ce que le blog apporte à la science La science à l’ère du web 2.0 recoupe un vaste ensemble de pratiques et d’instruments centrés sur l’utilisateur qui interrogent en profondeur les outils et les usages non numériques, non participatifs qui ont encore cours dans les institutions de recherche et d’enseignement. Antoine Blanchard, alias Enro, sociologue et agronome, co-fondateur du C@fé des sciences, est un observateur avisé des relations science-société et de la blogosphère scientifique. Il nous invite à faire un tour du côté des blogs de science et de comment, petit à petit, ils s’inscrivent comme des objets académiques de plus en plus identifiés. En juin dernier, on les trouvait au salon parisien de l’équipement de laboratoire “Forum Labo”. En août, ils étaient à Londres dans les locaux prestigieux de la Royal Institution, à l’instigation de l’éditeur de la revue scientifique Nature.

Digital Humanities Resituée dans une perspective temporelle, l’internationalisation des Digital Humanities qui s’amorce semble se présenter comme la suite de l’histoire engagée il y a une cinquantaine d’années entre les sciences humaines et l’informatique (1) (2). Les Digital Humanities sont composées des strates de leur histoire, au cours desquelles les chercheurs de différentes disciplines de sciences humaines ont appliqué les technologies informatiques dans leurs méthodes de recherche : la littérature et la linguistique pour l’analyse du texte, (Litterature and linguistic computing), dès 1960 et dans le même temps, l’archéologie pour le traitement de fouilles puis, dans un second temps, de 1980 à 1994, de nombreuses autres disciplines (Humanities computing). La terminologie Digital Humanities se généralise depuis environ 5 ans mais de quoi s’agit-il exactement? Leur concept est sans arrêt repensé, reformulé, remanié. Les Digital Humanities se sont organisées au niveau mondial.

Manifeste des Digital humanities Contexte Nous, acteurs ou observateurs des digital humanities (humanités numériques) nous sommes réunis à Paris lors du THATCamp des 18 et 19 mai 2010. Au cours de ces deux journées, nous avons discuté, échangé, réfléchi ensemble à ce que sont les digital humanities et tenté d’imaginer et d’inventer ce qu’elles pourraient devenir. Suis-je une humaniste digitale ? 10 juin. #diahd. Aujourd’hui on célèbre le « Día de las Humanidades digitales » (« Jour des Humanités numériques ou Digital Humanities ») dans le monde hispanophone et lusophone.

À propos de Huma-Num Huma-Num est une très grande infrastructure de recherche (TGIR) visant à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales. Pour remplir cette mission, la TGIR Huma-Num est bâtie sur une organisation originale consistant à mettre en œuvre un dispositif humain (concertation collective) et technologique (services numériques pérennes) à l’échelle nationale et européenne en s’appuyant sur un important réseau de partenaires et d’opérateurs. La TGIR Huma-Num favorise ainsi, par l’intermédiaire de consortiums regroupant des acteurs des communautés scientifiques, la coordination de la production raisonnée et collective de corpus de sources (recommandations scientifiques, bonnes pratiques technologiques). Elle développe également un dispositif technologique unique permettant le traitement, la conservation, l'accès et l'interopérabilité des données de la recherche. Lire l'article publié dans la lettre de l'InSHS n°25 de septembre 2013

L'édition numérique dans les pays en développement E-books, impression à la demande, sites de vente en ligne, essor des téléphones portables… les nouvelles technologies transforment profondément le mode de circulation des textes. Dans les pays en développement, qui connaissent à différentes échelles de graves contraintes en infrastructure, l’enjeu est de taille. Quels nouveaux acteurs apparaissent dans les pays du Sud, en marge des systèmes puissants déjà formés aux États-Unis, en Europe et au Japon ? Peut-on concevoir une évolution autonome des publications numériques dans les pays en développement par rapport à celle des pays riches ? Quelles politiques d’appui peuvent être mises en place pour encourager la croissance de cette nouvelle industrie et pour aider et accompagner les acteurs traditionnels à s’adapter aux changements ?

Prospectibles » Humanités numériques Après avoir régné sans partage sur l’intelligentsia occidentale, notamment en France, dans les années 1960-70, les sciences humaines et sociales (SHS) ont subi un repli dans les années 1980-90 – les « années fric » du capitalisme financier et surtout de la disparition des idéologies … Elles reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène, mais elles se sont entre temps mondialisées et hyper-spécialisées. Mais surtout elles disposent désormais d’outils plus performants : les « Humanités numériques ». C’est ce qu’explique le sociologue Michel Wieviorka dans un entretien à Libération la veille du colloque international « Penser global » Mais que sont donc ces « Humanités numériques » ? D’après Wikipédia, c’est « un domaine de recherche au croisement de l’informatique, des arts, lettres, sciences humaines et sciences sociales ». Mais n’est-ce pas aussi ce que défendent les partisans des Humanités numériques comme Wieviorka ?

Linked book mashup Ce site constitue un prototype pour démontrer les possibilités de mashup avec les données du Linked Data et les technologies du Web sémantique. A ce titre, il agrège les données provenant de : L'ensemble des données forment un graphe RDF selon le modèle suivant : Read/Write Book 2 Qu’est-ce que les humanités numériques ? Apparue en 2006, l’expression connaît depuis un véritable succès. Mais au-delà du slogan à la mode, quelle est la réalité des pratiques qu’il désigne ? Si tout le monde s’accorde sur une définition minimale à l’intersection des technologies numériques et des sciences humaines et sociales, les vues divergent lorsqu’on entre dans le vif du sujet.

Réflexions sur le numérique au musée Je suis Sébastien Magro, 34 ans, j’habite à Paris avec un faible pour Montréal. Issu d’une formation initiale en design, je suis titulaire d’un master en sciences des expositions et je bénéficie de 11 ans d’expérience professionnelle, acquise en France et au Québec. Vous trouverez sur ce blog des pistes de réflexion à propos des transformations que vivent les musées avec l’essor des outils numériques : nouvelles formes de médiation, expériences collaboratives et participatives, nouvelle organisation interne, nouvelles relations avec le public. Je m’intéresse également à l’actualité des musées et de la muséologie en général, à la médiation et à l’accessibilité dans les institutions culturelles.

Related: